Les Laboratoires Servier seront-ils enfin condamnés pour escroquerie ?

Comment ces laboratoires pouvaient-ils ne pas connaître le caractère anorexigène du Médiator®, alors que dès sa mise sur le marché en 1977, à la revue Pratiques, nous avions dénoncé la structure amphétaminique de celui-ci et appelé à ne pas prescrire ce médicament coupe-faim présenté par les laboratoires Servier comme un antidiabétique [1] et donc remboursable par l’Assurance maladie.
L’appel par le parquet de Paris de la relaxe partielle des laboratoires Servier [2]
des délits « d’obtention indue d’autorisation de mise sur le marché » et « d’escroquerie » est pour nous la bienvenue.
C’est dès la mise sur le marché du Médiator® en 1977 que l’escroquerie à l’Assurance maladie et aux complémentaires a eu lieu.
C’est dès 1977 que les autorités sanitaires n’auraient pas dû accepter la mise sur le marché de ce médicament.
C’est dès 1977 que les médecins n’auraient pas dû le prescrire.


vendredi 23 avril 2021

Lire aussi

Âme(s) à vendre ! (3)

17 octobre 2022
par Eric Bogaert
Actualité du 6 septembre 2022 : Juste avant l’AG du 5 septembre, tombait l’information que le propriétaire de la clinique était entré en « négociations exclusives » avec la Fondation L’Élan retrouvé pour …

La politique de l’autisme en France ou le retour tragique de la ligne Jdanov – Dépasser la haine.

10 août 2022
par Pierre Delion
Pierre Delion, psychiste J’ai longtemps hésité à écrire ce que vous allez lire, tant les préjugés actuels sont enracinés dans une doxa d’apparence scientifique qui n’admet aucune contestation : …

Âme(s) à vendre ! (2)

5 août 2022
par Eric Bogaert
Actualité du 05/08/2022 : La création de la SCIC clinique de Chailles « La Chesnaie » devrait être votée lors de l’assemblée générale extraordinaire (AGE) de transformation de l’association « Les Ami·e·s de …

Les psychologues dans la toile d’araignée des nudges du gouvernement

3 août 2022
par Roland Gori
Suite à l’enquête du Manifestepsy quant au changement de code NAF * des psychologues les incitant à se placer sous tutelle médicale Roland Gori a réagi par le texte suivant. Roland Gori …