Servier et Mithridate.

Notre Président manque de chance.
C’était le 17 mars 2005, dans un discours prononcé à l’Assemblée nationale lors de la Convention sociale de l’UMP, le futur candidat à la Présidence de la République propose alors d’adopter le fameux modèle américain des « subprimes » :
« Il faut mettre en œuvre rapidement la réforme du crédit hypothécaire. Ce n’est quand même pas excessivement audacieux de proposer que les crédits immobiliers soient tout simplement et uniquement garantis sur la valeur des biens achetés ; ni excessivement anormal de demander aux banques d’accorder sur la même hypothèque un nouveau crédit, lorsque le précédent emprunt a été partiellement remboursé. Il faut inciter les banques à prêter à tous et pas seulement aux plus aisés. » http://www.paperblog.fr/1201948/crise-des-subprimes-sifflets-pour-sarkozy/
Patatras ! Trois ans plus tard, le 15 Septembre 2008, c’est la faillite de ce même modèle américain des subprimes, provoquant celle de Lehman Brothers, suivie de la crise mondiale.

7 Juillet 2009 : Récidive du même. Cette fois-ci, il décore, de la Grand Croix de la Légion d’honneur… Jacques Servier, le père du MEDIATOR.
Extraits de l’allocution présidentielle :http://www.servier.fr/pro/html_news_home/NewsView.asp?idx=1744
-  Je me souviens de notre première rencontre en 1983. C’était déraisonnable, c’est là que je vois que vous êtes enthousiaste, vous pensiez déjà à l’époque que je serai Président de la République. Incorrigible Jacques SERVIER !...  [1]
-   Vous vous êtes battu toute votre vie pour soulager et pour guérir, pour proposer aux médecins et à leurs patients des médicaments efficaces... [2]
-   En tant qu’entrepreneur, vous avez été souvent sévère à l’endroit d e l’administration française. Vous critiquez l’empilement des mesures, des normes, des structures et vous avez raison... [3]
-   Vous avez fait de votre groupe une fondation. Raymond [Soubie] et moi, on y a joué un rôle. [4]
-  La nation vous est reconnaissante de ce que vous faites. Vous êtes une publicité vivante pour les médicaments SERVIER [5]

Mais cette fois-ci, le rythme s’accélère, plus question d’attendre trois ans : trois mois plus tard, seulement, c’est la Bérésina pour le nouveau promu.

Oui, notre Président manque de chance…
Jacques Servier, lui, en a davantage : il a survécu à MEDIATOR. Sans doute, n’était-il pas diabétique. Ou alors, mithridatisé.

lundi 10 janvier 2011, par Lucien Farhi


[1Mieux que madame Soleil

[2Terriblement efficaces, même : Mediator = Terminator ?

[3Ça, c’est mordre la main qui vous a si charitablement nourri.

[4Allusion à la fondation regroupant les actifs de Servier et montée par le Président lui-même, sous sa précédente casquette d’avocat d’affaires. Ce que l’orateur omet de préciser, c’est qu’il s’agit d’une fondation de droit néerlandais. Ces fondations, contrairement à leurs homologues françaises, peuvent être à buts lucratifs. Elles n’ont pas besoin de distribuer directement des dividendes : elles se contentent d’attribuer des « certificats d’actions » aux personnes désignées par le fondateur, personnes, qui, elles, touchent les dits dividendes. Elles sont principalement utilisées pour contrer les menaces d’OPA et pour organiser les successions familiales à la tête des entreprises, dans les meilleures conditions fiscales, pour les intéressés, s’entend. Elles ne sont pas astreintes à la publication de leurs comptes.

[5Pas possible ! Il a donc échappé à TERMINATOR ?

Lire aussi

Covid-19 et échec de la « machine à soigner »

11 juillet 2021
par Frédéric Pierru
Frédéric Pierru Chercheur en sciences sociales et politiques CNRS CERAPS-Université de Lille Chercheur associé au LISE - Conservatoire National des Arts et Métiers Membre du Comité scientifique de …

Les Laboratoires Servier seront-ils enfin condamnés pour escroquerie ?

23 avril 2021
Comment ces laboratoires pouvaient-ils ne pas connaître le caractère anorexigène du Médiator®, alors que dès sa mise sur le marché en 1977, à la revue Pratiques, nous avions dénoncé la structure …

Les laboratoires Servier enfin condamnés mais pas assez

6 avril 2021
Dès 1977 la revue Pratiques avait dénoncé la structure amphétaminique du Médiator©, et appelé à ne pas prescrire ce médicament coupe-faim présenté par les laboratoires Servier comme un antidiabétique . …

Quelques leçons de la crise à lire sur le site du formindep

22 juillet 2020
Le Formindep [1], dans un article très argumenté : « Quelques leçons de la crise » revient sur la crise de la COVID, il montre que l’existence de « liens d’intérêt dans tous les domaines de la santé n’est …