Les Laboratoires Servier seront-ils enfin condamnés pour escroquerie ?

Comment ces laboratoires pouvaient-ils ne pas connaître le caractère anorexigène du Médiator®, alors que dès sa mise sur le marché en 1977, à la revue Pratiques, nous avions dénoncé la structure amphétaminique de celui-ci et appelé à ne pas prescrire ce médicament coupe-faim présenté par les laboratoires Servier comme un antidiabétique [1] et donc remboursable par l’Assurance maladie.
L’appel par le parquet de Paris de la relaxe partielle des laboratoires Servier [2]
des délits « d’obtention indue d’autorisation de mise sur le marché » et « d’escroquerie » est pour nous la bienvenue.
C’est dès la mise sur le marché du Médiator® en 1977 que l’escroquerie à l’Assurance maladie et aux complémentaires a eu lieu.
C’est dès 1977 que les autorités sanitaires n’auraient pas dû accepter la mise sur le marché de ce médicament.
C’est dès 1977 que les médecins n’auraient pas dû le prescrire.


vendredi 23 avril 2021

Lire aussi

De l’innumérisme au sein de nos institutions ?

3 mai 2021
par Benoit Soulié
Benoit Soulié médecin généraliste (14) et maître de stage des universités Lutter contre l’innumérisme de la société civile et des professionnels de santé devrait être la priorité des autorités de …

Les laboratoires Servier enfin condamnés mais pas assez

6 avril 2021
Dès 1977 la revue Pratiques avait dénoncé la structure amphétaminique du Médiator©, et appelé à ne pas prescrire ce médicament coupe-faim présenté par les laboratoires Servier comme un antidiabétique . …

Quelques leçons de la crise à lire sur le site du formindep

22 juillet 2020
Le Formindep [1], dans un article très argumenté : « Quelques leçons de la crise » revient sur la crise de la COVID, il montre que l’existence de « liens d’intérêt dans tous les domaines de la santé n’est …

Roundup® : 10 milliards d’indemnisation mais la commercialisation continue

29 juin 2020
par Marie Kayser
Marie Kayser Médecin généraliste Bayer vient de conclure un accord pour indemniser des plaignants américains souffrant d’un cancer qu’ils attribuent au Roundup®, herbicide à base de glyphosate. Le …