Feu de forêt !

La maternité des Bluets ( Paris 12è) en danger

En demandant aujourd’hui le remboursement des aides consenties par l’ARH aux Bluets depuis trois ans, et en stoppant complètement le financement des missions d’intérêt général et d’accompagnement à la contractualisation (MIGAC), l’ARS étrangle de fait le fonctionnement des Bluets

L’été est la saison des feux de forêt et des coups pendables. Toutes les augmentations de tarifs et autres décisions impopulaires sont prises là, quand tout un chacun n’aspire légitimement qu’à penser à autre chose…

La santé n’échappe pas à la règle. Depuis la création de l’association Touche pas aux Bluets, prenant la suite du comité de soutien, nous en avons fait l’expérience : en dépit des nombreuses personnes qui suivent notre activité, il est très difficile de mobiliser quand la maison n’est pas (encore) en train de brûler. A la question récurrente « Les Bluets sont menacés de fermeture ? », nous étions presque embarrassés de fournir une réponse nuancée, pour expliquer que la menace était larvée mais bien réelle, et menaçait l’activité des Bluets telle que nous la connaissons aujourd’hui.

Aujourd’hui, la toute nouvelle Agence Régionale de Santé (A.R.S.), prenant la suite de l’A.R.H., nous donne la triste occasion de sortir de ces considérations. L’Agence, dotée désormais de pouvoirs exorbitant (elle peut par exemple imposer au directeur d’un établissement des suppressions de poste), a ordonné une série de mesures qui, sans menacer l’établissement de fermeture, font exploser le cadre dans lequel s’inscrivait la pratique innovante des Bluets.

En demandant aujourd’hui le remboursement des aides consenties par l’ARH aux Bluets depuis trois ans, et en stoppant complètement le financement des missions d’intérêt général et d’accompagnement à la contractualisation (MIGAC), l’ARS étrangle de fait le fonctionnement des Bluets.

Cette décision marque le mépris de l’ARS pour les efforts accomplis par l’équipe des Bluets pour entrer dans les critères de retour à l’équilibre imposés par l’ARH, ainsi que le travail considérable fourni par les équipes pour rester à la pointe en terme d’accompagnement de l’allaitement et du rapport parent-enfant.

Ce que ces mesures vont entraîner à terme :

-  les Bluets devront nécessairement augmenter l’activité : augmenter le nombre d’accouchements à personnel constant, c’est la mort automatique de toute forme d’accompagnement.

-  à court terme, les Bluets ne seront plus en mesure de rentrer dans les critères du label Hôpital Ami des Bébés, alors que les Bluets ont été la première maternité francilienne à l’obtenir.

Ce qui se passe aux Bluets se passe ailleurs, avec des regroupements et des fermetures à la clé.

Parce que la Maternité est un sujet d’intérêt général, parce que nous sommes tous très attachés aux Bluets et à ce que cette maternité représente, nous devons nous mobiliser pour contrer les projets de l’Agence Régionale de Santé.

L’association appelle à une mobilisation
le 23 juillet à 10h devant l’ARS, 58-62 rue de la Mouzaïa 75019 Paris

Ce jour-là, le conseil d’administration de l’association Ambroise Croizat déposera le budget à l’ARS. Il est important que vous soyez nombreux, pour que le feu de forêt allumé par l’A.R.S. ne soit pas qu’un fait divers parmi d’autres au coeur de l’été !

jeudi 22 juillet 2010


Voir en ligne : http://www.touchepasauxbluets.fr/293


Vous pouvez confirmer votre présence et/ou poser toute question, en écrivant sur le mail de l’association : touchepasauxbluets@gmail.com

Lire aussi

Aluminium vaccinal, quel impact chez l’enfant ?

22 mars 2020
par Dominique Le Houezec
Le Houézec Dominique Pédiatre Tous les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 sont soumis à une obligation vaccinale qui aboutit à réaliser des vaccinations rapprochées contre 11 maladies durant leurs …

Chiche !

16 mars 2020
par Anne Perraut Soliveres
Anne Perraut Soliveres Cadre infirmier énervé Ou le président de la République aurait-il lu Pratiques ? Je n’aurais jamais osé imaginer entendre ce qu’a dit le président de la République le 12 mars …

J’ai décidé de démissionner, car ce que je fais n’est plus éthique.

23 janvier 2020
Pr Agnès Hartemann, Cheffe du service de diabétologie à l’hôpital de la Pitié. « Le cauchemar a commencé quand on a commencé à nous dire : « Il va falloir que vous produisiez du séjour », alors qu’on …

Mediator©, pourquoi tant de morts ?

3 octobre 2019
Dès février 1977, la revue Pratiques, toute jeune revue indépendante sans moyens techniques importants, dénonçait le Mediator© (benfluorex) comme ayant une structure d’anorexigène et s’élevait contre la …