Suivi de la crise liée au Covid19

Jessica Guibert, médecin généraliste au village 2 santé à Echirolles, accepte de partager avec nous le résultat de ses recherches quotidiennes d’informations médicales et scientifiques sérieuses et ses commentaires afin de nous aider à comprendre le déroulement de cette crise liée au Covid-19


Vous l’avez vu, j’ai beaucoup ralenti le rythme des mails, et je profite de l’arrivée de mes vacances pour arrêter cette newsletter. En effet je ne vais plus avoir le temps de la faire correctement.
Je vous laisse en fin de mail différents sites qui m’ont beaucoup servi comme sources d’information.
Merci de m’avoir lue pendant ces 3 mois (du 20 mars au 24 juin), merci pour vos suggestions, questions, commentaires, et remerciements. Et bonne continuation !

    1. Jessica

  1. Le 24 juin 2020

– 19 243 personnes décédées à l’hôpital (+ 11 en 1 journée)
– 10 488 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.
– 9 299 personnes hospitalisées (97 nouvelles hospitalisations, solde de -192 en 1 journée)
– 658 personnes en réanimation (8 nouvelles entrées en réanimation, solde de -24 en 1 journée)
+81 cas confirmés en une journée

Masques et mesures de protection
• Aux Etats-Unis, dans les états qui ont préconisé le port du masque en public, le taux de croissance du nombre de cas quotidiens était significativement plus faible que dans les autres états.
Source : Healthaffairs.org
• 420 professionnel-le-s de soin travaillant en unités de soins intensifs, ayant été en contact direct avec des personnes infectées, et ayant effectué au moins une procédure de génération d’aérosols, mais qui ont toujours eu des équipements de protection appropriés ont été testé-e-s : aucun-e n’a été positif/ve à la PCR ou à la sérologie pour le covid-19.
Cela suggère donc la grande efficacité de ces équipements de protection.
Source : BMJ

Epidémiologie
• Des foyers d’infection chez les ouvrier-e-s agricoles, qui pour certain-e-s ne disent pas quand ils/elles sont malades car ils/elles ne peuvent pas s’arrêter. Et qui vivent dans des appartements densément habités...
Source : France tv info
• Chez les personnes avec covid-19 asymptomatiques, l’excrétion du virus dure plus longtemps et les taux d’anticorps sont plus bas.
Dans cette même étude, chez la plupart des personnes avec covid-19 asymptomatiques ou symptomatiques, les taux d’anticorps baissent assez fortement dans les 8 premières semaines, de telle sorte que 40% des personnes asymptomatiques et 12,9% des personnes symptomatiques sont redevenues séronégatives !
Ce n’est pas une bonne nouvelle pour la durée de l’immunité ni pour les études de séroprévalence qui seraient donc peu fiables pour évaluer le nombre de cas si ceux-ci datent de plusieurs mois.
Source : Nature
• Pour aller dans ce sens, une étude de séroprévalence sur les professionnel-le-s de soin qui ont été exposé-e-s directement à des personnes infectées à Wuhan au début de l’épidémie, et qui retrouve seulement 4% de séropositivité. Les chercheurs/ses estiment qu’il est impossible que ce chiffre soit réel, et font donc l’hypothèse d’une négativation des taux d’anticorps à partir d’un mois après l’infection.
Source : SCMP
• Pour finir sur l’immunité, un article très bien fait qui résume où on en est des dernières études sur l’entrée du virus dans le corps humain et la réaction immunitaire :
-  une charge infectieuse faible stimulerait l’immunité innée, alors qu’une charge infectieuse forte l’inhiberait pendant 24-48h... voilà une première explication aux différences de gravité en situation de forte ou de faible circulation virale
-  une immunité locale au niveau du nez pourrait permettre de se débarrasser du virus facilement et rapidement, sans trace sérologique, ce qui pourrait biaiser les études de séroprévalence
-  et plein d’autres choses intéressantes dans l’article
Source : Vidal
• Rapport hebdomadaire de Santé Publique France :
-  circulation virale élevée à Mayotte
-  circulation active du virus en Guyane, avec passage au niveau 3 le 15 juin
-  ailleurs en France, circulation à un niveau faible, avec cependant une augmentation du nombre de clusters hebdomadaires, et un R effectif en augmentation à 0,93 (avant à 0,88), et supérieur à 1 en Occitanie (1,51), en Normandie (1,14), et en Auvergne Rhône-Alpes (1,02)
-  diminution de l’adoption de toutes les mesures barrières, dont le port du masque
Source : Santé publique France
• Le virus qui circule sur le marché de Pékin a été analysé, et il viendrait d’Europe, mais il y a plusieurs semaines ou mois. Il aurait donc survécu soit sur des aliments congelés, soit dans les endroits obscures et humides du marché.
Source : Sciences et Avenir
• Le SARS-COV-2 était déjà présent dans les eaux usées en Italie en décembre 2019, alors que les premiers cas ont été recensés fin février 2020.
Cela suggère donc une circulation à bas bruit en Italie pendant au moins 2 mois.
Source : Le Parisien
• Un gros foyer épidémique dans un abattoir en Allemagne, avec finalement un reconfinement de la région où il se situe.
Source : La Dépêche
• Une étude sur les écoles de Crépy en Valois (foyer de l’épidémie en février 2020) montre :
-  peu de personnels scolaires infectés par rapport à la population générale, ce qui suggère une faible transmission par les enfants
-  les 3 infection connues chez des enfants n’ont pas donné lieu à des cas secondaires ; la plupart des enfants ont été contaminés par leur entourage familial
-  il n’y a pas de perte de goût et d’odorat chez les enfants
Source : Sciences et Avenir

Organisation
• En Val de Saône, un cluster identifié début juin à la suite d’une réunion familiale. 50 contacts identifiés, mais au 19 juin l’ARS est toujours en attente de leurs résultats de tests !! Ce système n’est sans doute pas assez rapide au vu de la rapidité de la circulation virale...
Source : Le Progrès

Autres
• Les Navajos sont parmi les grandes victimes de l’épidémie aux Etats-Unis.
Au Brésil, le chef indigène Paiakan, grand défenseur de la forêt amazonienne, est décédé du covid-19.
Globalement les peuples autochtones paient un lourd tribut, comme il semble que ce soit le cas pour toutes les populations vivant le racisme et l’impérialisme
Sources : France Inter, Sciences et Avenir
• Une infographie sur l’entrée du virus dans l’organisme et la réponse immunitaire : Le Monde

Les sources que je trouve chouettes :
-  Bibliovid une description des études publiées et de leur niveau de preuve
-  Sciences et Avenir de bons articles de décryptage intéressants
-  Corona virus update les traduction de Christian Drosten, virologue allemand souvent très intéressant
-  Germain Forestier info/covid le suivi du nombre de cas, d’hospitalisations, de décès en France
-  Santé publique France les rapports hebdomadaires de santé publique france
-  Vidal certains très bons articles même si assez techniques
-  Twitter.com/DrGomi le compte twitter d’un médecin généraliste, avec une maîtrise en microbiologie ; toujours très intéressant
-  Gouvernement, info-coronavirus, carte et données Les chiffres quotidiens pour la France


  1. Le 17 juin 2020

– 19 090 personnes décédées à l’hôpital (+ 38 en 1 journée)
– 10 457 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.
– 10 535 personnes hospitalisées (143 nouvelles hospitalisations, solde de -217en 1 journée)
– 820 personnes en réanimation (14 nouvelles entrées en réanimation, solde de -26 en 1 journée)
+344 cas confirmés en une journée

Masques et mesures de protection
• Si le masque vous fait mal aux oreilles, il existe un petit dispositif de fixation qui a l’air bien pratique : Thingiverse

Epidémiologie
• Un article sur la mortalité des personnes opérées, avec ou sans covid-19. Chez les personnes atteintes d’une infection à covid-19, la mortalité à 30 jours était environ 10 fois plus importante que les chez les personnes non infectées (20% de mortalité pour les personnes infectées).
Les complications étaient également plus fréquentes dans le groupe de personnes atteintes par le covid-19 : complications pulmonaires 36 fois plus fréquentes, complications thrombotiques (caillots dans les vaisseaux) 13 fois plus fréquentes.
Source : JAMA
• Le nombre de cas augmente en Chine, en lien avec un cluster dans un grand marché de Pékin. Mais le nombre de cas reste bien plus bas qu’en France actuellement... De nouvelles mesures de confinement ont été mises en place à Pékin (non-réouverture des écoles, consignes de ne pas quitter la ville, interdiction de sortir du quartier pour certaines zones).
source : Sciences et Avenir

Traitements ?
• Un plaidoyer pour tester la radiothérapie pulmonaire faible dose sur les covid-19 sévères, qui permettrait de diminuer la quantité de la réaction inflammatoire.
Source : Europe PMC
• Un essai européen va démarrer sur un traitement destiné aux personnes à risque pour éviter les formes graves au doux nom de ABX464. C’est un médicament destiné à freiner l’hyperinflammation due aux formes graves de covid-19
Source : France 3 régions
• Selon des données de l’essai RECOVERY (non encore publiées, mais essai de très bonne qualité méthodologique), la dexaméthasone (un corticoïde) serait efficace sur le mortalité à 28 jours chez des personnes infectées hospitalisées. La mortalité serait réduite d’un tiers chez les personnes ventilées mécaniquement, et d’un cinquième chez les personnes qui ont besoin d’oxygène ; pas d’effet chez les personnes n’ayant pas besoin d’assistance respiratoire. C’est intéressant mais c’était probablement déjà dans tous les protocoles de réanimation... (les corticoïdes sont très souvent données en réanimation dans les formes sévères de covid-19)
Source : Recovery trial


  1. Le 14 juin 2020

– 19 023 personnes décédées à l’hôpital (+ 9 en 1 journée)
– 10 384 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.
– 10 881 personnes hospitalisées (33 nouvelles hospitalisations, solde de -28 en 1 journée)
– 869 personnes en réanimation (6 nouvelles entrées en réanimation, solde de -2 en 1 journée)
– + 407 cas confirmés en une journée

Diagnostic et clinique
• Double greffe pulmonaire chez une personne d’une vingtaine d’année aux États-Unis, si ça vous intéresse allez dans l’article regarder la photo de son poumon atteint par le covid-19, ça donne pas envie... (attention c’est pas très beau à voir)
Source : Sciences et Avenir
• Une analyse des cerveaux de personnes décédées du covid-19 montre surtout des lésions dues au manque d’oxygène, mais pas de lésions directement attribuables au virus.
Source : NEJM

Masques et mesures de protection
• Etude sur l’usage de masques dans certaines régions d’Allemagne, alors que d’autres régions ne les utilisaient pas à ce moment-là. L’usage des masques réduirait le taux de croissance des infections déclarées de 40%.
Source : IZA Newsroom
• Selon cette analyse de la courbe des cas en Chine, en Italie et aux États-Unis, le port du masque généralisé semble être la mesure déterminante pour la diminution du nombre de cas. Ce qui va avec une transmission majoritairement aéroportée.
Source : PNAS
• Un site chouette qui va bientôt mettre en vente des masques permettant de lire sur les lèvres : Masque Inclusif.com/
• Aux États-Unis, 2 coiffeuses infectées qui portaient des masques (et les client-e-s aussi) n’ont contaminé aucune des 140 client-e-s testé-e-s !
Source : Anchorage Daily News

Epidémiologie
• Parmi les cas de syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique, il y a une surreprésentation des enfants avec des origines d’Afrique subsaharienne. Est-ce une prédisposition génétique ou un rôle des facteurs socio-économiques (car ce sont des populations plus touchées par l’épidémie) ?
Source : Sciences et Avenir
• Une nouvelle étude montre que la grande majorité des personnes avec une infection à covid-19 développe des anticorps dans les 2 semaines après l’infection. Mais l’activité neutralisante des anticorps diminue significativement 6 semaines après l’infection, ce qui suggère une immunité de plutôt courte durée (sans preuve formelle pour le moment).
Source : BioRxiv
• A Wuhan, la séroprévalence du SARS-COV-2 ne serait que entre 3 et 4%...
Source : Nature
• Analyse à partir du génome du virus qui permet de retracer l’historique du virus au Royaume-Uni.
Plusieurs points intéressants :
-  multiples importations au Royaume-Uni via les voyages internationaux (au moins 1356)
-  plusieurs extinctions de « lignées » de virus (probablement dues à l’arrêt de plusieurs chaînes de transmission
-  Les lignées au Royaume-Uni arriveraient pour 34% d’Espagne, pour 29% de France, pour 14% d’Italie et pour 23% d’autres pays, mais cela change énormément avec le temps
Source : Virological
• Rapport hebdomadaire de Santé Publique France
-  à Mayotte, circulation virale élevée
-  en Guyane, plusieurs clusters avec diffusion communautaire
-  pour le reste de la France, circulation restant faible avec des clusters sans diffusion communautaire non contrôlée pour le moment
-  Incidences les plus élevées dans la Marne, en Meurthe et Moselle et dans la Meuse
Source : Santé Publique France
• On revient sur la hausse des cas dans la Grand Est, avec dans la Marne, Meurthe et Moselle et la Meuse une augmentation de l’incidence, du taux de positivité des tests, et le R qui repasse au dessus de 1 dans les 3 départements.
Ces départements font beaucoup de tests, mais pas plus il y a 2 semaines que la semaine dernière, or le nombre de cas augmente significativement entre les 2 semaines. Pas (encore) d’impact sur les admissions à l’hôpital ou en réanimation.
Sources : Sciences et Avenir, Libération
• Une revue de la littérature étudiant de nombreuses populations ayant vécu l’épidémie estime le taux d’asymptomatiques entre 40 et 45% des personnes infectées. Mais en comptant que certaines de ces personnes seraient présymptomatiques, 30% serait une estimation plus prudente selon les chercheurs/ses.
Source : Annals of Internal Medicine
• En Corée du Sud, les clusters récents sont en lien avec :
-  un entrepôt de e-commerce
-  des boîtes de nuit
-  des rassemblements d’église
-  des vendeurs/ses en porte à porte
Source : The Diplomat
• Les manifestations risquent-elle d’accélérer la propagation du virus ? Probablement, mais le risque est limité avec le port de masques et la distanciation, et le fait qu’elles ont lieu à l’extérieur. Les gaz lacrymogènes, en faisant tousser ou se frotter les yeux, et en irritant les voies respiratoires, augmentent probablement ce risque.
Aux États-Unis, des professionnel-le-s de santé ont demandé l’interdiction des gaz lacrymogènes et du placement en garde à vue ou dans un endroit confiné pour limiter la propagation du virus.
Source : France tv info
• Une étude de séroprévalence à Genève, avec un taux de séropositivité de 10,8%. Les personnes âgées de 5 à 9 ans et de plus de 65 ans ont significativement moins de risque d’être contaminées que les 10-64 ans. Les personnes âgées entre 20 et 49 ans étaient les plus nombreuses à avoir été infectées.
Source : The Lancet
• Des nouveaux foyers :
-  2 à Rome : La Libre Belgique
-  1 sur le plus gros marché de Beijing : French.china.org.cn
• Des deuxièmes vagues :
-  en Israël : Twitter
-  en Arabie Saoudite : Twitter
-  en Iran : Twitter
• Des épidémies fortement actives :
-  en Russie : Twitter
-  en Afrique du Sud : Twitter
-  en Inde : Twitter
-  aux États-Unis : Twitter
-  au Mexique : Twitter
-  au Brésil : Twitter
-  au Chili : Twitter
-  en Argentine : Twitter
• Une analyse sur 61 clusters au Japon :
-  les clusters sont des lieux de soins, des restaurants et bars, des lieux de travail, des événements musicaux
-  22 personnes à l’origine de ces clusters ont été identifiées : la plupart ont entre 20 et 39 ans et étaient asymptomatiques ou présymptomatiques ; c’est probablement cette population qui contribue le plus la circulation de l’épidémie
Source : CDC

Traitements ?
• La preuve de l’efficacité du plasma de personnes convalescentes du covid-19 sur les personnes malades serait « en train de se constituer ». On attend alors les résultats de l’étude qui montreraient qu’elle s’est définitivement constituée...
Source : apm news

Autres
• La majorité des essais cliniques lancés au moment de la première vague d’épidémie ont de nombreuses lacunes méthodologiques. Ce qui limite grandement la potentielle découverte d’un traitement efficace.
Source : Sciences et Avenir


  1. Le 10 juin 2020

– 18 935 personnes décédées à l’hôpital (+ 23 en 1 journée)
– 10 384 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.
– 11 678 personnes hospitalisées (130 nouvelles hospitalisations, solde de -283 en 1 journée)
– 933 personnes en réanimation (23 nouvelles entrées en réanimation, solde de -22 en 1 journée)

Diagnostic et clinique
• Selon une étude par rapport à un prélèvement naso-pharyngé fait par un-e professionnel-le de santé, les auto-prélèvements au niveau de la langue, du nez ou des cornets nasaux (profondément dans le nez) avaient respectivement une sensibilité de 89,8%, 94% et 96,2%.
Source : NEJM
• Le dirigeant de la start-up qui a testé les performances des tests covid-19 récemment homologués en France ne comprend pas que certains tests aient été autorisés avec leurs performances très médiocres...
Source : Le Mediatv

Masques et mesures de protection
• Une étude a fait des tests PCR sur différentes surfaces des domiciles chez des personnes en quarantaine pour covid-19, et a analysé les prélèvements positifs en culture cellulaire pour analyser la capacité d’infection virale.
Les échantillons d’air étaient tous négatifs ; 10 échantillons d’eaux usées étaient positifs sur 66 ; et 4 échantillons sur des objets étaient positifs sur 119 ; aucun virus avec une capacité d’infection n’a été isolé sur les échantillons positifs.
Cela vient confirmer la très faible capacité de transmission par les surfaces.
Source : Mdrxiv

Epidémiologie
• Un autre lieu de cluster potentiel : les mines de charbon. Grosse épidémie en Silésie, la plus grande zone minière de Pologne, 85% des nouveaux cas quotidiens y sont concentrés.
Source : Corriere della Sera
• A Bergame en Italie, donc en plein cœur d’une zone d’épidémie, les tests sérologiques montrent que 57% des personnes auraient été en contact avec le SARS-COV-2.
Source : Le Figaro
• Une équipe de chercheurs/ses a analysé les images satellites autour de l’hôpital du Wuhan, et a repéré une forte augmentation d’affluence dès août 2019, avec un pic atteint en décembre 2019. Ils/elles ont aussi fait une analyse des symptômes les plus tapés sur le moteur de recherche chinois : il y a eu à partir d’août une augmentation de la recherche du mot « toux », mais qui peut correspondre à la grippe saisonnière ; par contre les recherches du mot « diarrhée » ont aussi beaucoup augmenté. Cela irait dans le sens d’une apparition de l’épidémie en Chine dès l’été 2019.
Source : Harvard Library
• Sur le porte-avions états-unien le Roosevelt, où un quart des 4800 marins avaient des tests PCR positifs, 400 marins ont eu des tests sérologiques et 60% avaient des anticorps.
Source : The Guardian
• Forte hausse dans les contaminations en Meurthe et Moselle.
Source : Actu.fr

Traitements ?
• Procédures accélérées pour l’évaluation du remdesivir par l’Agence Européenne du Médicament.
Source : Boursorama
• Ètude sur un vaccin potentiel contre le covid-19 par des chercheurs/ses chinois-es : bonne réponse cellulaire et humorale, mais moindre chez les 45-60 ans. Mais beaucoup d’effets secondaires (81%) comme la douleur au point d’injection, la fièvre, les maux de tête, les douleurs musculaires, la fatigue ; pas d’effet secondaire grave.
Source : The Lancet


  1. Le 7 juin 2020

– 18 805 personnes décédées à l’hôpital (+ 13 en 1 journée)
– 10 350 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.
– 12 461 personnes hospitalisées (37 nouvelles hospitalisations, solde de -18 en 1 journée)
– 1 053 personnes en réanimation (4 nouvelles entrées en réanimation, solde de -6 en 1 journée)

Diagnostic et clinique
• Pour le SRAS, au moins 3 ans après l’infection, 40% des personnes avaient un problème de fatigue chronique. A mettre en lien avec les symptômes persistants post-covid-19 ?
Source : JAMA

Masques et mesures de protection
• Des petits conseils de réduction des risques selon les situations par Antoine Flahault, ancien directeur de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique : Twitter

Epidémiologie
• Nouvelle traduction d’interview de Christian Drosten, virologue allemand :
-  il est très prudent sur la contagiosité des enfants, et contrairement aux études publiées ces derniers jours, il pense que c’est la même que celle des adultes (et que ces études sont notamment biaisées par le fait qu’elles sont réalisées pendant le confinement)
-  il aimerait faire des tests salivaires avec poolage une fois par semaine à tou-te-s les enseignant-e-s asymptomatiques, en plus de la nécessité de tester tou-te-s les enseignant-e-s symptomatiques
Source : Inf-covid.blogspot.com
• La charge virale était largement plus importante chez les personnes infectées vues en mars par rapport à celles vues en mai dans un hôpital italien. Ce qui est corrélé à une moindre gravité des cas. Plusieurs hypothèses : une adaptation du virus, mais aussi l’absence de gros clusters et d’événements superdiffuseurs, qui entraîneraient des formes plus graves et avec plus de virus.
Source : Corriere della sera

Traitements ?
• Des vaches ont été génétiquement modifiées pour produire des anticorps humains contre le SARS-COV-2, avec une bonne efficacité de leur plasma in vitro contre le virus.
Source : Science

Autres
• Abattage massif de troupeaux de visons aux Pays-Bas après que de cas positifs ont été repérés parmi les animaux.
Source : Journalisme et Santé Publique


  1. Le 5 juin 2020

Je vais changer un peu ma manière de présenter les chiffres.
Jusqu’à maintenant je vous montrais le solde entrées-sorties pour les hospitalisations et les personnes en réanimation, ce qui est un indicateur important pour se rendre compte de la (sur)charge hospitalière, et ce qui avait du sens au cœur de l’épidémie. Mais ce qui est important aujourd’hui est plutôt les signes de reprise de l’épidémie, et donc le nombre de nouvelles personnes admises à l’hôpital ou en réanimation. Je vous donnerai donc aussi ce chiffre (dont vous pouvez avoir le suivi ici.
– 18 761 personnes décédées à l’hôpital (+ 46 en 1 journée)
Le nombre de personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie n’a pas été communiqué aujourd’hui.
– 12 696 personnes hospitalisées (213 nouvelles hospitalisations, solde de -405 en 1 journée)
– 1 094 personnes en réanimation (19 nouvelles entrées en réanimation, solde de -69 en 1 journée)

Diagnostic et clinique
• Des chiens entraînés arrivent à détecter le covid-19 avec un sensibilité de 96%.
Source : Sciences et Avenir

Epidémiologie
• Rapport hebdomadaire de Santé Publique France :
-  peu de circulation du virus, sauf à Mayotte où il circule à un niveau élevé, et en Guyane où l’épidémie augmente
-  11 098 cas confirmés depuis le 13 mai (c’est à dire depuis qu’on essaie de tous les diagnostiquer)
— 150 clusters, surtout en établissements de santé, en entreprises, établissements sociaux d’hébergement et d’insertion, établissements médico-sociaux de personnes handicapées ; pas de diffusion communautaire non contrôlée rapportée
— Le nombre de reproduction R serait à 0,76 au niveau national (mais calculé à partir des passages aux urgences, donc c’est une vision très partielle et retardée de l’épidémie...)
• aucun nouveau cas de syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique n’a été signalé pour la dernière semaine de mai
Source : Santé Publique France
• La stratégie (efficace) au Japon
-  approche basée sur les clusters : les identifier et les isoler rapidement
-  éviter les clusters, en évitant : les espaces fermés, les foules, les contacts rapprochés ; sachant que le risque est majeur quand c’est 2 ou 3 situations en même temps (contact rapproché dans une foule dans un espace fermé par exemple)
-  relativement peu de tests, car tests centrés sur les populations à risque et sur les clusters
Source : Japan’s COVID-19 Response
• Dépistage massif dans la ville de Wuhan de 9,9 millions de personnes (avec du poolage d’échantillons). 300 cas positifs, tous asymptomatiques. Cela va dans le sens de la capacité du SARS-COV-2 à circuler à bas bruit dans une population, sans forcément provoquer de cas symptomatiques ou graves quand il n’y a pas d’événements superdiffuseurs.
Source : NHK
Je vous conseille fortement cet article : Vidal
qui explique très bien le mode de diffusion de l’épidémie de covid-19, et l’importance des situations propagatrices, de 4 types :
-  les situations "biologiques" qui augmentent l’infectiosité, par exemple une charge virale élevée dans l’oropharynx ou les poumons (hypothèse)
-  les situations "comportementales ou sociales" que sont, par exemple, les sujets amenés par leur profession à être en contact avec de nombreuses personnes
-  les "établissements à risque élevé" comme les abattoirs, les foyers communautaires, les EHPAD, les établissements de soins, les prisons, etc.
-  les "scénarios opportunistes" qui sont des rassemblements occasionnels de forte densité (navires, transports en commun sans ventilation, par exemple), en particulier ceux qui comportent des cris ou des chants (offices religieux, concerts, boîtes de nuit, etc.).
L’article compare le covid-19 à un feu de camp, la plupart des petites projections inflammables en dehors du feu vont s’éteindre d’elles-mêmes, mais c’est comme la bombe atomique dans la chanson de Boris Vian « la seule chose qui compte, c’est l’endroit ou s’quelle tombe », si une braise retombe dans un endroit très inflammable, elle déclenche un incendie très important.
D’où l’importance d’adapter l’intensité des mesures de protection selon les situations/activités/événements/lieux à risque ou non de superpropagation.
Source : Vidal
• Dans une cohorte suivie de manière prospective de personnes atteintes de cancer et de covid-19, il y a eu 28% de mortalité.
Les facteurs de risque de mortalité sont essentiellement extérieurs au cancer : être un homme, plus âgé, avec hypertension ou maladie cardio-vasculaire. Pas de surmortalité chez les personnes ayant reçu une chimiothérapie dans les 4 semaines avant l’infection, ou une immunothérapie, hormonothérapie, radiothérapie ou thérapie ciblée.
Source : The Lancet
• Une étude sur le covid-19 chez les enfants (pas encore disponible mais beaucoup décrite dans les médias), avec des pédiatres en ambulatoire, montre que les enfants ont un rôle très faible dans la transmission de l’infection. Peu sont contagieux, et dans 9 cas sur 10, la transmission a eu lieu de l’adulte à l’enfant. Mais tout cela était pendant le confinement, donc à prendre avec prudence.
Source : La Dépêche

Traitements ?
• Rétractation de l’étude du journal le Lancet qui montrait une surmortalité de l’hydroxychloroquine, et d’une autre étude du journal NEJM sur l’association entre les maladies cardiovasculaires, leur traitement et le covid-19. Les deux sont en lien avec l’opacité des données issues de la société états-unienne Surgisphere, qui ne veut pas les communiquer pour relecture par des chercheurs/ses indépendant-e-s.
Sources : Sciences et Avenir, NEJM et The Lancet
• Il y aurait des déficiences au niveau légal dans les études sur l’hydroxychloroquine menées par l’IHU Méditerranée, notamment dans les modalités d’information et de consentement des personnes participant à l’étude. L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament a saisi l’Ordre des Médecins.
Sources : L’express, apm news
• Un essai thérapeutique de très bonne qualité (ça change !), randomisé contrôlé, en double aveugle, testant l’hydroxychloroquine en prophylaxie (=pour éviter une infection) du covid-19, chez 821 personnes exposées au SARS-COV-2.
Résultat : pas d’efficacité significative, avec des effets indésirable plus fréquents dans le groupe recevant l’hydroxychloroquine, sans effet indésirable grave.
Source : NEJM
• Dans cette étude de mauvaise qualité (rétrospective, observationnelle), un traitement par héparine (anticoagulant) est associée à une mortalité plus faible chez les personnes hospitalisées pour covid-19. On aimerait avoir des études plus fiables sur ce sujet, étant donné l’importance de la composante vasculaire de cette maladie...
Source : Journal of Thrombosis and Thrombolysis
• Premiers résultats de l’étude RECOVERY au Royaume-Uni sur des traitements potentiels du covid-19, dont l’hydroxychloroquine.
Dans cet essai qui semble de bonne qualité (randomisé contrôlé), le groupe ayant reçu de l’hydroxychloroquine a une mortalité similaire au groupe avec des soins standards (25 7% contre 23,5%). Pas d’effet significatif non plus sur la durée de séjour ou les autres critères de jugement.
Les chercheurs/ses arrêtent donc d’inclure des personnes dans le groupe hydroxychloroquine de cet essai.
Source : Recovery

Autres
• L’application australienne de traçage des contacts n’a détecté qu’une seule personne potentiellement infectée en 1 mois...
Source : Sciences et Avenir


  1. Le 3 juin 2020

– 18 671 personnes décédées à l’hôpital (+ 81 en 1 journée)
– 13 514 personnes hospitalisées (-514 en 1 journée)
– 1 210 personnes en réanimation (-43 en 1 journée)
– 10 350 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Les pertes d’odorat et de goût seraient en fait des atteintes neurologiques du SARS-COV-2, avec des anomalies visualisées à l’IRM cérébrale.
Source : Le Monde
• Un test salivaire approuvé aussi au Japon. A quand en France ?
Source : The Mainichi
• Le test virologique rapide Easycov, évoqué dans le mail du 29 mai, aurait 72,7% de sensibilité et 95,7% de spécificité, par rapport à la PCR qui a déjà une sensibilité pas terrible...
Source : MedRxiv

Masques et mesures de protection
• Selon cette revue de la littérature sur la transmissions des virus en général :
-  la distanciation physique de 1m ou plus divise par 5 le risque de transmission, avec une protection qui augmente quand la distance augmente
-  l’usage de masques divise par 7 le risque de transmission
-  la protection oculaire divise par 5 le risque de transmission
Source : The Lancet
• Je reviens sur un article dont j’ai déjà parlé le 29 mai, qui plaide pour le port du masque en intérieur, devant la forte probabilité d’une transmission par aérosols à l’intérieur, par des personnes symptomatiques ou asymptomatiques. Et ce d’autant plus qu’il y a du monde, et que les personnes parlent/chantent/font du sport.
Les chercheurs/ses une comparaison intéressante : pour vous rendre compte de la diffusion des aérosols, pensez à la fumée de cigarette : à l’extérieur, la concentration de fumée est peu importante, mais dans une pièce, elle peut augmenter énormément.
Le rôle du masque dans ce cas est de protéger les autres, en empêchant que la personne qui le porte produise des aérosols qui pourraient être infectants pour les autres.
Source : Science
• Une étude montre que l’essuie-tout plongé dans une solution saline puis séché peut filtrer des particules de la taille du SARS-COV-2.
source : Medscape

Epidémiologie
• D’après l’Académie de Médecine (et plusieurs études publiées ou en cours), le climat jouerait un rôle dans la transmission du SARS-COV-2. Elle appelle donc notamment à ne pas négliger le risque de résurgence épidémique à l’automne.
Source : Académie de Médecine
• Une étude sur l’épidémie de grippe espagnole pour parler de l’importance de la dose infectante dans la sévérité/la mortalité de la maladie (qui est une hypothèse que j’ai déjà évoquée il y a longtemps, très difficile à vérifier réellement : plus la personne est en contact avec des personnes infectées, plus elle reçoit une forte dose de virus, plus le risque qu’elle développe une maladie sévère augmente).
L’épidémie de grippe espagnole en 1918 a eu lieu en plusieurs vagues, et pour laquelle la mortalité des vagues a été très différente, ce qui était jusqu’à maintenant expliqué par une possible mutation du virus. Mais l’hypothèse qu’une dose infectante plus forte entraîne une maladie plus sévère a été vérifiée chez les animaux, et les modélisations faites dans cette étude semblent montrer que la différence de mortalité entre les vagues pourrait être expliquée par des différences de dose infectante.
Source : PubMed
Pour rappel, si on applique cela à l’épidémie de covid-19, cela aurait des conséquences très importantes car cela voudrait dire qu’on pourrait contrôler la gravité de l’épidémie sans avoir besoin d’éradiquer le virus.
Je remets un article de début avril qui explique bien cette hypothèse : Doc Gomi
• Une étude sur l’épidémie sur le porte-avions Charles de Gaulle, sur lequel des premiers cas étaient en fait déjà présents fin février. On voit clairement que la circulation était faible entre fin février et l’escale de Brest mi mars, puis avec probablement l’introduction de plusieurs cas suite à l’escale de Brest, mais avec toujours un contrôle de l’épidémie, et que c’est suite à un concert le 30 mars que l’épidémie s’est diffusée très largement (le fait d’assister au concert était un facteur de risque d’infection) => c’est donc un événement superdiffuseur.
Plusieurs souches virales sont retrouvées, ce qui suggère donc des introductions multiples.
Il y a eu 13% d’asymptomatiques, et 8% avaient de symptômes non spécifiques (sans fièvre, sans toux, sans anosmie, sans agueusie, avec surtout maux de têtes, douleurs musculaires, fatigue, rhinite).
Dans cette étude, en dehors des facteurs de risque déjà connus (âge, surpoids ou obésité), le fait de fumer est de nouveau retrouvé comme un facteur protecteur contre le covid-19 ET contre la sévérité de la maladie.
Source : Ministère des armées

Traitements ?
• Pendant l’épidémie de covid-19, seules 6% des études sur des traitements avaient pour critère de jugement la mortalité, qui est un critère fiable et objectif. Les autres études évaluaient des critères combinés ou des échelles, ou la disparition du virus, ou l’amélioration clinique, qui sont des critères soit subjectifs ou facilement truquables, ou non-cliniques et donc peu pertinents.
Source : The Lancet


  1. le 1er juin 2020

– 18 506 personnes décédées à l’hôpital (+ 31 en 1 journée)
– 14 288 personnes hospitalisées (-34 en 1 journée)
– 1 302 personnes en réanimation (-17 en 1 journée)
– 10 327 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Avant le 21 mai, de nombreux laboratoires ont proposé des tests sérologiques non validés... qui finalement ne figurent pas dans la liste du Centre National de Référence.
Source : France tv info

Epidémiologie
Les chiffres de l’INSEE sur la mortalité totale toutes causes confondues entre le 1er et le 18 mai 2020 :
-  plus d’excédent de mortalité par rapport aux années précédentes, sauf en Ile de France (+6% par rapport à 2019)
-  en France, il y a même moins de décès que sur la même période de 2019 : -6% ; cette baisse concerne surtout les moins de 50 ans (-18% chez les moins de 25 ans, -17% pour les 25-49 ans)
Source : Insee
• La contagion au marché de Wuhan ne serait pas due à un animal contaminé (les prélèvement sur les animaux sont négatifs), mais à une personne contaminée qui a infecté plusieurs autres personnes ; ce n’est donc pas e foyer d’origine de l’épidémie.
Source : Numérama
• Nouvelle interview de Christian Drosten, virologue allemand (elles sont toujours très intéressantes) :
-  des explications très intéressantes sur l’hétérogénéité de l’épidémie, et pourquoi le facteur de dispersion k est fondamental
-  dans l’avenir il sera important de cibler les situations et es individus les plus susceptibles d’engendrer une superdiffusion
-  l’important de l’isolation totale et immédiate d’un éventuel cluster, sans attendre les résultats des tests ; c’est la stratégie qui fonctionne au Japon ; sans cela on est trop en retard sur l’épidémie
Source : Inf-covid.blogspot
• Une étude de séroprévalence dans e Morbihan montre que 10% des personnes ont été infectées par le SARS-COV-2. Un taux bien plus élevé qu’attendu.
Source : Le Figaro
• Un site qui répertorie les clusters dans le monde.
• Un hôpital de Seattle a fait des sérologies sur les échantillons de sang de 1775 enfants hospitalisé-e-s en mars et avril 2020.Un enfant était séropositif en mars, 9 enfants en avril. La plupart n’avaient pas eu de tests PCR ou des test PCR négatifs. Cela suggère une faible prévalence du covid-19 chez les enfants, et des infections non diagnostiquées car les enfants ont peu de symptômes et/ou négativent vite leur PCR.
Source : MedRxiv
• Il semble qu’il y ait également de nombreux décès chez les amérindien-ne-s aux Etats-Unis.
Source : News-front

Traitements ?
• Une cohorte prospective française d’une centaine de personnes atteintes du covid-19, hospitalisées et sous oxygène, pour évaluer les effets de l’anakinra.
Le groupe sous anakinra a eu 25% de personnes admises en réanimation pour intubation ou décédées, alors qu’elles sont 73% dans le groupe contrôle. Une étude encourageante, mais qui n’est qu’observationnelle, il faut des essais thérapeutiques de bonne qualité pour avoir une confirmation de ces résultats.
Source : The Lancet
• Au Japon, il y a aussi un traitement qui fait polémique : le favipravir. Avec un investissement massif de l’état japonais.
Source : Le Point
• Le coauteur de l’étude sur l’hydroxychloroquine montrant une surmortalité, et qui a ensuite été très critiquée, dit qu’il y a eu des erreurs dans l’étude qui ont été corrigées, mais que ça ne change pas le résultat. Les données complètes vont être communiquées à la communauté scientifique pour réévaluation.
Source : Sciences et Avenir

Autres
• Et sinon la sécurité publique du Minnesota va utiliser le contact tracing sur les personnes arrêtées lors des manifestations...
Source : Twitter
• La fréquence des arrêts cardiaques a doublé en Ile de France pendant les semaines du 23 et du 30 mars. Et moins de personnes sont arrivées vivantes à l’hôpital (12,8% contre 22,8% habituellement). Pus d’arrêts cardiaques se sont produits à domicile (90% contre 76,8% habituellement), et donc moins de massages cardiaques, plus de difficultés à joindre le 15.
Source : Les echos


  1. Le 29 mai 2020

– 18 387 personnes décédées à l’hôpital (+ 52 en 1 journée)
– 14 695 personnes hospitalisées (-513 en 1 journée)
– 1 361 personnes en réanimation (-68 en 1 journée)
– 10 327 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Un test virologique salivaire devrait être commercialisé en juin. Pas d’informations sur ses performances.
Source : 20 minutes
• Une revue de la littérature conclue qu’il n’y a finalement pas d’éléments faisant suspecter un lien entre engelures et covid-19.
Source : Wiley online library
• Les personnes infectées ne seraient plus contagieuses après 11 jours, selon une étude, même si elles ont encore des PCR positives.
Source : Sciences et Avenir

Masques et mesures de protection
• Un article qui plaide pour plus de prise en compte de la transmission par aérosols du SARS-COV-2.
Une hypothèse est que la transmissions par aérosols conduise à des formes de covid-19 plus sévères, car les particules pénètrent plus profondément dans les poumons (c’est le cas pour la grippe).
Source : Science
• Une étude chinoise intéressante, sur la transmission intra-domiciliaire. Le taux de transmission intra-domiciliaire était de 23%. Le port du masque par le cas et les contacts avant le début des symptômes réduisait la transmission de 79%, alors qu’il n’avait pas d’effet après le début des symptômes. L’usage quotidien de désinfectants réduisait la transmission de 77%. Le risque de transmissions intra-domiciliaire étaient 18 fois plus élevé s’il y avait des contacts proches fréquents quotidiens avec le cas, et 4 fois plus élevé si le cas avait la diarrhée.
Donc des preuves de l’efficacité du port du masque, de la distanciation et du nettoyage des surfaces, une transmission très probablement avant le début des symptômes, et un possible transmission par les selles.
Source : BMJ
• Une traduction d’une nouvelle interview très intéressante de Christian Drosten, célèbre virologue allemand :
-  ils pensent que les résultats d’étude montrant que les enfants transmettent moins le virus sont biaisés car évalués en temps de confinement, alors que les enfants ne vont pas en collectivité ; globalement il faut faire attention aux études sur la transmission intrafamiliale par temps de confinement, car cela biaise les données
-  il trouve intéressant le poolage d’échantillons
-  il pense que les directives dans les collectivités devraient être : ouvrez les fenêtres, créez un flux d’air, mettez un ventilateur devant la fenêtre
-  les contaminations se font en grande majorité à l’intérieur, toujours pas de données en faveur d’une transmission par contact
-  on peut probablement contrôler l’épidémie juste en ciblant les zones à risque qui expliquent la majorité des transmissions ; il est possible aussi qu’une immunité se développe chez les populations qui diffusent le plus le virus, ce qui pourrait faire disparaître l’épidémie
-  lors qu’on repère un événement « superdiffuseur », les contaminations sont tellement rapides qu’un isolement total et immédiat est nécessaire
-  intérêt du port du masque qui empêche la production d’aérosols
-  la durée de contagion possible est probablement très brève mais importante
Source : Covid. blogspot

Epidémiologie
• Une étude comparant les risques des personnes blanches et noires pour le covid-19.
Les personnes noires ont dans l’étude plus de diabète, d’obésité, d’hypertension artérielle et de maladie rénale chronique.
Les personnes noires avaient 2 fois plus de risque d’être hospitalisées. Les autres facteurs de risque d’hospitalisation étaient l’âge, le sexe masculin, l’obésité, le fait d’avoir une assurance santé publique (et non pas privée), le fait d’avoir des comorbidités.
Source : NEJM
• Sur une cohorte de 63 personnes infectées asymptomatiques, 29 personnes avaient un scanner pulmonaire anormal. Seulement 9 personnes (14,3%) ont transmis le virus à d’autres personnes. La durée avant la négativation des prélèvements étaient significativement plus courte quand le scanner était normal.
Source : Oxford academic
• Sur un bateau de croisière, avec 128 personnes atteintes de covid-19 : 81% d’asymptomatiques, 0,8% de taux de létalité.
Source : BMJ
• Point hebdomadaire de Santé Publique France :
-  toujours faible circulation virale en France métropolitaine, pas de signes de reprise de l’épidémie
-  A Mayotte, maintient de la circulation virale à un niveau élevé ; en Guyane, augmentation des hospitalisations et des taux de positivité des prélèvements, avec des clusters actifs
-  109 clusters, surtout en établissement de santé, en entreprise, en établissements sociaux d’hébergement et d’insertion et en établissements médico-sociaux pour personnes handicapées
-  172 cas de syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques, un décès
-  diminution des syndromes dépressifs, des troubles du sommeil, et amélioration de la satisfaction de la vie actuelle dans la population française
Source : Santé publique France

Traitements ?
• Début d’un essai clinique sur des injections à base d’artemisia à Madagascar.
Source : France tv
• Des questionnements et des problèmes de chiffres sur l’étude citée il y a 2 jours, montrant une surmortalité chez les personnes traitées par hydroxychloroquine.
Source : The Guardian

Organisation
• Remboursement des tests sérologiques effectif sans avoir besoin d’inscrire la personne dans le téléservice « contact covid » jusqu’au 21 juin 2020 (après ce ne sera sans doute plus le cas).
Source : Legifrance
• Lancement d’un type de consultation spécifique, pour les personnes en ALD, de plus de 65 ans, et femme enceinte au 3e trimestre de grossesse, cotée à 46 euros, avec pour objectifs :
-  évaluer les impacts du confinement sur la santé de ces patients et de s’assurer de la continuité des soins ;
-  conseiller les personnes, en fonction de leurs fragilités et pathologies, sur les mesures de protection à adopter dans le cadre du déconfinement.
Source : Ministère des Solidarités et de la santé

Autres
• Avec le covid-19, la folie des prépublications scientifiques.
Source : Libération
• Les pays dirigés par des femmes ont eu en moyenne 6 fois moins de décès que ceux dirigés par des hommes, selon une étude. Les gouvernements menés par des femmes ont été plus efficaces et plus rapides pour aplatir les courbes de l’épidémie.
Source : Medical X press


  1. le 27 mai 2020

– 18 260 personnes décédées à l’hôpital (+ 65 en 1 journée)
– 15 680 personnes hospitalisées (-584 en 1 journée)
– 1 501 personnes en réanimation (-54 en 1 journée)
– Pas de données pour aujourd’hui pour les personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Epidémiologie
• Une étude de chercheurs/ses de l’Institut Pasteur sur l’immunité après un covid-19, sur 160 membres du personnel hospitalier de Strasbourg qui ont eu des formes modérées de covid-19.
Des anticorps étaient présents au bout de 15 jours chez 159 personnes sur 160 (le test rapide ne détectait positives que 153 personnes que 160).
En ce qui concerne les anticorps neutralisants (qui peuvent bloquer le virus, donc qui suggèrent fortement une immunité), 79% en avaient entre 13 et 20 jours après l’infection, 92% entre 21 et 27 jours, et 98% entre 28 et 41 jours.
Même si on n’en a pas la preuve formelle, cela suggère donc une immunité au moins 1 mois après l’infection. D’autres études sont nécessaires pour évaluer combien de temps persistent ces anticorps neutralisants.
Source : MedRxiv
• Sans doute les premiers cas connus de transmission d’un animal à l’humain, des néerlandais-e-s auraient été contaminé-e-s par des visons.
Source : Sciences et Avenir
• Description d’un foyer de contamination familial, avec 3 enfants dont 2 infecté-e-s (une enfant de 7 mois n’a pas été infectée alors qu’elle a été en contact très proche avec ses parents et frères et soeurs). Les enfants ont surtout eu des symptômes gastro-intestinaux. Le virus a été détectable seulement 5-6 jours dans le nasopharynx, mais 4 semaines dans les selles (alors que les adultes jamais) ! Cela pourrait suggérer une réplication du virus plutôt dans le système digestif chez les enfants.
Source : Oxford academic
• Une étude sur les foyers épidémiques de Hong-Kong. 20% des cas auraient produit 80% des contaminations. Les contaminations ont lieux beaucoup plus souvent dans des contextes sociaux (restaurants, bars, etc.) que dans les familles ou au travail.
Source : Research Square
• La concentration de SARS-COV-2 dans les eaux usées aux États-Unis étaient corrélée fortement au nombre de cas et d’admissions à l’hôpital. L’augmentation des concentrations précédait de 7 jours l’augmentation des résultats des tests et de 3 jours l’augmentation du nombre d’admissions à l’hôpital, cela pourrait donc être un outil de surveillance épidémiologique.
Source : MedRxiv

Traitements ?
• Avis du Haut Conseil de la Santé Publique sur l’hydroxychloroquine, qui recommande de ne pas l’utiliser contre le covid-19, et d’évaluer sa balance bénéfices-risques dans les essais cliniques.
Source : FCSP
• L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament souhaite suspendre les essais cliniques sur l’hydroxychloroquine
Source : ANSM
• Abrogation du décret autorisation la prescription d’hydroxychloroquine pour le covid-19.
Source : Europe 1
• Devant les inquiétudes sur l’hydroxychoroquine les chercheurs/ses de l’étude RECOVERY, la plus grande étude en cours sur l’hydroxychloroquine, ont été interpellé-e-s ; le comité de suivi a répondu qu’il n’y avait pour l’instant pas de raison de suspendre l’étude pour des raisons de sécurité (donc pas de surmortalité), et l’étude va donc bien continuer.
Source : Recovery trial
• Des chercheurs/ses du comité de recherche sur le covid-19 de l’AP-HP ont démissionné, en dénonçant les résultats de l’essai sur le tocilizumab dévoilés de manière trop précoce.
Source : Le Parisien
• Le PDG du laboratoire pharmaceutique Merck (qui a de l’expérience dans la création de vaccins) est très dubitatif sur le délai de 12-18 mois annoncé pour trouver un vaccin, car il va falloir faire des études sur des très grandes populations. Il est très difficile d’imaginer un vaccin efficace et sûr dans ces délais-là.
Source : Financial Times

Organisation
• Avis de l’Ordre des Médecins : aucune indication à faire des certificats de reprise du travail ou de non-contagiosité, même si les employeurs/ses les demandent.
Il semblerait que ce type de demandes de certificats ait explosé depuis le 11 mai.
Sources : Conseil national de l’ordre des medecins, Le Quotidien du Médecin

Autres
• Au Qatar, une faille de sécurité dans l’application de traçage des contacts covid a exposé les données personnelles d’un million de personnes aux cyberattaques.
Source : Twitter
• Un travail de médecins généralistes pour proposer des items auxquels faire attention en tant que médecin généraliste sur la précarité liée à l’épidémie de covid-19 : google drive
• Pour les personnes que cela intéresse, une analyse très technique de 2 études citées ici montrant un certain degré de réactivité au SARS-COV-2 de certaines cellules immunitaires (lymphocytes T CD4) chez des personnes n’ayant jamais été infecté-e-s par lui. Discussion aussi sur la possibilité d’une immunité croisée avec les autres coronavirus, et les implications pour la recherche d’un vaccin.
Source : Vidal


  1. Le 25 mai 2020

– Pas de données sur les décès, elles ne seront finalement disponibles que demain.
– 16 798 personnes hospitalisées (-387 en 1 journée)
– 1 609 personnes en réanimation (-46 en 1 journée)

Diagnostic et clinique
• Une enquête qui montre que seulement 55% des tests PCR prescrits en fFrance depuis le 11 mai ont eu des résultats envoyés en moins de 24h.Ce qui compromet fortement les mesures de protection et le traçage des contacts.
Source : RTL

Masques et mesures de protection
• Un hôpital d’Afrique du Sud qui a vu, suite à l’admission d’un patient atteint de covid-19, a eu 39 patient-e-s et 80 salarié-e-s infecté-e-s, et en a fait un rapport détaillé pour essayer de comprendre comment le virus s’est propagé. Les professionnel-le-s de santé ont eu bien sûr une grande part dans la transmission, il est peu probable que le virus soit passé directement d’un-e patient-e à un-e autre.
Sources : Krisp, Science

Epidémiologie
• A Chicago, les personnes noires représentent 30% de la population et 60% des décès du covid-19. En lien avec le racisme structurel comme le détaille cet article : Chiul.org
• Une nouvelle étude sur 20 000 personnes atteintes de covid-19 sur les facteurs de risque de mortalité, qui confirme les grandes études précédentes, notamment sur l’importance de l’âge qui pèse beaucoup plus dans le risque que les comorbidités. Les comorbidités multiplient le risque de décès par un chiffre entre 1 et 2, alors que selon les catégories d’âge le risque peut être multiplié par 3, 5, 8 ou même 11.
Source : BMJ

Traitements ?
• L’OMS suspend temporairement les essais sur l’hydroxychloroquine, par précaution devant une suspicion d’augmentation de la mortalité par ce médicament (cf étude il y a 2 jours).
Source : La Provence.


  1. le 23 mai 2020

– 17 178 personnes hospitalisées (-205 en 1 journée)
– 1 665 personnes en réanimation (-36 en 1 journée)
– Pas d’actualisation du nombre de décès jusqu’au 25 mai.

Diagnostic et clinique
• La lise des 23 tests sérologiques ELISA et Tests de Diagnostic Rapides validés par le Centre National de Référence : Sciences et Avenir
• Les médecins un peu partout dans le monde ont complètement dissocié le « syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique » secondaire au covid-19 chez l’enfant de la maladie de Kawasaki. Pour eux/elles c’est un cadre diagnostique différent.
La définition est :
-  chez une personne de moins de 21 ans, présence de fièvre, de marqueurs biologiques d’inflammation et d’atteinte sévère de 2 organes ou plus
-  pas de diagnostic alternatif
-  un test PCR, sérologique ou antigène covid positif, ou une exposition au covid-19 dans les 4 semaines précédant les symptômes
s CDC, APHP
• Les premiers symptômes semblent très peu spécifiques : fièvre, diarrhée, vomissements, douleur abdominale, douleur de la nuque, éruption, yeux injectés de sang, grosse fatigue.
Source : CDC
• Un article qui décrit les symptômes qui durent et/ou qui réapparaissent plusieurs semaines après un covid-19. Sans explications pour le moment.
Source : France 3

Masques et mesures de protection
• Un résumé bien fait sur comment laver son masque en tissu quand on ne veut/peut pas le laver à la machine à 60° tous les jours : Stop postillons
• Les plages, les parcs et jardins sont des endroits où le risque de se contaminer est très faible. Surtout si tout est ouvert, ce qui évite que les personnes s’agglutinent les unes sur les autres...
Source : Sud-Ouest

Epidémiologie
• L’épidémie du covid-19 se caractérise par une grande hétérogénéité de diffusion, notamment avec une concentration dans les clusters et des événements « superdiffuseurs ». On sait que la majorité des contaminations sont dues à une petite minorité des personnes infectées. Jusqu’à maintenant, les modélisations qui servaient notamment à calculer le seuil de personnes infectées nécessaires pour atteindre l’immunité collective étaient basées sur une homogénéité de l’épidémie comme pour la grippe par exemple, et on arrivait à un seuil à 60-70%. Des chercheurs/ses ont pris en compte cette hétérogénéité et arrivent à un seuil nécessaire entre 10 et 20%. En effet, une fois qu’une majorité des groupes de personnes les plus exposées est immunisée, le virus peut beaucoup moins se diffuser.
Sources : MedRxiv
Très bonnes explications dans cet article : Mediapart
• Une autre hypothèse (avec beaucoup moins d’arguments scientifiques, en tous cas pour le moment) est qu’une partie importante de la population ne puisse tout simplement pas attraper le covid-19 grâce à leurs défenses immunitaires, ce qui ferait baisser le seuil d’immunité collective nécessaire.
Source : Charente-Libre
• Rapport hebdomadaire de Santé Publique France ; j’arrête de vous le décrire en entier car les données changent peu d’une semaine sur l’autre.
Les éléments marquants :
-  hausse légère du nombre d’actes de SOS Médecins en lien avec le covid-19 en semaine 20, mais sinon tous les autres indicateurs de circulation du virus restent bas et stables
-  46 clusters identifiés en France au 19 mai, dont 13 établissements sociaux d’hébergement et d’insertion, 9 entreprises, 8 établissements de santé
-  A Mayotte, le taux d’hospitalisation reste stable à un niveau élevé
-  le nombre de cas de syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique était en diminution en semaine 20
-  en semaine 18 et 19, la mortalité toutes causes semble revenir dans les marges habituelles
source : Santé publique France
• Chez des personnes avec maladie inflammatoire chronique de l’intestin. Les facteurs associés à la sévérité étaient l’âge, les autres comorbidités, la prise de corticoides, de sulfasalazine ou de 5-aminosalicylate. A noter que la prise d’anti TNF n’était pas associé à la sévérité du covid-19. (Ce sont différents médicaments des maladies inflammatoires)
Source : Gastre Journal

Traitements ?
• Une étude sur le remdesivir, de très bonne qualité méthodologique (randomisée, contrôlée, en double aveugle, contre placebo), sur environ mille personnes.
La durée médiane de guérison était un peu plus courte dans le groupe avec remdesivir (11 jours contre 15 jours), mais le plus important, le taux de mortalité n’est pas significativement différent entre les 2 groupes (même si un peu plus faible dans le groupe remdesivir, 7,9% contre 11%). Pas plus d’effets indésirables sérieux dans le groupe remdesivir par rapport au groupe placebo.
Donc l’efficacité n’est quand même pas grandiose...
source : NEJM
• Une étude multinationale rétrospective sur environ 15000 personnes atteintes du covid-19 (donc de qualité plutôt mauvaise, mais contrebalancée par un très grand nombre de cas analysés) évalue l’effet de l’hydroxychloroquine, seule ou associée à un macrolide (antibiotique comme l’azithromycine) et la chloroquine, seule ou associée à un macrolide, donnés dans les 48 premières heures après le diagnostic. Résultat : tous ces traitements sont associés à une augmentation de la mortalité par rapport au groupe contrôle.
Source : The Lancet
• Suite à cette étude, le ministre de la santé a sollicité le Haut Conseil de la Santé Publique pour qu’il propose une révision des règles de prescription.
Source : Sciences et Avenir

Autres
• Une nouvelle étude qui montre la présence de cellules immunitaires (lymphocytes T CD4) réagissant au SARS-COV-2 chez 83% des personnes ayant eu un covid-19, mais surtout chez 34% des personnes n’ayant pas été infectées (avec des sérologies négatives). Mais on ne sait pas encore si cela implique une protection ou au contraire une facilitation de l’infection.
Source : MedRxiv


  1. le 19 mai 2020

– 17 714 personnes décédées à l’hôpital (+ 125 en 1 journée)
– 18 468 personnes hospitalisées (-893 en 1 journée)
– 1 894 personnes en réanimation (-104 en 1 journée)

– 10 308 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie. (chiffre revu à la baisse par rapport à hier suite à des ajustements dans la remontées des données des ARS)

Diagnostic et clinique
• L’AP-HP a commandé 100 000 tests sérologiques rapides, alors qu’ils ne sont pas recommandés et qu’on n’a pas assez de données sur leur performance et leur signification...
Source : 20 minutes
• Le Haut Conseil de la Santé Publique se prononce contre le poolage des tests PCR...
source : HCSP
• Les soignant-e-s vont pouvoir bénéficier de tests sérologiques. Mais pourquoi, puisqu’on est pas sûr de la présence d’une immunité ?
Source : Le Figaro

Masques et mesures de protection
• Il est pertinent que les gestes barrières soient différents à l’intérieur et à l’extérieur compte tenu de ce qu’on découvre sur le mode de transmission du virus. Cette affiche est plutôt bien faite : Stop-postillons
• Avis du Haut Conseil de la Santé Publique sur les visières et écrans faciaux, qui considère que les visières ne doivent pas être utilisées en remplacement des masques, mais en plus quand la situation le nécessite.
Source : HCSP

Epidémiologie
• Même si le climat semble moduler la transmission du virus, son effet est faible sur un virus émergent, car la population susceptible d’être infectée est trop importante. C’est ce que suggère cette modélisation. Par contre plus tard, quand la population sera plus immunisée, le SARS-COV-2 pourrait être un virus saisonnier.
Source : Science

Traitements ?
• Un projet de vaccin états-unien semble déclencher une réponse immunitaire de même ampleur que l’infection sur 8 volontaires, sans effet indésirable notable. La phase 2 (= études sur un plus grand nombre de personnes) devrait commencer bientôt.
Source : Nouvel Obs
• L’usage massif des antibiotiques sur les personnes avec des covid-19 sévères fait craindre une augmentation de l’antibiorésistance.
Source : Futura-sciences
• Une équipe de recherche a réussi à isoler plusieurs anticorps neutralisants chez des personnes guéries du covid-19, et celui qui avait l’effet le plus puissant à eu un effet prophylactique (empêcher l’infection) et thérapeutique (guérir l’infection) chez des souris.
Source : Cell.com

Autres
• La Chine reconfine 108 millions de personnes après la détection de 34 nouveaux cas de covid-19.
Source : L’express
• Le Conseil de l’Ordre des Médecins convoque une vingtaine de médecins qui auraient expérimenté des traitements non validés.
Source : Europe 1
• Un article bien fait sur les membres du conseils scientifique, l’étude Discovery et les liens d’intérêt avec les laboratoires pharmaceutiques. Sans surprise, les membres du conseil scientifique, dont beaucoup font aussi partie du consortium de chercheurs/ses qui pilotent l’essai Discovery, sont ce qu’on appelle des Key Opinion Leader (KOL), c’est à dire des leaders d’opinion que les laboratoires pharmaceutiques s’arrachent (en les payant ou en finançant leur service/leurs recherches).
Source : Marianne


  1. Le 18 mai 2020

– 17 589 personnes décédées à l’hôpital (+ 123 en 1 journée)
– 19 361 personnes hospitalisées (-71 en 1 journée)
– 2 087 personnes en réanimation (-45 en 1 journée)
– 10 650 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• L’avis de la Haute Autorité de Santé sur les tests sérologiques rapides (TDR, TROD, autotests) : peu de données sur la performance, interprétation des résultats difficile. Donc ils ne sont pas recommandés pour le moment.
Source : HAS
• Un algorithme proposé par les sociétés savantes de Pédiatrie sur les indications de tests PCR chez les enfants.
Source : Société savante de pédiatrie
• Une cohorte de 25 personnes avec covid-19 en réanimation, chez qui on a recherché une thrombose par écho-doppler. Résultat : 32% de prévalence de thromboses.
Source : Wiley online library

Masques et mesures de protection
• 90% des contaminations étudiées se situeraient dans des lieux clos, mal ventilés, probablement avec des aerosols. L’article passe en revue tous les gros foyers épidémiques pour arriver à cette conclusion.
Source : Caducée.net

Traitements ?
• Découverte d’un anticorps humain qui neutralise le SRAS (grand frère du SARS-COV-2) et le SARS-COV-2. A tester en prophylaxie et/ou en traitement.
Source : Nature


  1. le 17 mai 2020

– 17 466 personnes décédées à l’hôpital (+ 54 en 1 journée)
– 19 361 personnes hospitalisées (-71 en 1 journée)
– 2 087 personnes en réanimation (-45 en 1 journée)
– 10 642 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Masques et mesures de protection
• Une étude sur des hamsters montre que le masque est efficace pour réduire la transmission du SARS-COV-2. Dans l’étude, la transmission du virus était réduite de 60% quand on mettait un masque entre 2 cages.
Source : France tv info

Epidémiologie
• Encore un lieu à haut risque : la salle de fitness. 112 personnes infectées en Corée du Sud.
Un lieu clos avec de la projection de gouttelettes et d’aérosols en lien avec le sport.
Source : CDC
• Un article de revue sur les lieux principaux connus de transmission importante du covid-19 : écoles (un peu), domiciles, hôpital, EHPAD. La plupart du temps à l’intérieur.
Source : Wellcome Open Research
• Pour continuer ce qui a été dit avant-hier sur les abattoirs, de nouveau 34 cas à l’abattoir de Fleury-Les-Aubrais, dans le Loiret.
Source : La République du Centre
• Finalement 69 cas dans l’abattoir des Côte d’Armor dont on a parlé avant-hier
Source : France bleue
• Une modélisation mathématique qui décrit la grande variabilité de transmission du covid-19 ; 10% des individus pourraient être la cause de 80% des transmissions.
Tracer tous les cas positifs ne seraient donc pas indispensable si ces personnes contribuent peu à la transmission de l’infection.
La conclusion est que l’épidémie pourrait être contrôlée par la surveillance, l’équipement, la réorganisation des lieux et événements superdisséminateurs : hôpital, collectivités, abattoirs, transports en commun, etc. (globalement tout ce qui se passe à l’intérieur sans matériel de protection).
Source : Wellcome Open Research
un positionnement intéressant ici : Thread Reader
• Une interview d’une épidémiologiste inquiète de la stratégie de tests de la France
-  la stratégie actuelle de tester sur des symptômes semble vouée à l’échec, notamment à cause de la part de transmission asymptomatique et présymptomatique
-  une des stratégies qu’on pourrait adopter serait le pooling (mélanger des échantillons), abordé plusieurs fois ici, ou la recherche du virus dans les eaux usées
-  des études en population générale sont indispensables, par région ou au niveau national, pour estimer la prévalence de l’infection
Source : Le Point

Traitements ?
• Dans une étude rétrospective sur des personnes agées en EHPAD, la prise au long cours de statines (médicament anti-cholestérol) étaient associées à une forme asymptomatique du covid-19 ; les effets sur la durée d’hospitalisation et les décès allaient dans le sens d’une efficacité, mais n’étaient pas significatifs.
A confirmer par des études de plus grande ampleur et surtout randomisées.
Source : MedRxiv

Autres
• Un sondage montre que depuis 2 mois en France, un tiers des personnes interrogées on renoncé à se rendre chez les médecin ou dans un établissement de santé ; et 36% ont peur de retourner en consultation.
Source : Le Point


  1. le 16 mai 2020

– 17 412 personnes décédées à l’hôpital (+ 70 en 1 journée)
– 19 432 personnes hospitalisées (-429 en 1 journée)
– 2 132 personnes en réanimation (-71 en 1 journée)
– 10 213 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Selon des tests comparatifs inter labo privés, et d’après des infos des réseaux sociaux (qui me semblent assez fiables), les meilleurs tests sérologiques sont :
-  En Elisa : Roche
-  en Trod : Mpbio
• On me pose la question de la prise d’ibuprofène (un anti-inflammatoire non stéroidien=AINS) pendant la période d’incubation du covid-19 : cela aggrave-t-il la forme de covid-19 ?
L’alerte sur les AINS date du début de l’épidémie, en France, car plusieurs personnes qui étaient en réanimation avaient pris des AINS.
Mais depuis, aucune étude n’est venue confirmer une association entre prise d’AINS et forme grave de covid-19. Cependant aucune étude ne s’est intéressée spécifiquement à cela à ma connaissance (ce ne sont que de larges études descriptives avec de multiples variables).
Donc les données sont limitées (mais s’il y avait un fort excès de risque je pense qu’on l’aurait vu).
Sources : MedRxiv, MedRxiv et BMJ
• On me pose la question de l’utilité du dépistage chez des personnes asymptomatiques avant hospitalisation.
L’institut national d’excellence en santé et en services sociaux du Québec a fait un bon résumé sur le test PCR chez les personnes asymptomatiques : BMJ
• Il y a un rappel des données scientifiques connues : la part d’asymptomatiques parmi les cas est très variable selon les études, ils/elles ont des charges virales identiques aux personnes symptomatiques, et peuvent transmettre le virus. On peut également y voir que de nombreuses recommandations préconisent de tester les personnes hospitalisées ou devant être hospitalisées.
Attention petit cours de statistique (je ne détaille pas tout, je vous donne des liens pour plus d’infos dans les sources) : les performances d’un test dépendent non seulement des caractéristiques de ce test (sensibilité et spécificité) mais aussi de ce qu’on appelle la probabilité pré-test. C’est la probabilité d’avoir la maladie avant d’avoir fait le test. Elle dépend de la fréquence de la maladie dans la population (prévalence) mais aussi des signes cliniques : une personne symptomatique aura probablement plus de risque d’être malade qu’une personne asymptomatique.
Dans le cas des asymptomatiques, la probabilité pré-test est donc probablement moins importante que pour les symptomatiques ; les conséquences sont que la valeur prédictive négative va être meilleure, et que la valeur prédictive positive va être moins bonne ; en résumé : si on a un test négatif chez une personne asymptomatique, il est plutôt fiable (en tous cas plus que chez une personne symptomatique), alors que si on a un test positif, il est plutôt pas très fiable (en tous cas moins que chez une personne symptomatique).
Tout ça pour dire que si l’objectif est de ne pas hospitaliser des personnes atteintes du covid-19 (ou alors de les hospitaliser ailleurs ou avec plus de précautions) pour éviter une transmission nosocomiale, qui semble majeure car l’hôpital cumule les facteurs de risque : milieu fermé, gestes à risque, le test PCR des personnes asymptomatique est intéressant, car il y a de bonnes chances que les personnes testées négatives soient réellement pas infectées.
Après à mon avis, cela dépend de beaucoup de choses : quels soins hospitaliers vont être effectués ? Quel est le degré d’équipements de protection pour les soignant-e-s ? etc.
On peut rajouter que globalement tester les personnes asymptomatiques vivant en collectivité (EHPAD, hôpital, établissements médico-sociaux, etc.) semble une bonne idée au vu des taux de transmission majeurs dans ces établissements (et en l’absence d’équipements de protection massivement disponibles).
Sources : Réseau-naissance., Thread reader

Masques et mesures de protection
• 2 chiens sur 15 vivant dans des maisons avec une cas confirmé de covid-19 ont été testés positifs. Cela montre que la transmission dans le sens humain → chien est possible, mais l’inverse n’est pas démontré.
Source : Nature

Epidémiologie
• Une étude en soins primaires du covid-19 (c’est à dire hors de l’hôpital), c’est assez rare pour être souligné. Elle étudie les facteurs de risque d’attraper le covid-19 dans une cohorte de 3802 personnes (dont 587 avec covid-19 confirmé).
Les facteurs de risque d’être testé-e positif/ve (et non pas les facteurs de risque de gravité, attention c’est différent) étaient :
-  être un homme x 1,55
-  être un-e adulte : x 2,83 si âge entre 20 et 39 ans, x 5,38 si âge entre 40 et 64 ans, x 4,4 chez les 65-74 ans, x 5,2 chez les plus de 75 ans par rapport aux enfants
-  être noir-e x 4,75 par rapport à être blanc-he
-  être précaire économiquement environ x 2
-  vivre en zone urbaine x 4,59
-  être fumeur/se divise par 2 le risque
-  être obèse x 1,4
-  avoir une insuffisance rénale chronique x 1,9
Source : The Lancet
• Rapport hebdomadaire de l’INSEE sur la période du 1er mars au 4 mai 2020
-  au niveau national, nombre de décès toutes causes supérieur de 22% à la même période de 2019, et de 14% à 2018 ; diminution continue du nombre de décès journaliers depuis le 1er avril ; sur la période janvier-mai, le nombre de décès toutes causes est également supérieur à 2019 et 2018
-  au niveau régional, les régions les plus touchées sont l’Ile de France (+83%), le Grand Est (+49%), Hauts de Fance (+23%) et Bourgogne-Franche-Comté (+22%) par rapport à 2019. A noter Mayotte est à +24%/
-  au niveau départemental, les départements les plus touchés soit la Seine-Saint-Denis (+117%), le Haut-Rhin (+108%) et les Hauts-de-Seine (+107%) ; le Val-de-Marne, l’Essone et le Val-d’Oise sont à +87/+88% ; les départements du Sud-Ouest, du Centre, et non côtiers de PACA ont moins de décès enregistrés qu’en 2019
-  Entre le 16 avril et le 4 mai, par rapport à la première quinzaine d’avril, le nombre de décès diminue de 39% dans le grand Est, et de 51% en Ile-de-France
-  globalement peu d’écart sur la hausse de mortalité entre les femmes et les hommes, sauf à Mayotte (+29% pour les hommes, + 19% pour les femmes) et en Corse (+6% pour les hommes, -6% pour les femmes)
-  chez les – de 25 ans, baisse de 17% des décès par rapport à 2019 ; chez les personnes âgées de 25 à 49 ans, baisse de 4% des décès, puis augmentation avec l’âge : + 9% entre 50 et 64 ans, + 19% entre 65 et 74 ans, + 26 % entre 75 et 84 ans et + 27 % au-delà de 85 ans
-  les décès en EHPAD augmentent de 49% par rapport à 2019 (multiplié par 3 en Ile-de-France et par 2 dans le Grand Est) ; + 26% pour les décès à domicile, + 15% à l’hôpital ou en clinique
Source : INSEE

Autres
• Au Pays-Bas, les autorités conseillent aux personnes célibataires de trouver un-e partenaire sexuel-le exclusif/ve pendant l’épidémie.
Source : BFM tv
• Pourquoi il y a un énorme gâchis scientifique dans cette période d’épidémie de covid-19 : des études très nombreuses, mais mal pensées, avec des petits effectifs, redondantes, et qui donc n’aboutissent à rien. Cela gâche les ressources disponibles en terme de médicament et surtout de nombres de cas (une personne ne pouvant être incluse que dans une seule étude, plus il y en a plus il est difficile de trouver des participant-e-s...)
Source : BMJ


  1. le 15 mai 2020

– 17 342 personnes décédées à l’hôpital (+ 118 en 1 journée)
– 19 861 personnes hospitalisées (-602 en 1 journée)
– 2 202 personnes en réanimation (-96 en 1 journée)
– 10 187 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Selon cette étude, 70% des personnes atteintes de covid-19 auraient une perte d’odorat, surtout chez les femmes et les jeunes. C’est bien plus que dans les études en Asie (15% sur l’étude décrite hier à Taiwan, 5% en Chine)
Sources : Wiley online Library, Sciences et Avenir
• Alerte aux USA toujours sur le même syndrome multi-inflammatoire chez les enfants (ressemblant à la maladie de Kawasaki). Des précisions supplémentaires : cela arriverait 4 à 6 semaines après l’infection. Et aucun cas n’est décrit en Asie (alors que la maladie de Kawasaki est plutôt plus fréquente en Asie).
Source : Sciences et Avenir

Masques et mesures de protection
• Au Québec, un CHSLD (l’équivalent de nos EHPAD ?) a eu tou-te-s ses résident-e-s infecté-e-s et 148 employé-e-s aussi, suite à un système de ventilation défectueux. Encore un argument pour une transmission par des aérosols dans un milieu fermé.
Source : Radio Canada
• Encore une histoire de chant et de contamination massive : un choeur composé de 61 personnes a chanté pendant 2h30 avec une personne symptomatique. Résultat : 32 cas confirmé et 20 cas suspectés, 3 hospitalisations, 2 décès. Les situations de chant en groupe à l’intérieur sont vraiment à haut risque de contamination.
Source : CDC
• Certaines études semblent montrer que les gouttelettes peut aller seulement à 0,5m de la bouche en chantant, et semblent dont relativiser le risque de transmission dans ce cadre ; cela me semble très douteux, au vu du nombre d’événements de ce type décrits avec une transmission massive. J’ai l’impression que dans cette étude les chercheurs/ses ne prennent pas en compte la possibilité d’une transmission par aérosol.
Source : Plate-forme Interrégionale

Epidémiologie
• Une modélisation sur l’évolution de l’épidémie avec la réouverture des écoles, assez compliquée car avec plein de paramètres.
5 scénarios de réouverture pour chaque type d’école :
-  prompt 100% : toutes les écoles ouvrent le 11 mai, avec 100% des élèves
-  progressive 100% : réouverture progressive des écoles jusqu’à 100% des élèves (augmentation 25% par semaine)
-  prompt 50% : ouverture partielle des écoles le 11 mai, avec 50% des élèves
-  progressive 50% : réouverture progressive des écoles jusqu’à 50% des élèves (augmentation25% par semaine)
Et tout cela décliné avec uniquement l’ouverture des écoles primaires et maternelles, ou avec les collèges/lycées dans un second temps, ou tout en même temps.
En ce qui concerne la capacité en lits de réanimation, la réouverture des écoles primaires et maternelles seules, même dans un scenario prompt 100%, ne surpasse pas la capacité de lits de réanimation. Par contre, si tous les types d’établissements réouvrent en même temps, les capacités de réanimation sont très vite dépassées pour les scenarios prompt 100% et progressive 100%. Si on rouvrait d’abord les écoles primaires et maternelles, puis les collèges/lycées, l’impact sur les lits de réanimation dépend du taux de transmission par les enfants.
A prendre avec précautions car plein d’hypothèses de modélisation non certaines (notamment tout ce qui se passe en dehors des écoles comme restrictions et gestes barrières, et aussi le taux de transmission des enfants)
Bref, une étude bien compliquée et difficile à résumer. Dans ce modèle, le scenario suivi en France serait plutôt le scenario prompt 50%, avec ouverture dans certaines régions de tous les établissements en même temps, et dans d’autres de seulement les écoles maternelles et primaires ; selon cette modélisation, ce scenario ne semble pas faire déborder les lits de réanimation.
Source : Epicx-lab
• Mise en garde du Haut Conseil de la Santé Publique sur le tabagisme et covid-19
-  le tabac est un facteur de gravité de l’infection à covid-19 quand on l’attrape
-  les données qui montreraient que le tabagisme empêche d’attraper le covid-19 sont fragile, et peuvent s’expliquer par un mauvais recueil de données
Source : HCSP
• Parmi les foyers de l’épidémie aux USA, il y a les lieux de soins, les prisons et... les abattoirs.
Les cas sont très très fréquents dans les abattoirs (environ 5 000 cas dans 115 abattoirs dans le pays). Trump a même dû les obliger à rester ouverts.
En France, il y a eu plusieurs cas dans un abattoir des Côtes d’Armor.
Pourquoi ? Il semblerait que dans les abattoirs, les travailleurs/ses sont très proches physiquement, il y aurait des risques très importants d’aérosolisation de particules (notamment via les scies), et les travailleurs/ses seraient incités à venir travailler même si malades. La question du rôle de l’air conditionné froid se pose aussi.
Sources : CDC, CMM, Le Télégramme et Twitter

Traitements ?
• Alerte de l’Agence National de Sécurité du Médicament sur des troubles neuropsychiatriques (symptômes aigus de psychose, tentatives de suicide ou suicides) comme effets secondaires de l’hydroxychloroquine, rapportés par l’agence espagnole des médicaments.
Source : ANSM
• 2 nouvelles études sur l’hydroxychloroquine
-  l’une observationnelle sur 181 personnes hospitalisées nécessitant de l’oxygène ; aucune efficacité démontrée : BMJ
-  l’autre interventionnelle, randomisée, sur plusieurs hôpitaux, sur 150 personnes hospitalisées (donc plutôt de bonne qualité malgré un petit effectif) : aucune différence dans le taux de négativation de la PCR, mais effets secondaires chez 30% du groupe traité par hydroxychloroquine (dont 2 graves) contre 9% du groupe contrôle : BMJ

Autres
• Un article de science fondamentale qui est très technique dans l’ensemble, mais de ce que j’en comprends ce sont plutôt des bonnes nouvelles. C’est une analyse de la réponse immunitaire au SARS-COV-2.
Il semblerait que des cellules spécifiques de l’immunité, les lymphocytes CD4+, soient bien produites chez 100% des personnes infectées, en réponse à spike, une protéine du virus qui est la cible de la plupart des projets de vaccins. Le taux de production de ces cellules est corrélé à la réponse en anticorps IgG et IgA.
L’autre bonne nouvelle serait que 40 à 60% des personnes qui n’ont pas été exposées au SARS-COV-2 auraient aussi ces lymphocytes CD4+ réagissant au SARS-COV-2, ce qui suggère une réaction croisée entre les coronavirus circulant habituellement et le SARS-COV-2. Cette réaction croisée reflète-t-elle une immunité croisée ? Ou au contraire un rôle facilitateur de l’infection ?
Source : Cell


  1. le 14 mai 2020

– 17 224 personnes décédées à l’hôpital (+ 123 en 1 journée)
– 20 463 personnes hospitalisées (-608 en 1 journée)
– 2 299 personnes en réanimation (-129 en 1 journée)
– 10 201 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Le nouveau test rapide, utilisé à la Maison Blanche et dont Trump fait la promotion à tout va, et autorisé en urgence par la FDA, raterait 1/3 de cas positifs en prélèvement nasopharyngé, et 48% en prélèvement nasal selon une étude...
Source : The Hill
• On reparle des rechutes/persistances de la maladie, car c’est un sujet qui commence à émerger.
De nombreuses personnes qui auraient eu des covid-19 suspectés ou confirmés, se plaignent de symptômes persistants, avec des améliorations pendant quelques jours, puis des récidives. Les symptômes sont des douleurs thoraciques, fatigue, difficultés à respirer, toux persistante, accélération du rythme cardiaque, mal de tête... Des hashtags a été créé sur twitter : #apresJ20 et #apresJ60.
Rechutes ? Persistance d’une inflammation ? Déclenchement d’autres maladies ?
Attention cependant aux témoignages de personnes qui n’ont pas eu de tests ; ces symptômes peuvent être bien d’autres choses que le covid-19.
Sources : Melty, Twitter
• Une revue de plusieurs études essaie de calculer la performance du test PCR selon le temps par rapport au début des symptômes. Pendant les 4 jours pré-symptomatiques, la probabilité d’avoir des tests faussement négatifs décroit de 100% (au jour 1) à 67% (au jour4). Au premier jour des symptômes (=jour 5), cette probabilité est de 38%. Elle est minimale au 3e jour des symptômes (=jour 8) à 20%. Puis elle remonte doucement.
Les tests PCR seraient donc plus performants au tout début des symptômes, avec une performance maximale au 3e jour des symptômes.
Source : Annals of Internal Medicine

Masques et mesures de protection
• Une étude montre que les gouttelettes produites quand on parle peuvent rester en suspension dans l’air de 8 à 14 minutes en milieu fermé avec stagnation de l’air. Il est donc probable que dans un environnement fermé, la parole puisse être un vecteur de transmission du SARS-COV-2 (en l’absence de masque bien sûr).
Source : PNAS

Epidémiologie
• Une étude sur 3 chats infectés par le SARS-COV-2 et 3 autres chats qu’on a fait cohabiter avec les chats infectés. Au bout de 5 jours, tous les chats sont infectés. La transmission entre chats existe donc bien.
Source : NEJM
• Une enquête de séroprévalence en Espagne sur 70 000 personnes. 5% des personnes auraient été infectées par le SARS-COV-2, avec un taux de létalité de 1,1% (sur les chiffres officiels de mortalité, c’est donc probablement plus) (c’est supérieur à beaucoup d’autres estimations du taux de létalité). La prévalence chez les enfants est bien moins importante (1,1% chez les moins de 1 an, 2,2% entre 2 et 4 ans, 3% entre 5 et 9 ans).
33,7% n’ont eu aucun symptôme. A Madrid, zone très touchée, la prévalence n’est que de 11,3%.
Source : El Pais
• Un article de dépistage par PCR de professionnel-le-s de santé asymptomatiques de 2 hôpitaux de Londres 1 fois par semaine pendant la durée de l’épidémie, qui montre que le pic de contamination est plutôt présent avant que la majorité des personnes soient hospitalisé-e-s, et suit la courbe de la population générale. Il est donc probable que les professionnel-le-s de santé se soient contaminé-e-s soit auprès des premières personnes infectées, alors qu’il y avait peu ou pas d’équipements de protection, soit en dehors de l’hôpital (dans les transport en commun par exemple). Cela suggère aussi que les équipements de protection utilisés à l’hôpital sont assez efficaces.
Source : The Lancet
• Un hôpital de Bergame a étudié les maladies de Kawasaki diagnostiquées avant et après l’épidémie.
19 cas de maladies de Kawasaki entre janvier 2015 et février 2020 ; 10 cas entre février et avril 2020 (soit une incidence multipliée par 30). Dans le 2e groupe, 8 enfants sur 10 avaient une sérologie positive pour le SARS-COV-2.
Les enfants diagnostiqué-e-s de février à avril 2020 étaient significativement plus âgé-e-s (âge moyen 7,5 ans contre 3 ans pour l’autre groupe), avaient plus souvent le cœur atteint, et étaient plus souvent en choc avec diminution de la tension artérielle.
Source : The Lancet
• Point hebdomadaire de Santé Publique France :
-  diminution des recours pour covid-19 à SOS Médecins, aux urgences, des hospitalisations et admissions en réanimation, partout sauf à Mayotte (où il y a une forte circulation du virus)
-  parmi les personnes en réanimation : 73% d’hommes, âge moyen de 63 ans, 75% avec au moins une comorbidité ; délai médian entre les premiers signes et l’admission en réanimation de 8 jours ; durée médiane du séjour en réanimation de 11 jours ; mortalité de 24%
-  125 cas de syndromes d’inflammation systémiques (maladies de Kawasaki atypiques), dont 52% avec des tests positifs pour le covid-19, 12% dont le lien avec le covid-19 était probable (scanner positif ou contact d’une personne infectée), pas de résultat disponibles pour les autres ; 58% des cas en Ile de france ; Délai de 4 semaines entre le pic d’infections virales et le pic d’hospitalisations pour ce syndrome
-  25 337 cas chez des professionnel-le-s de santé en établissements de santé, dont 13 décès
-  parmi les personnes décédées : 55% d’hommes, âge médian de 84 ans, comorbidités dans 66% des cas ; 3% des personnes décédées n’ont pas de comorbidité et ont moins de 65 ans
-  excès de mortalité toutes causes +17% en semaine 12, +36% en semaine 13, +63% en semaine 14, +53% en semaine 15, +35% en semaine 16 et +11% en semaine 17, surtout en Grand Est et Ile de France
• recours pour pathologies cardiovasculaires toujours diminué aux urgences par rapport à 2019 (sauf pour thromboses veineuses), mais augmenté à SOS Médecins
-  Le taux d’adoption des mesures de protection baisse, sauf le port du masque en public
-  une étude qualitative qui évalue la santé perçue avec une note de 0 à 10 identifie 3 groupes de personnes : un groupe qui va bien (note de 7 à 8) plutôt constitué d’hommes entre 19 et 50 ans ; un groupe qui va très bien (note 9 ou 10) : il est essentiellement constitué de retraités (hommes et femmes) de province ayant un jardin ; un groupe qui progresse en taille et qui déclare aller plutôt mal (note 0 à 6) : ce dernier est surtout composé de femmes et de Franciliens.
Source : Santé publique France

Traitements ?
• Une nouvelle étude à la méthodologie très critiquable sur l’hydroxychloroquine et l’azithromycine, qui a fait beaucoup de bruit... La décryptage est dans l’article. Plusieurs personnes ont souhaité être retiré-e-s de la liste des auteurs/autrices de cette étude.
A l’étranger, on parle désormais de « french protocol » pour parler d’études scientifiques toutes pourries...
Source : Futura Sciences
• Point d’étape de l’essai Discovery, 750 personnes inclues, et...bah rien. Pour le moment.
Source : INSERM
• Un vaccin efficace chez les macaques, une excellente nouvelle. Les essais chez l’humain-e ont commencé.
Source : BioRxiv

Organisation
• Enfin le texte officiel sur la prise en charge en médecine de ville des cas suspects de covid-19 en post-confinement.
Source : Ministère des Solidarites et de la Santé
• Cet article définit un score de risque de forme sévère comprenant 10 items, pour les personnes hospitalisées, avec des performances pas trop mauvaises. Ils/elles en ont fait un calculateur en ligne : Guangzhou Institute
Source : JAMA


  1. le 13 mai 2020

– 17 101 personnes décédées à l’hôpital (+ 98 en 1 journée)
– 21 071 personnes hospitalisées (-524 en 1 journée)
– 2 428 personnes en réanimation (-114 en 1 journée)
– 9 973 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie. (baisse par rapport à hier, la Direction Générale de la Santé n’explique pas cette anomalie...)

Diagnostic et clinique
• Une étude en Corée du Sud sur l’anosmie (perte d’odorat) et l’agueusie (perte de goût). Dans la cohorte suivie, l’anosmie ou l’agueusie sont retrouvées chez 15,1% des personnes atteintes du covid-19, dès le début de la maladie. La fréquence était augmentée chez les femmes et les personnes jeunes. La plupart ont récupéré en 3 semaines, avec un temps médian de guérison de 7 jours.
Source : JKMS

Masques et mesures de protection
• Un 2e chat en France a été testé positif au covid-19 ; mais seulement 6 cas dans le monde, et toujours comme conséquence d’une infection humaine et pas l’inverse.
Source : ENVT

Epidémiologie
• Une étude sur les 229 premiers cas à New-York et leurs contacts familiaux. 498 contacts intra-domiciliaires ont été testé-e-s et 38% (131/343) avaient un test PCR +. La prévalence des infections secondaires augmente avec l’âge : 23% chez les moins de 5 ans à 68% chez les plus de 65 ans.
Le taux de transmission secondaire dans cette étude est bien plus important que dans d’autres (plutôt entre 5 et 11%), peut-être dû au manque d’isolement à domicile en début d’épidémie ?
Source : Oxford Academic
• Actualisation d’une modélisation sur le covid-19 en France, à partir des données d’hospitalisations et de décès, et des données du paquebot le Diamond Princess. Le taux de létalité serait à 0,7%, il y aurait eu 2,8 millions de personnes infectées en France depuis le début de l’épidémie, soit 4,4% de la population. Le R0 (nombre de personnes contaminées par une personne infectée) serait passé de 2,9 à 0,67 avec le confinement.
Source : Science

Traitements ?
• Les USA essaient d’accélérer l’identification d’un vaccin, dans un contexte de concurrence avec la Chine... Il faudra avoir une grande prudence sur les données scientifiques autour d’un vaccin éventuel...
Source : Science

Organisation
• Toutes les mesures de renouvellements d’ordonnances en pharmacie, sécurisées ou non, et de soins infirmiers et de dispositifs médicaux, qui existaient pendant le confinement, sont prolongées jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire le 10 juillet.
Source : Vidal


  1. le 12 mai 2020

– 17 003 personnes décédées à l’hôpital (+ 183 en 1 journée)
– 21 595 personnes hospitalisées (-689 en 1 journée)
– 2 542 personnes en réanimation (-170 en 1 journée)
– 9 988 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Dans cette étude sur des cas confirmés légers, modérés ou sévères, la présence à l’admission à l’hôpital de protéinurie (protéine dans les urines), d’hématurie (sang dans les urines) ou les 2 ensemble étaient associés à la survenue de formes sévères du covid-19. Le risque était multiplié par 6,85 pour la protéinurie, 4,93 pour l’hématurie, et 7,22 pour la combinaison des 2.
Source : CKJ
• Les anomalies du bilan hépatique au moment du diagnostic pourraient être également associées à la survenue de formes sévères.
Source : Science
• Une étude montrerait que les engelures ne sont pas un symptôme du covid-19, mais plutôt une conséquence du confinement.
Source : DH

Epidémiologie
• Sur la période du 2 mars jusqu’au 19 avril, augmentation de 26% des décès au niveau national par rapport à la moyenne de la même période sur les 5 années précédentes. Surtout en Ile de France et Grand Est, et surtout dans les endroits avec des fortes densités de population, bien que la population dans ces zones denses soit en moyenne plus jeune.
Source : INSEE
• La découverte d’un nouveau virus chez la chauve-souris, avec une structure génétique similaire au SARS-COV-2, apporte des arguments supplémentaires pour l’origine naturelle de ce virus.
Source : Phys.org

Traitements ?
• Question éthique autour des vaccins : va-t-on essayer d’infecter des personnes pour vérifier l’efficacité d’un vaccin ? L’OMS dit plutôt oui pour des personnes de 18 à 30 ans sans comorbidité.
Mais cela va poser des problèmes scientifiques : la réponse immunitaire évoluant avec l’âge, il est difficile d’extrapoler un vaccin qui marche chez des jeunes à des personnes plus âgées ; et les formes sévères arrivent plutôt chez des personnes âgées ou avec comorbidités, donc l’intérêt du vaccin est justement dans ce populations-là (une personnes jeune en bonne santé aurait très peu d’intérêt à se faire vacciner).
Source : The Guardian

Organisation
• Un arbre décisionnel de la conduite à tenir post-confinement pour les suspicions de covid-19, ça peut être utile.
Source : Twitter

Autres
• Découverte de 6 personnes infectées à Wuhan (ville de Chine, premier foyer de l’épidémie) ; du coup 11 millions de personnes vont être testées en 10 jours !
Source : France tv info
• Une enquête intéressante de la cellule investigation de Radio France sur pourquoi nous ne sommes pas du tout à 700 000 tests par semaine contrairement à ce que dit le ministre de la santé, avec différents couacs, notamment la livraison de robots chinois pour augmenter la capacité de tests, mais avec une mise en route laborieuse, un manque de consommables, et une grosse dépendance vis-à-vis de la société chinoise qui les produit...
Source : France Culture


  1. le 11 mai 2020

– 16 820 personnes décédées à l’hôpital (+ 178 en 1 journée)
– 22 284 personnes hospitalisées (-285 en 1 journée)
– 2 712 personnes en réanimation (-64 en 1 journée)
– 9 823 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• On me demande si le mal de gorge ou la rhinite sont des signes qui doivent faire évoquer un covid-19, et donc faire faire un test PCR.
Comme on peut le voir par exemple dans cette étude : Ukbonn.de , le covid-19 peut donner de rien du tout à une détresse respiratoire, en passant par seulement 1 ou 2 symptômes (dont le mal de gorge et la rhinite font partie).
Pourtant le Haut Conseil de la Santé Publique ne les considère pas comme des éléments d’orientation pour un covid-19, tout en disant qu’ils sont fréquents (maux de gorge 40% des cas, rhinite 36% des cas) : HCSP
• A ma connaissance, les médecins (notamment généralistes) n’ont pas vraiment de recommandations claires sur les indications du test PCR à partir d’aujourd’hui. Je dirais que pour être cohérent-e, il faut tester largement, et comme ce sont des symptômes fréquents (même si probablement peu spécifiques du covid-19), je pense que c’est bien de tester les personnes qui ont ces symptômes.

Epidémiologie
• Chanter et/ou crier en groupe semble diffuser le SARS-COV-2 de manière très importante. Le 8 mars, un choeur d’Amsterdam a interprété un opéra de Bach. Sur les 130 choristes, 102 personnes ont été contaminées.
Source : Trouw.nl
• Une étude de cohorte prospective mais sur un petit effectif sur des personnes atteintes de maladies inflammatoires et avec covid-19 confirmé ou fortement suspecté, avec de nombreux traitements influant sur l’immunité. 16% de personnes hospitalisés, 2 personnes ont eu une forme sévère dont 1 est décédée (ce qui correspond à peu près aux pourcentages de la population générale). L’analyse montre que les personnes hospitalisées étaient plus âgées, avaient plus de traitement de fond par corticoides, hydroxychloquine ou methotrexate, mais les effectifs sont trop petits pour que ça veuille vraiment dire quelque chose.
Source : NEJM

Traitements ?
• J’ai parlé dans un précédent mail du traitement supposé du covid-19 à base d’artemisia, très utilisé à Madagascar.
L’OMS s’inquiète de ce traitement qui n’a pas été étudié.
Source : Sciences et Avenir
• Petite histoire du remdesivir ou pourquoi nous n’aurons pas de données fiables avant longtemps...
Une étude est en cours menée par Gilead (le laboratoire pharmaceutique qui produit le remdesivir) et l’Institut National des Allergies et des Maladies Infectieuses états-unien.Il y a quelques jours, des résultats encourageants du traitement étaient annoncés, il réduirait la durée d’hospitalisation (mais on n’avais pas les données exactes).
Globalement, quand on fait des essais sur un médicament, c’est pour savoir s’il réduit la mortalité ; ça a en plus l’avantage d’être un critère assez objectif. L’essai sur le remdesivir est une étude randomisée en double aveugle contre placebo (les 2 groupes sont tirés au sort, un groupe a le traitement et l’autre un médicament placebo, personne ne sait quel médicament a une personne donnée).
Au bout d’un mois décès, alors que 77 personnes sur les 800 prévues ont été recrutées, il y a une décision de changer le critère principal de jugement (= le résultat principal de l’étude) ; cela devait être une échelle de gravité allant du décès au retour à domicile sans séquelle, et cela devient la durée sous oxygène. C’est déjà assez suspect (en général on change de critère de jugement car on n’a pas de résultats significatifs).
Mais il y a eu une autre décision de prise : donner du remdesivir aux personnes du groupe placebo. Alors qu’il y avait un petit peu plus de mortalité dans le groupe placebo mais que ce n’était pas significatif. Sur l’argument que même si ce n’est pas significatif, c’est sûr que ça le serait devenu si on avait continué l’étude... Donc cela empêche toute interprétation ultérieure, et on revient donc au point de départ. Reste plus qu’une grande opération marketing, et ça Gilead sait le faire.
• Source : Stat news

Organisation
• Pour ceux/celles qui les cherchent (ils sont difficiles à trouver), voici les critères officiels de vulnérabilité vis-à-vis du covid-19, qui ouvrent donc droit au chômage partiel, selon un décret du 5 mai : Légifrance


  1. le 10 mai 2020

– 16 642 personnes décédées à l’hôpital (+ 69 en 1 journée)
– 22 569 personnes hospitalisées (-45 en 1 journée)
– 2 776 personnes en réanimation (-36 en 1 journée)
– 9 738 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• La FDA (autorité sanitaire états-unienne) approuve un autotest salivaire du SARS-COV-2 que l’ont peut faire seul-e à domicile (et envoyer au labo pour avoir le résultat), ce qui évite une interaction à haut risque avec un-e professionnel-le de santé.
Source : Rutgers.edu
• On me demande si on a plus d’informations sur le phénomène possible de réactivation virale, car quelques personnes refont des symptômes après le début de la maladie alors que ça allait mieux. Sont-ils/elles de nouveau contagieux/ses à ce moment-là ?
Ce qui a été rapporté, ce sont des personnes avec des PCR à nouveau positives après avoir été considérées comme guéries avec des PCR négatives ; aujourd’hui l’hypothèse la plus probable est qu’il ne s’agit ni de réinfections ni de réactivations mais bien de l’excrétion de fragments de virus qui positivent de nouveau la PCR, mais qui ne sont pas des virus actifs. A noter que les personnes testées de nouveau positives n’ont aucune récidive de symptômes à ce moment-là.
Mais par contre de nombreuses personnes (notamment sur les réseaux sociaux) rapportent une grande variabilité des symptômes, avec des périodes d’amélioration, puis des réaggravations, plusieurs jours voire plusieurs semaines après le début de la maladie. A ma connaissance, cela n’a pas été étudié scientifiquement.
Je pense qu’il est important d’essayer de chercher une cause selon les symptômes (embolie pulmonaire ? Surinfection bactérienne ?). Mais que ça peut être l’évolution normale de l’infection. En tous cas à priori il n’y a pas de nouvelle contagiosité.
Sources : Cnews, Le Monde

Masques et mesures de protection
• Le virus SARS-COV-2 se reproduit très bien les cellules de la conjonctive oculaire (les yeux quoi) in vitro ; les yeux seraient donc une porte d’entrée possible. Il pourrait donc être intéressant de protéger les yeux dans les situations à risque.
Source : The Lancet
• Plusieurs articles intéressants sur le port de masques et le mode de transmission :
une interview de Christian Drosten (traduite), virologue allemand, et un article de décryptage du Monde.
Les deux vont dans le même sens : il y a de plus en plus d’arguments solides pour une transmission par voie aérosol à l’intérieur et dans les foules, notamment lors des pics de charge virale (début de la maladie), et de moins en moins d’arguments pour un contamination via des objets contaminés. Pour Christian Drosten, il n’y a pas d’intérêt à désinfecter les surfaces au sein du foyer (contrairement à l’hôpital où il y a une forte concentration de personnes infectées).
Mais donc grande importance des masques et de l’aération des locaux.
Sources : Le Monde, Covid.blogspot.com

Organisation
• Un médecin a eu accès à un document (pourtant confidentiel) sur la stratégie exacte de traçage de contacts post-confinement et la place du/de la médecin généraliste dans tout ça.
Voici le résumé qu’il en a fait : Docteur du 16.blogspot et le document : Ministère des solidarités et de la santé

Autres
• Des déconfinements dans plusieurs pays :
-  en Allemagne, nouveaux foyers et le R0 remonte à 1,1 : Schlaganfallbegleitung
-  en Corée du Sud, une personne testée positive au SARS-COV-2 aurait été dans plusieurs boîtes de nuit ; les échos des réseaux sociaux (mais ce n’est pas dit dans les médias) sont qu’en fait ce serait des boîtes gay, et que vu l’homophobie en Corée du Sud, les personnes appelées à se faire dépister ne le font pas par peur... (Twitter ) ; ce qui soit dit en passant nourrit la réflexion sur le traçage et le secret médical
Source : LCI
• La Belgique met en place les « bulles corona » : des groupes de 4 ami-e-s qui ont le droit de se voir uniquement entre eux/elles.
source : The Guardian


  1. le 9 mai 2020

– 16 573 personnes décédées à l’hôpital (+ 76 en 1 journée)
– 22 614 personnes hospitalisées (-110 en 1 journée)
– 2 812 personnes en réanimation (-56 en 1 journée)
– 9 737 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• LA FDA (autorité sanitaire états-unienne) autorise (en urgence) un test rapide de détection d’antigène du SARS-COV-2 (ce sont des petits bouts du virus).
Source : Quidel

Epidémiologie
• Un foyer de contamination émerge en Dordogne suite à un enterrement.
Source : RTL
• Une nouvelle manière de représenter les résultats de l’étude sur les 17 millions de personnes au Royaume-Uni dont on a déjà parlé, qui montre que dans le risque de décès, l’âge est un facteur beaucoup beaucoup plus important que toutes les maladies. En gros, par rapport au covid-19, il vaut mieux être diabétique à 45 ans que sans problème de santé à 55 ans.
Source : Twitter, Atoute

Traitements ?
• Un point sur l’essai Discovery : quasiment que des personnes inclues en France, pas de résultats pour le moment, la coopération européenne est laborieuse...
Source : Inserm
• Etude sur l’hydroxychloroquine seule ou en association avec l’azithromycine chez des macaques infectés au covid-19. Efficacité antivirale sur les cellules in vitro, mais pas d’effet sur la charge virale, ni efficacité clinique, quel que soit le moment où le traitement a été instauré (avant l’infection, tôt après l’infection, tard après l’infection).
Source : Research Square
• Une étude rétrospective et de petit effectif (45 personnes au total dans les 2 groupes), donc de qualité faible, sur le tocilizumab chez des personnes hospitalisées nécessitant de l’oxygène, avec des résultats cependant encourageants.
Dans le groupe avec le tocilizumab, le critère combiné admissions en soins intensifs et/ou décès a une fréquence de 25%, contre 72% dans le groupe contrôle. Pour les décès, 25% dans le groupe tocilizumab contre 48% dans le groupe contrôle, mais la différence n’est pas significative.
Le taux de ventilation mécanique est aussi plus important dans le groupe contrôle (32%) que dans le groupe tocilizumab (0% !).
A confirmer par des études de meilleure qualité.
Source : Pre proof
• On me demande s’il existe des études sur la combinaison interféron b1+ribavirine+kaletra (= lopinavir), apparemment utilisée à Hong-Kong.
Ca tombe bien, une étude est sortie hier, pas des chercheurs/ses de... Hong-Kong. Pas d’autre étude à ma connaissance.
C’est une étude intéressante,sur 127 personnes, avec 2 groupes de personnes hospitalisées tirés au sort dont l’un est traité par la combinaison interféron b1+ribavirine+lopinavir+ ritonavir, et l’autre avec seulement lopinavir + ritonavir.
Aucune décès dans l’étude, donc il est difficile d’évaluer la réelle efficacité.
Les prélèvements nasopharyngés étaient négatifs en moyenne plus tôt dans le groupe interféron b1+ribavirine+lopinavir+ ritonavir que dans le groupe contrôle.
Pas de différence sur la nécessité d’oxygène ou de ventilation. Dans le groupe interféron b1+ribavirine+lopinavir+ ritonavir la durée des symptômes et de l’hospitalisation étaient significativement plus courte que dans le groupe contrôle.
Source : The Lancet

Autres
• Point presse du planning familial sur l’IVG
-  augmentation de 32% des appels au numéro national par rapport à la même période de 2019
-  augmentation de 330% des difficultés exprimées par les appelant-e-s autour de l’IVG
-  pour une IVG avec délai dépassé à l’étranger, 54 demandes sur le numéro vert contre 19 en 2019
-  plein de détails sur les freins autour de l’IVG dans cette période
Source : Planning Familial


  1. le 8 mai 2020

– 16 497 personnes décédées à l’hôpital (+ 111 en 1 journée)
– 22 724 personnes hospitalisées (-484 en 1 journée)
– 2 868 personnes en réanimation (-93 en 1 journée)
– 9 733 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Résultats des autopsies de 12 personnes décédées du covid-19 : infiltrats pulmonaires bilatéraux et maladies thrombo-emboliques.
Même en post-mortem et au moins jusqu’à 5 jours après le décès, l’ARN du SARS-CoV-2 reste détectable, au niveau pulmonaire, fréquemment au niveau pharyngé et parfois au niveau cardiaque, hépatique ou rénal (mais pas de preuve de risque infectieux).
Source : Annals.org

Masques et mesures de protection
• On me demande si j’ai des donnée sur la performance de barrières type plexiglas/hygiaphone. Non, aucun article sur le sujet. Mais ça me semble « théoriquement » utile.
• Pétition pour des masques gratuits et disponibles pour tou-te-s.
Source : Change.org

Epidémiologie
• Après réouverture des écoles au Danemark, très petite augmentation du R0 (nombre de personnes infectées par une personne contaminée) de 0,6 à 0,9, avec donc une stabilisation de l’épidémie.
Source : The Local

Traitements ?
• Etude à partir d’un registre de personnes atteintes de pathologies rhumatologiques : pas de différence entre les taux d’infection covid-19 ni leur sévérité chez les personnes qui prennent de l’hydroxychloroquine en traitement de fond par rapport aux autres.
Source : BMJ
• Une étude sur l’anakinra, à la base un traitement de la polyarthrite rhumatoide.
De qualité faible, car rétrospective et sur un petit nombre de personnes (52 au total pour les 3 groupes).
Avec une forte dose le taux de décès à 21 jours était de 10%, alors que celui dans le groupe contrôle était de 44%. Résultats à confirmer par des études randomisées et de plus grande ampleur.
Source : The Lancet2


  1. Le 7 mai 2020

– 16 386 personnes décédées à l’hôpital (+ 149 en 1 journée)
– 23 208 personnes hospitalisées (-775 en 1 journée)
– 2 961 personnes en réanimation (-186 en 1 journée)
– 9 601 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Des neuropathies crâniennes rapportés chez des personnes atteintes du covid-19.
Source : Neurology.org
• Chez 624 personnes avec covid-19 confirmé par PCR, après 2 tests sérologiques à 10 jours d’intervalle, il y a en a seulement 3 (0,5%) qui ont une sérologie négative, et 4 faiblement positive.
Source : MedRxiv
• Sur des autopsies (qui ont longtemps été interdites avec le risque infectieux), les chercheurs/ses retrouvent une inflammation généralisée de l’endothelium vasculaire (la paroi des vaisseaux sanguins), et notamment des troubles de la microcirculation pulmonaire (ce qui explique les difficultés de ventilation des personnes en soins intensifs).
Source : Sciences et Avenir
• Article intéressant sur le phénomène des « happy hypoxics », les personnes atteintes du covid-19 qui manquent d’oxygène mais respirent normalement, ce qui est très piégeux ! Avec des hypothèses : thromboses pulmonaires, destruction de certaines cellules pulmonaires.
Source : Sciences et Avenir
• Dans le texte de la FDA qui autorise le test PCR rhinopharyngé et salivaire, on peut voir des résultats montrant une concordance totale entre les tests salivaires et rhinopharyngés.
Source : FDA

Masques et mesures de protection
• Un bon résumé de ce qu’on sait sur la transmission possible du SARS-COV-2 par aérosols par des professionnel-le-s des services de santé au travail, qui demandent à ce que soit discuté l’élargissement du port de masques FFP2 pour les professionnel-le-s de santé, devant les incertitudes sur ce mode de transmission.
Source : Science

Epidémiologie
• A Colmar, après réanalyse des scanners thoraciques faits entre novembre et avril, un scanner thoracique dont les résultats sont typiques de covid-19 datait du 16 novembre.
Source : France bleu
• Les chiffres hebdomadaires de Santé Publique France :
-  diminution des recours à SOS médecins, aux urgences, des hospitalisations, des nouvelles admissions en réanimation partout en France, sauf à Mayotte où le circulation du virus s’intensifie
-  parmi les personnes en réanimation : 73% d’hommes, âge moyen de 63 ans, 74% des cas avec au moins une comorbidité ; délai médian d’admission en réanimation =8 jours ; durée médiane de séjour en réanimation =10 jours pour les personnes non décédées ; mortalité de 24% sur les personnes dont l’évolution est connue
-  chez les professionnel-le-s de santé salarié-e-s d’un établissement de santé (hôpital ou clinique), depuis le 1er mars : 21142 cas recensés, 29% d’infirmier-e-s, 25% d’aides-soignant-e-s, 10% de professionnel-le-s non soignant-e-s, 10 décès
-  parmi les personnes décédées : 55% d’hommes, 65% avec des comorbidités, 3% avaient moins de 65 ans et sans comorbidité
-  excès de mortalité toutes causes au niveau national estimé à +17% en semaine 12, à +36% en semaine 13, +63% en semaine 14, +52% en semaine 15 et +33% en semaine 16, surtout en grand Est et Ile de france
-  aux urgences, l’activité est toujours en baisse de 42% en semaine 18 par rapport à la même période de 2019, diminution des passages pour cardiopathie ischémique (-19%), AVC (-10%), activité idem pour les maladies thombo-emboliques ; activité de SOS Médecins en baisse de 35%, légère baisse pour les cardiopathies ischémiques (-5%), mais hausse pour les AVC (+29%) et les maladies thrombo-emboliques (+27%) par rapport à 2019
-  l’adoption des mesures barrières en population générale est en diminution, sauf le port du masque dans l’espace public
-  globale stabilité des niveau d’anxiété, de dépression, des violences au sein du foyer, et des problèmes de sommeil
Source : Santé publique France
• Une étude sur les circonstances de contamination professionnelle par les covid-19 pour les personnels de santé, qui est maintenant ouverte quel que soit le mode d’exercice : GERES
• Etude sur les facteurs de risques de décès à l’hôpital pour 17 millions de personnes au Royaume-Uni. Etude sur une énorme population, donc avec une bonne fiabilité.
Les facteurs de risques retrouvés sont :
-  être un homme (x2)
-  l’âge avec une augmentation forte avec l’âge
-  le diabète non contrôlé (x2,4), l’asthme sévère (x1,25), l’obésité (avec gradient selon l’IMC, x2,27 pour IMC >40), le diabète contrôlé (x1,5), les pathologies cardiaques chroniques (x1,27), les cancers diagnostiqués il y a moins d’1 an (x1,56) ou entre 1 et 5 ans (x1,19), les cancers hématologiques (au moins x3), les maladies du foie (x1,61), les AVC ou démences (x1,79), les maladies neurologiques (x2,46), les maladies rénales (x1,72), le fait d’avoir un organe transplanté (x4,27), les maladies de la rate (x1,41), certaines maladies auto-immunes (x1,23), d’autres facteurs d’immunodépression (x1,69) ; à noter que l’hypertension n’est pas retrouvée comme facteur de risque
-  être noir-e (x1,71) ou asiatique (x1,62)
-  le fait d’être un-e ex-fumeur/se (x1,25), le fait de fumer actuellement étant protecteur (risque diminué de 12%)
-  la précarité (avec un gradient selon le niveau, x1,75 pour les plus précaires)
Source : MedRxiv

Traitements ?
• Une étude se lance sur l’ibudilast, médicament de l’asthme au Japon et en Corée, qui aurait diminué l’inflammation sur des souris atteintes du covid-19.
Source : Sciences et Avenir

Autres
• Aux USA il y a des gens qui organisent des « fêtes covid-19 », avec des personnes infectées, pour acquérir une immunité...
Source : Sciences et Avenir
• Comment se passe concrètement le traçage des cas et de contacts en Corée du Sud ? Un article intéressant pour répondre à cette question.
Source : Asialyst


  1. Le 6 mai 2020

– 16 237 personnes décédées à l’hôpital (+ 177 en 1 journée)
– 23 983 personnes hospitalisées (-792 en 1 journée)
– 3 147 personnes en réanimation (-283 en 1 journée)
– 9 572 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Une interview intéressante d’un cardiopédiatre de l’hôpital Necker à Paris, sur les maladies de Kawasaki récentes chez les enfants :
-  augmentation notable du nombre de formes sévères : 1/mois habituellement, 20 en 3 semaines ces derniers temps
-  70% des enfants sont testé-e-s positifs/ves au SARS-COV-2, les autres ont été en contact avec une personne infectée, donc le lien est très probable ; et ce d’autant que la physiopathologie concorde (emballement du système immunitaire, inflammation vasculaire)
-  sur l’arrivée tardive des cas : logique car il s’agit probablement d’une réaction post-infectieuse, qui arrive 3 à 4 semaines après l’infection
-  les enfants malades sont plus âgé-e-s (de 2 à 17 ans) qu’habituellement pour la maladie de Kawasaki (moins de 5 ans)
Source : Marianne

Epidémiologie
• La Suède pourrait arriver bientôt à l’immunité collective. Si il existe vraiment une immunité collective. Mais cela se base sur des donnée qui me semble bien fragiles : une étude de séroprévalence sur le personnel d’un hôpital de Stockolm, avec 27%de séropositifs/ves (mais la prévalence en population générale pourrait être logiquement plus basse que chez les professionnel-le-s de santé) et une modélisation (avec les incertitudes que l’on a sur les modélisations qui racontent tout et son contraire depuis le début de l’épidémie).
Source : Libération
• Les Jeux mondiaux militaires (moi non plus, je ne sais pas ce que c’est...) se sont tenus à Wuhan mi novembre 2019, et plusieurs athlètes ont été malades en rentrant. Covid-19 ou non ?
Source : RTL
• La mise à jour du rapport de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament sur l’usage des médicaments en ville pendant l’épidémie de covid-19.
Retour vers une consommation normalisée des traitements des pathologies chroniques, après un probable phénomène de stockage. Toujours très forte diminution des produits nécessitant un acte par un-e professionnel-le de santé (vaccins, produits d’imagerie médicale). Forte baisse pour certains médicaments : corticoides (-70%), AINS — Anti Inflammatoires Non Stéroidiens (-75%), antibiotiques (-40%) (probablement en lien avec la diminution de la circulation d’agents infectieux en lien avec la fermeture des écoles et crèches), Inhibiteur de la pompe à proton — IPP (-23%) (médicament des ulcères de l’estomac).
L’association hydroxychloroquine + azithromycine a augmenté de 7000% (multipliée par 70 !).
Source : ANM

Traitements ?
• Le comité indépendant qui était chargé du suivi de l’étude de l’AP-HP sur le tolicizumab démissionne, dénonçant de nombreux dysfonctionnements dans l’étude en cours. Elles sont belles, les études scientifiques en pleine épidémie !(et en dehors de l’épidémie aussi bien souvent...)
Source : Twitter

Organisation
• Un document intéressant rédigé par des médecins généralistes très présents sur les réseaux sociaux, avec des recommandations de mesures barrières dans les cabinets de médecine générale.
Source : Drive Google

Autres
• Les français-es auraient pris en moyenne 2,5 kg depuis le début du confinement, selon un sondage de l’IFOP.
Source : Sciences et Avenir


  1. Le 5 mai 2020

– 16 060 personnes décédées à l’hôpital (+ 234 en 1 journée)
– 24 775 personnes hospitalisées (-773 en 1 journée)
– 3 430 personnes en réanimation (-266 en 1 journée)
– 9 471 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Masques et mesures de protection
• On me pose la question de la climatisation dans des locaux de soins qui ne peuvent être ventilés naturellement.
Une étude chinoise (que j’avais décrite dans un précédent mail) a posé l’hypothèse d’une transmission par aérosol à cause de la climatisation dans un restaurant, mais elle a été critiquée (distance entre les tables d’1m donc contamination pour gouttelettes possible, pour une table la climatisation soufflerait dans le mauvais sens...). CDC
• Donc on ne sait pas : une transmission par aérosol en milieu clos n’est pas démontrée, mais si elle existe, la climatisation pourrait favoriser la transmission en transportant des aérosols, mais aussi diluer les aérosols en favorisant une ventilation de la pièce... Je pense qu’il faut voir selon quel est le système de ventilation et comment il marche. Il faut penser à entretenir les filtres et orifices de VMC.
Un petit point supplémentaire, surtout pour les lieux de soins : attention aux aspirateurs soufflants, car passés sur un sol contaminé ils pourraient remettre en suspension des gouttelettes et provoquer un aérosol.
Source : France tv info

Epidémiologie
• En Italie, hausse des décès de 49,4% en mars 2020 par rapport à la moyenne des mois de mars des 5 années précédentes. Pour les villes les plus touchées, Bergame, +568 % (!!!) de décès en mars 2020 par rapport à la moyenne des 5 années précédentes, Cremona, +391 %, Lodi +371 % ou Brescia, +291 %.
source : Le Point

Traitements ?
• Un anticorps synthétique à partir d’anticorps de lama serait efficace in vitro (dans les tubes à essai) contre le SARS-COV-2. Les essais vont débuter in vivo chez des animaux.
Source : Sciences et Avenir
• Première caractérisation d’un anticorps humain qui peut neutraliser le SARS-COV-2 ce qui constitue une piste en terme de test, traitement et vaccin.
Source : Nature
• Le laboratoire pharmaceutique Gilead, fabricant du remdesivir (autorisé en urgence par la FDA , sur la base d’une étude dont on n’a toujours pas les résultats exacts), à dépensé 32% de plus en lobbying sur le premier trimestre 2020 qu’au premier trimestre 2019. Ah bon, mais pour quoi faire ?
Source : NPR
• Suite au constat que les personnes hospitalisées en psychiatrie sont moins infectées par le covid-19 que les professionnel-le-s de soin qui y travaillent, et après une étude de l’Institut Pasteur montrant une efficacité du médicament antipsychotique la chlorpromazine sur le SARS-COV-2 dans des cellules humaines in vitro, un essai sur 40 personnes va démarrer pour tester ce médicament.
Source : France tv info
• Un résumé bien fait sur ce qu’on sait sur les personnes asymptomatiques et le covid-19.
Source : INSPQ
• Un point très bien fait sur ce qu’on sait ou pas sur tabagisme et covid-19
Source : Vidal
• Suite à un déconfinement partiel en Autriche le 14 avril, pas d’augmentation notable du nombre de cas quotidiens ni des décès.
Source : The Guardian

Autres
• De nombreux articles de recherche sont produits dans cette période de covid-19, avec une augmentation notable du nombre d’articles scientifiques écrits par des hommes, mais une stabilité voire une diminution de ceux écrits par des femmes. Sans doute en lien avec les tâches domestiques en période de confinement.
Source : The lily


  1. Le 4 mai 2020

– 15 826 personnes décédées à l’hôpital (+ 243 en 1 journée)
– 25 548 personnes hospitalisées (-267 en 1 journée)
– 3 696 personnes en réanimation (-123 en 1 journée)
– 9 375 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Masques et mesures de protection
• On me pose la question des conséquences du port de masque pendant plusieurs heures consécutives en travaillant : maux de tête ?
Plusieurs études rapportent des maux de tête en lien avec un port du masque prolongé (chez 81% des professionnel-le-s de santé dans une étude à Singapour). Les facteurs de risque étaient un porte du masque FFP2 ou des lunettes de protection de plus de 4h par jour et des maux de tête chroniques préexistants. Les maux de tête préexistants sont exacerbés par le port de masques (dans 91,3% des cas dans la même étude).
Le mécanisme de déclenchement des maux de tête serait par compression des tissus mous du crâne. Cela existe aussi chez les militaires ou les nageurs/ses.
Les autres effets indésirables du masque rapportés sont notamment des difficultés à respirer, une sensation de chaleur, des problèmes de peau au visage, de la buée sur les lunettes, des difficultés à communiquer.
Sources : Headache, NCBI, NCBI

Epidémiologie
• Il y avait déjà une infection au covid-19 en France le 27 décembre, à Bondy. Les chercheurs/ses ont réanalysé des prélèvements faits chez des personnes hospitalisées pour pneumopathies, et ont trouvé un test positif.
Source : Mediscoop
• Une étude de séroprévalence dans une petite ville allemande qui a eu un événement qui a beaucoup diffusé le virus (carnaval). 15,5% de la population a été en contact avec le virus, soit 5 fois plus que le nombre de cas recensés officiellement (3,1%). 22,2% ont été asymptomatiques. Le taux de létalité était de 0,36%.
De manière intéressante, la participation au carnaval a augmenté le taux d’infection (21,3% contre 9,5%) mais aussi le nombre de symptômes des personnes infectées. Chez les personnes qui n’ont pas été au carnaval, il y a beaucoup plus d’asymptomatiques (36% contre 16%) (et ça suggère fortement une hypothèse de dose infectieuse qui pourrait modifier des symptômes, et peut-être la gravité de la maladie).
Source : Ukbonn
• Les données hebdomadaires de l’INSEE sur la mortalité toutes causes du 1er mars au 20 avril :
-  au niveau national, la mortalité a augmenté de 27% sur la période par rapport à 2019 et de 16% par rapport à 2018 ; le pic de décès est au 1er avril, cela diminue depuis ; il y a également une augmentation de la mortalité sur la période du 1er janvier au 20 avril par rapport à 2019 et 2018
-  au niveau régional, la mortalité a augmenté de 95% en Ile de France, 60% dans le Grand Est, 28% en Bourgogne-Franche-Comté, 27% à Mayotte, 24% dans les Hauts-de-France par rapport à 2019
-  au niveau départemental, 6 départements ont au moins 2 fois plus de décès par rapport à 2019 : le Haut-Rhin (+ 135 %) et cinq départements franciliens : la Seine-Saint-Denis (+ 130 %), les Hauts-de-Seine (+ 122 %), le Val-de-Marne (+ 104%), l’Essonne et le Val-d’Oise (+ 99 % chacun). Neuf autres départements enregistrent une progression d’au moins 50 % par rapport à 2019. Il s’agit de tous les autres départements franciliens mais également des Vosges, de la Moselle, du Bas-Rhin, du Doubs, de l’Oise et de l’Aisne
-  d’autres départements ont moins de décès qu’en 2019 : dans le Sud Ouest et le centre de la France, et dans la plupart des DOM
-  le nombre moyen de décès quotidiens continue d’augmenter en Ile de France, même si la progression ralentit
-  Les premières données sur la semaine du 18 au 24 avril montrent une diminution du nombre de décès d’environ 20% au niveau national par rapport à la semaine précédente.
-  Par rapport à 2019, a mortalité baisse de 18% chez les moins de 25 ans, est stable entre 25 et 49 ans, augmente de 12% entre 50 et 64 ans, de 22% entre 64 et 74 ans, de 31% entre 75 et 84 ans et de 33% au delà de 85 ans. Après 65 ans, la hausse de mortalité est de 33% pour les hommes et de 28% pour les femmes.
-  Dans les 2 régions les plus touchées, la mortalité augmente aussi pour les 25-49 ans (+ 27% en Ile de france, +11% pour le Grand Est) (intéressant car cela confirme des dynamiques différentes de mortalité selon qu’on est en zone de cluster épidémique ou non)
-  Les décès en EHPAD augmentent de 56% par rapport à 2019, +30% pour les décès à domicile et + 20% à l’hôpital ; en Ile de France, la mortalité en EHPAD a augmenté de 249% (!!!) et dans le Grand Est de 108%
Source : Insee


  1. Le 3 mai 2020

– 15 583 personnes décédées à l’hôpital (+ 96 en 1 journée)
– 25 815 personnes hospitalisées (-72 en 1 journée)
– 3 819personnes en réanimation (-8 en 1 journée)
– 9 312 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Le test sérologique de Roche a été approuvé par la FDA (autorité sanitaire états-unienne), il aurait une spécificité de 99,8% et une sensibilité de 100%.
Source : The Guardian

Masques et mesures de protection
• On me demande s’il y a des contaminations « prouvées » à partir d’objets. Aucune étude n’en parle à ma connaissance, il faudrait déjà qu’on fasse des études sur où les gens se contaminent en majorité avant de savoir comment exactement...

Epidémiologie
• Une étude sur 15 personnes testées positives mais qui sont restées complètement asymptomatiques (et cependant hospitalisées ?...). 4 (36,7%) étaient des enfants ou des adolescent-e-s. (53,4%) avaient des anomalies au scanner thoracique à l’admission.
10 ont eu des petites anomalies biologiques (augmentation de la CRP, lymphopénie, anomalies du bilan hépatique, augmentation des D-dimères). La durée médiane jusqu’au premier test négatif était de 7 jours.
Source : Wiley online Library
• Une grande étude (8190 personnes) sur les facteurs de risque de forme grave, notamment cardio-vasculaires, chez les personnes hospitalisées, dans plusieurs pays.
Le taux de mortalité chez ces personnes hospitalisées était de 5,8% (4% en conventionnel et 24,7% en réanimation).
Les facteurs protecteurs du décès semblent être la prise d’inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC=traitements de l’hypertension) et de statines (traitement du cholestérol trop haut), avec un risque environ divisé par 3.
Les facteurs augmentant le risque de décès semblent être les antécédents cardiaques (coronaropathie, arythmie, insuffisance cardiaque) avec un risque multiplié par plus de 2 et les pathologies pulmonaires avec la BPCO (risque multiplié par 3) et le tabagisme actif (risque multiplié par 2).
L’âge supérieur à 65 ans et le fait d’être un homme sont également des facteurs de risque de décès.
Source : NEJM
• Une étude à Taiwan qui donne un exemple de « contact tracing », recherche et tests de contacts autour des cas. Pour 100 cas, 2761 contacts proches (= qui ont parlé face à face à un cas pendant au moins 15 minutes sans équipement de protection) testé-e-s pour découvrir 22 cas secondaires.
Donc un taux d’attaque secondaire à 0,7% (ce qui est très très peu).
Tous les cas ont été isolé-e-s au moment du diagnostic, et les contacts mis en quarantaine pendant 14 jours.
Tou-te-s les contacts testé-e-s positifs/ves ont été en contact avec le cas dans les 5 jours après le début des symptômes du cas, aucune contamination dans les jours d’après. Mais les contacts qui ont été exposé-e-s dans la période présymptomatique des cas risquaient d’être infecté-e-s (taux d’attaque à 0,7% aussi).
Les taux d’attaque les plus élevés (donc les lieux prédominants de contamination) étaient auprès des contacts familiaux (vivant au même domicile ou non, 4,6% et 5,3% respectivement), et les professionnel-le-s de santé (0,9%).
Les taux d’attaque étaient plus élevés chez les personnes de 40 à 59 ans (1,1%) et après 60 ans (0,9%). 1 seul cas secondaire avait moins de 19 ans.
Source : JAMA


  1. Le 2 mai 2020

– 15487 personnes décédées à l’hôpital (+ 118 en 1 journée)
– 25827 personnes hospitalisées (-60 en 1 journée)
– 3827 personnes en réanimation (-51 en 1 journée)
– 9273 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• La FDA (autorité sanitaire états-unienne) a approuvé les tests salivaires, ce qui permet d’élargir énormément le nombre de tests car ils peuvent être faits en sans l’aide d’un-e professionnel-le de santé (et donc ne pas les exposer à des infections, permettre de faire plus de tests et d’économiser du matériel de protection...)
Sources : Rutgers, New York times
• Des scientifiques états-unien-ne-s travaillent sur un test diagnostic très précoce, avant la période de contagiosité, et bien avant l’apparition de symptômes.
Source : The Guardian
• Une article qui teste le « pooling », ou mélange d’échantillons, pour économiser le nombre de tests. Les chercheurs/ses ont testé 1191 échantillons de personnes asymptomatiques, en les regroupant par groupe de 4 à 30. Quand les groupes étaient positifs, ils/elles retestaient chaque échantillon individuel seul.
Au final, il y avait 23 échantillons positifs, et 367 tests ont été nécessaires pour les détecter (soit 824 de moins que si on avait testé tout le monde).
Ils/elles ont pris des échantillons faiblement positifs, et les ont mis dans un groupe de 30 négatifs pour voir si on le détectait toujours : et c’est le cas.
Source : The Lancet
• La Haute Autorité de Santé propose 7 indications pour les tests sérologiques sur prescription médicale :
-  En diagnostic initial pour les patients symptomatiques graves hospitalisés, dont la RT-PCR est négative mais chez qui les symptômes cliniques ou le scanner sont évocateurs d’un COVID-19.
-  En diagnostic de rattrapage de patients symptomatiques graves hospitalisés mais qui n’ont pas eu un test RT-PCR dans les sept premiers jours.
-  En diagnostic initial de patients symptomatiques sans signes de gravité suivis en ambulatoire dont le test RT-PCR est négatif mais dont le tableau clinique est évocateur.
-  En diagnostic de rattrapage de patients symptomatiques sans signes de gravité suivis en ambulatoire mais chez qui un test RT-PCR n’a pu être réalisé avant 7 jours.
-  En diagnostic différé des patients symptomatiques sans signes de gravité diagnostiqués cliniquement mais n’ayant pas fait l’objet d’une RT-PCR et ce depuis la mise en place de la phase 2 (à partir du 2 mars 2020).
-  En détection d’anticorps chez les professionnels soignants non symptomatiques, en complément du dépistage et de la détection de personne-contact par RT-PCR selon les recommandations en vigueur, si la RT-PCR est négative.
-  En détection d’anticorps chez les personnels d’hébergement collectif (établissements sociaux et médico sociaux, prisons, casernes, résidences universitaires, internats, ...) non symptomatiques en complément du dépistage et de la détection de personne-contact par RT-PCR selon les recommandations en vigueur, si la RT-PCR est négative.
Elles sont susceptibles d’évoluer notamment si les données scientifiques prouvent qu’il y a bien une immunité après avoir rencontré le virus.
Source : HAS
• Un test sérologique semble avoir été validé par l’Union Européenne, et aurait de très bonnes performances à 14 jours du début des symptômes (99% de sensibilité et spécificité).
Source : BMJ

Epidémiologie
• On me signale que dans l’enquête de Santé Publique France sur la dépression et l’anxiété dans la population, l’échelle (HAD) qui est utilisée pour la dépression ne semble pas adaptée au contexte de confinement. En effet cette échelle estime que quand on a plus de 10 points, la dépression est certaine, alors que la question 10 "Je fais attention à mon apparence" , compte d’emblée pour 3 points, ce qui pendant le confinement n’est pas très fiable... Il pourrait donc suffire de se faire du souci, d’être au ralenti et de traîner en pyjama pour être considéré comme dépressif/ve par Santé Publique France...
Source : HAS
• 3 études publiées hier, avec des limites méthodologiques (observationnelles, rétrospectives) mais toutes les 3 ne retrouvent aucune corrélation entre les IEC/ARA2 (traitements de l’hypertension) et la sévérité du covid-19.
Sources : NEJM, NEJM, NEJM
• Parmi les personnes atteintes de cancer, lesquelles sont réellement à risque de forme sévère ?
Cette étude a porté sur 105 personnes avec un antécédent de cancer, qui ont eu le covid-19.
Les personnes à risque de forme sévères étaient les personnes avec des cancers hématologiques et du poumon, des cancers métastatiques, et surtout avec des métastases pulmonaires, des personnes qui ont eu dans les 40 derniers jours une immunothérapie, chimiothérapie ou une chirurgie.
Les cancers sans métastases et les traitements par radiothérapie seule n’augmentait pas le risque de forme sévère.
Source : Cancer discovery journals

Traitements ?
• La FDA a autorisé en urgence le remdesivir, pour les cas sévères de covid-19, sur la base d’une étude que je ne peux pas vous décrire car elle n’a toujours pas été publiée.
Mais il semblerait qu’il y a eu un changement de critère de jugement au milieu de l’étude (on passe d’une évaluation de la mortalité, qui est un critère solide et peu subjectif, à la rapidité à se rétablir, critère beaucoup plus flou)
Sources : The Guardian et une critique très intéressante ici : Thread reader

Autres
• Je ne me positionne pas souvent sur les stratégies de déconfinement françaises, mais une fois n’est pas coutume je suis presque entièrement d’accord avec ce texte. Alors je vous le partage.
Source : Thread reader


  1. Le 1er mai 2020

– 15369 personnes décédées à l’hôpital (+ 125 en 1 journée)
– 25887 personnes hospitalisées (-396 en 1 journée)
– 3878 personnes en réanimation (-141 en 1 journée)
– 9225 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Une étude sur 175 personnes, sorties d’hospitalisation pour une forme légère de covid-19, sur la réponse en anticorps neutralisants (=qui peuvent bloquer le virus, donc potentiellement reliés à une véritable immunité) :
-  30% des personnes ont des faibles valeurs d’anticorps neutralisants
-  10 personnes (qui ont entre 16 et 40 ans, sauf une de 61 ans) ont des valeurs indétectables d’anticorps neutralisants, même 15 jours après la sortie d’hospitalisation
-  plus les personnes sont âgées, plus elles ont des anticorps neutralisants
Cela confirme des études précédentes, et fait évoquer le fait que certains personnes guérissent sans avoir d’anticorps neutralisants (il serait donc intéressant d’étudier les mécanismes de réponse à l’infection chez ces personnes). Quand l’âge augmente, et que l’immunité cellulaire est moins importante, l’immunité humorale (anticorps) semble réagir de manière plus importante.
Source : MedRxiv

Masques et mesures de protection
• Un article bien fait qui fait le point sur comment laver les masques en tissu
-  pour éliminer le SARS-COV-2, 10 minutes dans de l’eau à plus de 70°C suffisent, mais il existe d’autres agents infectieux (on aurait tendance à l’oublier !)
-  il est donc intéressant d’ajouter du savon, mais il faut une action mécanique pour le faire pénétrer (lave-linge ou frotter !)
-  faire bouillir un masque en tissu ou y mettre un produit trop corrosif risque de l’abîmer et de diminuer sa capacité de filtration
-  le séchage doit être rapide, sèche-linge, sèche-cheveux, ou à l’air libre dans un endroit bien ventilé (car sinon d’autres agents infectieux peuvent proliférer)
Sont insuffisants ou même inefficaces : le repassage seul, le sèche-cheveux seul, la congélation, le micro-ondes, le four (insuffisance pour les autres germes que le SARS-COV-2).
Source : Libération
• Les ordres de plusieurs professions de santé très en colère que les magasins de grande distribution annoncent avoir fait des stocks de masques pour les vendre au public, alors que les professionnel-le-s de santé et les personnes fragiles n’en ont pas assez depuis plusieurs semaines, et donc tombent malades, voire meurent...
Source : Ordre des pharmaciens

Epidémiologie
• Au Royaume-Uni, le taux de létalité chez les personnes noires est 3,5 fois plus important que chez les personnes blanches. Pour les personnes pakistanaises, le taux de létalité est 2,7 fois plus important que les personnes blanches. Et ce d’autant plus que les personnes non-blanches sont en moyenne plus jeunes que les personnes blanches.
Les personnes noires travailleraient beaucoup plus en première ligne, notamment dans la santé et le social. Autres explications : les inégalités sociales, le plus fort taux de maladies chroniques.
Source : The Guardian
• Une nouvelle étude sur les effets de la température et de l’humidité sur la circulation du virus, dans 166 pays. Une augmentation de 1 °C de la température était associée à une réduction de 3,08% des nouveaux cas quotidiens et à une réduction de 1,19% des nouveaux décès quotidiens, tandis qu’une augmentation de 1% de l’humidité relative était associée à une réduction de 0,85%des nouveaux cas quotidiens et à une réduction de 0,51% des nouveaux décès quotidiens.
Malgré de nombreux biais (les comptages de nombre de cas difficiles, les mesures de confinement, qui influent) plusieurs études vont dans le sens d’un ralentissement de la circulation du virus avec l’augmentation de la température et de l’humidité.
Source : Science
• Un article (réservé aux abonné-e-s) mais que je vous conseille sur les pistes scientifiques expliquant la circulation du virus différentiée selon les régions (contrairement à la grippe) : circulation virale surtout dans les zones de cluster en lien avec des événements « super-contaminants » et avec la transmission nosocomiale, hypothèse de l’influence de la dose infectieuse, hypothèse des anticorps facilitants, transmission en lieu clos par aérosols, pollution atmosphérique, rôle des personnes asymptomatiques...
Source : Mediapart
• On me demande s’il y a des donnée sur les enfants asthmatiques, par rapport aux adultes asthmatiques et aux enfant non-asthmatiques.
Une seule étude évoque les comorbidités des enfants, c’est une étude en Espagne sur 365 enfants testé-e-s à l’hôpital dont 41 ont eu des tests PCR positifs. Parmi les enfants avec un covid-19 confirmé, 27% avaient une comorbidité (et les chercheurs/ses précisent qu’il s’agit d’asthme pour tou-te-s). Mais on ne sait pas si c’est un facteur de risque de gravité, d’hospitalisation, etc.
Parmi les enfants avec des tests négatifs, 15,4% avaient une comorbidité.
Source : JAMA
• Aucun autre élément de comparaison dans les autres études...
D’ailleurs la société pédiatrique de pneumologie et d’allergologie dit :
« Aucune étude, aucune donnée épidémiologique validée à ce jour ne rapporte un sur-risque avéré chez les enfants porteurs de maladie respiratoire chronique. Néanmoins, il est difficile d’avoir le recul nécessaire pour exclure complètement le risque de décompensation d’une pathologie respiratoire suite à une infection virale par le Covid-19 chez l’enfant. »
Parmi les pathologies pour lesquelles un risque théorique de forme sévère, elle note l’asthme sévère symptomatique.
Source : SP2A
Traitements ?
• Un article auquel je ne comprends pas grand-chose, mais qui a l’air important.
Les chercheurs/ses ont identifié des protéines des cellules humaines qui se lient au SARS-COV-2. Parmi elles, 66 sont des cibles de médicaments potentiels ou existants.
Source : Nature
• Pour ceux/celles qui se demandaient où en était l’essai Discovery, ça a l’air bien difficile le recrutement de patient-e-s et la coopération européenne...
Source : Le Monde

Autres
• Un article très intéressant sur comment on décompte habituellement les décès dus à la grippe... enfin comment on ne les décompte pas vraiment, et qu’on a des chiffres fantaisistes...
Source : 30 ans plus tard
• L’administration Trump fait pression sur les agences de renseignement états-uniennes pour trouver des preuves que le SARS-COV-2 vient d’un laboratoire chinois...
(une phrase très drôle : Trump pense que la Chine a mal géré cette épidémie juste pour empêcher sa réélection)
Source : The Guardian
• Comparaison des stratégies de 4 régions d’Italie : 3 ont eu beaucoup de mort-e-s du covid, alors que la Vénétie, avec une politique de tests large et d’isolement des cas et des contacts, a pu contenir l’épidémie.
Source : MedRxiv
• Un article sur le Costa Rica, qui malgré une pénurie de tests et de masques, a le taux de mortalité le plus bas d’Amérique Latine. La population est plutôt jeune (ce qui aide), les conditions climatiques favorables, mais ce pays a investi massivement dans l’éducation et dans des centres de soins de proximité qui ont permis la prise en charge des cas à domicile.
Source : La Nacion


  1. Le 30 avril 2020

– 15244 personnes décédées à l’hôpital (+ 191 en 1 journée)
– 26283 personnes hospitalisées (-551 en 1 journée)
– 4019 personnes en réanimation (-188 en 1 journée)
– 9132 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Un article (compliqué mais assez complet) sur l’inflammation vasculaire en lien avec le covid-19 : Le Monde
• Des entreprises signent des accords avec des laboratoires médicaux pour obtenir des tests (PCR et sérologiques) pour leurs salarié-e-s. Ce qui veut dire que ces laboratoires médicaux vendent des tests aux entreprises (en situation de pénurie globale de tests, et alors que les tests sérologiques ne sont pas validés)...
Source : France Inter

Epidémiologie
Les chercheurs/ses de l’Institut Pasteur ont regardé les gènes du SARS-COV-2 chez plusieurs personnes infectées, et ont pu faire des analyse phylogénétiques (= l’arbre généalogique des virus).
Principaux résultats
-  les premières introduction du virus, venant de Chine, n’ont pas eu de transmission locale, probablement grâce à l’efficacité des mesures prises au début de l’épidémie
-  il existe probablement une circulation silencieuse du virus en France en février
Source : BioRxiv
• Dans cette étude allemande sur 3712 personnes infectées, la charge virale n’est pas significativement différente chez les enfants et chez les adultes, ce qui suggère que les enfants pourraient être aussi contagieux/ses que les adultes.
Source : Univ. Berlin
• Point hebdomadaire de Santé Publique France :
-  diminution des recours pour covid-19 à SOS Médecins, aux urgences, diminution des hospitalisations et des admissions en réanimation
-  parmi les personnes en réanimation ; 73% sont des hommes, âge moyen de 64 ans, 73% avec au moins une comorbidité
-  délai médian d’admission en réanimation : 8 jours ; durée médiane de séjour en réanimation : 9 jours ; mortalité en réanimation pour les personnes dont l’évolution est connue : 24%
-  1 décès chez un-e enfant de moins de 10 ans sans comorbidité (pour lequel d’autres causes que le covid-19 sont évoquées) ; 2 autres décès chez des enfants de moins de 18 ans, avec comorbidités
-  parmi les personnes décédées : âge médian 84 ans, 55% d’hommes, comorbidités chez 65% des personnes ; 3% des personnes décédées n’avaient pas de comorbidité et avaient moins de 65 ans
-  Mortalité toutes causes : +51% en semaine 15 au niveau national, surtout en Grand Est et Ile de France
-  Activité aux urgences toujours en baisse de 44% en semaine 17, baisse de 14% des passages pour les cardiopathies ischémiques, baisse de 15% pour les AVC, baisse de 7% des maladies thrombo-emboliques par rapport à 2019 ; activité de SOS médecins en baisse de 43% par rapport à 2019
-  Globalement le niveau d’adoption des gestes barrières est en baisse, sauf le port du masque en public qui est en hausse
-  le niveau d’anxiété reste stable à 18,9%, la dépression augmente à 20,4%, les problèmes de sommeil augmentent à 66,8% : les climats de violence/graves disputes au sein du foyer restent stables à 11,7%
Source : Santé Publique France

Organisation
• Un courrier de l’assurance maladie qui explique comment va se passer le recueil des informations sur les cas suspecté-e-s et les contacts à partir du 11 mai.
Source : Ameli


  1. Le 29 avril 2020

– 15053 personnes décédées à l’hôpital (+ 243 en 1 journée)
– 26834 personnes hospitalisées (-650 en 1 journée)
– 4207 personnes en réanimation (-180 en 1 journée)
– 9034 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Covid-19 et enfants : comme déjà dit il y a 2 jours, il y a des alertes dans plusieurs pays européens autour de syndromes du choc toxique + maladie de Kawasaki en augmentation chez des enfants.
Il n’y a pas encore de lien confirmé avec le covid-19. Et cela reste très peu fréquent.
De manière intéressante, il existe des articles anciens sur le lien entre coronavirus banaux et maladie de Kawasaki (qui pour l’instant est une maladie qui n’a pas de cause certains retrouvée)... par exemple : John Libbey Eurotext
Source : Libération
• Des symptômes oculaires rapportés chez des personnes atteintes du covid-19 : yeux douloureux, démangeaisons, sensation de corps étranger, larmoiements, rougeurs, yeux secs, sécrétions oculaires et corps flottants. Parfois avant le début des autres symptômes.
Mais bon c’est une étude plutôt de mauvaise qualité ; donc à suivre.
Source : Wiley online Library

Epidémiologie
• Les médecins de Corée du Sud pensent que les cas de redétection du virus chez des personnes guéries ne sont pas des réinfections ni des réactivations, mais bien la persistance de détection de fragments du virus, dus à la première infection.
Source : Korea Biomedical Revue
• Une grosse deuxième vague à Singapour (qui avait plutôt très bien géré la première). La grande majorité des cas sont de travailleurs/ses migrant-e-s vivant dans des structures d’hébergement collectives, dans des dortoirs, et n’ayant pas les moyens de s’arrêter de travailler s’ils/elles sont malades. Et les autorités les ont oublié-e-s dans leur politique de tests et d’isolement...
Source : Le Temps
• Un article de synthèse sur enfants et covid-19 : fréquence, sévérité, symptômes, contagiosité : Que choisir

Traitements ?
• Remdesivir :
-  un essai états-unien semble montrer un effet significatif sur le temps de récupération des personnes atteintes du covid-19 (essai mené par l’ Institut américain des allergies et maladies infectieuses en partenariat avec... Gilead, le laboratoire qui produit le remdesivir) ; l’étude complète n’est pas accessible pour le moment
-  le même jour, publication d’une étude chinoise (de très bonne qualité, mais avec moins de personnes inclues que prévu) qui montre une absence d’effet du remdesivir par rapport au placebo
Ca sent la guerre commerciale à plein nez... l’action de Gilead a augmenté de 7%.
Sources : The Lancet, News-24, LCI

Organisation
• On me demande si les médecins de ville et médecins coordinateurs/trices en EHPAD peuvent faire des certificats de décès à distance pendant cette période d’épidémie. Je n’ai rien trouvé comme information là-dessus, donc je pense que ce n’est pas le cas.


  1. le 28 avril 2020

– 14810 personnes décédées à l’hôpital (+ 313 en 1 journée)
– 27484 personnes hospitalisées (-571 en 1 journée)
– 4387 personnes en réanimation (-221 en 1 journée)
– 8850 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Masques et mesures de protection
• Une étude qui étudie différents tissus et leur capacité de filtration pour les gouttelettes et aérosols.
Pour les gouttelettes, le coton 600TPI a une bonne capacité de filtration ; pour les particules très fines, la soie naturelle, la flanelle et la mousseline de coton offrent une bonne protection par filtrage électrostatique
La combinaison de ces deux approches par superposition de ces deux type de matériaux semblent fournir de bons résultats. Les chercheurs/ses recommandent une couche de coton à forte densité de fibre accolée à 2 couches de soie naturelle ou de mousseline par exemple.
La bonne adaptation du masque au visage est un paramètre déterminant, un écart peut diminuer de l’ordre de 60 % le niveau de protection offert par le masque.
Source : ACS

Epidémiologie
• Enfin une grande enquête épidémiologique publique lancée en France sur le statut immunitaire de la population et sa dynamique.
Source : DREES
Encore une étude sur la transmission du virus :
-  le taux de transmission est de 13,8% pour la famille proche, et 19,3% pour les personnes habitant au même endroit (avec isolation des cas et des contacts)
-  le taux de transmission au domicile pour les enfants était de 5,26% et de 17,69% pour les plus de 60 ans
Source : MedRxiv
• Une étude en Chine sur des cas (91% ont des formes légères ou modérées) et leurs contacts :
-  isolation des cas en moyenne 4 à 6 jours après le début des symptômes
-  les proches contacts les plus à risques d’être infecté-e-s étaient les personnes au même domicile qu’un cas ou voyageant avec un cas
-  le taux de transmission intradomiciliaire était de 11,2%
-  plus les contacts étaient fréquents, plus le risque d’être infecté-e était grand
-  le fait de localiser et de surveiller les contacts permettait de diminuer d’environ 2 jours la détection d’une infection, et donc d’isoler cette personne 2 jours plus tôt
-  le taux de transmission était le même dans toutes les catégories d’âge : 7,4% chez les enfants, 6,6% pour toutes les classes d’âges et pour tous les types de contacts
-  de manière intéressante, 80% des infections chez les personnes contacts ont été causées par 8,9% des cas ; cela suggère que tout le monde ne diffuse pas le virus de la même façon (dû à des paramètre physiologiques ? A à des comportements sociaux ?)
source : The Lancet

Traitements ?
• On me demande si j’ai des données sur le fait qu’une oxygénothérapie (traitement par oxygène au masque ou en lunettes) aggraverait les personnes atteintes de covid-19, selon des retours hospitaliers.
Je n’avais jamais entendu parler de ça, et j’ai eu beau chercher, aucune article (scientifique ni même médiatique) ne décrit cela.
Comme j’en avais déjà parlé auparavant, plusieurs articles discutent le fait qu’on intube trop tôt ou pas certaines personnes (qui ont juste une basse saturation, sans difficultés respiratoires), avec les complications dues à la ventilation mécanique (sédation, infections, etc.). Mais pas de données scientifiques là-dessus autres que des retours d’expérience.
Sources : Statnews, Linkedin
• Le problème de la ventilation non-invasive à haut débit (avec beaucoup d’oxygène), c’est qu’il y a un risque important de diffusion du virus dans l’air (aerosolisation), et donc de contamination notamment des soignant-e-s autour de la personne.
Source : Wiley online Library
• Une étude qui montrerait un bénéfice de l’ivermectine (traitement antiparasitaire) chez des personnes hospitalisées. Mais on n’a pas encore l’intégrale de l’étude, et c’est une étude de qualité très moyenne (rétrospective, en comparant un groupe recevant de l’ivermectine et un groupe de témoins appariés sur différents critères).
A suivre.
Source : Mediscoop.net
• Résultats préliminaires d’un essai sur le sarilumab (désolée, je n’ai pour seul source que le communiqué du laboratoire pharmaceutique...).
Ce médicament semble avoir été plutôt délétère chez des personnes qui étaient sous oxygène sans intubation, alors qu’il a peut être eu un impact positif chez des personnes intubées.
L’essai se reconcentre donc sur cette catégorie de personnes pour poursuivre les études.
Source : Sanofi


  1. Le 27 avril 2020

– 14497 personnes décédées à l’hôpital (+ 295 en 1 journée)
– 28055 personnes hospitalisées (-162 en 1 journée)
– 4608 personnes en réanimation (-74 en 1 journée)
– 8796 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Une étude menée chez 6 personnes décédées à l’aide de biopsies. Alors qu’une personne décédée précocement avait une pneumonie lymphocytaire, les 5 autres, décédées environ 20 jours après le début des signes, avaient des lésions relativement uniformes d’ « acute fibrinous and organizing pneumonia (AFOP) » caractérisées par un dépôt extensif intraalvéolaire et dans les bronchioles de fibrine (désolée pour le jargon, il s’agit du dépôt d’une substance inflammatoire dans les poumons), aspect déjà observé dans le SARS-CoV-1. Il existe également une atteinte vasculaire importante. Au total l’aspect n’est pas celui du dommage classique du SDRA (Syndrome de Détresse Respiratoire Aigue). Les chercheurs/ses suggèrent l’effet potentiellement favorable des corticoïdes dans ces formes.
Source : Springer

Masques et mesures de protection
• Une ville en Allemagne avec port du masque obligatoire (et d’autres mesures je suppose) : Pas un cas de plus depuis cette mesure.
Source : France 24
• Une étude sur la décontamination des masques chirurgicaux et FFP2, en testant une méthode par la vapeur d’eau. 5 minutes suffisent pour tuer un coronavirus aviaire. 2h dans la vapeur n’ont pas (ou très peu) altéré les capacités filtrantes des masques.
Mais peu de masques testés, et pas d’infos sur l’effet de décontaminations répétées à la vapeur. Mais c’est déjà intéressant.
Source : Wiley online library

Epidémiologie
• Comme on en a déjà parlé dans un précédent mail, la mortalité en réanimation de 10% annoncée par le Directeur général de la santé, c’était du grand n’importe quoi.
Ce serait environ 30 à 40% selon une étude de grande ampleur, qui n’est pas encore sortie.
Source : Le Monde
• Lancement d’un site officiel de recueil des cas de contamination au covid-19 chez les professionnel-le-s de santé, avec des questions sur les pratiques et les moyens de protection utilisés.
Ce sont des informations épidémiologiques très importantes, pour mieux comprendre les modalités de transmission, et donc les stratégies pour se protéger.
Source : France Inter
• Le décompte des personnes décédées est toujours aussi compliqué au Royaume-Uni, ce qui fait que les estimations actuelles seraient environ la moitié du nombre réel de décès... Notamment car les décès hors hôpital ne sont pas comptabilisés.
Source : Financial Times
• On me parle de l’hypothèse d’une immunité croisée avec les coronavirus connus et banaux, ce qui pourrait expliquer que les enfants soient moins et moins sévèrement affectés par le covid-19.
On me dit aussi que dans les décomptes de soignant-e-s décédé-e-s on n’a pas l’impression d’avoir de pédiatre, ou d’auxiliaire de puériculture, car ils/elles seraient peut-être immunisé-e-s également grâce aux coronavirus banaux déjà circulants ? Même si aucune donnée là-dessus.
Cela pourrait aussi expliquer le fait que les femmes soient moins malades, car elles auraient plus d’immunité pour les coronavirus banaux, compte tenu de la répartition des tâches dans les foyers.
Plusieurs éléments de réponse :
-  sur le fait que les enfants soient moins sévèrement/moins malades, plusieurs hypothèses existent : l’hypothèse de l’immunité croisée avec les autres coronavirus, mais il y a en d’autres : une différence de réponse immunitaire (par exemple avec la présence du thymus), des différences pulmonaires, moins de protéines ACE2... National Géographic
-  le fait qu’il y ait peu de professionnel-le-s du soin des enfants dans les personnes décédées du covid-19 n’est pas étayé par des études ; même si cela est le cas, cela peut s’expliquer par le fait que les enfants étant beaucoup moins malades, et aussi beaucoup moins hospitalisé-e-s, et possiblement peu vecteurs/trices du covid-19, ces professionnel-le-s sont finalement peu exposé-e-s
-  sur le fait que les femmes soient moins malades du covid-19 (en tous cas elles font moins de formes sévères), il existe un gros facteur de confusion : les hommes ont beaucoup plus de facteurs de risque de gravité (pathologies chroniques) au même âge ; donc la différence est soit due à la différence de genre (et dans ce cas cela peut être des causes physiologiques et/ou sociales), soit aux pathologies, soit aux 2 !
Source : Sciences et Avenir
• Une étude sur les premiers 7755 cas de Corée du Sud, pays qui a testé très largement sa population. Un taux de létalité à 0,9%, 2 décès chez les moins de 50 ans, aucun décès chez les moins de 29 ans.
De manière intéressante, plus de femmes infectées que d’hommes (62%) : par contre les hommes décèdent plus (56,1%). Les personnes de 20 à 29 ans sont le plus infectées par rapport aux autres classes d’âge.
Source : NCBI

Traitements ?
• Une étude cette fois randomisée (en 2 groupes tirés au sort) sur le tolicizumab, chez des personnes hospitalisées avec covid-19 modérés ou sévères, montrerait une efficacité sur le taux de décès et de ventilation mécanique 14 jours. On n’a pas encore l’étude détaillée, ni même les chiffres, mais dans le contexte de l’épidémie les chercheurs/ses ont souhaité rendre publique cette information.
Un des biais étant que cette étude n’était pas en aveugle (les médecins savaient quel traitement avaient les patient-e-s), et que l’un des critères est subjectif, ou en tous cas relève d’une décision médicale (ventilation mécanique) ; du coup cela peut biaiser le résultat.
Source : APHP
• On me demande si ce ne serait pas intéressant de mettre les personnes covid-19 sous aspirine, compte tenu du nombre de complications vasculaires (AVC) et des atteintes vasculaires (pseudo-engelures par exemple), et commet on peut le faire dans la maladie de Kawasaki, une inflammation vasculaire (qui a quelques points communs avec le covid-19 quand on y réfléchit : vascularite, myocardite, syndrome de libération de cytokines ; sauf qu’elle est chez l’enfant).
J’ai trouvé 2 essais en cours sur l’aspirine :
-  l’un randomisé, sur des personnes hospitalisées, avec soit de l’aspirine seule, du losartan seul, de la simvastatine seule, ou 2 de ces traitements ou les 3 ; avec de l’aspirine à la dose de 150mg ; le critère de jugement principal est le nombre de décès dans les différents groupes à 28 jours : Clinical trials
-  l’autre randomisé, avec une groupe qui reçoit aspirine (75mg)+ clopidogrel+rivaroxaban + atorvastatine+omeprazole, et l’autre groupe est le groupe contrôle ; le critère de jugement principal est le taux de décès à 30 jours : Clinical trials
• A noter qu’il y a quelques heures, des pédiatres anglais-es viennent d’alerter sur des formes graves (et rares) chez l’enfant de covid-19, avec une maladie de Kawasaki atypique.
Sources : PICS, Pre publication

Organisation
• Un risque majeur d’overdoses à la sortie du confinement, en reconsommant des produits plus purs, aux mêmes doses qu’avant, alors que les personnes n’ont plus la même tolérance du fait d’une baisse ou d’une modification de la consommation due au confinement.
Et plus globalement, un article sur confinement et addictologie.
Source : Ouest-France

Autres
• Un article intéressant sur la manière dont l’épidémie est contenue (très efficacement) au Vietnam : réaction précoce, isolement des cas, mise en quarantaine des contacts dans des centres, quarantaine à domicile pour les contacts de contacts, outils numériques, et mise en quarantaine de certaines régions/communes.
Source : Ouest-France
• Et maintenant la stratégie de la Suède, qui arrive probablement au pic de l’épidémie, sans confinement obligatoire mais avec des mesures de distanciation sociale et de limitation de certaines activités.
Source : Slate.fr
• Et la stratégie de l’Allemagne, avec un élément que je trouve très intéressant : des étudiant-e-s en médecine sont payé-e-s pour rechercher les contacts des personnes infectées, élément primordial pour interrompre les chaînes d’infection ; et avec un dispositif efficace de gestion des cas et des contacts ; et si rien n’est prévu de tel en France, cela va beaucoup manquer...
Source : Sciences et Avenir


  1. Le 26 avril 2020

– 14202 personnes décédées à l’hôpital (+ 152 en 1 journée)
– 28217 personnes hospitalisées (-5 en 1 journée) → l’effet dimanche
– 4862 personnes en réanimation (-43 en 1 journée)
– 8654 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Une étude qui compare de nouveau les tests par PCR sur la salive et en naspharyngé : les tests sur la salive ne permettent diagnostiquer 84,6% des personnes positives en nasopharyngé, mais ont permis de diagnostiquer positive une personne qui avait un test nasopharyngé négatif (sur 50 personnes négatives dont les tests salivaires ont été analysés).
Cela est moins favorable sur les tests salivaires que l’étude dans le mail de 23 avril, mais souligne surtout que la comparaison doit être faite sur des échantillons de personnes plus importants.
Source : JCM
• Des suspicions aux USA sur un lien entre covid-19 et Accident Vasculaire Cérébral chez des jeunes adultes. Le nombre de personnes avec des AVC a doublé à New-York pendant la pandémie, et plus de la moitié des cas avaient 15 ans de moins que ceux qui faisaient des AVC sans être atteints du covid-19.
Source : Le Journal de Quebec
• Le covid-19 pourrait laisser des séquelles à type de fibrose pulmonaire ; cet article montre des signes de fibrose sur les personnes qui ont eu un scanner plusieurs semaines après le début de la maladie. Donc potentiellement des séquelles pulmonaires, parfois importantes.
Source : The Lancet

Epidémiologie
• Pour illustrer la diffusion en situation d’hébergement collectif :
Dans un centre de soins infirmiers spécialisés (de ce que j’en comprends, c’est une structure de santé avec hébergement aux USA), à Washington, suite à la découverte d’un cas de covid-19, les résident-e-s ont été testé-e-s à plusieurs reprises.
Résultats : au total, au bout d’un mois, 64% étaient infecté-e-s ! 56% des personnes testées positives étaient asymptomatiques au moment du test, mais la plupart ont développé des symptômes après.
Les chercheurs/ses soulignent l’important des tests en collectivité, la transmission étant très importante avec une forte participation de personnes présymptomatiques.
Source : NEJM
• Dans 15 écoles en Nouvelle-Galles-du-Sud, 18 cas confirmés dont 9 enfants et 9 adultes ; sur 863 contacts proches, seulement 2 cas en transmission secondaire.Cela suggère une fois de plus que la transmission du virus par les enfants/dans les écoles est limitée.
Source : NCIRS
• Un article intéressant qui parle du fait qu’il y a beaucoup de variations entre les personnes sur la capacité à infecter d’autres personnes ; certaines personnes sont capables d’en infecter beaucoup, alors que d’autres peu. C’est le cas pour de nombreuses maladies infectieuses, et probablement pour le covid-19. Alors qu’on utilise une moyenne, le R0 (nombre de personnes que peut infecter une personne), qui ne représente pas cette variabilité. Or cela nécessiterait des études plus approfondies car cela changerait beaucoup de choses sur la modélisation que l’on peut avoir de l’épidémie et les stratégies pour y faire face.
Source : NCBI

Organisation
• Une étude de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament sur les consommations de médicaments en mars 2020.
La plupart des médicaments chroniques (cardiovasculaires, diabète, hypertension, psychiatriques, levothyroxine, antiépileptiques, antirétroviraux, BPCO, IPP) ont connu des hausses de délivrance importantes : les personnes ont-elles fait des stocks ?
Par contre, forte baisse pour les AINS (Anti Inflammatoires Non Stéroidiens), probablement en lien avec la recommandation de ne pas en prendre en cas de symptômes d’infection respiratoire.
La contraception orale a beaucoup augmenté, mais il y a une diminution de la contraception orale d’urgence.
Les produits pharmaceutiques en lien avec des actes médicaux ont sans surprise beaucoup diminué : vaccins, Dispositifs Intra Uterin, produits pour les examens d’imagerie.
La délivrance a augmenté de +145% pour l’hydroxychloroquine/chloroquine et de +72% pour l’azithromycine !
Source : ANSM

Autres
• Une interview du virologue allemand expert, Christian Drosten, qui parle notamment du « paradoxe de la prévention » : en Allemagne, comme il y a eu peu de mort-e-s (sans doute grâce aux mesures prises), les personnes ne comprennent pas pourquoi ces mesures ont été prises et les critiquent.
Source : The Guardian


  1. Le 25 avril 2020

– 14050 personnes décédées à l’hôpital (+ 198 en 1 journée)
– 28222 personnes hospitalisées (-436 en 1 journée)
– 4725 personnes en réanimation (-145 en 1 journée)
– 8564 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Une étude avec des tests PCR et sérologiques sur une cohorte de 28 personnes, qui montre que pour améliorer la sensibilité des tests PCR, la sérologie peut être utile.
Elle permet de « rattraper » des personnes avec des tests PCR négatifs, qui étaient en fait des faux négatifs.
La sensibilité de la PCR décroit au cours du temps, alors que celles des tests sérologiques augmente ; il faut donc bien prendre cela en compte pour voir quel test serait nécessaire.
Source : Wiley online Library
• On me demande si je trouve des choses sur l’échographie pulmonaire, sa performance dans les diagnostics précoces voire des images possiblement prédictives de dégradation sévère.
Ce que j’ai trouvé :
-  pas d’étude comparative de l’écho avec le scanner, ni d’étude sur une possibilité de prédiction de formes sévères avec les images d’échographie
-  des descriptifs d’images vues en échographie chez des personnes infectées : Wiley online Library ; NCBI
-  la société française de radiologie qui ne recommande pas l’usage de l’échographie pulmonaire, pour plusieurs arguments : ses performances sont peu connues, elle ne permet pas de faire la différence entre pneumonie due au covid-19 et d’autres causes de lésions pulmonaires, c’est un examen où le risque de contamination de l’opérateur/trice est grand (contrairement au scanner) ; le seul intérêt serait en réanimation, quand la personne ne peut pas être transportée jusqu’au scanner : Le Quotidien du Médecin
-  des boîtes de formation à l’échographie qui essaient de se faire connaître en racontant des choses non prouvées : Le Quotidien du Médecin
-  une expérience Italienne, où l’échographie pulmonaire a été utilisée, mais toujours sans plus de données : Wiley online Library

Masques et mesures de protection
• On me demande s’il existe des informations fiables sur l’intérêt du port du masque chez les enfants dans le contexte d’un retour à l’école.
Ce que j’ai trouvé :
-  aucune étude sur les masques chez les enfants et covid-19
-  les seules études que j’ai trouvées portent sur la grippe, et étudient le port du masque des personnes dans un domicile (parents et enfants) pour diminuer la transmission de la grippe en intra-domiciliaire : NCBI ; résultat : il existe une petite différence mais non significative ; cela semble efficace quand c’est débuté dans les 36h après le début des symptômes
-  une étude chez des parents et des profs sur l’acceptabilité de mesures barrières à l’école hors épidémie : le masque et les gants ne semblent pas acceptables : Europe PMC (mais ça, c’était avant)
-  une étude sur la tolérance du port du masque à domicile en Allemagne : après un envoi de masques et d’explications écrites, 60 à 70% des enfants ont porté un masque pendant plusieurs jours à la maison, tout le temps ou la plupart du temps, à peu près la même proportion que les adultes : Cambridge University Press
-  Mais un autre article sur la transmission intradomiciliaire de la grippe à Hong-Kong ; 62% des personnes (adultes et enfants) n’ont pas rapporté de problèmes avec les masques, mais cela se distribue en 71% des adultes et 50% des enfants ; les principales plaintes étaient a chaleur/l’humidité, la douleur et une respiration difficile. NCBI
-  un article de France tv qui résume les différentes prises de position, et qui explique que le port du masque dans les écoles n’est pas du tout inhabituel dans certains pays asiatiques, même avant 2 ans ; et qu’ils sont bien supportés et bien utilisés : France tv info
L’Académie de médecine vient de recommander le port du masque pour les adultes et les élèves de plus de 6 ans, mais à porter dans la cour et à la sortie (très bêtes car ils sont surtout intéressants dans la classe !). Et plein d’autres mesures pour la réouverture des écoles.
Academie de médecine
Source : MedRxiv

Epidémiologie
• Transmission du virus dans un call-center en Corée du Sud.
Suite à une personne contaminée, il y a eu 97 cas confirmés au même étage, ce qui correspond à un taux d’attaque de 43,5%. Donc une grosse contagion dans cet environnement confiné.
Pas de contamination aux autres étages, ce qui suggère que le temps passé ensemble dans l’ascenseur n’a pas suffi à transmettre le virus.
La transmission intradomiciliaire pour les personnes infectées était de 16,5%. Très peu de cas asymptomatiques (4,1%) et les asymptomatiques n’ont pas transmis aux autres membres de leur domicile. Mais il y a eu un isolement des cas dès qu’on les a testés positifs.
Grâce à la recherche des contacts, aux tests de tous les contacts, à l’isolement des cas et à la quarantaine de 14 jours des contacts, les chaînes de transmission ont été interrompues.
Source : CDC
• Un article sur le test de 4 tests sérologiques fait par l’institut Pasteur sur différentes populations.
Fait intéressant : il y avait une forte corrélation entre le taux d’anticorps et la capacité de neutralisation du virus du sérum des personnes testées. Ce qui est un argument pour le fait que la séroconversion donne bien une immunité face au virus.
Source : Pasteur
• Une interview intéressant de l’épidémiologiste Antoine Flahault.
J’en retiens plusieurs éléments :
-  ce qui est curieux avec le covid-19, c’est l’hétérogénéité des vagues d’épidémie selon les régions ; c’est vrai en France, mais aussi dans tous les autres pays, et c’est très différent de la dynamique de la grippe ; pour expliquer cela, il suggère qu’il y ait peu de transmission par les personnes asymptomatiques (ce qui reste à démontrer, la plupart des données n’allant pas dans ce sens-là...)
-  il se demande si le confinement a eu tant d’effet que ça dans la décroissance de la transmission du virus
-  Un des principaux facteurs limitants d’un dépistage large avec recherche et mise en quarantaine des contacts, c’est que cette stratégie nécessite beaucoup d’enquêteurs/trices, que l’on n’a pas
Source : SFSP
• En Belgique, dans les maisons de retraite, 17% des résident-e-s étaient séropositifs/ves pour le SARS-COV-2. Dont presque les ¾ asymptomatiques.
Source : La Libre

Traitements ?
• Une étude randomisée chez des personnes infectées au covid-19 et en détresse respiratoire, comparant un groupe de 40 personnes qui ont eu une faible dose de chloroquine, et 41 personnes qui ont eu une forte dose de chloroquine.
Sur les effets secondaires : 19% des personnes avec fort dosage ont eu une anomalie de l’électrocardiogramme importante (augmentation QTc>500ms) contre 11% avec le faible dosage ; 2 personnes avec fort dosage ont présenté un trouble du rythme cardiaque et en sont mortes.
Sur l’efficacité : taux de mortalité globale de 27% (assez élevé par rapport à ce qui est décrit dans la littérature), mortalité de 39% avec forte dose contre 15% avec faible dose.
L’étude a donc été arrêtée prématurément à 25% du recrutement devant les résultats inquiétants.
Source : JAMA

Autres
• Rebond du nombre de cas en Allemagne suite au déconfinement...
Source : France tv Info
• Un article qui explique tous les manquements à l’éthique et à la loi de l’équipe du Pr Raoult, qui est donc sous la menace de sanctions par l’Ordre des Médecins.
Source : L’Express
• Quand une résidence privée de Saint Tropez paie des tests à ses résident-e-s, alors que l’hôpital local n’en a pas.
Source : The Guardian


  1. le 24 avril 2020

– 13852 personnes décédées à l’hôpital (+ 305 en 1 journée)
– 28658 personnes hospitalisées (-561 en 1 journée)
– 4870personnes en réanimation (-183 en 1 journée)
– 8394 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Comparaison de la PCR et du scanner thoracique pour le diagnostic du covid-19.
Il s’agit de personnes hospitalisées, à Hong-Kong, en dehors d’une zone d’endémie, et les images des scanners sont relues par 2 radiologues différents.
Il semble que les performances des 2 tests soient similaires (PCR : sensibilité de 79%, spécificité de 100%, scanner : sensibilité de 77%, spécificité de 96%).
L’utilisation des deux techniques simultanément a permis de diagnostiquer 32 patients sur 34 avec une sensibilité de 94%, une spécificité de 100%. Les auteurs recommandent donc de faire un scanner chez les personnes suspectées de covid-19 avec une première PCR négative.
A noter que les PCR répétées améliorent beaucoup la sensibilité du test par PCR, car cela permet de diagnostiquer des personnes qui étaient négatives initialement.
Source : Respiratory medicine journal
• Un résumé sur les tests de dépistage par la revue Prescrire (revue médicale indépendante de l’industrie pharmaceutique) :
Source : Prescrire
• Une études sur covid-19 et embolie pulmonaire (=caillot de sang dans les vaisseaux sanguins des poumons).
Elle porte sur des scanner avec injection faits sur 1 mois, dans 1 hôpital, chez des personnes infectées (et sévères car les scanners avec injection étaient faits en cas de signes de sévérité). Il y a eu 23% d’embolie pulmonaire, et ces personnes étaient plus susceptibles d’aller en réanimation et d’être intubé-e.
Le taux était de 11% chez les personnes non atteintes de covid-19.
Les chercheurs/ses suggèrent de faire des scanners systématiquement avec injection aux personnes atteintes de covid-19 (cela permet de détecter une éventuelle embolie pulmonaire).
Source : RSNA

Masques et mesures de protection
Il semblerait que le SARS-COV-2 n’aime pas trop les rayons du soleil, et les conditions chaudes et humides. Dans ce cas l’été pourrait ralentir la transmission du virus.
Source : SCMP
• D’ailleurs, un résumé très intéressant sur ce qu’on sait de la saisonnalité du SARS-COV-2, avec des comparaisons à d’autres virus.
Source : Vidal

Epidémiologie
• Rapport hebdomadaire de l’INSEE sur les décès de 2020 par rapport à 2019 et 2018 ; les données sont prises en compte jusqu’au 13 avril :
-  au niveau national : décès en mars-avril 2020 supérieur de 25% par rapport à la même période de 2019, et de 13% par rapport à la même période de 2018 ; le nombre de décès de la période janvier -avril 2020 est également supérieur aux mêmes périodes de 2019 et 2018
-  au niveau régional, en mars-avril 2020, augmentation des décès par rapport à 2019 en Ile de France (+91%), Grand Est (+61%), Bourgogne-Franche-Comté et Hauts de France (+24%) ; en Auvergne Rhone Alpes, Centre-Val de Loire et Provence-Alpes-Côte d’Azur c’est environ +15%
-  au niveau départemental, 3 départements comptent au moins 2 fois plus de décès en mars-avril 2020 qu’en 2019 : le Haut-Rhin (+ 144 %), la Seine-Saint-Denis et les Hauts-de-Seine (+ 128 %). Trente-cinq départements au total enregistrent un nombre de décès supérieur d’au moins 20 % à 2019
-  diminution du nombre de décès quotidiens depuis le 1er avril au niveau national ; surtout pour le Haut-Rhin (- 27 % après + 143 %), de la Haute-Marne (- 14 % après + 85 %) mais aussi de la Somme (- 3 % après + 25 %) ; mais il continue d’augmenter en Ile de France même si la progression ralentit (+48% après +89%)
-  sur les données provisoires de la semaine du 11 au 17 avril, les décès diminuent par rapport à la semaine précédente de 17% (alors que pour la semaine d’avant elle était de -3%), surtout dans le Grand Est (-23% après -12%) et en Ile de France (-29% après une stabilité), en Bourgogne Franche-Comté (- 7 % après — 1 %), en Auvergne-Rhône-Alpes (- 15 % après -1 %)et en Hauts-de-France (-16 % après+ 5 %).
-  la mortalité de mars avril 2020 diminue de 19% chez les moins de 25ans par rapport à 2019 (moins de décès accidentels ?), est stable entre 25 et 49 ans, augmente de 10% entre 50 et 64 ans, et ensuite est d’autant plus forte que l’âge augmente : 22 % entre 65 et 74 ans et de 30 % au-delà.
-  La mortalité en ehpad augmente de 50% en mars -avril 2020 par rapport à la même période de 2019 ; surtout en Ile de France (+239% !!) et dans le grand Est (+99%)
Source : INSEE
• On me fait remarquer une erreur de langage dans mon mail d’hier, à propos de l’étude sérologique faite autour du lycée dans l’Oise. Pour les personnes qui ont des anticorps, je dis qu’elles sont immunisées ; c’est un erreur de langage, en effet on ne sait pas si ces anticorps protègent d’une réinfection ou non, donc le plus correct serait de dire qu’elles sont séropositives (séropositif voulant juste dire : avoir des anticorps, rien à voir avec le VIH, même si c’est souvent pour ce virus qu’on connaît ce terme).
Merci !
21,2% des new-yorkais-es seraient séropositifs/ves pour le SARS-COV-2 selon une première étude sur un échantillon de 3000 personnes.
Source : Sciences et Avenir
• Selon un étude de l’Institut Supérieur de Santé italien sur 4.500 cas de covid-19 entre le 1er et le 24 avril pour comprendre où se vérifient les infections :
-  44,1% Ehpad
-  24,7 % famille
-  10,8 % hôpital ou clinique
-  4,2% travail
-  1,4% bateau/croisière
-  12,7% autre
Source : Skytg24

Traitements ?
• Une étude prometteuse sur le Tocilizumab, une biothérapie utilisée en rhumatologie.
Une étude sur des personnes de moins de 80 ans, avec des covid-19 sévères, sous oxygène, avec une maladie de plus de 5 jours, et se détériorant rapidement, semble montrer que le groupe sous tolicizumab aurait eu moins besoin de ventilation invasive.
A confirmer car l’étude est peu fiable (rétrospective, ouverte, et les groupes sont peu comparables même si il y a un ajustement des données selon la composition des groupes).
France Inter s’est un peu enflammé... (cf lien ci-dessous)
Sources : France Inter, MedRxiv
• On me pose la question du potentiel addictif de la nicotine dans le cadre d’un essai clinique sur le covid-19 (cf mail d’il y a 2 jours) ; les chercheurs/ses l’ont-ils/elles pris en compte ?
Le fait que la nicotine est addictive et que fumer n’est pas bon pour la santé est rappelée dans l’article sur la nicotine.
J’ai beau chercher, je ne trouve pas le protocole de l’étude à venir testant la nicotine sur des personnes atteintes et en prévention ; donc je ne sais pas comment les chercheurs/ses vont prendre cela en compte dans leur étude.
Source : Qeios
• Le remdesivir est probablement inefficace contre le covid-19, contrairement à ce que voudrait faire croire le laboratoire pharmaceutique Gilead qui le produit... soit disant un essai aurait été arrêté faute de recrutement de participant-e-s, alors qu’en fait c’est parce qu’il ne montrait aucune efficacité.
Les résultats ont été publiés par erreur...
A noter que la firme Gilead est experte dans le fait de bien vendre des médicaments inefficaces...
Sources : Le Monde + réseaux sociaux


  1. le 23 avril 2020

– 13547 personnes décédées à l’hôpital (+ 311 en 1 journée)
– 29219 personnes hospitalisées (-522 en 1 journée)
– 5053 personnes en réanimation (-165 en 1 journée)
– 8309 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Une étude dans l’ouest de la France, avec un questionnaire sur leurs symptômes à toutes les personnes testées par PCR. Réponse de 252 personnes dont 68 avec une PCR positive. L’association hypogueusie (diminution du goût) + hyposmie (diminution de l’odorat) chez des personnes sans problèmes ORL réguliers a une sensibilité de 42% et spécificité de 95% pour le diagnostic de covid-19.
L’hypogueusie seule chez des personnes sans problèmes ORL réguliers est plus sensible (65%) mais moins spécifique (91%).
Source : The Lancet
• Une étude compare les tests PCR sur la salive et nasopharyngés chez des personnes hospitalisées pour covid-19 et chez des professionnel-le-s de soin asymptomatiques.
Les tests sur la salive semblent tout aussi efficaces que les tests nasopharyngés, et peut-être plus stables dans le temps, et plus efficaces pour détecter des cas asymptomatiques. Et ils peuvent être faits en autoprélèvement !
A vérifier car c’est un peu contradictoire avec d’autres études (mais qui étudiaient plutôt des prélèvement de gorge et pas de salive).
Source : MedRxiv

Masques et mesures de protection
• Une modélisation qui montre que le port de masque grand public (50% de filtration) en population générale aurait un effet très important pour réduire la transmission dans la population et la mortalité (baisse de 17% à 58%). Même les masques très peu efficaces (20%) pourraient être utiles si le taux de transmission est relativement bas ou décroissant. Les bénéfices en population seraient encore plus importants quand d’autres mesures de protections sont respectées (distanciation sociale) et quand l’adoption est quasi-universelle.
Source : Science
• L’académie de médecine recommande la généralisation du port du masque dans l’espace public, et « une mobilisation citoyenne pour le port du masque ».
Source : Académie médecine
• Ajouter une couche en nylon au masque en tissu pourrait augmenter ses performances de filtration.
Source : NPR

Epidémiologie
• Retour d’expérience sur les 50 maternités de Wuhan de décembre 2019 à mars 2020 : 118 cas de Covid (dont 71% de PCR positives et 29% de PCR négatives mais scanner positif) : 92% de formes modérées, 8% de formes avec une diminution de la saturation en oxygène (à noter chez les femmes avec formes sévère, 2/3 se sont encore aggravées après l’accouchement). Mais pas de nécessité de ventilation invasive. 68 accouchements de femmes Covid+ sur la période, avec 21% de prématurité.
Aucune asphyxie néo-natale.
Le ratio de formes sévères semble similaire à une population non enceinte.
Pas de détection du virus dans les crachats de 8 nouveaux-né et dans le lait maternel de 3 femmes.
Source : NEJM
• Cette revue de la littérature montre que pour le SARS de 2003, le MERS-CoV comme pour le SRAS-Co-V2 :
-  les enfants sont moins souvent infecté-e-s et moins sévèrement que les adultes, soit parce qu’ils/elles peuvent moins être infecté-e-s, soit parce qu’ils/elles sont moins en contact avec les sources principales de contamination (nosocomiales, milieux confinés avec foule, ...)
-  la plupart des enfants ont été infectés à partir d’un membre de leur famille, symptomatique avant eux, ce qui tendrait à dire que la transmission se fait surtout de l’adulte à l’enfant plus que l’enfant à l’adulte
Mais en l’absence d’étude de population large d’enfants difficile de savoir le vrai rôle des enfants dans l’épidémie
Source : The Pedriatric Infectious Disease Journal
• Un modèle à partir des données sur les personnes atteintes du covid-19 et de grippe à Hong-Kong, essayant d’évaluer les mesures prises :
-  dépistage large dont les travailleurs symptomatiques et asymptomatiques venant d’autres régions
-  hospitalisation systématique des cas positifs jusqu’à négativation des test
-  recherche des cas contacts jusqu’à 48h avant les 1er symptômes
-  mise en quarantaine dans des structures spécifiques et puisque tous les cas asymptomatiques ne peuvent pas être dépistés (« circulation silencieuse »)
-  mesure de distance sociale dont fermeture des écoles et port de masques
Résultats : au 31 mars 715 cas cumulés de SARS-CoV2 (621 asymptomatiques et 94 symptomatiques) dont 386 cas importés, 142 cas sans lien avec autre cas et 187 cas secondaires. Maintien d’un R0 (nombre de personnes que peut contaminer une personne atteinte) autour de 1 sans avoir besoin de confinement. Cette association des mesures a eu aussi un impact important sur la grippe.
A noter que le R0 avant la fermeture des écoles était très faible (1,28), dû sans doutes aux premières mesures et à la réactivité des personnes, qui ont déjà vécu l’épidémie de SRAS...
Source : The Lancet
• Une étude sérologique et par questionnaire autour du lycée Jean Monnet de Crépy-en-Valois, dans l’Oise (un des foyers de l’épidémie).
68% des personnes qui ont répondu ont eu des symptômes respiratoires, mais 25,9 % sont immunisées (ce qui est très peu au cœur d’un foyer de l’épidémie...).
41% des personnes directement rattachées au lycée et 11% des parents/frères et soeurs étaient immunisé-e-s. Le risque d’être infecté-e pour les parents est de 9% si le/la lycéen-ne n’est pas infecté-e, et de 17% si il/elle est infecté-e. Pour les frères et sœurs, le risque est de 3% si le/la lycéen-ne n’est pas infecté-e, et de 21% s’il/elle l’est.
7,2% de personnes immunisées chez les fumeurs/ses, contre 28% chez les non-fumeurs/ses.
Cette étude montre également que l’anosmie et l’agueusie sont très intéressants pour diagnostic (valenrs prédictives positives de 84,7% et de 88,1%).
Par ailleurs, la séroprévalence sur des donneurs/ses de sang serait de 3%.
Source : MedRxiv
• Une nouvelle vague d’épidémie de covid-19 serait en train de se répandre dans une région de Nord-Est de la Chine, avec comme points de départ des cas importés de Russie.
Source : La Croix
• Une revue de la littérature montre que les maladies cérébro-vasculaires (Accident Vasculaire Cérébral et autres) ont été associées à risque de forme sévère du covid-19 de 2,5 fois supérieur.
Source : Journal of Stroke
• Cette étude montre que le métro de New-York est probablement un vecteur majeur de transmission du covid-19 (voire le principal), à partir de plusieurs corrélations et modélisations (nombre de cas et nombre de personnes dans le métro, corrélation entre l’utilisation du métro dans les différents quartier de New-York et le nombre de cas, une analyse géographique des cas et des lignes de métro)
Source : NBER WORKING PAPER SERIES
• La définition de ce qu’est un cas de covid-19 et comment on le compte a beaucoup évolué en Chine, au fur et à mesure que la capacité de tests augmentait. Ce modèle évalue que si on prend une définition des cas appliquée quand la capacité de tests était suffisante, le nombre de cas en Chine ne serait pas de 55508 mais de 232000.
Source : The Lancet
• De nouveau une modélisation qui évalue que le confinement en France aurait évité 590 000 hospitalisations, 140 000 en réanimation, et 61 000 décès.
A prendre avec précaution toujours, car basée sur plein de données dont on n’est pas sûr...
source : Univ. Rennes
• Point hebdomadaire de Santé Publique France :
-  Diminution des recours à SOS médecins et aux urgences, stabilisation en médecine générale, diminution des hospitalisations et des admissions en réanimation
-  Toujours de très nombreux cas en EHPAD et dans les établissements médico-sociaux (60848 chez les résident-e-s et 31907 dans le personnel pour les cas possibles et confirmés)
-  En réanimation, 73% d’hommes, âge moyen 63 ans, 70% avec au moins une comorbidité, 8% ont moins de 45 ans
-  Décès : 55% d’hommes, âge médian de 84 ans, 66% avec comorbidité, 1% ont moins de 45 ans, dont 75% avec comorbidité
-  mortalité toutes causes : + 61% en semaine 14 par rapport à la mortalité attendue, surtout dans les régions Grand Est et Ile de France
-  Excès de mortalité toutes causes dans plusieurs pays européens (France, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Suisse, Suède notamment)
-  18% des personnes en France présentent de l’anxiété, 18% de la dépression, 11% un climat de violence/de graves disputes au sein du foyer, 64% des problèmes de sommeil récents
Source : Santé publique France

Organisation
• 8500 respirateurs produits par Air Liquid, qui finalement ne semblent pas adaptées à la réanimation des personnes atteintes de covid-19...
Source : France Inter

Autres
• Une article intéressant d’une historienne, qui compare les épidémies de grippe espagnole en 2018 à celle du covid-19 actuellement. Pas grand-chose n’a changé...
Source : Le Figaro
• L’ordre des médecins rappelle qu’on n’a pas le droit de faire des protocoles de recherche "sauvages", ni de susciter de faux espoirs de guérison.
Source : CNOM


  1. Le 22 avril 2020

– 13236 personnes décédées à l’hôpital (+ 336 en 1 journée)
– 28741 personnes hospitalisées (-365 en 1 journée)
– 5218 personnes en réanimation (-215 en 1 journée)
– 8104 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Un résumé très intéressant sur ce qu’on sait des anticorps contre le SARS-COV-2, et sur les autres coronavirus humains.
Qui démontre que ce qu’a dit le le Pr Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique COVID-19, à un quotidien italien récemment : "Nous avons remarqué que la durée de vie des anticorps protecteurs contre la COVID-19 est très courte. Et nous constatons de plus en plus de cas de récidives chez des personnes qui ont déjà eu une première infection." n’est pas du tout basé sur la réalité scientifique...
Source : Vidal

• Un article s’intéresse à la réponse en anticorps au covid-19, et à la performance des tests sérologiques pour diagnostiquer le covid-19, avec 3 groupes : l’un avec des personnes avec diagnostic de covid-19 confirmé (85 avec PCR positive), l’autre avec diagnostic suspecté (24 avec PCR négative mais arguments pour le diagnostic) mais, et le troisième est un groupe contrôle (60 personnes hospitalisées pour une autre cause).
Globalement, les anticorps (IgM et IgG) commencent à être détectés à partir du 4e jour de l’infection, et sont détectables jusqu’au 30e jour minimum.
Les IgM ont une bonne spécificité, mais il peut y avoir des faux négatifs.
Les IgG ont des bonnes sensibilités (83,3%), spécificité (95%), donc sont un outil de diagnostic utile.
A noter que chez les personnes avec diagnostic suspecté, 21/24 ont un taux d’anticorps positif, donc ce test permet de rattraper un faux négatif de la PCR chez ces personnes.
Dans le groupe contrôle, 3 cas d’IgG positifs, et ce sont des professionnel-le-s de santé...
En cas de doute, les chercheurs/ses conseillent de refaire un test à 10 jours.
Source : Oxford academic
• Le virus a été retrouvé chez plusieurs personnes dans les cellules des vaisseaux sanguins (endothéliales) de différents organes, avec une inflammation importante.
Source : The Lancet
• On me pose la question (à plusieurs reprises !) de la véracité de l’information qui circule autour du fait que les cas graves de covid-19 seraient dus au fait que le SARS-COV-2 infecterait une bactérie intestinale, la Prevotella, et que c’est cette bactérie qui déclencherait une réaction immunitaire massive qui tuerait les personnes atteintes.
Un article de Libération fait le point sur ce sujet. En gros :
-  il n’y a aucune source retrouvable pour cette information
-  quand on cherche, on trouve plusieurs articles sur le sujet d’un chercheur indien, qui ne sont pas des études mais juste des articles d’opinion
-  ses arguments sont très douteux, et certains sont purement faux
Source : Libération

Epidémiologie
• Tabac et covid-19 (on me pose une question là-dessus, mais en plus c’est dans l’actualité).
J’avais déjà fait un résumé sur cette question dans le mail du 2 avril 2020, qui montrait que dans plusieurs études aux USA et en Chine, on retrouvait étonnamment peu de personnes fumeuses en réanimation par rapport la proportion de personnes qui fument en population générale (alors qu’on pensait au début que c’était un facteur de risque de forme grave). Il était donc évoqué qu’il soit un facteur neutre voire protecteur contre la sévérité du covid-19.
Une nouvelle étude de l’Inserm à l’hôpital de La Pitié Salpêtrière en parle : c’est une comparaison du taux de fumeurs chez 343 personnes atteintes de covid-19 et hospitalisées, chez 139 personnes atteintes de covid-19 et non hospitalisées, par rapport à celui de la population générale en 2018 (après standardisation des données pour le sexe et l’âge).
La taux de fumeurs/ses chez les personnes hospitalisées était de 4,4%, chez les personnes non hospitalisées de 5,3%, alors qu’il y avait 25,4% de fumeurs/ses dans la population générale en 2018.
Cela suggère donc que les fumeurs/ses quotidien-ne-s ont moins de risque d’avoir une forme symptomatique ou sévère de covid-19.
Source : Qeios
• Dans un deuxième article, les chercheurs/ses posent l’hypothèse que ce serait la nicotine qui pourrait jouer un rôle protecteur contre le SARS-COV-2. Un essai va donc démarrer avec l’utilisation de patchs nicotiniques en préventif et en curatif du covid-19.
Sources : Qeios, France Inter
• Le Directeur Général de la Santé s’est bien planté en annonçant un taux de mortalité en réanimation de 10%, en analysant mal un tableau de Santé Publique France. On ne connaît pas le vrai taux, mais c’est plus !
Source : Libération

Organisation
• Un décret vient d’élargir les conditions de rédaction d’un certificat de décès (apparemment les délais sont de plus en plus longs pour trouver un-e médecin pour le rédiger). Pourront donc le rédiger :
-  les médecins retraité-e-s, inscrit-e-s au tableau de l’Ordre des Médecins, si les médecins en activité ne peuvent pas répondre à la demande dans un délai raisonnable
-  les internes ayant validé 2 semestres d’internat, par délégation et sous la responsabilité de leur responsable de stage
-  les praticien-ne-s à diplôme étranger hors UE (PADHUE), à partir de la deuxième année de leur parcours de consolidation des compétences, par délégation et sous la responsabilité du/de la praticien-ne dont ils/elles relèvent.
Source : Vidal


  1. Le 21 avril 2020

– 12900 personnes décédées à l’hôpital (+ 387 en 1 journée)
– 30106 personnes hospitalisées (-478 en 1 journée)
– 5433 personnes en réanimation (-250 en 1 journée)
– 7896 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie

Diagnostic et clinique
• Une étude compare les performances des prélèvements nasopharyngés (au fond du nez) et oropharyngés (au fond de la gorge).
Globalement, les prélèvements nasopharyngés sont plus performants (positifs dans 19% des cas alors que les prélèvement oropharyngés sont positifs dans 7,6% des cas).
Cependant
-  l’écart est beaucoup plus important chez les personnes hospitalisées (32,9% vs 9,3%) que chez les personnes relevant d’une prise en charge ambulatoire (7.3% vs 6.3%)
-  il y a des cas où seul le prélèvement oropharyngé est positif, et donc où le prélèvement nasopharyngé fait seul aurait loupé l’infection (9 personnes dans ce cas)
Une combinaison des 2 tests pourrait-elle être intéressante ?
Source : Science
• Des D-dimères ≥ à 2.0 µg/ml à l’admission à l’hôpital sont associés à une augmentation de la mortalité dans une étude (cependant de pas très bonne qualité).
Source : Wiley online Library

Masques et mesures de protection
• Une étude de 2017 qui suggère que les masques FFP2 sont plus efficaces que les masques chirurgicaux pour les maladies respiratoires qui se transmettent par les gouttelettes (or ce n’est pas logique si vous avez bien suivi, car les gouttelettes sont censées tomber très rapidement sur le sol, et donc ne pas pouvoir se transmettre par voie respiratoire directement, ce qu’empêche le masque FFP2). Cela suggère que la distinction très répandue entre la transmission par gouttelettes et la transmission par aérosols est peut-être trop simpliste.
Source : Researchgate.net
• Et si on ne trouvait ni vaccin ni traitement ? Un article qui plaide pour une recherche plus importante sur les interventions non-médicamenteuses : port de masques, lavage de mains, distanciation sociale... des choses qui ont l’air simples mais sont en fait complexes : à quel niveau sont-elles efficaces ? Combien de fois par jour/heure faut-il se laver les mains ? Comment permettre à la population d’appliquer ces mesures ?
Source : The Conversation
• On me demande la durée de vie du SARS-COV-2 dans les cheveux... et je n’ai trouvé aucune étude là-dessus. Comme pour illustrer le paragraphe du dessus.
A priori comme il s’agit d’une surface poreuse, cela ne permet pas au SARS-COV-2 d’y rester actif très longtemps... voilà.

Epidémiologie
• Un article très repris dans les médias, qui à partir de données sur les hospitalisation et décès en France, avec des modélisations, estime l’impact du confinement et l’immunité actuelle de la population.
A noter que l’article se base pour sa modélisation sur des données issues du paquebot Diamond Princess, car on n’a pas mieux depuis... triste, non ?
Le taux de létalité est ici estimé à 0,53%, allant de 0,001% chez les <20 ans à 8,3% chez les> 80 ans. À tous les âges, les hommes sont plus susceptibles d’être hospitalisés, d’entrer en soins intensifs et de mourir que les femmes.
Les chercheurs/ses identifient 2 populations parmi les personnes décédées : celles qui meurent très tôt après l’hospitalisation (15% des décès, 0,67 jours en moyenne avant le décès), et celles qui meurent après un long temps d’hospitalisation (85% des décès, 13,2 jours en moyenne avant le décès). Le pourcentage de personnes qui meurent rapidement est le même dans tous les groupes d’âge. Cela suggère des réactions cliniques au virus très différentes et complexes.
Le taux de reproduction du virus (R0, nombre de personnes que peut infecter une personne contaminée) était de 3,3 avant le confinement, et serait passé à 0,5 après(ce qui me semble très très peu par rapport à la réalité).
D’ici le 11 mai, l’étude estime que 3,7 millions , soit 5,7% (de 3,5 à 10,3%) de la population, auront été infectés, avec une variabilité importante suivant les régions françaises, les plus touchées étant les plus immunisées (jusqu’à près de 12% dans le Grand Est et en Ile de France, contre moins de 5%). Avec ce modèle, il faut une immunité de 70% dans la population générale pour contrôler l’épidémie.
Source : HAL
• Une étude en Chine essaie d’associer les conditions météorologiques en Chine (humidité et température) à l’apparition de nouveaux cas et donc à la circulation du virus, et retrouve que le nombre de nouveaux cas diminue si la température et l’humidité augmentent.
Mais de nombreux biais possibles : doutes sur les chiffres de cas en Chine, nombreux facteurs de confusion non pris en compte (interventions de santé publique par exemple)
Source : Science

Traitements ?
• On me pose la question de l’artemisia, plante utilisée à Madagascar contre le paludisme, et dont le président de la République dit qu’elle est très efficace contre le covid-19, et veut la généraliser à tou-te-s les élèves : Le Point
Je n’ai trouvé aucune étude, ni passée ni en cours sur cette plante, ni sur l’artemisinine, la molécule qu’elle contient.
• On me demande ce que je pense du bleu de méthylène en traitement du covid-19, et d’un essai en cours : Guérir du cancer
• Outre le fait qu’il y a beaucoup de choses très discutables (au moins) dans l’introduction de cette étude, on sait déjà en lisant la méthodologie de l’essai qu’on ne pourra rien prouver avec ; les critiques principales sont :
-  pas de groupe contrôle (sans traitement), donc pas de comparaison possible
-  peuvent être inclues les personnes avec des symptômes, et « si possible » un diagnostic par PCR... on ne sera donc pas sûr qu’il s’agit bien de personnes infectées.

Autres
• La Société d’Information en Psychiatrie diffuse 2 BD à l’attention des enfants suivi-e-s en psychiatrie (et de leurs aidant-e-s familiaux ou non) :
-  « Pas le coronavirus » : SIP : explications sur le coronavirus, disponible en 8 langues et en vidéo
-  « la famille cocotte-minute et le coronavirus » : SIP sur les les risques de tensions et de violence pendant le confinement, et quelques conseils pour faire diminuer la pression au sein des familles


  1. Le 20 avril 2020

– 12513 personnes décédées à l’hôpital (+ 227 en 1 journée)
– 30584 personnes hospitalisées (-26 en 1 journée)
– 5683 personnes en réanimation (-61 en 1 journée)
– 7752 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Masques et mesures de protection
• Un nouveau petit mot sur la réduction des risques, avec 2 remarques qui me sont venues cette nuit :
-  Historiquement, la réduction des risques pour les usager-e-s de drogues a beaucoup marché avec la mise à disposition (simple et gratuite) d’outils : pailles, seringues, tests de certaines drogues pour évaluer leur composition... donc si on transpose au covid-19 cela voudrait dire mettre à disposition masques, gel hydro-alcoolique, tests... et oui...
-  Historiquement, la réduction des risques a été efficace notamment quand elle était portée par des associations de santé communautaire (AIDES par exemple).
Voilà voilà...

Epidémiologie
• Révision à la baisse du taux de létalité du covid-19 (il était très surestimé car une grande partie des cas non graves passait sous les radars), en analysant les données de tous les pays.
Les chercheurs/ses font la différence entre le taux de létalité chez les personnes malades (CFR) et le taux de létalité chez les personnes infectées (donc symptomatiques et asymptomatiques, IFR).
Le taux de létalité chez les personnes infectées serait de 0,1% à 0,36%. (bien bien plus faible que ce qui était annoncé au départ). Pour info le taux de létalité de la grippe saisonnière est de... 0,1%.
Source : CEBM
• On me fait remarquer une contradiction entre 2 études envoyées hier ; l’une sur la transmission intradomiciliaire dit que le taux de transmission est de 16,3% ; l’autre sur la ville d’Italie dit qu’on a 84,5 fois plus de risque d’être contaminé si on vit à domicile avec une personne infectée.
Première remarque : ces 2 études sont faites sur des petits effectifs, dans des environnements probablement très différents (Italie et Chine), l’une chez des personnes hospitalisées (pour la transmission intradomiciliaire), l’autre en population générale. Donc il n’est pas très étonnant d’avoir des données différentes.
Par ailleurs ces données ne sont pas forcément contradictoires, puisqu’on ne connaît pas le taux de transmission du virus en dehors du domicile en période de confinement (qui est probablement très faible), et donc pourrait pourquoi pas être 84,5 fois moins qu’une transmission de 16,3%.
Mais bon, tout ça pour dire qu’il faudrait des études de plus grande ampleur, et qu’il est difficile d’avoir une idée des conditions de logement et de contacts des populations étudiées.
Sources : Oxford Academic, MedRxiv
• On me demande aussi dans l’étude sur la transmission intradomiciliaire, ce que veut dire en pratiques « les personnes qui se sont mises en quarantaine ».
L’article précise qu’il s’agit de personnes qui ont décidé dès le début des symptômes de mettre un masque, manger à part et vivre seules (je suppose dans une pièce séparée). On ne connaît pas leurs conditions de logement.
Leur nombre est faible (14 personnes), donc ce taux de transmission de 0% doit être confirmé par des études plus grandes.
Pour info, au bout des quelques jours, les personnes infectées ont été hospitalisées (car l’étude est faite sur des personnes hospitalisées), donc les personnes du domicile n’ont pas vécu avec elles pendant toute la durée de la maladie.
Source : Oxford Academic

Organisation
• On me pose la question de ce qu’il est prévu pour les aéroports, notamment des DOM-TOM. L’aéroport de La Réunion fonctionne mais avec des restrictions importantes. Fermeture ou restrictions importantes ? Sur quelle durée ?
Pas de réponse sur cette question spécifiquement, tout le monde navigue à vue, mais je ne pense pas qu’une réouverture des déplacements en avion soit prévue de si tôt.
En ce qui concerne les pays étrangers, Emmanuel Macron parle d’une fermeture de l’espace Schengen jusqu’à septembre.
Sur les aéroports en général, les études montrent :
-  que la propagation du virus est proportionnelle au nombre de vols : MedRxiv
-  que les restrictions de voyage diminuent le taux d’exportation du virus : NCBI
-  que les contrôles de température dans les aéroports ne permettent pas de détecter toutes les personnes infectées (45% passent sous les radars selon cette étude : NCBI )
-  L’avion est un lieu idéal de transmission au vu des données qu’on connaît (lieu confiné, où on passe beaucoup de temps, peu de distances, clim...) ; des cas d’infection dans des avions ont été rapportés : MedRxiv

Autres
• En situation de pénurie d’élastiques pour les masques, comment en fabriquer ?
Source : Youtube


  1. Le 19 avril 2020

– 12069 personnes décédées à l’hôpital (+ 227 en 1 journée)
– 30610 personnes hospitalisées (-29 en 1 journée)
– 5744 personnes en réanimation (-89 en 1 journée)
– 7649 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Masques et mesures de protection
• On me demande comment réagir face à des personnes qui ne respectent pas le confinement ou la distanciation sociale, notamment dans des endroits où il y a eu très peu voire pas de personnes infectées. Comment faire de la réduction des risques autour du covid ?
Question pas facile, je ne vais pas me prononcer sur comment réagir face aux personnes.
Je ne trouve pas vraiment de ressources autour de ça, mais je peux essayer de donner mon avis par rapport à ce que je lis.
Je trouve intéressant d’aborder les choses en terme de réduction des risques. Cela vient de la santé publique autour des usager-e-s de drogue, et c’est une démarche visant à réduire les risques sanitaires que l’on prend avec une pratique, sans forcément avoir pour objectif de faire cesser cette pratique.
Donc ce qu’on pourrait dire pour le covid, c’est que les personnes vont sortir de chez elle, peut-être ne pas respecter la distanciation sociale, et que nous n’avons pas pour objectif de faire cesser cette pratique (qui est peut-être pour elles meilleures pour leur santé, nous ne sommes pas dans leur tête pour en juger).
Je pense que dans ce cas les mesures de réduction des risques pourraient être :
-  les gestes barrières déjà connus : lavage de mains, port de masques (avec des précautions pour bien les utiliser, sinon ça ne sert à rien), éviter de se toucher le visage, tousser dans ton coude, etc.
-  essayer de voir des personnes à l’extérieur et pas à l’intérieur (cf les études qui montrent que la quasi-totalité des transmissions ont lieu à l’intérieur)
-  essayer de se mettre plus loin des personnes à qui on parle, essayer de ne pas se serrer la main ou se faire la bise
-  plutôt voir des personnes non âgées et non fragiles
-  ,si on marche/fait du sport à plusieurs, ne pas le faire en intérieur, et à l’extérieur le faire plutôt côte à côte ou en diagonale
-  éviter des rassemblements de nombreuses personnes
-  éviter les transports en communs (ou tout lieu avec plusieurs personnes, surtout si à l’intérieur)
Après, sur le comment faire... je ne me sens pas très légitime pour en dire quelque chose.

Epidémiologie
• Une analyse du cluster de Haute-Savoie au début de l’épidémie.
Un enfant infecté a eu des interactions proches dans des écoles, sans infecter personnes, ce qui suggère des dynamiques de transmissions différentes chez les enfants par rapport aux adultes.
Sujet très à la mode dans les médias et sur les réseaux sociaux (dans le contexte d’une possible réouverture des écoles), il semblerait que les enfants soient peu infectés et peu transmetteurs du covid-19.
source : Oxford Academic
• Une étude sur la transmission intradomiciliaire. Dans cette étude sur des personnes infectées et leur contacts du même domicile, le taux de transmission a été de 16,3%. Chez les enfants, taux de seulement 4%, alors que c’est 17,1% chez les adultes. Chez les personnes qui se sont mises en quarantaine depuis le début des symptômes, le taux était de 0% ! .Chez les conjoint-e-s de personnes infectées, le taux de transmission était de 27,8%.
La quarantaine au domicile a donc l’air d’être efficace.
Source : Oxford Academic
• Rigolote étude (si on peut dire) qui montre qu’un client de restaurant présymptomatique a infecté uniquement ceux et celles qui se trouvaient dans le flux de la clim (ni tables d’à côté, ni serveurs).
Source : CDC
• Une analyse des tests menés dans la ville de Vô Euganeo en Italie qui a été mise en quarantaine le 22 février et dont la majorité de la population a été testée à deux reprises. Elle permet une meilleure connaissance et modélisation des infection.
Le 23 février et le 8 mars 85,9% et 71,5% ont été testées par PCR. 70 cas positifs au Covid19/2812 tests la première fois et 30 cas +/2343 la deuxième fois.
Le taux de cas asymptomatiques est resté stable entre les deux séries de prélèvements, de l’ordre de 43%. Ces cas asymptomatiques le sont restés. Les 234 enfants de 0 à 10 ans testés étaient tous négatifs bien que 13 d’entre eux vivent avec des personnes symptomatiques.
La plupart des personnes testées positives lors de la deuxième série de tests avaient été contaminées avant la quarantaine, mais huit d’entre elles sur 30, avaient été contaminées pendant la quarantaine dont 5 asymptomatiques et 3 infectées par des sujets asymptomatiques.
Habiter dans le même lieu multiplie par 84,5 le risque d’être infecté-e.
La durée pendant laquelle le virus peut être détecté par les prélèvements nasopharyngés variait de 4 à 8 jours.
Le R0 (nombre de personnes que peut contaminer une personne infectée) estimé était de 3 et a été ramené à 0,14 par le confinement.
Source : MedRxiv, Libération

Autres
• Un bon résumé sur les études (que je vous ai quasiment toutes décrites ici) sur l’excrétion du virus et la réponse en anticorps : Le Monde
• Même si le SARS-COV-2 est un virus très stable génétiquement (bien plus que le SARS-COV, son « grand frère »), une équipe de recherche aurait identifié une première mutation significative (= qui a un impact sur la manière de fonctionner du virus).
Source : Futura


  1. Le 18 avril 2020

– 11842 personnes décédées à l’hôpital (+ 364 en 1 journée)
– 30639 personnes hospitalisées (-551 en 1 journée)
– 5833 personnes en réanimation (-194 en 1 journée)
– 7481 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• On me demande si j’ai eu des retours d’expériences de scanners mobiles de dépistage. La réponse est non, mais profitons-en pour parler des performances du scanner thoracique en dépistage du covid-19.
Alors déjà cette question n’a jamais été étudiée. Ce qui a été étudié c’est les performances diagnostiques du scanner, mais il y a une différence entre le diagnostic et le dépistage : le diagnostic se fait si on a des symptômes, contrairement au dépistage qui se fait sur une population de personnes asymptomatiques.
Une étude a réanalaysé les données d’environ 1000 personnes à Wuhan, qui avaient eu un scanner thoracique et un test PCR du covid-19, pour essayer d’évaluer les performances diagnostiques du scanner.
La sensibilité du scanner était de 97% par rapport à la PCR (donc 3% avaient des PCR positives et des scanners négatifs) ; et 75% des personnes avec PCR négatives avaient un scanner positif ,dont 81% avec des images au scanner très probables ou probables pour le covid-19.
Cela voudrait dire que le scanner permettrait de rattraper plein de cas réellement infectés au covid-19, mais dont la PCR est négative. Mais il y aurait sans doute des faux positifs, car on peut confondre le covid-19 avec d’autres causes sur les images du scanner.
Et surtout : il s’agit de personnes qui sont passées aux urgences et qui ont eu un scanner thoracique, donc qui avaient probablement des symptômes importants qui nécessitaient la réalisation de ce scanner thoracique ; donc cela a été étudié sur une population très sélectionnée parmi les personnes infectées au covid-19, probablement avec des cas plus graves. Il est très probable que les scanners montrent moins d’images caractéristiques chez des personnes qui n’ont que quelques symptômes voire aucun.
Par ailleurs le scanner thoracique est un examen irradiant, et donc difficile à utiliser en dépistage (il faudrait évaluer les risques qu’on prend, notamment en termes de cancer induit).
Source : RSNA

Masques et mesures de protection
• Comment laver des masques en tissus quand on n’a pas de lave-linge ?
Pas d’étude spécifiquement sur le sujet par rapport au covid-19.
Cette étude montre qu’il n’y a déjà plus de virus actif sur un vêtement au 2e jour et qu’il est inactivé en 5 minutes à 70°C : The Lancet
On sait que les détergents classiques et le savon sont efficaces pour détruire le virus.
Les études de réutilisation des masques ont été faites en grande marjorité sur les masques FFP2 (N95 aux USA) : SAGES
Avec ces données, le site [Stop-Postillons.fr] (ma référence pour les masques en tissu) propose ce protocole :
« Soit je le désinfecte tout de suite s’il est en tissu : je peux le passer au four à 70° pendant 30 minutes ou le laver à 60° pendant 30 minutes avec un détergent en machine à laver — pour limiter le contact avec les sécrétions sur le masque (le lavage à l’alcool ou à l’eau de javel, ou le repassage au fer à vapeur seul ne sont pas des méthodes suffisantes).
Soit si je ne peux pas le désinfecter tout de suite, je le garde dans une boite hermétique (par exemple une boite en plastique qui devra être désinfectée avec de l’eau de javel). Le virus ne survit pas plus de 4 jours. »

Epidémiologie
• Une stratégie pour tester plus largement en pénurie de tests PCR : mélanger les échantillons, tester le tout, et si c’est positif, on analyse les prélèvements de chaque personne.
Comme fait dans cet article pour dater l’épidémie à San Francisco : JAMA
C’est une stratégie qui existe aussi en Allemagne pour pouvoir multiplier les tests.
Cela pourrait réduire le nombre de tests nécessaires, mais seulement si la prévalence est en dessous de 5%, selon cet article : MedRxiv
Sources : Arxiv,
New York times
• Sur le porte-avion Charles de Gaulle, 1760 marins, dont 1046 ont été testés positifs au covid-19. 545 ont des symptômes (52,1%).
Dernière escale entre le 13 et le 15 mars. Une cinquantaine de cas symptomatiques autour du 7 avril.Un taux d’attaque de 59,3% en 1 mois dans ce milieu confiné, c’est beaucoup ! (sur le paquebot Diamond Princess, c’était 20%).
Source : Ministère des armées

Traitements ?
• Recommandations de la Société Française de Médecine Vasculaire sur l’anticoagulation des personnes atteintes par le covid-19.
Hors hospitalisation, chez les personnes covid-19 suspectées ou confirmées, une anticoagulation préventive de 7 à 14 jours est envisagée si réduction de la mobilité + un facteur de risque parmi : IMC > 30kg/m2/Age > 70 ans/Cancer en cours de traitement/Antécédent personnel de MTEV/Chirurgie majeure de moins de 3 mois.
Pas de D-dimères ni de recherche de thrombose par écho-doppler en l’absence de symptôme.
Source : SFMV
• Le laboratoire pharmaceutique Gilead veut inclure 6000 patients dans un essais sans groupe contrôle et va donc noyauter toute une partie des possibilités d’essais pour pas grand chose (car les études sans bras contrôle ne servent pas à grand chose, et que les personnes ne peuvent pas être inclues dans 2 essais différents.
Source : Clinical Trials.gov

Autres
• Un quart des demandes d’arrêts de travail pour personnes fragiles rejetés par l’assurance maladie. En même temps il y a eu un flou important sur qui y avait droit ou non (hypertension artérielle simple sans ALD ?).
Mais les médecins traitants pourront faire des arrêts pour régulariser a posteriori, selon l’assurance maladie.
Source : Les Echos


  1. Le 17 avril 2020

– 11478 personnes décédées à l’hôpital (+ 418 en 1 journée)
– 31190 personnes hospitalisées (-115 en 1 journée)
– 6027 personnes en réanimation (-221en 1 journée)
– 7203 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Une méta-analyse (analyse des études déjà publiées) sur les marqueurs biologiques associés à la sévérité et à la mortalité du covid-19.
Résultats : les personnes décédées ou dans un état sévère avaient plus de globules blancs, une diminution des lymphocytes, de l’hémoglobine et des plaquettes, une augmentation des marqueurs rénaux et hépatiques (ASAT, ALAT, Bilirubine, créatinine, etc.), une augmentation marqueurs musculaires et cardiaques (troponine, cpk, LDH, myoglobine), une augmentation du TP et des D-dimères, une augmentation des marqueurs inflammatoires (CRP, PCT, VS, ferritine, interleukines).
Source : De Gruyter

Masques et mesures de protection
• Une vidéo avec des critiques intéressantes des durées de vie du virus sur les surfaces annoncées partout : elles sont estimées dans des conditions expérimentales très particulières qui ne correspondent pas à la vraie vie, avec des doses de virus mises au départ très importantes. Les vraies durées sont probablement beaucoup plus faibles.
Source : Youtube

Epidémiologie
• Une étude sérologique dans un hôpital de Wuhan
-  beaucoup plus de personnes avec des anticorps qu’il y avait de cas confirmés, donc beaucoup de personnes qui ont attrapé le covid-19 en étant peu ou pas symptomatiques
-  mais taux faible de personnes immunisées : de 2 à 3%...
Source : L’Obs
• Le point hebdomadaire de Santé Publique France :
-  diminution des consultations des médecins du réseau Sentinelles, de SOS médecins, des urgences, des hospitalisations et des entrées en réanimation en lien avec le covid-19
-  dans le EHPAD et établissements médico-sociaux, 54493 cas confirmés ou possibles chez les résident-e-s, et 30443 cas confirmés ou possibles chez le personnel !
-  Parmi les cas graves en réanimation : 31% sans comorbidité, 73% d’hommes, 8% ont moins de 45 ans
-  durée médiane de séjour en réanimation de 7 jours pour les personnes non décédées
-  parmi les personnes décédées : 33% sans comorbidités, 55,8% d’hommes, 0,9% ont moins de 45 ans (dont 78% avec comorbidités)
-  sur la mortalité toutes causes : excès de mortalité au niveau national à +16% en semaine 12 et à +34% en semaine 13 ; surtout dans les régions Grand Est et Ile de France
Pour l’activité aux urgences hors covid : diminution de 48% pour les passages, et de 21% pour les hospitalisations après passages par rapport à 2019 ; diminution de 35% des passages pour les cardiopathies ischémiques, de 27% pour les AVC, et de 28% pour les thromboses veineuses.
Mais reprise à la hausse en semaine 14.
Plusieurs hypothèses à ces diminutions :
-  un moindre recours lié à la peur de la contamination et/ou le respect des recommandations de ne pas se rendre aux urgences
-  un moindre recours des cas peu sévères
-  une diminution du nombre d’événements par modification de l’exposition à certains facteurs de risque cardiovasculaires : diminution des efforts physiques et du stress d’origine professionnelle, exposition moindre à la pollution atmosphérique.
Une étude sur la population générale montre une petite baisse du niveau d’anxiété à 22%, qui reste supérieure aux niveaux habituels hors épidémie (13,5%) ; niveau de dépression à 20%
(je vous mets juste une citation que j’ai trouvé presque drôle : « Les facteurs associés à une plus forte anxiété (après contrôle des autres facteurs) sont le sexe féminin, un âge inférieur à 50 ans, le fait d’être dans une situation financière difficile, d’être actuellement en situation de télétravail, d’être parents d’enfant de 16 ans et moins, d’avoir un proche ayant des symptômes évocateurs du COVID19, de percevoir le COVID-19 comme une maladie grave, d’avoir une mauvaise connaissance des modes de transmission du virus, de se sentir peu capable d’adopter les mesures préconisées et d’avoir peu confiance dans les pouvoirs publics. » )
Source : Santé Publique France
• Le point hebdomadaire de l’INSEE pour les décès du 1er mars au 6 avril 2020 :
-  la mortalité toutes causes en 2020 devient franchement supérieure à celle de 2019 (+20%) et 2018 (+7%)
-  au niveau régional, l’Ile de France est à +72% de décès et le Grand Est à +55% par rapport à 2019
-  au niveau départemental, 3 départements ont au moins 2 fois plus de décès qu’en 2019 : le Haut-Rhin (+ 143 %), la Seine-Saint-Denis (+101,8%) et les Hauts-de-Seine. (+99,3%)
Il semble que pour la semaine du 4 au 10 avril 2020 il y ait un ralentissement des décès presque partout en France.
Source : INSEE
• Une revue de la littérature sur le tabac, la BPCO (Boncho-pneumopathie Chronique Obstructive une maladie chronique pulmonaire) et le covid-19. Le risque d’avoir une présentation sévère du covid-19 chez les patients BPCO est multiplié par 4.
L’effet du tabagisme sur la sévérité du Covid-19 est controversé, pas de preuve que ce soit un facteur de risque ni de protection d’ailleurs.
Source : Wiley online Library
• Etude rétrospective à Wuhan de 85 personnes infectées et de leurs contacts familiaux. Sur les 155 contacts, 104 ont été testés. Le taux de transmission secondaire était de 30% (les personnes infectées ont transmis le virus à 30% de leurs contacts familiaux).
Source : NCBI
• Aux urgences de Colmar, il semble qu’il y ait une remontées des cas de covid-19 ces derniers jours.
Source : Les Jours
• La Chine annonce 1290 personnes décédées supplémentaires à Wuhan, à cause de "retards" et d’"omissions" dans les enregistrements de décès.
Source : Sciences et Avenir
• Comment faire un échantillon représentatif de la population pour avoir une idée du pourcentage de personnes immunisées en faisant des sérologies sur cet échantillon ?
Analyse des dons du sang, des fonds de tubes de laboratoire, ou tirer des personnes au sort, ou faire du porte à porte... Au début il faut le faire dans les zones très touchées, et tant qu’on n’a pas atteint 50% d’immunité, cela ne sert à rien de le faire dans les autres zones, où l’immunité devrait être moindre.
Source : Sciences et Avenir

Traitements ?
• Une étude de la Société Française de Neuroradiologie va être lancée sur les thombectomies (=le fait d’enlever un caillot de sang d’une artère cérébrale) en situation de covid-19, compte tenu des nombreuses atteintes neurologiques et vasculaires.
Source : SFNR
• Dans la même idée, une étude en Italie va tester l’héparine (un anticoagulant) à dose curative dans le traitement du covid-19 chez des personnes hospitalisées, devant les nombreuses thromboses chez les personnes infectées.
Source : Le Quotidien du Médecin

Autres
• L’Union Européenne va proposer à l’assemblée mondiale de la santé une résolution proposant de faire pot-commun de toutes les données et connaissances acquises sur le Covid19 et ses traitements. Mais ce serait sur la base du volontariat, et il est peu probable que l’industrie pharmaceutique joue le jeu, car cela permettrait d’éviter qu’elles aient des brevets leur permettant notamment d’imposer leurs prix pour d’éventuels vaccins ou traitements.
Source : STAT News
• Le Pr Luc Montagnier, prix Nobel de médecine ayant participé la découverte du VIH, dit que le SARS-COV-2 aurait été fabriqué en laboratoire, avec des séquences du VIH.
Cela se base sur une étude indienne, très critiquée et finalement retirée par les auteurs/trices eux/elles-mêmes.
Les séquences en commun entre les 2 virus sont banales et communes à de nombreux virus ; et la manipulation humaine est peu probable, ce virus n’a pas les caractéristiques d’un virus artificiel selon les scientifiques. Par ailleurs Luc Montagnier n’en est pas à ses débuts dans les théories scientifiques fumeuses...
Source : Le Monde


  1. Le 16 avril 2020

– 11060 personnes décédées à l’hôpital (+ 417 en 1 journée)
– 31305 personnes hospitalisées (-474 en 1 journée)
– 6248 personnes en réanimation (-209 en 1 journée)
– 6860 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Et encore une manifestation dermatologique du covid-19 ! 2 cas de livedo reticularis transitoires chez des personnes atteintes (photos dans l’article pour ceux/celles qui veulent voir ce que c’est).
Source : JAAD
• Le Conseil National Professionnel de Biologie Médicale rappelle qu’aucune test sérologique n’a été validé par les Centres Nationaux de Référence pour le moment ; et qu’on n’a pas de certitude sur le caractère protecteur des anticorps et leur délai d’apparition.
source : Syndicat des biologistes
• On me demande des précision par rapport à la présence du virus sur les surfaces : est-il en capacité d’infecter ? Quel nombre de virus faut-il pour infecter quelqu’un-e ?
Comme je l’ai déjà dit, selon les études, certaines recherchent juste la présence d’ARN sur les surfaces ou dans les gouttelettes, alors que d’autres essaient d’isoler le virus. Évidemment il est plus fiable d’isoler le virus, la présence d’ARN ne pouvan,t être qu’une trace.
Ensuite la question de la dose infectante est une question à laquelle on n’a pas de réponse pour le moment : il ne suffit probablement pas d’un virus pour être infecté, il faut une certaine dose, et cela est variable selon les virus. Pour le savoir, il faudrait faire une étude sur des personnes volontaires et voir à quelle dose de virus elles peuvent être infectées, et ce n’est pas éthiquement faisable...
Donc effectivement, les durées de « survie » du virus sur les surfaces ne sont que des indices. Elles varient également beaucoup selon la température et l’humidité. Et donc certaines mesures de précaution semblent disproportionnées au vu du risque et des complications qu’elles peuvent engendrer (comme désinfecter toutes ses courses par exemple).
Sources : cf les différents articles sur le sujet des journées précédentes.

Epidémiologie
• Une étude dans une foyer de personnes sans-domicile à Boston, qui a eu des cas positifs.
Parmi les 408 personnes testées, 147 étaient positives (36%), avec très peu de symptômes. Les chercheurs/ses soulignent la nécessité de tests systématiques et pas seulement en cas de symptômes...
Source : MedRxiv
• Une étude intéressante en Chine a essayé de déterminer où se situaient les différents foyers de contamination concernant 3 personnes ou plus. La plupart se situaient au domicile (79,9%), puis dans les transports (34%) (les foyers pouvaient se situer dans plusieurs catégories).
Tous es foyers étaient situés en intérieur, ce qui montre bien que c’est d’être à plusieurs à l’intérieur qui favorise beaucoup la transmission du SARS-COV-2.
Source : MedRxiv
• Petite précision car on m’a écrit sur le sujet : contrairement à ce qu’a pu faire penser le mail du 14 avril sur la transmission chez les personnes asymptomatiques, je ne pense pas du tout qu’elle soit négligeable ! On n’a pas réussi à directement prouver son existence (quoique plein d’études sortent là dessus en ce moment, cf en dessous), mais toutes les données indirectes (et notamment des études épidémiologiques) indiquent qu’elle existe.
Mon propos était une tentative de réponse à une question sur la manière dont les personnes asymptomatiques arrivent à contaminer d’autres personnes, sans tousser ni éternuer : en respirant ? En parlant ? Autre ?
Et une incertitude persiste sur le nombre de personnes asymptomatiques (ou la proportion parmi les personnes infectées), et sur la quantité de transmission du virus qu’elles peuvent faire : autant que les personnes symptomatiques ? (certaines études semblent dirent que oui 
Source : Sciences et Avenir )
• Selon une étude chinoise, 44% des cas secondaires dans les chaînes de transmission ont été infectés durant la période pré-symptomatique. La transmission du covid-19 commencerait 2,3 jours avant l’apparition de symptôme et atteint son pic à 0,7 jour avant les premiers signes de la maladie. Le degré de contagion diminuerait en sept jours.
Sources : Nature, Sciences et Avenir
• Un deuxième cas rapporté de transmission materno-foetale suspectée du covid-19 in utero (pendant la grossesse).
Source : Sciences et Avenir
• Un-e professionnel-le de médecine légale (qui travaille sur les corps des personnes décédées) a été contaminé par le covid-19. La contagion peut-elle persister chez les personnes décédées ?
Source : Sciences et Avenir

Organisation
• Toutes les formulations de gels hydro-alcooliques conseillées par l’OMS sont efficaces sur le SARS-COV-2, à condition d’un temps d’exposition d’au moins 30 secondes.
Source : CDC


  1. Le 15 avril 2020

– 10643 personnes décédées à l’hôpital (+ 514 en 1 journée)
– 31779 personnes hospitalisées (-513 en 1 journée)
– 6457 personnes en réanimation ( -273 en 1 journée)
– 6524 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Des données en plus sur les tests diagnostiques par PCR : la sensibilité dépend vraiment du délai du test par rapport au début des symptômes.
La premier jour, elle est d’environ 94%, alors que le 10e jour elle est de 67% (pour les prélèvement dans le nez). Les prélèvement de crachats sont un peu moins performants (88% au premier jour, 47% au 10e jour).
En répétant le test à 24h d’intervalle en cas de test négatif, cela réduit beaucoup le taux de faux négatifs (et donc augmente la sensibilité).
Source : MedRxiv
• On me demande où en sont les tests sérologiques en ville et quelles sont leurs indications.
Pour l’instant, aucune directive des autorités sanitaires. Je sais par des retours des réseaux sociaux que dans certaines régions les tests sérologiques sont disponibles dans les labos, non remboursés, et qu’on peut venir les faire sans prescription médicale (et ça coûte genre 60 euros...). C’est comme ça qu’on a les premières données de séroprévalence en France (qui sont donc très biaisées).
Je crois aussi qu’ils ne sont pas généralisés pour l’instant, car on n’a peu de données sur leur efficacité réelle : sensibilité et spécificité, et aussi sur le bon timing pour les faire (quand est-on sûr que les anticorps sont apparus ?) ; on n’est également pas sûr que si on a des anticorps, on est réellement bien protégé (cf mail d’hier sur l’immunité cellulaire) ; enfin on ne sait pas à quoi ils vont pouvoir servir : diagnostiquer une infection en cours (peu probable, ce sera sans doute moins pertinent et trop tardif par rapport à la PCR) ? Avoir un certificat d’immunité pour retourner travailler (cf les problèmes éthiques et pratique que ça pose dans un précédent mail) ? Autre ?
Source : moi-même
• Par ailleurs cette étude récapitule les tests sérologiques disponibles (il y en a 226) : MedRxiv
Cela donne une idée du peu de données qu’on a : les fiches techniques sont disponibles uniquement pour 22,1% des tests ; sensibilité et spécificité disponibles pour uniquement environ 18% des tests.

Epidémiologie
• En pleine épidémie de Covid19 à New York, sur 211 femmes enceintes testées systématiquement, 33 (13,7%) étaient positives, mais 29/33, soit 87,9% étaient asymptomatiques. 3/33 (9%) ont finalement eu de la fièvre dans les 2 jours après l’accouchement, donc étaient probablement présymptomatiques. Cela fait quand même 26 femmes sur 33 (79%) complètement asymptomatiques (ou peut-être ont-elles eu des symptômes après ?). Difficile de dire si c’est une particularité des femmes enceinte qui seraient plus souvent asymptomatiques, ou si c’est le cas en population générale.
Source : NEJM
• Le SARS-COV-2 en Islande. L’Islande est le pays qui a fait le plus de tests PCR au monde. Elle a testé 6% de la population et commencé avant même que le premier cas soit diagnostiqué sur leur sol. Ce pays a utilisé plusieurs stratégies de testing : l’une ciblée sur les cas à risque élevé (symptômes, voyages, contact avec des personnes infectées), visant à isoler et traiter ces cas, l’autre à visée statistique consistant à inviter un grand nombre de personne au dépistage.
Chez les personnes ciblées : 17 fois plus de chances d’avoir un test positif que la population générale (13,3% vs 0,8%) ; les enfants de moins de 10 ans ont moitié moins de risque d’être testés positifs que les personnes de plus de 10 ans (6,7% vs 13,7%.).
En population générale aucun enfant de moins de 10 ans n’avait un test positif. Les femmes avaient environ 1/3 de chances en moins d’être testées positives que les hommes dans le testing ciblé (11% vs 16,7%) comme en population générale (0,6 vs 0,9%)
43% des personnes testées se déclaraient asymptomatiques (certaines d’entre elles étant probablement présymptomatiques).
La stratégie de l’Islande reposait sur le testing très large (personnes symptomatiques et revenant de l’étranger), la quarantaine pour 15 jours de tous les contacts des sujets testés positifs et des personnes revenant de l’étranger. Les collèges et universités ont été fermés, mais pas les écoles. Les rassemblements de plus de 20 personnes sont interdits. L’origine des contaminations a évolué vers des contaminations intrafamiliales au cours du temps. Mais le taux de contamination en population est resté stable indiquant l’efficacité de de ces mesures.
Source : NEJM
• En Corée du Sud, chez 116 personnes infectées puis guéries, les tests ont été à nouveau positifs.
Plusieurs hypothèses :
-  un virus qui serait resté présent mais « endormi » dans l’organisme
-  des faux négatifs des tests
-  des réinfections, sans immunité protectrice
Source : Sciences et Avenir

Traitements ?
• Une autre étude sur l’hydroxychloroquine, randomisée (2 groupes tirés au sort), l’un avec de l’hydroxychloroquine, l’autre non, sur 150 personnes.
Pas de différence entre les groupes sur les délais de négativation de la charge virale. Une légère amélioration de paramètres biologiques (CRP, lymphocytes).
Peut-être une légère efficacité sur l’amélioration des symptômes (mais on ne sait pas si c’est fiable, car c’est sur une analyse de sous-groupes, et après une correction des données pour diminuer le risque de biais dû aux autres traitements reçus par les personnes).
30% d’effets secondaires dans le groupe avec hydroxychloroquine, avec 2,9% graves ; 8,8% d’effets secondaires dans l’autre groupe, sans effet secondaire grave.
Critiques : étude pas en aveugle (les personnes qui mène l’étude savent quel personne reçoit quel traitement), analyse intermédiaire (l’étude est prévue avec plus de personnes, il s’agit d’un point d’étape), peu de critère de jugement clinique (aggravations ? Décès ?), multiples analyses de sous-groupes
Source : MedRxiv
• Des recommandations du Haut Conseil de la Santé publique, disant qu’il faut anticoaguler en préventif les personnes âgées alitées à domicile ou en EHPAD. Pas d’autre mention d’anticoagulation dans ces recommandations.
Source : Haut Conseil de la Santé Publique

Organisation
• Arrêté sur l’IVG, qui permet entre autres de prescrire les médicaments de l’IVG médicamenteuse, et donc qui autorise les pharmacien-ne-s à les délivrer directement aux patientes (alors qu’avant c’était le/la médecin ou le/la sage-femme qui les donnait directement). Tout peut donc se faire en téléconsultation.
Source : Légifrance
• Le même arrêté autorise la téléconsultation pour les ergothérapeutes et les psychomotricien-ne-s.
Source : Légifrance
• Activité des médecins libéraux : sur les trois dernières semaines, -40% pour les médecins généralistes, -50% pour les autres médecins spécialistes
Source : Nicolas Revel directeur de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, auditionné par la commission des affaires sociales du Sénat

Autres
Donald Trump suspend sa contribution à l’Organisation Mondiale de la Santé...
source : Le Monde
• Un article intéressant qui récapitule les différentes stratégies de déconfinement possibles.
Source : Le grand continent


  1. Le 14 avril 2020

– 10129 personnes décédées à l’hôpital (+ 541 en 1 journée)
– 32292 personnes hospitalisées (+ 1965 en 1 journée)
– 6730 personnes en réanimation (-91 en 1 journée)
– 5600 personnes décédées dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Perte de l’odorat : les premières études montrent des fréquences très différentes selon les pays, environ 85% dans les pays européens, contre 5% ou non mentionnée en Chine.
Source : Science et Vie
• Lancement d’un enquête internationale sur la perte d’odorat et de goût, à destination des malades ou anciens maladies du covid-19. Questionnaire à remplir en ligne.
Source : CNRS

Masques et mesures de protection
• Une revue de la littérature scientifique qui se positionne en faveur du port du masque généralisé, même « non-médical ».
Source : Preprints

Epidémiologie
• Selon l’OMS, incertitudes importantes sur l’immunité protectrice après une infection covid-19.
Source : CNBC
• En comparant la France et l’Italie, la France a bien plus de personnes en réanimation, alors que les courbes sont similaires sur les cas et les décès (mais avec des incertitudes/biais de décompte pour ces 2 paramètres). La gestion centralisée de la santé en France leur semble plus efficace, avec notamment la capacité de transférer des personnes atteintes. (mais c’est cette centralisation qui nous fait ne pas confiner/déconfiner différemment selon les régions). A voir si au final les taux de mortalités seront différents.
Source : Courrier International
• D’après le ministre de la santé, selon les premières études de séroprévalence, environ 10% de la population serait immunisée.
Source : News Yahoo

Traitements ?
• Devant le nombre de complications thrombotiques du covid-19 (= caillots obstruant les veines, notamment phlébites, embolies pulmonaires), de nombreux médecins sur les réseaux sociaux réclament des recommandations sur l’anticoagulation des personnes atteintes en ambulatoire.
Il existe des recommandations pour l’hôpital uniquement.
Source : GFHT
• Une ouverture dans cette vidéo d’explication (réalisée par les mêmes organismes qui ont fait la recommandation) à 14’45, disant que c’est au médecin traitant de décider en cas de facteurs de risque...
Source : Youtube
• Chez des personnes avec un covid-19 sévère, l’anticoagulation (médicaments qui fluidifient le sang) semble efficace, mais dans une étude avec un fort risque de biais (cohorte rétrospective).
Source : Wiley Online Library
• Nouvelles étude sur l’hydroxychloroquine, sur 181 personnes, comparative observationnelle rétrospective (donc avec un groupe contrôle, mais de faible qualité car on relit a posteriori des données existantes). Pas de différence entre les 2 groupes sur la mortalité et le transfert en réanimation. 9,5% des personnes du groupe hydroxychloroquine ont eu des modifications de l’électrocardiogramme nécessitant un arrêt du traitement.
Source : MedRxiv
• 115 candidats vaccins, avec des infos sur le stade de développement pour 78 d’entre eux.
Source : Nature
• Article compliqué mais très intéressant, qui explique pourquoi avoir un vaccin va être galère, notamment d’après les expériences qu’on a sur le SRAS et le MERS.
Il existe 2 types d’immunité (= défense contre des pathogènes) : cellulaire (les globules blancs pour faire court) et humorale (les anticorps, ce qu’on teste avec les sérologies).
Il semblerait que pour le SRAS et le MERS, ce soit plutôt l’immunité cellulaire qui importe ; les souris à qui on a enlevé l’immunité cellulaire n’éliminent pas le virus et meurent beaucoup quand on leur injecte le SRAS et le MERS, alors que celles qui n’ont pas d’immunité humorale n’ont pas de différence avec des souris « normales ».
De plus avec l’âge, l’immunité cellulaire diminue, ce qui expliquerait la gravité plus importante du covid-19 dans ces populations. Cela expliquerait aussi les taux d’anticorps plus élevés que l’on retrouve chez les personnes âgées, pour venir compenser une réponse cellulaire insuffisante (dans cette étude que j’ai déjà décrite.
Source : MedRxiv.
• Or les vaccins en cours d’étude se concentrent plus sur la réponse humorale... avec le risque également de produire des « anticorps facilitants », qui favorisent l’infection au lieu de l’empêcher.
Bref, on n’est pas sorti de l’auberge.
Source : Vidal
• On me pose la question de la contagiosité des personnes asymptomatiques, alors que le virus est surtout dans les poumons, et que ces personnes ne toussent/éternuent pas. Une simple respiration peut-elle transmettre l’infection ?
Question très difficile, on n’a pas encore d’étude scientifique sur ce point.
On sait qu’il existe des personnes asymptomatiques et présymptomatiques (=en période d’incubation) qui excrètent du virus.
On sait que le fait de tousser/éternuer/se moucher est évidemment à risque de contamination.
On sait que la diffusion du virus se fait par les gouttelettes (qui sont produites quand on tousse/éternue/postillonne), et on suspecte une diffusion par aérosol (petites gouttelettes en suspension dans l’air) dans certaines conditions. Les aérosols sont dans l’air expiré.
A mon avis :
-  le virus est présent dans le nasopharynx et dans les poumons, probablement dans les mêmes quantités que l’on soit symptomatique ou non (cf Nature ) ; le fait d’être asymptomatique doit certainement faire produire moins de gouttelettes car moins de toux/éternuements/mouchages, etc, mais cela reste possible car on peut en produire en parlant
-  par contre dans les conditions où une contamination par aérosols serait possible, une personne asymptomatique peut transmettre tout aussi bien le virus en expirant, et d’autant plus qu’elle fait du sport/chante/expire fort...
-  tout cela varie selon le milieu (confiné ou non), le nombre de personnes infectées dans l’environnement, les conditions de température, d’humidité, etc.
-  une personne asymptomatique est aussi probablement moins prudente sur ses gestes barrières qu’une personne symptomatique
Mais le nombre de personnes asymptomatiques et leur capacité ou non à infecter d’autres personnes reste encore une inconnue.
Sources : Sciences et Avenir, 15es Journées Nationales d’infectiologie


  1. Le 13 avril 2020

– 9588 personnes décédées à l’hôpital (+ 335 en 1 journée)
– 32113 personnes hospitalisées (+ 287 en 1 journée)
– 6821 personnes en réanimation (-24 en 1 journée)
– 5379 personnes décédées dans les EHPAD et établissements médico-sociaux depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Les certificats d’immunité (avoir un papier disant qu’on est immunisé si on a eu un test sérologique positif) posent de nombreux problèmes éthiques et pratiques :
-  on ne sait pas si l’immunité est forte et combien de temps elle dure
-  les tests ne sont pas parfaits, il y a des faux positifs et des faux négatifs
-  risque de falsification et de marché noir pour ces certificats
-  créer 2 catégories de population, qui n’auraient pas accès aux mêmes choses
-  si on s’en sert pour limiter les sorties ou l’accès à certaines choses, il s’agit d’une discrimination sur l ’état de santé
entre autres...
source : STAT
• Tests sérologiques : c’est le grand bazar.
Pas de standardisation, pas de comparabilité des tests, peu de contrôles de qualité...
La plupart des entreprises ne publient pas les caractéristiques de leurs tests (spécificité, sensibilité) ; quand elles le font, elles sont évaluées sur de très petites populations.
Source : Twitter, CDC

Epidémiologie
• Une modélisation du déconfinement au Royaume-Uni qui dit que le déconfinement pourrait débuter dès la mi-avril sans saturation du système hospitalier à la condition que :
-  les personnes âgées et vulnérables restent confinées pendant encore 2 à 3 mois
-  l’ensemble de la population applique de manière stricte les gestes barrières et le plus possible la distanciation sociale.
Selon ces modèles, l’épidémie pourrait alors prendre fin en juillet.
Source : Arxiv.org
• Un rapport INSERM sur les stratégies de déconfinement en Ile de France.
En gros il est dit qu’en déconfinant partiellement même un tout petit peu (écoles fermées, 50% des personnes en télétravail, 50% des activités non-essentielles sont fermées, les seniors restent confiné-e-s), on explose de 2,5 à 10 fois les capacités de réanimation.
Donc ce rapport plaide pour avoir une stratégie de déconfinement, notamment tests de masse, isolation des cas, et en y associant aussi fermeture des écoles et maintien du confinement des seniors.
Selon eux/elles, un confinement jusqu’à juin en Ile de France permettrait de relâcher la pression sur les lits de réanimation et de mettre en place plus facilement la stratégie de dépistage de masse et d’isolement des cas, déjà en période de confinement.
Mais plusieurs critiques peuvent être faites sur ce rapport :
-  Il se focalise énormément sur les places de réanimation, en oubliant un peu (beaucoup) qu’il y a des décès à la maison, en ehpad, à l’hôpital hors réanimation, et aussi après la réanimation.
-  Des évaluation de chiffres discutables : un R0 (nombre de personnes contaminées par une personne contaminée) à 3, pourquoi pas, mais qui diminue à 0,6 en période de confinement (un semi-confinement à Wuhan comme le nôtre a donné un R à 1,5 environ)
-  Aucune évaluation de l’impact du port de masques en population générale
-  Il manque plein de données : quelle participation de la contamination intra-foyer ? Dans les transports ? En entreprise ? Nosocomialité ? Quel impact d’un déconfinement différencié selon les régions ?
Sources : epicx-lab.com, Twitter
• Dans toute l’Europe, les données des différents pays suggèrent qu’environ la moitié des décès dus au covid-19 se produiraient en maisons de retraite...
Source : The Guardian

Traitements ?
• On me demande si j’ai des informations sur la piste de l’utilisation des antibiotiques macrolides en monothérapie pour le covid-19 (ex : azithromycine).
Effectivement, plusieurs articles ces derniers jours rapportent que des médecins ont essayé d’en donner, et que tou-te-s leur patient-e-s ont guéri !
Source : SFGG, L’Est Républicain
• Mais tout cela ne veut pas dire grand chose au niveau scientifique, surtout dans une maladie qui guérit dans au moins 80% des cas.
J’ai regardé si des essais étaient en cours pour ces médicaments, les essais existants testent ces traitement en lien avec l’hydroxychloroquine, l’un avec l’atovaquone. Du coup pas d’essai (à ma connaissance) avec un macrolide seul. Dommage ?
Source : Clinical Trials

Organisation
• Selon un médecin conseil de la sécu sur les réseaux sociaux, la reconnaissance du covid-19 en accident du travail ne marchera jamais, car il n’y a pas d’événement accidentel identifiable. Il ne sert donc à rien de faire des déclaration d’AT pour les patient-e-s.
Une reconnaissance en Maladie Professionnelle serait envisageable, si un tableau est créé, et celui-ci peut être créé uniquement par les partenaires sociaux (MEDEF et syndicats), le tout arbitré par l’état mais qui n’apas de pouvoir décisionnel.
Chaque point du tableau sera âprement négocié, notamment les professions concernées et les formes de covid-19 que l’on peut déclarer (que les graves ?).
Il conseille donc en attendant de faire des déclarations en maladie professionnelle.
source : Twitter
• L’académie de médecine se positionne pour l’ouverture d’hôtels covid-19, afin d’éviter des séjours prolongés à l’hôpital et à la transmission intra-domiciliaire. Notamment car ce mode de transmission semble être une bonne part des infections.
Source : Académie Médecine

Autres
• Un site où on peut poser des questions sur médicaments et covid-19, avec des médecins et pharmacien-ne-s qui répondent : Source : Pharmacol


  1. Le 12 avril 2020

– 9523 personnes décédées à l’hôpital (+ 310 en 1 journée)
– 31826 personnes hospitalisées (+ 506 en 1 journée)
– 6845 personnes en réanimation (-38 en 1 journée)
– 5140 personnes décédées dans les EHPAD depuis le début de l’épidémie.

Masques et mesures de protection
• Une étude sur l’efficacité des masques sur la grippe et d’autres coronavirus.
Avec le masque chirurgical, moins d’ARN du virus de la grippe dans les gouttelettes ; et moins d’ARN des coronavirus anciens dans les aérosols (et dans les gouttelettes mais ce n’est pas significatif). Pas d’efficacité du masque pour les rhinovirus.
Source : Nature

Epidémiologie
• Une étude new-yorkaise sur 4103 personnes. 1999 ont été hospitalisées, et 650 avaient une maladie sévère.
Les facteurs de risque de maladie sévère étaient l’âge (surtout >75 ans), l’obésité, le fait d’être noir-e ou asiatique, une saturation en oxygène basse, et des marqueurs biologiques plus élevés (CRP, D-dimères, ferritine, procalcitonine).
A noter que le tabac n’est pas un facteur de risque. Le genre (masculin ou féminin) non plus quand on prend en compte les comorbidités (plus d’hommes sont en réanimation, mais il semble que ce soit parce qu’ils ont plus de pathologies sous-jacentes que les femmes).
Source : MedRxiv

Traitements ?
• Un essai va tester l’efficacité des médicaments de l’infarctus du myocarde dans le covid-19, compte tenu de l’importance des atteintes cardiaques et des facteurs de risque cardio-vasculaires.
Source : Imperial College

Organisation
• Toujours des discussions autour des modalités de réanimation des personnes infectées, et de ce qui se passe exactement dans les cas sévères.
Plusieurs voix se font entendre disant qu’on n’est pas dans une dégradation d’une pneumonie classique, mais plutôt dans un problème d’oxygénation du sang, similaire à celui que peut provoquer une haute altitude (ce qui explique l’info d’hier des saturations en oxygène basses sans difficultés à respirer). Et que donc l’intubation fait plus de mal que de bien.
Source : Linked in


  1. Le 11 avril 2020

– 8943 personnes décédées à l’hôpital (+ 353 en 1 journée)
– 31320 personnes hospitalisées (+ 53 en 1 journée)
– 6883 personnes en réanimation (-121 en 1 journée)

– 4899 personnes décédées dans les EHPAD depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Un mystère pour lequel les autorités de santé ne donnent aucun chiffre : combien de tests sont faits par jour en France ?
On peut faire un petit calcul rapide : il y a eu 4 342 nouveaux cas hier. Le taux de positivité pour la semaine 14 est de 29% à l’hôpital et moins en ville, donc cela correspond sans doute à 15 000 à 16 000 tests...Donc on est encore loin des 30 000 PCR par jour promises récemment pour cette semaine.
Source : Santé Publique France
• Une caractéristique clinique du covid-19 : les personnes ont parfois une saturation en oxygène basse, alors qu’elle n’ont aucune difficulté à respirer.
Source : Medisite

Masques et mesures de protection
• A l’hôpital de Wuhan, des traces du virus ont été identifiées dans l’air, sur les surfaces d’objets, sur les semelles des chaussures des soignant-e-s. Des aérosols ont été retrouvés jusqu’à 4m des patient-e-s.
Du coup : « l’isolement à domicile des personnes avec un Covid-19 suspecté pourrait ne pas être une stratégie efficace de contrôle ».
source : CDC, L’Obs

Épidémiologie
• Les 10 premier-e-s médecins britanniques décédé-e-s du COVID-19 sont tou-te-s d’origine asiatique ou africaine. Parmi les hypothèses : une plus grande réticence à protester et à réclamer des équipements de protection, par peur de représailles...
Source : The Guardian
• Une étude sur un groupe de 320 personnes avec pathologies inflammatoires chroniques et traitées par biothérapie ou traitements synthétiques ciblés (8%) en Lombardie. 4 ont eu un Covid-19 confirmé, chez 4 personnes il était suspecté et 5 ont été contacts proches de personnes infectées. Pas de cas sévère.
Par ailleurs Sur les 700 personnes infectées covid-19 et sévères dans le même hôpital, aucune ne recevait de traitements immunosuppresseurs ciblés.
Ces données rejoignent les premières impressions que les traitements immunosuppresseurs par biothérapies notamment ne sont pas un facteur de risque de forme grave.
Source : BMJ
• La mortalité en Ehpad en France en hausse de 232% en mars dans le Haut-Rhin, de 119% à Paris.
Source : Le Parisien

Traitements ?
• L’avis de la revue Prescrire (revue indépendante de l’industrie pharmaceutique) sur la dernière étude de l’IHU de Marseille sur l’association hydroxychloroquine + azithromycine. L’évolution des personnes inclues dans cette étude correspond à ce qui est attendu sans traitement. Donc cette étude ne prouve rien.
Source : Prescrire
• Dans cette étude rétrospective sur les personnes prenant de l’hydroxychloroquine, associée parfois à de l’azithromycine, l’hydroxychloroquine seule n’a pas eu d’effet indésirable grave en comparaison avec un autre médicament (sulfasalazine).
Mais l’association hydroxychloroquine + azithromycine a augmenté le risque de mortalité cardio-vasculaire, d’angor et d’arrêt cardiaque.
A noter qu’il ne s’agit pas là de personnes atteintes de covid-19, et qu’il est probable que les effets cardiaques de ces médicaments soient pires chez des personnes infectées, car cela viendrait aggraver les atteintes cardiaques dues au virus.
Source : MedRxiv
• Les résultats préliminaires d’un article soumis au NEJM (un journal scientifique prestigieux), dans lequel on compare un groupe de personnes qui a eu de l’hydroxychloroquine et un groupe de personnes qui n’en a pas eu chez des personnes hospitalisées. Le groupe avec hydroxychloroquine semble s’aggraver plus que le groupe sans, avec des besoins en ventilation plus importants, et un risque plus élevé d’intubation.
A suivre...
• Une étude sur l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine, dont une partie a du être arrêtée en avance. Les personnes qui étaient dans le groupe qui prenait des hautes doses d’hydroxychloroquine (600mgx2/jour pendant 10 jours) avaient une mortalité plus importante (17% contre 13,5% pour les autres groupes)...
Source : MedRxiv

Organisation
• La Haute Autorité de Santé autorise les IVG médicamenteuses hors hôpital jusqu’à 9 semaines après les règles (alors qu’avant c’était jusqu’à 7 semaines après les règles).
Le protocole médicamenteux est un peu différent (dose plus importante de misoprostol que pour les IVG d’avant 7 SA).
Source : HAS

Autres
L’association France Parkinson a fait un site dédié pour aider à mieux vivre le confinement.


  1. Le 10 avril 2020

– 8598 personnes décédées à l’hôpital (+ 554 en 1 journée)
– 31267 personnes hospitalisées (+ 500 en 1 journée)
– 7004 personnes en réanimation (-62 en 1 journée)
– 4599 personnes décédées dans les EHPAD depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Analyse post-mortem de reins de personnes atteintes par le covid-19 : le virus était directement dans le rein (epithelium tubulaire et podocytes).
Source : Kidney International

Masques et mesures de protection
• Mise sur le marché d’un masque réutilisable 100 fois, avec des filtres lavables et réutilisables.
Source : Le Figaro
• On me pose la question de la portée des aérosols dans les endroits confinés.
Une étude vient de sortir qui répond partiellement :
Dans des milieux confinés (supermarché par exemple), sans protection devant le nez et la bouche, les aérosols peuvent aller loin, à plusieurs mètres, et même dans l’allée d’à côté du supermarché...
source : La Libre.be
Donc ce serait plusieurs mètres. Jusqu’à 6m selon cet article.
Source : Le Journal du médecin
Après bien sûr, plus on est proche, plus le risque est important.
Rappelons quand même qu’au niveau scientifique, ce qui est démontré est la présence de traces du virus (ARN) dans les aérosols. Pas de preuves du virus vivant et donc de la capacité infectante (même si de fortes suspicions).
Source : Sciences et Avenir
• Aérosols toujours, aux USA, un chœur (60 personnes) a décidé de se retrouver quand même pour chanter, en respectant les mesures barrières : lavage de mains, pas d’embrassades, distances entre les personnes. Ils/elles ont chanté pendant 2h30. A priori personne n’était apparemment malade. 3 semaines plus tard : 45 personnes testées positives au covid-19, 2 sont décédées. La transmission par aérosols est très probable dans ce cas.
Source : LA times
• Un article d’un prestigieux journal scientifique (le BMJ) qui fait le point sur les différentes études sur les masques, et fait un plaidoyer pour le port du masque en population générale.
Source : BMJ
• Des modélisations sur le port du masque en population générale :
-  l’efficacité du port du masque est importante, avec une réduction significative de la mortalité ; l’impact sur la mortalité reste significatif (même si moins important) avec des masques qui ont une efficacité de filtration plus faible ; le port du masque est d’autant plus efficace qu’il est généralisé et précoce, mais marche aussi si ce n’est pas le cas
-  dans le cas d’une ressource en masques limitée, le plus efficace semble la distribution aux personnes à risque et âgées plutôt qu’aux personnes infectées (trop d’asymptomatiques)
Source : MedRxiv
• On me pose la question de l’utilité des visières en plexiglas en médecine générale, si pas d’examens ORL et pas de gestes invasifs.
Très peu d’études sur la protection oculaire, pas d’effet protecteur démontré. Une revue Cochrane (c’est à dire une synthèse des articles et des preuves disponibles) sur le sujet devrait arriver.
Cependant il existe un risque théorique de contact entre les yeux et des gouttelettes ou aérosols de personnes infectées, notamment en cas de proche contact.
Petit ajout de ma part : une visière peut aussi servir à ne pas se frotter les yeux avec des mains potentiellement contaminées !
Source : CEBM
• On me pose la question de la décontamination de colis arrivant par frêt aérien et marin, et donc de la durée de vie du virus sur les surfaces et de la durée de son pouvoir contaminant.
Et aussi des protocoles de moyenne/grande échelle pour la décontamination des objets (notamment avec de l’eau chlorée).
Pour la durée de vie sur les surfaces, on a que l’information de la durée de détection du virus mais aucune donnée sur la durée du pouvoir contaminant (le virus est probablement présent sans être assez fort/nombreux pour contaminer quelqu’un-e) : cela dépend de la dose infectante.
Cet article du monde résume bien ce qu’on sait de la persistance sur différentes surfaces (car il y a des discordances sur les durées entre les études).
Source : Le Monde
• Mais à savoir que es durées sont probablement très surestimées puisqu’il est probable que le virus ne soit plus infectant les derniers jours/dernières heures.
Donc on peut dire quand même que tout dépend combien de temps et dans quelles conditions le colis a voyagé. Au delà de plusieurs jours, et s’il n’a pas été conservé au froid (car le virus survit très bien au froid), je pense qu’on peut considérer qu’ils n’ont pas besoin d’être décontaminé. Et que pour n’importe quel colis, le risque de contamination par ce biais est minime.
A priori les autorités de santé recommandent une décontamination par l’eau de Javel plutôt que par les autres détergents.
Source : France tv info
• Je n’ai pas trouvé d’infos sur la décontamination de colis par de l’eau chlorée.

Epidémiologie
• Les chiffres hebdomadaires de Santé Publique France :
-  Diminution des recours pour COVID-19 en médecine générale, SOS Médecins et aux urgences hospitalières
-  On atteint une phase de plateau des nouveaux cas, des hospitalisations et des admissions en réanimation
-  En réanimation : 61% des cas avec comorbidité, 43% ont moins de 65 ans, 70% d’hommes
-  Décès : 10% ont moins de 65 ans, 57,7% d’hommes, 64% avec comorbidités ; chez les 15-44 ans, 34 décès dont 74% avec comorbidités
-  Excès de mortalité toutes causes en semaine 12 au niveau national +15,1%, surtout en région Grand Est et Ile de France.
-  Une enquête de séroprévalence en population générale est en cours
-  D’après les résultats d’une enquête en ligne, 26,7% des personnes sont en état d’anxiété (13,5% en 2017 hors période épidémique)
Source : Santé publique France
• Selon le groupe de travail sur le covid-19 de la maison blanche, les états-unien-ne-s plus âgé-e-s qui ont été testé-e-s ont tendance à avoir plus de résultats positifs que les plus jeunes :
-  Personnes de moins de 25 ans : 200 000 ont été testées, dont 11% étaient positives
-  25 à 45 ans : 500 000 ont été testés, 17% étaient positifs
-  45-65 ans : 500 000 ont été testés, 21% étaient positifs
-  65-85 ans : 200 000 ont été testés, 22% étaient positifs
-  Personnes âgées de plus de 85 ans : 30 000 testés, 24% étaient positives
New York times
• En France, chez les personnes en réanimation, l’obésité est fréquente (47,6% dans cette étude).
L’obésité est aussi un des facteurs de risque d’avoir une intubation (indépendamment de l’âge ou des pathologies), comme le sexe masculin.
Source : Wiley online Library
• On me demande le nombre de décès de résident-e-s en EHPAD en temps normal en France.
Plusieurs données de la DREES
En 2011 : 124 500 sur l’année, 10375 par mois (en moyenne car je pense qu’il y a en a plus l’hiver que l’été)
En 2015 : 148 300 sur l’année, 12358 par mois
DREES
Selon l’INSEE :
Au niveau national, le nombre de décès totaux survenus entre le 1er et le 30 mars 2020 (57441) est supérieur à celui enregistré sur la même période en 2019 (52011). Ce nombre reste néanmoins inférieur au nombre des décès enregistrés sur la même période en 2018 (58 641 ), année où la grippe saisonnière était encore virulente au mois de mars.
Les régions Grand Est et Île-de-France comptent un nombre de décès totaux, survenus en mars, supérieur de 39 % à celui enregistré en mars 2019, et supérieur également au nombre de décès survenus en mars 2018 (de + 17% dans le Grand Est, de + 22% en Île-de-France).
Le Haut-Rhin se distingue toujours par un très fort excédent de mortalité en mars 2020 par rapport à mars 2019 (+ 128 %). D’autres départements enregistrent un nombre de décès survenus en mars 2020 supérieur mars 2019 : la Seine-Saint-Denis (+ 62%), les Hauts-de-Seine (+ 56 %), les Vosges (+ 55%), l’Oise (+ 42%), la Moselle (+ 41%), le Val-de-Marne (+ 39%), le Val-d’Oise (38 %), le Bas-Rhin (+ 38 %), Paris (+ 36 %).
source : INSEE

Traitements ?
• L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament lance une alerte sur les traitement utiisées chez les personnes atteintes du covid-19 : surveillance renforcée de l’hydroxychloroquine et du lopinavir/ritonavir. Une centaine de cas d’effets indésirables, dont 82 graves et 4 décès.
A noter qu’il y a une sous-déclaration importante des effets indésirables, donc il y en a sans doute beaucoup plus.
Source : ANSM

Autres
•A New-York, le nombre d’arrêts cardiaques a été multiplié par 8.
Effets cardiaques du virus ? Effets de la prise massive d’hydroxychloroquine qui est très à la mode à New-York ? Recours plus difficile aux soins pour des pathologies cardiaques ?
Source : Angioplasty.org
• Des témoignages de soignant-e-s chinois-e-s sur l’épidémie à Wuhan... ça fait froid dans le dos.
Source : Le Temps


  1. Le 9 avril 2020

– 8044 personnes décédées à l’hôpital (+ 424 en 1 journée)
– 30767 personnes hospitalisées (+ 392 en 1 journée)
– 7066 personnes en réanimation (-82 en 1 journée) ; première fois que ça diminue
– 33 % ont moins de 60 ans.
– 61 % ont entre 60 et 80 ans.
– 105 ont moins de 30 ans.

– 4166 personnes décédées dans les EHPAD depuis le début de l’épidémie.

Masques et mesures de protection
ERRATUM sur l’article d’hier sur la stabilité du virus
Le virus n’est plus détectable sur les mouchoirs en papier et les papiers imprimés au bout de 3 heures, par contre pour les vêtements, il n’est plus détectable le 2e jour.
Source : The Lancet

Epidémiologie
• Des chercheurs/ses de Shanghai trouvent des taux bas voire indétectables d’anticorps chez un tiers des personnes dans un groupe de personnes guéries... Ce qui pourrait permettre des réinfections et poserait donc problème pour arriver à une immunité collective.
Mais plus on est âgé, plus on a un taux d’anticorps élevé.
Source : South China Morning Post
• Une étude sur les gouttelettes dans l’air quand on fait du sport. Quand on court ou qu’on fait du vélo, on a plus tendance à renifler, tousser, ou respirer fort. Et à laisser un nuage de gouttelettes derrière soi.
Il vaut donc mieux courir/marcher/faire du vélo à côté de quelqu’un-e, ou sinon derrière en diagonale. Et si on est derrière quelqu’un-e, il vaut mieux être à 4-5m quand on marche, 10m quand on court et qu’on fait du vélo doucement, 20m pour du vélo rapide.
Source : Medium
• Les rassemblements de grands groupes (comme l’église évangélique de Mulhouse, ou le match de foot Bergame-Valence) sont des moments de forte diffusion du virus.
Source : The Guardian
• Dans cette étude, les chercheurs/ses ont rassemblé les prélèvement nasopharyngés et pulmonaires du 1er janvier au 26 février à San Francisco, et les ont testé pour le SARS-COV-2. 2 prélèvements du 21 et du 23 février étaient positifs. Donc il ne semble pas y avoir de circulation virale à San Francisco avant ces dates. Les premiers cas diagnostiqué à San Francisco datent de fin février.
Source : JAMA
• La surmortalité au niveau national, calculée par l’Insee sur la base de l’état civil, atteint + 41 % pour la semaine 14 (du 30 mars au 5 avril). Cette surmortalité prend en compte toutes les causes de décès en France, et pas seulement les morts du Covid-19.
Source : Le Monde

• Mortalité à New York selon les groupes ethniques (surtout hispaniques et noirs), selon les quartiers (Le Queens et le Bronx morflent).
Source : New York State
• Près d’1,6 million de Français auraient consulté leur médecin avec des symptômes faisant penser au covid-19, d’après une enquête auprès des médecins généralistes réalisée par MG France. Cela me semble assez peu fiable comme manière d’estimer le nombre de cas...
Source : Atlantico

• En Allemagne, en zone de cluster (c’est à dire de diffusion importante du virus dans un groupe) : étude de séroprévalence sur un échantillon de 500 personnes, 2,9% avaient été testées positives, et en fait 15% ont été en contact avec le virus. Ce qui fait que finalement la létalité serait à 0,37% (ce qui me semble la première estimation réellement fiable de la létalité puisque on a le vrai nombre de cas). Et rappelons qu’en Allemagne il y a eu beaucoup de tests... donc en France la discordance peut être encore plus importante.
Source : reddit
• Étude chez des personnes hospitalisées avec le covid-19 aux USA, et comparaison avec la population des personnes infectées
89,3% avaient des comorbidités : hypertension (49,7%),obésité (48,3%), maladies pulmonaires chroniques (34,6%), diabète (28,3%), maladies cardiovasculaires (27,8%).
facteurs de risque potentiels d’hospitalisation : être un homme, être plus âgé-e, être noir-e
Source : CDC

Traitements ?
• Une autre étude évaluant l’effet du plasma de personnes guéries sur 10 personnes avec des formes sévères. Suite à l’injection de ce plasma, on observe
une amélioration des symptômes en 1 à 3 jours, avec une diminution des nécessités de ventilation pour plusieurs personnes
une diminution des lésions pulmonaires au scanner
une amélioration des paramètres biologiques (CRP, NFS) et cliniques : saturation en oxygène
augmentation du taux d’anticorps et négativation de la charge virale en 2 à 6 jours
pas d’effet secondaire
De ce que j’en comprends, ils ont créé a posteriori un groupe contrôle (groupe de comparaison à qui on ne donne pas le traitement), qui avait les mêmes caractéristiques que le groupe traité. Dans le groupe traité, 3 personnes sont sorties du service et 7 se sont améliorées, alors que dans le groupe non traité, 3 sont mort-e-s, 6 n’ont ps évolué et 1 s’est amélioré.
Donc une étude intéressante, même si sur très peu de personnes et à la méthodologie imparfaite (le mieux est d’avoir 2 groupes tirés au sort, dont 1 à qui on donne le traitement).
Source : PNAS
• Une étude a essayé d’étudier les paramètres du covid-19 chez les personnes sous ARA2/IEC (traitements de l’hypertension) chez 126 personnes. Le groupe ARA2 / IEC avait des paramètres biologiques un peu meilleurs, une proportion plus faible de personnes sévères et un taux de décès plus faible (mais les 2 n’étaient pas significatifs).
Une étude de qualité moyenne, avec de nombreux biais et facteurs de confusion, et sur ce sujet les résultats montrent tout et son contraire depuis le début de l’épidémie...
Source : MedRxiv
• L’étude sur la molécule issue du ver marin a été suspendue en urgence, car on s’est rendu compte qu’une étude faite en 2011 sur des porcs montrait 100% de létalité... mieux vaut tard que jamais...
Source : Ouest-France
• Un nouvel essai du Pr Raoult, pour lequel on a que le résumé et un tableau pour le moment.
Sur un peu plus de 1000 personnes, toujours sans groupe contrôle donc c’est toujours une étude de très faible qualité méthodologique.
Un âge médian jeune à 43,6 ans.
3 jours de prise d’hydroxychloroquine + azithromycine.
Mauvaise évolution pour 4,3% des personnes, environ 1% ont été en réanimation, et 0,47 sont décédées.
Mais on ne peut toujours rien en conclure...
Sources : IHU et IHU

Organisation
• Le report des chirurgies non-urgentes : une occasion de se questionner sur leur pertinence ; certaines personnes vont sans doute s’améliorer sans chirurgie.
Source : The Conversation

Autres
• Les psychiatres sont inquiet-e-s pour leurs patient-e-s : population fragile, stigmatisées, probablement à risque de forme grave du covid-19, et peu prise en compte en ce moment avec un accès aux soins très compliqué.
Source : Le Parisien


  1. le 8 avril 2020

— 7602 personnes décédées à l’hôpital (+ 541 en 1 journée)
— 30375 personnes hospitalisées (+ 348 en 1 journée)
— 7048 personnes en réanimation (+17 en 1 journée)
— (34% de moins de 60 ans, 108 pers de moins de 30 ans)
— EHPAD : suite à un souci technique, pas de chiffres depuis hier

Masques et mesures de protection
• Stabilité du virus : le SARS-CoV-2 survit bien à 4°C. Il est inactivé en 5 mn à 70°C. Il n’est pas détectable après 3hs sur des vêtements et du papier à temp ambiante. Les désinfectants fonctionnent bien.
Source : The Lancet
• Le SARS-COV-2 n’est pas détectable dans les sécrétions vaginales chez des personnes infectées !
Source : Oxford Academic

Epidémiologie
• A bord du Diamond Princess (paquebot de croisière avec des personnes infectées qui est resté longtemps en quarantaine avant d’être évacué), cette quarantaine aurait causé 550 infections de plus que si on avait isolé seulement les personnes infectées ou à risque de l’être. Cela illustre la diffusion importante dans les milieux confinés...
Source : Diamond Princess : la quarantaine aurait causé environ 550 infections de plus
• La dose de virus à laquelle on est exposé est-elle reliée à la sévérité du covid-19 ? C’est la question que pose cet article. Pas de réponse pour le moment, il faudrait le tester sur des volontaires ce qui pose des questions éthiques au vu de la sévérité de la maladie. On sait que c’est le cas pour la grippe.
Source : The Conversation 
• Etude sur 41 enfants atteint-e-s du covid-19 en Espagne ; 4 ont été en soins intensifs, et ont nécessité de l’oxygène. Pas de décès.
Source : JAMA
• Une autre modélisation de la croissance de l’épidémie à Wuhan, avec des données complètes sur les cas (enfin complètes dans la mesure où les données rapportées sont fiables). Avec un temps de doublement des cas entre 2.3 et 3.3 jours, et un R0 (nombre de personnes infectées par une seule personne) à 5,7. Alors que les premières études évaluaient le temps de doublement à 6- 7 jours et le R0 à 2,2-2.7.
Source : CDC
• Une info qui confirme les premières infos d’hier sur les résultats des tests sérologiques : " Les premières données que nous avons montrent que l’immunité populationnelle, ce pourcentage de personnes qui ont été en contact avec le virus, est plus faible que nous l’avions imaginé, de l’ordre peut-être de 10 à 15% ",
Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique covid-19
Source : Le Monde
• Des analyses de la surmortalité en Italie :
-  la surmortalité est concentrée principalement sur les plus de 74 ans ; pour les hommes : +168% , pour les femmes : +94%
-  il existe un gradient Nord-Sud : le rapport mortalité due au Covid19 par cas est d’autant plus élevé qu’on est au Nord de l’Italie. Ainsi la Lombardie représente 40% des cas mais 60% des décès, l’Emilie Romagne au nord 13% cas/ 14% décès et le centre et le sud 19% des cas et 11% des décès. On peut évoquer plusieurs hypothèses pour expliquer cela, par exemple le manque de lits de réanimation, des tests davantage ciblés sur les cas les + graves au nord, un effet dose (ou de masse critique, décrit dans certains mails précédents)...
-  les mois de janvier et février ont été marqués par une SOUS mortalité. Si on élargit le focus aux 3 premiers mois au lieu du mois de mars il n’est pas certain qu’on note une surmortalité. La sous-mortalité précédent la sur-mortalité observée peut faire penser à un effet de "rattrapage" à savoir de décès de personnes fragiles qui ont survécu à un hiver clément .
Sources : CCM et Istat

Traitements ?
• Résultats de l’étude Discovery pas avant la fin du mois. 530 personnes dans toute la France auraient déjà été inclues dans l’étude.
Source : Essai clinique Discovery - Point d’étape au 7 avril

Organisation
• Certain-e-s médecins réanimateurs/trices pensent qu’on utilise trop les respirateurs pour les personnes atteintes du covid-19. En effet plein de personnes atteintes ont des saturations en oxygène (concentration en oxygène dans le sang) très basses, sans pour autant être essoufflées/dyspnéiques. On a tendance à les intuber juste pour faire remonter le chiffre de saturation. Mais elles peuvent probablement tolérer ces saturations basses, ou en tous cas, il est plus délétère de les intuber dans cette situation.
D’autant qu’il y a plein de complications à l’intubation et à l’usage d’un respirateur.
Source : Stat News
• Selon des retours des réseaux sociaux d’une médecin généraliste d’Alsace, il manquerait en ambulatoire des médicaments très importants, les benzodiazépines, notamment utilisés contre l’anxiété ; il manque les molécules et les formes de ces médicaments utilisées pour les personnes en fin de vie ce qui rend très difficile l’accompagnement des fins de vie sans hospitalisation.
Source : Il n’y a plus de Midazolam Valium Tranxene Rivotril injectable nulle part

Autres
• Le directeur de l’ARS Grand Est limogé après avoir maintenu un plan de suppression de postes à l’hôpital de Nancy en pleine crise du covid-19.
Source : Macron limoge le directeur de l’ARS du Grand Est après ses propos polémiques
• Levée du confinement à Wuhan, en Chine.
Source : Sciences et Avenir
Une webradio pour accompagner les personnes hospitalisées : 


  1. Le 7 avril 2020

– 7091 personnes décédées à l’hôpital (+ 597 en 1 journée)
– 30 000 personnes hospitalisées (+ 305 en 1 journée)
– 7131 personnes en réanimation (+59 en 1 journée)
– 34% de moins de 60 ans, 104 pers de moins de 30 ans
– 3237 personnes décédées dans les EHPAD depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Des atteintes neurologiques du SARS-COV-2, qui semblent rares, ont été décrites : encéphalopathies, myélites, troubles de la vigilance.
Source : Le Monde
• Embolies pulmonaires (caillot dans les vaisseaux des poumons) et covid-19
Plusieurs cas ont été rapporté dans des articles :
Des observations aussi ici :
Sur les réseaux sociaux, les réanimateurs/trices ont l’impression qu’il y a un taux très élevé de thromboses (caillots dans les veines) et embolies pulmonaires, et chez des gens pas forcément alités depuis longtemps (ce qui est un facteur de risque important) ; et bien plus que pour d’autres personnes en réanimation, ou que pour les cas de grippe par exemple.
Les spécialistes ont plein d’hypothèses, et cela semble bien coller avec les observations de vascularites (inflammation des vaisseaux sanguins) comme les engelures.

Masques et mesures de protection
• On parle depuis longtemps de l’hypothèse de la transmission du SARS-COV-2 par aérosols, au moins dans certaines conditions.
Cet article résume bien le faisceau d’indices qui conduit à penser que cela existe.
Source : Sciences et Avenir
• Le masque chirurgical est efficace pour réduire le nombre de virus (ou plutôt de traces de virus, puisque c’est l’ARN qui est identifié ; on n’est donc pas sûr que ce soit des virus vivants et contaminants) dans les gouttelettes et les aérosols pour la grippe et pour les coronavirus saisonniers anciens.
Source : Nature medicine

Epidémiologie
• Une projection (à prendre avec grande précaution, comme toutes les modélisations, puisque nous ne sommes pas sûr-e-s de tous les paramètres de cette épidémie) prévoir 66 000 morts au Royaume Uni. 152 000 dans toute l’Europe.
Source : The Guardian
• Caractéristiques des personnes en réanimation en Lombardie, sur 1591 personnes (la première sur autant de personnes) :
82% d’hommes, âge médian de 63 ans.
Comorbidités : 68% en ont ua moins une ; en premier l’hypertension(49%), les maladies cardiovasculaires (21%)
88% ont été intubés
taux de mortalité : 26% (mais 58% sont encore en réanimation), 16% sont sorties de réanimation
mortalité : + forte chez les personnes de 64 ans et + (36%) que chez celles de 63 ans et moins (15%) ; les personnes plus jeunes sont aussi plus sorties de réanimation (21% contre 11% chez les plus âgées)
Durée médiane du séjour en réa : 9 jours
source : Jama
• Le surpoids et l’obésité semblent être des facteurs de risque très importants de forme grave. 83% des personnes en réanimation dans différents services français seraient en surpoids.
Source : Le Monde
• Un article passionnant expliquant la phylodynamique du SARS-COV-2, c’est à dire le suivi de sa trajectoire temporelle et géographique en analysant les mutations de sa séquence génétique.
Plein d’éléments intéressants :
-  les virus qui circulent en France ne viennent pas des cas importés chinois identifiés au départ, mais d’autres personnes non identifiées
-  le virus circulait déjà en France au moins 2 semaines avant l’identification des premiers cas
-  la premier cas mondial daterait d’entre août et novembre 2019
-  l’origine du virus serait une possible combinaison entre un coronavirus de la chauve-souris et un coronavirus du pangolin
source : Sciences et Avenir
• Encore une étude montrant un lien entre pollution atmosphérique et décès par covid-19.
Cela avait déjà été montré pour l’épidémie de SRAS (grand-frère du SARS-COV-2).
Source : The Guardian
• Plusieurs retours de biologistes sur les réseaux sociaux, dans les régions où les tests sérologiques sont disponibles depuis quelques jours (sans ordonnance et payants...).
Ils/elles sont étonné-e-s par le faible taux de personnes immunisées (de quelques % jusqu’à 15%).
Sur le site du Monde, il est écrit que Macron aurait évoqué « les premiers résultats de l’Oise de 15 à 20% de personnes immunisées ».
source : Le Monde

Traitements ?
• Des scientifiques ont fabriqué un leurre du récepteur qui permet au virus de rentrer dans les cellules humaines ; et ont montré que cela diminue sa capacité d’y entrer et donc de les infecter.
Des essais vont se lancer pour voir si cela a une efficacité sur les humains dans la vraie vie !
Source : pourquoi docteur
• Un essai clinique en cours sur le Viagra dans le covid-19... pourquoi pas ?
Source : Clinical Trials
• Un essai sur la chloroquine s’est arrêté en Suède car trop d’effets secondaires... (notamment perte de la vision périphériques, crampes)
source : Newsweek

Organisation
• Quels sont les médicaments essentiels dans les 2 derniers jours de vie , pour une personne en fin de vie avec un cancer ?
Cette étude qui s’appuie sur un consensus d’experts, et en identifie 4 : la morphine (opioide), le midazolam (une benzodiazépine), l’haldoperidol (neuroleptique), et un antimuscarinique comme la scopalamine par exemple.
Intéressant dans un contexte de pénurie de médicaments...
source : Palliative medicine
• Un article intéressant sur les différents types de déconfinement possibles, qui peuvent aussi être utilisées simultanément :
-  le « stop and go », alterner des phases de confinement et de déconfinement
-  le confinement localisé, ou différencié selon les régions (ce que préconise l’Académie Nationale de Médecine : )
-  le confinement ciblé, pour les personnes malades ou à risque
-  le dépistage à grande échelle avec traçage et isolement des cas
-  le maintien de certaines mesures de distanciation sociale : interdiction des grands rassemblements, fermeture des écoles, des bars, port du masque dans l’espace public
source : Le Monde

Autres
• Une vidéo d’autodéfense pendant le confinement, par le collectif d’autodéfense féministe « Faire Face » : Youtube


  1. Le 6 avril 2020

– 6 494 morts dans les hôpitaux (605 de plus en vingt-quatre heures).
– 2 417 morts en Ehpad dénombrés depuis le 1er mars.
– 29 722 personnes hospitalisées.
– 7 072 cas graves en réanimation (soit 94 personnes de plus en une journée).
– 17 250 personnes guéries qui ont quitté l’hôpital.

Diagnostic et clinique
• Plusieurs médecins sur les réseaux sociaux rapportent des lésions cutanées qui ressemblent à des engelures des extrémités ; probablement une vascularite distale (=inflammation des vaisseaux sanguins).
Les dermatologues alertent officiellement sur cela (c’est ce qu’on appelle un acrosyndrome), et aussi sur des érythèmes (rougeurs) du visage.
Source : le quotidien du médecin
• Le ministre de la santé a annoncé le lancement d’une vaste opération de dépistage auprès des personnes les plus vulnérables, « en mettant la priorité sur des personnes âgées, les personnes handicapées, les plus fragiles ainsi que les professionnels qui les accompagnent, en établissements comme à domicile ».
Source : le monde

Epidémiologie
• Dans cette étude chinoise, une très grande proportion de personnes asymptomatiques : 78% (130 sur les 166 personnes testées positives sur la journée du 1er avril). Globalement plusieurs études indiquent que le nombre de cas asymptomatiques serait bien plus important qu’attendu.
En attente de la confirmation par des études sérologiques sur de grandes populations.
Cela voudrait dire plein de personnes immunisées, ce qui serait une bonne nouvelle pour le déconfinement.
Source : bmj
• Singapour, qui semblait contrôler l’épidémie tout en confinant très peu, voit une augmentation du nombre de cas et de foyers épidémiques. Sans doute en ayant négligé de diagnostiquer et confiner les personnes asymptomatiques, et par manque de masques pour toute la population.
Source : scmp
• Petite curiosité pour les USA (pas si curieuse que ça quand on connaît les USA), contrairement à la France, à l’Allemagne, à l’Italie ou à l’Espagne, l’état fédéral n’est pas capable de donner des statistiques. C’est le journal New Work Times et l’université privée Johns-Hopkins située à Baltimore, dans le Maryland, qui font les comptes.
Source : New Work Times
• Les pompiers de Marseille testent une méthode de détection du SARS-COV-2 dans l’environnement, pour permettre de tester si des pièces/bâtiments/etc. sont contaminés en vue du déconfinement.
Source : Le Monde
• Enfin, une étude de séroprévalence (essayer d’identifier quel pourcentage de la population a été en contact avec le SARS-COV-2) a démarré aux USA, université de Stanford. Les données sont cruciales pour le déconfinement...
source : East Bay Times
• Une étude montrant la propagation majeure à l’hôpital sur SARS-COV-2 : dans une unité de Gériatrie à Lyon, suite à un cas isolé seulement au bout de 7 jours, il y a eu 6 autres cas chez les personnes hospitalisées + 1 cas chez un-e professionnel-le de santé.
Source : Cambridge
• Une étude sur le covid-19 parmi les personnes atteintes de cancer.
Transmission nosocomiale dans 28% des cas !!Mortalité importante à 28%. Le fait d’avoir eu un traitement anti-tumoral dans les 14 jours précédents augmente le risque de sévérité de la maladie.
Source : Annals of Oncology

Traitements ?
• Une étude montre que 30 à 40% de souris traitées avec chloroquine + metformine (un antidiabétique très souvent donné) meurent. Donc attention...
Source : Forbes

Organisation
• Suppressions de postes à l’hôpital de Nancy, qui semblent toujours d’actualité selon l’ARS Grand-Est...
Source : Huffington Post
• Un numéro de téléphone national, lancé par le gouvernement pour les auteurs de violences conjugales : 08 019 019 11
Source : La voix du Nord

Autres
• Histoire de la chloroquine, du 17e siècle à nos jours...
Source : Vanity Fair
• Des ressources intéressantes pour les personnes en contact avec des enfants (ou des parents)
Source : Enfance et covid
• Boris Johnson (premier ministre de Royaume-Uni) en réanimation...
Source : Le Monde


  1. Le 5 avril 2020

– 5889 personnes décédées à l’hôpital (+ 357 en 1 journée)
– 28891 personnes hospitalisées (+ 748 en 1 journée)
– 6978 personnes en réanimation (+140 en 1 journée)

– 2189 personnes décédées dans les EHPAD depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Tous les laboratoires (mêmes vétérinaires, de recherche, etc.) vont enfin pouvoir participer au dépistage du covid-19.
Source : L’Union

Epidémiologie
• La Chine a réussi à remonter jusqu’à un cas au 17 novembre 2019 ; mais ça ne veut pas dire que ce soit le tout premier...
Source : The Gardian
• L’Etablissement Français du sang va essayer de faire une étude de séroprévalence auprès des donneurs/ses de sang (= essayer de voir combien sont déjà immunisé-e-s contre le covid-19, pour avoir une idée de la diffusion de la maladie/et donc de l’immunité dans la population)
Source : EFS
• Aux USA, les personnes noires semblent très touchées par l’épidémie de covid-19 ; comme c’est le cas de nombreux problèmes de santé d’ailleurs...
Source : Prorepublica

Traitements ?
• Un essai débute avec le sang de ver marin dont nous avions parlé dans un précédent mail.
Source : France TV info
• Un essai clinique démarre en France sur l’efficacité de la transfusion de plasma de personnes guéries.
Source : EFS
• Un registre de suivi de personnes atteintes de pathologies rhumatologiques et atteintes du covid-19 ; 25% des personnes atteintes ont un traitement de fond par hydroxychloroquine (soit 22 personnes) ; parmi ces personnes, 7 sont guéries, 8 ont été hospitalisées, 1 personne est décédée.
Pas de preuve d’un effet protecteur de l’hydroxychloroquine.
Sources : https://threadreaderapp.com/thread/1245750037222690820.html et Globak Rheumatology Alliance
• On me demande où on en est des traitements par chloroquine/hydroxychloroquine ; notamment en lien avec une pétition promue notamment par Philippe Douste-Blazy (ancien ministre de la santé), pour assouplir les conditions de prescription de ce médicament. Et on me demande mon avis sur la question...
Souce : France bleue
• Bon déjà je ne vais pas donner clairement mon avis sur la question, mais comme je ne suis pas forte en bluff, vous allez facilement pouvoir le deviner en lisant ce résumé.
L’hydroxychloroquine a très souvent été efficace contre les virus in vitro (dans les tubes à essai) ; jamais pour l’instant in vivo.
Source : The Lancet
• Il existe 2 études chinoises randomisées (dont les groupes sont tirés au sort) sur ce médicament :
– la première (sur 60 personnes) ne montre pas de différence significative entre les 2 groupes traités ou non (Journal of ZheJiang University)
– la deuxième (sur 62 personnes, chez des personnes jeunes, sélectionnées pour n’avoir aucune pathologie et donc aucun risque d’effet secondaire de l’hydroxychloroquine) montre une différence ; le groupe traité a en moyenne 1 jour de moins de fièvre, 1 jour de moins de toux, et aucune aggravation (contre 4 dans le groupe sans traitements) ; seulement 2 effets secondaires bénins dans le groupe traité ; mais elle n’a pas respecté son protocole initial (3 groupes de 100 personnes), et on ne sait pas pourquoi. (medRxiv)
• Il existe 2 études de l’Institut Hospitalier Universitaire Méditerranée, dirigé par le Pr Raoult
– la première est une étude observationnelle sur 26 personnes, avec de l’hydroxychloroquine parfois associée à de l’azithromycine, qui portait sur des estimations de charge virale (= quantité de virus) et pas sur des critères cliniques (symptomes, aggravations, durées d’hospitalisation, décès, etc.) ; pour cette étude, de nombreuses critiques, non respect du protocole, suspicion de fraudes, etc. (IHU)
– la deuxième est une étude sur 80 personnes, sans groupe contrôle (c’est-à-dire ne prenant pas de traitement), avec un traitement par hydroxychloroquine + azithromycine, qui ne démontre donc pas grand chose (IHU)
• A noter que d’autres chercheurs/ses ont essayé de reproduite les résultats de la première étude sur la charge virale, sans arriver du tout aux mêmes résultats : 80% des 11 personnes traitées avaient encore une charge virale positive à 6 jours (Science Direct)
• L’hydroxychloroquine est un médicament utilisé depuis longtemps, notamment dans un maladie inflammatoire qui s’appelle le lupus, et qui est bien connu. Il a cependant des effets indésirables non négligeables, notamment cardiologiques : troubles du rythme cardiaque, pouvant aller jusqu’à l’arrêt cardiaque et au décès. Ces anomalies cardiaques sont aussi des effets secondaires de l’azithromycine, les 2 médicaments pris ensemble ont donc un haut risque de troubles du rythme cardiaque. Il faut une évaluation médicale avant de le prendre, avec notamment un Electrocardiogramme (enregistrement du cœur).
Une étude montre une anomalie importante de l’Electrocardiogramme (allongement de l’intervalle QT>500ms), avec un haut risque d’arythmie, chez 11% des personnes hospitalisées pour covid-19 et traitées par hydroxychloroquine + azithromycine (medRxiv)
• Plusieurs études sont en cours sur l’hydroxychloroquine
– l’une dans l’essai européen « Discovery », mais seulement sur des personnes déjà graves en réanimation, ce qui ne permettra pas de répondre à la question : l’hydroxychlroquine empêche-t-elle l’aggravation des personnes atteintes de covid-19 ?
– Une étude canadienne et états-unienne, pour creuser son efficacité en prophylaxie (après avoir été en contact avec quelqu’un-e d’infecté-e, voir si elle peut éviter une infection) et pour voir si elle diminue les aggravations et les hospitalisations (Clinical Trials)
– une au CHU d’Angers, sur des personnes à haut risque d’aggravation, pour voir si elle diminue les décès ou les mises sous respirateurs artificiels (Le Quotidien du médecin)
– Autres sources : Collège de la médecine générale , Prescrire , Thread reader et Collège de la médecine générale
• On me demande ce qu’il en est d’un traitement par le BCG sur le covid-19.
Le BCG est un vaccin contre la tuberculose (d’ailleurs ont l’efficacité sur cette maladie est controversée).
L’hypothèse d’un efficacité part d’études épidémiologiques qui ont trouvé une corrélation entre le taux de vaccination par BCG et le taux de maladies/mortalité par covid-19. Mais attention, il y a un risque important de biais dans ces études, en particulier le fait qu’on compare des pays diférents avec des politiques de vaccination différentes (et donc les personnes vaccinées peuvent avoir aussi en commun d’être par exemple plus pauvres, ou plus malades, ce qui fausse les résultats).
On sait que le vaccin BCG a un effet protecteur général sur les infections, en particulier respiratoires.
Cette piste est donc intéressante, et donc plusieurs études de grande ampleur (Pays-Bas, Australie, France, Espagne) se sont lancées pour essayer d’avoir plus de données sur une efficacité réelle ou non.
Source : Inserm

Organisation
• A priori les embolies pulmonaires sont fréquentes chez les personnes hospitalisées atteintes de covid-19.
Voici les recommandations médicales sur les traitement anticoagulants en cas d’hospitalisation.
Source : Propositions du GIHP et du GFHT

Autres
• Boris Johnson hospitalisé...
source : Le Monde
• Des chercheurs/ses chinois-e-s ont détecté des traces du virus (ARN) dans des dons du sang. Mais pas sûr que le virus soit encore vivant et actif. Cela pose des questions de sécurité autour des transfusions.
Source : Le Monde


  1. le 4 avril 2020

– 5532 personnes décédées à l’hôpital (+ 441 en 1 journée)
– 28143 personnes hospitalisées (+ 711 en 1 journée)
– 6838 personnes en réanimation (+176 en 1 journée) : l’augmentation est encore moins importante qu’hier

– 2028 personnes décédées dans les EHPAD depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Aux urgences de Strasbourg, 70% des scanner sont COVID +.
Une chose intéressante : le radiologue a l’impression d’une vraie cinétique dans l’évolution radiologique, presque à pouvoir dater l’infection sur la base du scanner.
Source : docteur imago
Masques et mesures de protection
• Le discours sur le port des masques change dans tous les pays, dans le sens d’un port systématique.
En France, l’académie de médecine se positionne pour un masque « grand public » rendu obligatoire pour les sorties. La direction générale de la santé encourage le port du masque « alternatif » (= en tissu).
Même le ministre de la santé y réfléchit...
Source : Le Monde et BFM Tv
• Guerre des masques... les pays se volent régulièrement des masques (détournent des cargaisons de masques qui sont pour d’autres pays) ; la France en a par exemple volé à la Suède...
Source : L’Express

Epidémiologie
• De très nombreux cas asymptomatiques... sur 60 donneurs/ses de sang, 40 avaient des anticorps contre le SARS-COV-2 sans avoir été malades.
Source : Yahoo ! Finanza
• Sur des données provisoires de l’INSEE, une surmortalité très importante dans le département de Seine Saint Denis (+ 63%) sur la semaine du 21 au 27 mars, alors qu’il y a relativement peu de décès hospitaliers. L’épidémie toucherait plus les quartiers populaires et les plus précaires : métiers à risques, en première ligne (caissières, livreurs, aides-soignantes, ...), logements petits, foyers et bidonvilles, et un système de santé défaillant. Pas en lien avec un hypothétique non-respect du confinement (le nombre de décès jusqu’à aujourd’hui datent en moyenne d’avant le confinement).
Source : L’Express
•De grosses difficultés de décompte des décès au Royaume-Uni. Les décès annoncés semblent très sous-estimés, et sont corrigés à chaque fois plusieurs jours plus tard.
Source : The Guardian
• On me pose la question de possibles réinfections, suite à l’intervention d’un médecin réanimateur dans cette vidéo (Le Media à 21’55) qui dit que c’est possible.
Plusieurs pays auraient rapporté des cas de réinfections. En fait c’est juste qu’on a détecté le virus plusieurs fois à quelques semaines d’intervalle chez la même personne.
• Le fait d’avoir une réinfection précoce est très peu probable, car le virus entraîne une réaction immunitaire protectrice. D’ailleurs, un article montre que les cas rapportés guéris et qui se sont repositivés en Chine sont en fait probablement des faux négatifs des tests.
Source : medRxiv
• Et pas de réinfection par le SARS-COV-2 chez les macaques, ce qui suggère une immunité protectrice.
Source : bioRxiv
• Après toute la question est : combien de temps dure l’immunité protectrice ? Quelques mois comme pour le grippe et d’autres coronavirus ? Plusieurs années comme pour le SARS-COV (grand frère du SARS-COV-2) ?
Impossible à savoir pour le moment.
Sources : Sciences et Avenir et Le Quotidien du médecin
• Italie : première baisse du nombre de personnes en soins intensifs : 4068 hier, 3994 aujourd’hui
Source : Huffington Post

Traitements ?
• L’ivermectine, un traitement antiparasite que l’on donne notamment pour la gale, montre une efficacité pour détruire le SARS-COV-2 in vitro (= dans les tubes à essai). A voir si cela se confirme chez l’humain.
Source : Science Direct

Organisation
• Le ministère de la santé autorise les consultations par téléphone lorsque les personnes n’ont pas accès aux technologies numériques.
Pour les personnes atteintes ou suspectes de covid-10, ou en ALD, ou de plus de 70 ans. Prise en charge comme les autres téléconsultations.
Source : Ministère des Solidarités et de la santé
• L’AP-HP a investi dans des imprimantes 3D pour faire des composants de respirateurs.
Source : Le Parisien
IVG et covid-19 : recommandations du ministère de la santé privilégier les téléconsultations pour les consultations d’information et de contrôle un avis de la Haute Autorité de Santé est en attente la semaine prochaine pour autoriser les IVG médicamenteuses à domicile jusqu’à 9 semaines d’aménorrhée (après les règles) (elles ne sont autorisées que jusqu’à 7 semaines d’aménorrhée) sur des recommandations qu’on m’a envoyées (aussi du ministère de la santé) mais que je ne retrouve pas en ligne, il est écrit : « Par ailleurs, il est rappelé que la loi prévoit qu’une IMG (interruption de grossesse pour raison médicale) peut être réalisée au motif que la poursuite de la grossesse met en péril grave la santé de la femme. Cette mise en péril peut résulter de la situation de détresse psychosociale dans laquelle se trouvent certaines femmes du fait du contexte de confinement ou d’infection par le covid-19. L’attention des équipes pluridisciplinaires chargées d’examiner les demandes d’IMG est donc appelée sur la prise en compte de ce contexte inédit. »
Source : Ministère des Solidarités et de la santé


  1. Le 3 avril 2020

– 5091 personnes décédées à l’hôpital (+ 588 en 1 journée)
– 27432 personnes hospitalisées (+ 1686 en 1 journée)
– 6662 personnes en réanimation (+263 en 1 journée) : la hausse ralentit
– 35% moins de 60ans, 93 pers de moins de 30 ans (+3)

– 1416 personnes décédées dans les EHPAD depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Les laboratoires départementaux qui servent d’habitude au contrôle des eaux, d’hygiène alimentaire ou de santé animale, pourraient faire des tests en grande quantité depuis 2 semaines et demi.
Mais ils n’en ont pas l’autorisation pour le moment...
Source : Le Point
• Les laboratoires de recherche aussi pourraient participer à la réalisation de tests, mais n’en ont pas le droit.
Source : 20 minutes
• La Medical Detection Dogs, un organisme britannique, travaille sur la détection de personnes infectées par des chiens. Résultat dans quelques semaines.
Source : Sciences et Avenir
• On me pose la question des atteintes rénales chez les personnes hospitalisées pour covid-19. Un site résume bien les études sur ce sujet. On peut donc dire que l’atteinte rénale dans le covid-19 varie selon les études de 0,5% à 23% (selon si on se base sur les personnes hospitalisées, les personnes en réanimation, etc.) elle est sans doute en lien avec une infection généralisée (sepsis), une défaillance organique et vasculaire, et une dégradation des cellules musculaires (rhabdomyolyse) ; une action directe du virus sur le rein n’est pas exclue
l’insuffisance rénale aigüe est un facteur de risque de mortalité pour le covid-19, mais c’est le cas aussi en réanimation en général
Sources : kidney international
• Une étude, en analysant les cinq premières personnes identifiées covid-19 en France, en sort 3 types de présentations cliniques très peu symptomatique, évolution spontanée favorable phase initiale rassurante, puis aggravation secondaire à 10 jours, malgré une diminution de la charge virale
présentation grave d’emblée, évoluant vite vers une défaillance multi-viscérale, avec charge virale élevée
Bon après 3 présentations cliniques en analysant 5 personnes, c’est... limité.
Source : INSERM

Epidémiologie
• Un article assez compliqué qui détaille l’hypothèse de la sévérité reliée à la dose infectante de virus dont je vous parlais hier. Il appelle ça « phénomène de masse critique », pour dire que c’est quand on dépasse un certain nombre de personnes infectées au même endroit que ça augmente les cas graves.
Source : Doc Gomi
• Étude sur 9 personnes infectées, contacts d’un cas à Munich en Allemagne, avec des formes modérées de la maladie. Le SARS-COV-2 se multiplie dans les poumons mais aussi de manière très active dans la gorge, surtout la première semaine. Pic de charge virale au 5e jour, détection de virus jusqu’au 8e jour, même si l’ARN des virus est détectable bien après.
Source : Nature
• Selon l’ARS, dans le Grand Est, le pic de l’épidémie arrivera au plus tard le 25 avril.
Source : France tv info
• Une estimation de la létalité du covid-19 : à Marseille, l’IHU a testé 20987 personnes, dont 3486 étaient positifs. Il y a eu 26 décès, ce qui fait un taux de létalité à 0.7%. Sans doute encore un peu sous-estimée car il n’y a sans doute pas eu de tests chez les personnes asymptomatiques.
Source : IHU
• Royaume-Uni : + 684 décès en 1 journée, + qu’en France pour la 2e journée consécutive.
Boris Johnson a toujours de la fièvre à 7 jours de son confinement...
Source : Mirror
• Selon l’INSEE : toujours très peu d’impact sur la mortalité au niveau national jusqu’au 23 mars, elle reste moins importante qu’en 2018 (même si elle est plus importante qu’en 2019).
Par contre quatre départements se distinguent par un fort excédent de mortalité entre le 1er et le 23 mars 2020 par rapport à la même période en 2019 : le Haut-Rhin (+ 84 %), la Corse du Sud (+ 40 %), les Vosges (+ 33 %) et Mayotte (+ 30 %). Pas tous forcément en lien avec le covid-19.
Source : INSEE

Traitements ?
• 3 potentiels vaccins vont démarrer des essais sur l’homme.
Et l’article décrit bien les enjeux et le processus pour la recherche d’un vaccin
Source : Heidi News
• De nouvelles pistes thérapeutiques avec des essais lancés récemment, notamment contre la grosse inflammation qui explique la sévérité de nombreux cas :
-  des anticorps monoclonaux : sarilumab, tocilizumab
-  cellules souches de cordon ombilical
-  anti-inflammatoires
-  IEC (traitements de l’hypertension)
Source : Mediscoop.net

Organisation
• Un document du ministère de la santé avec plein de réponses aux questions sur les situations des étudiants médicaux dans cette période d’épidémie.
Source : Ministère des solidarités et de la santé
• Quand le conseil de l’ordre des médecins alsaciens leur dit d’être disponibles 24h sur 24 pour leurs patient-e-s, en les menaçant...
Source : Doc Arnica

Autres
• Un nouveau district mis en quarantaine en Chine... risque d’émergence de nouveaux cas...
Source : Libération
• Une alerte de médecins généralistes sur le risque de dommages collatéraux du covid-19, c’est à dire d’autres situations nécessitant des suivis/diagnostics/traitements médicaux et pour qui cela ne pourra pas se faire à cause de l’épidémie.
Source : Le Quotidien du Médecin
• Comment la France a sacrifié sa principale usine de masques...
source : France Inter
• Pour le préfet de Paris M Lallement, les personnes en réa sont celles qui n’ont pas respecté le confinement... il s’est excusé après.
Source : La Voix du Nord


  1. Le 2 avril 2020

– 4503 personnes décédées à l’hôpital (+ 471 en 1 journée)
– 26246 personnes hospitalisées (+ 1607 en 1 journée)
– 6399personnes en réanimation (+382 en 1 journée)

– 884 personnes décédées dans les EHPAD depuis le début de l’épidémie.

Diagnostic et clinique
• Des précautions à avoir sur le score de Roth (faire compter jusqu’à 30) en téléconsultation, qui peut être faussement rassurant. Au moins, bien l’intégrer à l’ensemble du contexte clinique, poser les autres questions sur la respiration (cf un ancien mail).
Source : BMJ
• Une belle infographie sur ce à quoi il faut penser en téléconsultation covid-19.
Source : BMJ
• Une étude européenne sur 417 personnes avec des formes non graves de covid-19. Des troubles partiels ou complets du goût chez 88% des personnes, de l’odorat chez 86% des personnes. A priori nettement plus chez les femmes (92% des femmes contre 82% des hommes).
44% récupèrent dans un délai de 15 jours
Source : UMons
• Bon après c’est fait par des ORL, donc des chiffres peut-être un peu surestimés...
D’après un mail qu’on m’a transféré, dans un hôpital de France Comté, ils/elles ont testé des soignant-e-s avec des symptômes d’intensité modérée. Parmi les 95 personnes dont le test était positif, l’anosmie (perte de l’odorat) était présente chez 64 personnes et l’agueusie (perte du goût) chez 72 personnes (soit respectivement 67% et 75%).
Mais surtout, chez les personnes qui avaient une altération du goût, 88,9% avaient un test positif. Cela s’appelle la valeur prédictive positive d’un symptôme (probabilité d’avoir la maladie quand on a le symptôme). Et là elle est assez bonne (et d’autant + que parfois le test est négatif alors qu’on a quand même le covid-19), ce qui veut dire qu’une altération du goût signe presque le covid-19 à coup sûr.

Masques et mesures de protection
• Un avis de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament POUR les masques en tissus.
Source : ANSM
• Idem de la Société Française de Santé Publique
Source : SFSP
• Les gouttelettes pourraient aller beaucoup plus loin que 1 ou 2 m, plutôt 7 ou 8 m, ce qui forcerait à réviser les consignes de distanciation sociale.
Pour relativiser cela, plus on est proche, plus le risque de contagion est grand bien sûr ; la question est où on fixe la limite ?
Source : JAMA, USA Today

Epidémiologie
• Une hypothèse que je trouve très intéressante depuis le début : la sévérité de la maladie serait-elle reliée la dose infectante de virus ? Qui elle-même serait plus importante dans les foules/les milieux confinés/quand on croise plein de personnes infectées ? Et ce qui expliquerait le pourcentage important de cas graves dans les régions très touchées, et moins important dans les régions moins touchées.
Cela voudrait dire qu’il faudrait maintenir des expositions à des faibles doses pour assurer immuniser les personnes tout en ayant peu de cas graves.
Source : New York Times
• Des signes de ralentissement à Mulhouse : moins d’entrées aux urgences, moins d’appels au 15.
Source : France bleue
• Confirmation scientifique du risque de transmission par des porteurs sains du virus SARS-COV-2.
Source : INSERM
• Tabac et risque de covid-19 : on me pose la question, et j’allais en parler de toute façon car il y a des polémiques ces jours-ci...
Au début, on pensait que le tabac est un facteur de risque d’infection et de forme grave.D’autant qu’il l’est pour la grippe et d’autres virus respiratoires. Dans certaines études il était associé à une dégradation de l’état clinique.
Source : Chinese Medical Journal
• Mais d’autres données contradictoires arrivent
une étude regroupant plusieurs autres études en Chine (méta-analyse) qui ne retrouve pas le tabac associé à la sévérité de la maladie.
Source : EJIM
• Une autre étude a essayé d’évaluer le nombre de personnes qui fumaient parmi les personnes hospitalisées en Chine, et trouvent qu’il y en aurait très peu par rapport à la proportion de personnes qui fument dans la population générale (8,7% chez les personnes hospitalisées pour covid-19 contre 30,3% dans la population générale).
Source : Qeios
• Dans un descriptif clinique des personnes infectées par le covid-19 en Chine, 12,8% sont fumeuses actuellement.
Source : NEJM
• Sur des données des USA, seulement 1,3% des personnes infectées seraient fumeuses.
Soure : CDC
• Une des hypothèses serait donc que le tabac soit protecteur face à l’infection au covid-19. Ce qui alerte, c’est la faible proportion de fumeurs/ses chez les personnes atteintes. Mais attention, ces études n’étaient pas faites pour étudier ce facteur de risque en particulier, et peuvent être biaisées et ne pas avoir pris en compte d’autres facteurs qui pourrait expliquer cette faible proportion.
A suivre...
Source : Futura Sciences
• Le point hebdomadaire de santé publique france
en réanimation, ¾ d’hommes, 92 personnes de 15 à 44 ans, dont 47% ont une comorbidité, 53% non.
Parmi les personnes décédées : 59% d’hommes, 16 personnes de 15 à 44 ans dont 81% ont une comorbidité, 19% n’en ont pas
la mortalité toutes causes confondues au niveau national est supérieure à la mortalité attendue, et est particulièrement marquée dans les régions Grand Est (surtout dans le Haut Rhin), Ile de France, Hauts de France, Bourgogne Franche Comté et Corse. Cette surmortalité concerne surtout les personnes de plus de 65 ans, mais une surmortalité est observée en Ile de France chez les personnes de 15 à 64 ans
source : Santé Publique France
• La présence de SARS-COV-2 dans les eaux usées pourrait être un risque potentiel, mais aussi une opportunité de surveillance pour les chercheurs/ses.
Source : The Lancet

Autres
• Les états-unien-ne-s ont acheté près de 2 millions d’armes en mars.
Source : New York Times
• La Direction générale de la santé refuse de comptabiliser les soignant-e-s infecté-e-s par le covid-19
Source : Le Généraliste
• Les services de renseignement états-uniens disent que la Chine a menti sur les nombres de cas et de décès.
Source : Bloomberg
• On me pose la question du positionnement de l’ordre des médecins de PACA pour le protocole thérapeutique du Pr Raoult : positionnement officiel ? Ou seulement du président et du secrétaire général ? Est-ce le rôle de l’ordre des médecins ?
Impossible de trouver des informations ; le seul article référence, sur lequel se basent tous les autres, est celui de Nice-Matin, et ils ne disent pas d’où ils tirent leurs informations. L’article dit bien qu’ils se positionnent « au nom de leur Ordre ». Mais effectivement aucun communiqué officiel.
Le Conseil National de l’Ordre des Médecins s’est positionné le 27 mars, en disant d’attendre les résultats des études scientifiques.
Quant à savoir si c’est le rôle de l’Ordre des médecins... Pas le courage de me lancer dans une dissertation sur l’(in)utilité de l’ordre des médecins, je vous laisse juges...
(L’ordre des médecins de PACA c’est aussi ceux qui ont acheté une maison avec piscine pour 3,5 millions d’euros avec les cotisations...)
Sources : Nice Matin, Conseil national des médecins.
• En fait, c’est 10 millions d’états-unien-ne-s qui se sont inscrit-e-s au chômage en quelques semaines (3millions c’était juste en une semaine...)
source : Le Monde
• Les règles de confinement vont être aménagées pour les personnes souffrant d’autisme, de façon à leur permettre de sortir, avec leurs aidant-e-s, "pour se rendre sur des lieux habituellement fréquentés, porteurs de repères rassurants". Il y aura un formulaire adapté.
Source : Le Monde
• A partir du 6 avril, il pourra y avoir une attestation de déplacement dérogatoire sur smartphone.
Source : Le Monde


  1. Le 1er avril 2020

– 4032 personnes décédées à l’hôpital (+ 509 en 1 journée)
– 24639 personnes hospitalisées (+ 1882 en 1 journée)
– 6017 personnes en réanimation (+452 en 1 journée)

Diagnostic et clinique
• On me pose la question si le covid-19 peut se manifester uniquement par des symptômes digestifs.
Une étude évalue les symptômes chez 204 personnes diagnostiquées covid-19 en Chine ; 18,6% avaient des symptômes digestifs (diarrhée, vomissement, douleur abdo). Et chez 6 personnes (2,9%) il n’y avait pas de symptômes respiratoires en plus.
Donc la réponse serait oui, mais c’est peu fréquent.
A noter que dans cette étude, les symptômes digestifs sont associés à une durée plus longue avant l’hospitalisation (probablement retard au diagnostic), et à des résultats sanguins moins bons (augmentations de TP et du bilan hépatique).
D’autres sources évoquent des troubles digestifs moins fréquents (plutôt autour de 3-5%).
Sources : Journals, WHO-China Joint Mission

Quelques infos sur les tests :
-  les labos de la police scientifiques (dont un bus-laboratoire à Garches), les infirmier-e-s et médecins du travail viendront en renfort pour la réalisation des tests
-  les tests sérologiques rapides de NG biotech dont on a parlé hier seront en priorité réservés aux soignant-e-s
-  pas de tests en libre-service, toujours les mêmes indications théoriques de tests pour le moment
(par ailleurs l’article mélange plusieurs types de tests, comme plein d’articles en ce moment)
Source : L’internaute

Masques et mesures de protection
• Une interview de Georges Gao, le directeur du centre chinois de contrôle et de prévention des maladies. « La grande erreur aux Etats-Unis et en Europe est, à mon avis, que la population ne porte pas de masque. »
Source : Le Monde
• Les CNRS et le CEA s’intéressent à la réutilisation des masques.
Les premiers résultats de leur recherche
pour les masques chirurgicaux, ils conservent leur performance après un lavage à 60° et à 95°, et perte d’efficacité de moins de 2% avec un passage en autoclave à 121°, et une irradiation par rayons gamma
pour les masques FFP2, le mieux serait un traitement à l’oxyde d’éthylène ou de la chaleur sèche à 70° (cf étude sur le four à 70° pendant 30 min d’il y a quelques jours)
Source : CNRS
SARS-COV-2 et animaux : une étude montre que le virus ne se reproduit pas chez les chiens, cochons, poulets et canard, mais par contre il se reproduit chez les furets et les chats. Les chats peuvent transmettre le virus avec leurs gouttelettes respiratoires.
Source : bioRxiv

Epidémiologie
• Dernier rapport sur les décès en Italie, du 30 mars.
Moyenne d’âge de 78 ans ; 51,7% ont 3 comorbidités ou +, 2,1% n’en ont pas ; délai moyen de 5 jours entre le début de la maladie et l’hospitalisation, et 5 jours entre l’hospitalisation et le décès ; 23 personnes de moins de 40 ans sont décédées, dont 19 hommes, 15 avaient des pathologies pré-existantes, 6 n’en avaient pas (et pour 2 on ne sait pas).
Source : ISdS
• La situation risque d’être catastrophique au Royaume-Uni : confinement tardif, flambée de décès à Londres, pénurie de respirateurs...
source : Le Point
• Dans une étude, 22% des personnes infectées par le SARS-COV-2 ont une co-infection par un autre virus respiratoire.
Source : Standford Medicine
• Une étude sur les cas et décès en Chine (chiffres à prendre avec précaution comme on a pu le voir).
Durée moyenne entre le début de la maladie et le décès : 17,8jours ; entre le début de la maladie et la sortie de l’hôpital : 24,7 jours.
Taux de létalité : 0,66%
source : The Lancet
• 570 décès du covid-19 dans les EHPAD du Grand Est selon l’ARS.
source : France 3
• Italie : poursuite de la baisse du nombre des nouveaux cas en réa ( +12 depuis hier) , des hospitalisations (+211) et reprise de la diminution des décès ( +727)
Source : Ministero della Salute
• Une étude sur 24 patient-e-s en réanimation aux USA, qui va dans le sens d’un chiffre d’à peu près 50% de survie en réanimation pour les personnes infectées par le covid-19.
La durée médiane en réa pour les personnes survivantes est de 14 jours (9 jours pour les personnes décédées).
Source : NEJM

Traitements ?
• Une étude sur une molécule issue d’un ver marin, qui pourrait améliorer le transport d’oxygène et donc éviter d’avoir recours à des respirateurs.
Source : RTL

Organisation
• Les médecins étranger-e-s autorisé-e-s à exercer dans les DOM-TOM, notamment pour pouvoir accueillir des médecins cubain-e-s. Avec une procédure simplifiée d’autorisation d’exercice à titre provisoire.
Une grosse hypocrisie puisque 17000 médecins avec des diplômes hors union européenne exercent en France, et représentent 5% des médecins inscrit-e-s à l’ordre. Avec des statuts particuliers faiblement rémunérés.
source : La 1re, Géo carrefour
• Retours des réseaux sociaux : petite accalmie aux urgences de Mulhouse depuis 48h, de même sur les appels au centre 15 du Haut Rhin, et chez des médecins généralistes alsacien-ne-s.
• Selon le Directeur Général de la Santé, "il reste à date, ce soir, 4 000 lits sur le territoire national disponibles, dont 1 700 lits dédiés au Covid-19" .
Source : Le Monde
• 2 200 patient-e-s Covid-19 hospitalisé-e-s en réanimation en Ile de France (+ 190 en 1 journée). Le directeur de l’agence régionale (ARS) d’Ile-de-France : « Après avoir multiplié par 2,5 nos capacités d’hospitalisation en réanimation, on est au bout de nos capacités, on étudie toutes les options nous permettant d’armer encore quelques dizaines de lits supplémentaires ».
Soutce : Le Monde
• Une carte de la saturation des capacités de réanimation en France ; il faut cliquer sur « capacités de réanimation » en bas à droite.
En plus des régions Grand Est et Ile de France, on peut voir que la Drôme, la Savoie et la Haute-Savoie sont aussi saturées.
Une pensée pour les Vosges, à 425% de remplissage des capacités en réanimation...
Source : Map the news

Autres
• Pour les personnes vivant des violences conjugales ou parentales, possible d’envoyer un SMS au 114 pour donner l’alerte et faire intervenir la police.
Source : L’Obs
• Un petit village de Lombardie résiste encore et toujours au covid-19... et on ne connaît pas le secret de sa potion magique !
Source : Science post
• Une page avec plein de liens de conseils et infos pour les personnes vivant avec le VIH ou le VHC, les personnes travailleuses du sexe, ou sur les traitements de substitution aux opiacés.
Source : IREPS
• Pétition du planning familial de l’Isère pour l’allongement du délai légal de l’IVG.
Sources : Planning Familial, Place Gre’Net


  1. Le 31 mars 2020

– 3523 personnes décédées à l’hôpital (+499 en 1 journée)
– 22757 personnes hospitalisées
– 5565 personnes en réanimation (+ 458 en 1 journée)
– 34% des patients hospitalisés en réanimation ont moins de 60 ans et 62 % entre 60 et 80. Par ailleurs, 68 personnes hospitalisées en réanimation ont moins de 30 ans.

Diagnostic et clinique
• On me pose la question de la conduite à tenir devant une suspicion de myocardite dans le contexte de l’épidémie covid-19, notamment devant des douleurs thoraciques chez des jeunes.
Ce qu’on sait (pas grand chose)
il y a bien des myocardites à covid-19
sur la fréquence, elle serait de 14% chez les personnes en réanimation qui survivent (en France) ; parmi les personnes décédées en Chine, 11,8% avaient des signes d’atteinte cardiaque (pas forcément myocardite) ; parmi des personnes hospitalisées en Chine, 7,2% avaient une élévation de la troponine (un marqueur cardiaque), 16,7% avaient une arythmie cardiaque.
selon certaines études, les marqueurs cardiaques seraient plus élevés chez les personnes hospitalisées en réanimation que chez les autres
Voilà, pas tellement d’autres éléments à ma connaissance. Et on ne sait pas si c’est un facteur de gravité.
Donc mon opinion personnelle est : si suspicion de myocardite, il faut essayer de la diagnostiquer comme d’habitude : ECG et bilan biologique.
Sources : Urgences Online, Cardio online et JAMA
• On me pose la question de la sensibilité des tests au début des symptômes : est-elle moins bonne que plus tard dans l’évolution de la maladie ?
La seule étude que l’on ait compare les résultats sur différents éléments : crachats, prélèvement nasaux, prélèvements de gorge dans la première, la 2e ou la 3e semaine d’infection.
Et il semble au contraire pour tous les tests que la sensibilité soit meilleure la première semaine (donc meilleure capacité à détecter les cas positifs, moins de faux négatifs).
Une autre étude montre que la charge virale dans les prélèvements naso-pharyngés a plutôt tendance à diminuer avec le temps.
Par ailleurs il semblerait que la sensibilité s’améliore quand on fait un prélèvement naso-pharyngé (donc plus profond et plus désagréable) plutôt qu’un prélèvement nasal simple.
Donc l’hypothèse que la sensibilité du test soit moins bonne au début des symptômes n’est pas confirmée pour le moment.
Sources : MedRxiv, La Croix et The Lancet
• On me demande où on en est des tests de dépistage : PCR ? Test rapide ? Sérologie ?
Effectivement plein d’infos circulent dans tous les sens.
Un petit récapitulatif ; il y a
les tests par PCR : ce sont ceux qui permettent de diagnostiquer la présence du virus ; il en existe aujourd’hui un, mais dont la sensibilité est assez mauvaise, notamment en lien avec la réalisation du prélèvement (qui doit vraiment être fait tout au fond du nez, très désagréable). Résultat en plusieurs heures minimum.
Des tests viraux rapides (par différentes techniques, souvent non expliquées... secret industriel), qui permettent aussi de détecter le virus, également par écouvillon rhinopharyngé, avec délai de résultat plus court (biofire de biomérieux=45minutes). Performances des tests non précisées.
Des tests sérologiques, qui eux servent à détecter les « traces » que laissent le virus ; soit les traces récentes qui font penser que l’infection est encore là, soit les traces anciennes qui montrent que l’on est immunisé-e ; avec plein d’équipes de recherche sur le coup, sur prise de sang ou en bandelette sur une goutte de sang (donc à faire au labo ou faisable en test rapide n’importe où). A priori avec de très bons résultats (spécificité parfaite, sensibilité non précisée). Fabriqués en France par NG Biotech et Biosynex. Le test de NG Biotech a l’air d’avoir été approuvé en France, et va donc être commercialisé.
Grande précaution à avoir, le marché des autotests est florissant, plein d’entreprises mettent sur le marché des autotests absolument pas validés, qui circulent en vente libre aux USA malgré les avertissements de la FDA (autorité sanitaire états-unienne).
De toute façon, en France, il faudra des autorisations officielles pour la mise sur le marché de ces tests, et ils seront sans doute réquisitionnés par l’état pour les mettre à disposition là où on jugera que sont les priorités de santé publique.
Sources : JIM, FIND et Les Echos

Masques et mesures de protection
• Dans une vidéo japonaise, une très intéressante explication de ce qu’est la transmission par aérosol/micro-goutelettes (en anglais).
Source : Youtube

Epidémiologie
• L’âge médian des personnes hospitalisées en réanimation baisse.
Les personnes jeunes mettraient plus de temps à se dégrader, et donc n’arriveraient que maintenant en réanimation. Et on prendrait en charge les personnes âgées ailleurs. Où on privilégierait les personnes plus jeunes pour la réanimation, mais ça le Directeur Générale de la Santé dit que non.
Source : BFM tv
• Le confinement et d’autres mesures prises pour freiner l’avancée de l’épidémie de Covid-19 auraient permis de sauver la vie de 59.000 personnes dans 11 pays européens, dont 2.500 en France, selon des chercheurs de l’Imperial College de Londres. Ces universitaires spécialistes en épidémiologie et en mathématique ont modélisé la dynamique de l’épidémie en Europe et estimé le freinage de la contagion par SARS-CoV-2, dû aux différentes mesures prises dans les pays étudiés à des dates différentes les uns des autres. Mais ce sont les mêmes épidémiologistes qui avaient fait initialement des prédictions très pessimistes et alarmistes, probablement trop...
Source : Imperial College
• Infections précoces à covid-19 chez des nourrissons, dès la naissance. Et donc des doutes sur une transmission verticale de la mère à l’enfant (=pendant la grossesse).
Issues favorables pour tous les nourrissons.
Source : Santé log
Italie : seulement + 42 personnes en soins intensifs ; 837 décès supplémentaires (c’est ce qui va mettre le plus longtemps à baisser).
Mais disparités régionales : la situation s’améliore vite en Lombardie, mais bilan en hausse dans la Piémont (+105 décès)
Source : Le Monde
• On me pose la question du profil des patient-e-s jeunes qui sont en réanimation : terrain ? origine sociale ?
Peu de données, les seules que j’ai sont celles de santé publique France au 24 mars
-  Parmi les cas graves en réanimation :
chez les 0-14 ans, 3 personnes, 2 sans comorbidité, 1 avec
chez les 15-44 ans, 27 personnes, 14 sans comorbidité, 13 avec comorbidité
-  Parmi les personnes décédées :
Pas de décès chez les 0-14 ans
les 5 personnes décédées chez les 15-44 ans ont toutes des comorbidités.
Pas d’autres éléments, notamment plus sociologiques, pour le moment. Pas de précisions sur la nature des comorbidités.
Des chercheurs/ses regardent du côté de la génétique.
Source : Santé publique France, Live Science
• Les cas rapportés guéris et qui se sont repositivés en Chine (qui faisaient douter d’une immunité) sont en fait probablement des faux négatifs des tests. Bonne nouvelle pour l’immunité vis-à-vis du SARS-COV-2.
Source : MedRxiv
• Dans la même veine, pas de réinfection par le SARS-COV-2 chez les macaques, ce qui suggère une immunité protectrice.
Source : BioRxiv

Traitements ?
• Une nouvelle étude chinoise sur l’hydroxychloroquine. Plutôt de bonne qualité (2 groupes de comparaison, tirés au sort). Sur peu de patient-e-s (62 au total), tout-te-s hospitalisé-e-s.
Chose très importante : les personnes inclues dans cette étude sont sélectionnées très strictement pour être peu à risque d’effets secondaire de l’hydroxychloroquine : 80 personnes sur les 156 initialement inclues ont été exclues de l’étude, et notamment les personnes avec des problèmes cardiaques, pulmonaires, de foie, de rein, oculaires, ou enceintes ou allaitantes. La moyenne d’âge des personnes inclues est de 44,7 ans (bien moins que la moyenne d’âge de 70 ans des personnes hospitalisées en France), et il a plus de femmes que d’hommes (alors que c’est l’inverse dans les personnes hospitalisées en France).
Le groupe traité a en moyenne 1 jour de moins de fièvre, 1 jour de moins de toux, et 4 personnes se sont aggravées dans le groupe sans hydroxychloroquine, et aucune dans le groupe avec traitement.
Et seulement 2 effets secondaires légers dans le groupe traité avec l’hydroxychloroquine.
Une étude qui va donc dans le sens d’une efficacité, chez un groupe de personnes très précis (pas les plus à risque de forme grave).
Après il y a des sons de cloches critiques sur les réseaux sociaux : l’étude n’a pas respecté son protocole initial, sans expliquer pourquoi (il y aurait du avoir 3 groupes de 100 personnes chacun), ce qui n’est jamais très bon signe.
A confirmer par des études de plus grande ampleur.
Source : MedRxiv
• L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament alerte sur les effets indésirables graves des traitements à la chloroquine : 30 effets indésirables graves dont 3 décès en France.
Source : Le Parisien
• Le CHU D’Angers annonce le début d’une étude sur 1300 personnes sur la chloroquine, pour « clore le débat ».
Source : CHU Angers
• Des chercheurs/ses ont essayé de reproduire les résultats de Raoult, sur 11 patient-e-s, en leur donnant hydroxychloroquine + azithromycine. L’étude de Raoult avait eu pour résultats une négativation des charges virales à 6 jours pour toutes les personnes traitées comme cela. Cette étude retrouve que 80% des patient-e-s ont une charge virale toujours positive à 6 jours...
Source : Science direct
• L’entreprise Johnson et Johnson annoncé le début des essais cliniques pour un vaccin pour septembre 2020.
Source : CNBC

Organisation
• Les téléconsultations représentent en mars 11% des consultations, et 44% des médecins généralistes en ont fait.
source : AMELI
• Des centres de diagnostic vont ouvrir en Ile-de-France, pour la réalisation des tests. Accessibles seulement sur prescription médicale. Surtout en Seine-Saint-Denis, pour compenser le « désert médical ». Même si dans l’article j’ai l’impression qu’ils confondent centres de dépistage et centres de consultations.
Source : Le Parisien
• En Ile de France, des respirateurs à domicile pour éviter d’hospitaliser des personnes, ou les faire sortir plus vite.
Source : Mediscoop.net
• Inquiétude sur les « dégâts collatéraux » de l’épidémie. Des personnes avec d’autres pathologies, qui ne consultent pas. Avec des conséquences possibles importantes.
Source : Le Monde
• Situation très critique sur les lits de réanimation en Alsace, en Lorraine et en Moselle.
La directrice de l’hôpital de Metz demande 12 transferts de patient-e-s par jour.
Source : Actu.fr, Actu.fr

• 9 grand hôpitaux européens lancent une alerte, ils vont être à court de médicaments essentiels.
L’Inde et la Chine en sont parmi les premiers fournisseurs mondiaux (80% des médicaments passés dans le domaine publique).
Sources : Le Monde, 20 minutes
• Paradoxalement, les cliniques privées sont peu sollicitées.
Pour les ARS, l’ordre serait : hôpital public le plus proche, puis hôpital public dans d’autres régions, et si tout ça est saturé on met à contribution le privé.
Sources : France bleue + plusieurs retours des réseaux sociaux
• L’académie de médecine recommande entre autres
la création de filières dédiées au covid-19 dans les maternités la présence du père avec les précautions nécessaires en salle d’accouchement.
Et ne peut s’empêcher d’en rajouter une couche sur l’allaitement qui « entretient et développe la précieuse relation mère-enfant établie pendant la grossesse »...
Source : Académie de médecine

Autres
• Un site irlandais donnant des conseils sur sexe et covid-19 (en anglais).
Source : Sexual well being
• Le nombre de personnes au chômage aux USA est passé de 281 000 et 3 283 000 (+ 3 millions de personnes) en quelques semaines.
Source : Business insider
• Un navire-hôpital de 1000 lits est arrivé à New-York.
Source : Libération
• 2 maires présents aux municipales meurent du coronavirus...
source : Huffington post
• Comment l’open source aide dans la situation d’épidémie.
Source : Heidi news
• Des respirateurs en open source.
Sources : M.U.R - Minimal Universal Respirator, OxyGEN Project, GitHub et GitLab
• Le Panama a un confinement alterné selon le genre : les femmes ont le droit de sortir les lundis, mercredis et vendredis, les hommes les mardis, jeudis et samedis ; et le dimanche, personne.
Twitter (poisson avril ?)
• Des ressources sur les interactions entre les traitements possibles du covid-19.
Source : COVID-19 Drug Interactions
• Le CHU de Nîmes a trouvé une technique pour utiliser moins de soignant-e-s pour retourner un-e patient-e en réanimation sur le ventre... si c’est pas génial...
Source : France 3 Régions


  1. Le 30 mars 2020

– 3024 décès à l’hôpital (+418 en 1 journée)
– Presque 21000 personnes hospitalisées (+1592 en 1 journée)
– 5107 personnes en réanimation (+475 en 1 journée)

– 34 % des patients hospitalisés en réanimation ont moins de 60 ans ;
– 59 % entre 60 et 80 ans ;
– 64 personnes sont âgées de moins de 30 ans.
– Tous les chiffres augmentent. L’accalmie d’hier n’était donc que ponctuelle.

Diagnostic et clinique
• Une revue sur les effets du SARS-CV-2 sur le système cardiovasculaire : inflammation vasculaire, myocardite, troubles du rythme cardiaque.
Ce qui va avec le fait que les personnes à risque cardiovasculaire sont plus à risque de forme grave de covid-19.
Source : JAMA
• Des tests sérologiques vont démarrer en Suisse aussi.
Source : RTS Info
• Dans cette étude chinoise sur 16 patient-e-s hospitalisé-e-s :
-  délai de fin de symptômes : en moyenne 8 jours
-  délai de négativation du test : en moyenne 10,5 jours
Donc en moyenne 2,5 jours entre la fin des symptomes et la négativation du test.
Mais dans l’étude on voit que chez certain-e-s patient-e-s ça peut être plus (5 ou 8 jours).
Source : ATS journal
• Le tribunal administratif de Guadeloupe, saisi par l’Union Générale des Travailleurs de la Guadeloupe, a ordonné à l’ARS et au CHU de passer commande de 20 000 tests et de doses d’hydroxychloroquine et azithromycine pour 20 000 personnes... En argumentant sur les carences du système sanitaire local (manque de lits de réanimation, insularité qui empêche les transferts de patient-e-s, manque de moyens de protection).
Source : France tv info

Masques et mesures de protection
• La FDA (autorité sanitaire états-unienne) approuve une méthode de décontamination des masques FFP2 (N95), avec de la vapeur d’eau oxygénée. Cela peut permettre jusqu’à 20 réutilisations de ces masques.
source : The Verge, Battelle CCDS
• Allez, ce n’est pas (que) parce que c’est une copine, mais aussi parce que cette vidéo est très bien faite sur comment mettre et enlever un masque chirurgical.
Source : Youtube
• L’Autriche rend le port du masque obligatoire dans les supermarchés.
Source : Le Monde

Epidémiologie
• Selon une étude, les IEC et les sartans (traitement de l’hypertension), qu’on suspectait d’aggraver le covid-19, seraient même presque bénéfiques, notamment dans des études pré-cliniques (= sur des modèles animaux).
Source : The Lancet
• A Wuhan, les autorités chinoises ont annoncé 2500 décès du covid-19. Certaines personnes estiment que c’est très sous-évalué (notamment en évaluant le nombre d’urnes funéraires ou la surcharge des maisons funéraires).
Source : Radio Free Asia, Le Monde
• Le directeur de l’institut national des maladies infectieuses des USA estime qu’il y aura au moins 100 000 morts du covid-19 aux USA.
Source : Courrier International
• Pic de pollution aux particules fines dans les 2 régions les plus touchées : Ile de France et Grand Est.
Il est connu que la pollution aggrave les problèmes respiratoires ; une association a été démontrée entre la pollution et les décès dûs au SRAS-COV (le grand frère du SRAS-COV-2).
Une hypothèse serait que les particules fines pourraient transporter le virus dans l’air. Mais non démontrée pour le moment.
Source : Le Monde
• Association géographique entre un climat chaud et humide et une diffusion plus lente du SARS-COV-2, dans une étude. A interpréter avec précaution, les stratégies de diagnostic des cas n’étant pas les mêmes selon les pays...
Mais plutôt une bonne nouvelle !
Source : The Economic Times
• 812 nouveaux décès en Italie (toujours beaucoup), mais très peu de nouveaux cas positifs, malgré plein de tests (+4%, alors que +8% il y a 4 jours)
Source : Dernières Nouvelles d’Alsace
• Au Royaume-Uni, les décès hors-hôpital vont être inclus dans les statistiques, en se basant sur la mention du covid-19 dans les certificats de décès.
Source : The Guardian

Traitements ?
• L’ARS de Nouvelle-Aquitaine alerte sur le risque de toxicité cardiaque de l’hydroxychloroquine, avec des cas ayant parfois nécessité une hospitalisation en réanimation...
Source : ARS Nouvelle Aquitaine
• Des décès en lien avec la prise de chloroquine...
Sourcz : Le Point
• La FDA (autorité sanitaire états-unienne) autorise l’hydroxychloroquine et la chloroquine dans le covid-19, chez les personnes hospitalisées/graves...
Source : Politico
• Un site (en anglais) résumant les études publiées sur les différents traitements et leurs résultats.
Pour l’instant : rien de prouvé.
Source : meta Evidence

Organisation
• Témoignage d’une médecin alsacienne : plus d’intubation pour les personnes de plus de 75 ans.
Plusieurs témoignages sur les réseaux sociaux de médecins généralistes qui ont attendu longtemps le SAMU ou même où le SAMU ne s’est pas déplacé pour des patient-e-s graves.
Source : Courrier International
• Les données du SIVIC (bas de données pour la gestion des victimes), la durée de séjour en réanimation serait estimée à 14 jours, avec 10 jours d’hospitalisation conventionnelle après.
Source : Urgences-online
• Plein de sevrages aigus de cannabis, mais aussi d’opiacés, en prison et en hôpital psychiatrique.
Source : AddictoLyon
• Le gouvernement demande l’ouverture complète des publications issues de la recherche française.
Source : Ministère des Solidarités et de la Santé
• Une alternative au masque de respirateur : le masque de plongée Décathlon !
Source : Decathlon, France 3 régions

Autres
• Des ressources en plein de langues
Source : La Cimade
• Pénurie de préservatifs en vue, les usines sont en Malaisie, qui est en confinement.
Source : Ulyces Monde


  1. Le 29 mars 2020

– 2606 morts à l’hôpital (+292 en 1 journée)
– 19354 personnes hospitalisées (+1734 en 1 journée )
– 4632 en réanimation (+359 en 1 journée)
Légère diminution de tous les chiffres par rapport à hier, mais trop tôt pour conclure à une amélioration

Diagnostic et clinique
• Comment doit être fait un test pour le covid-19. On comprend pourquoi il est parfois (souvent) mal fait et donc potentiellement faux...
Source : Twitter
• On me pose la question des signes biologiques du covid, qui pourraient orienter le diagnostic.
Ont été rapportés dans la littérature : (désolée d’avance pour le jargon) leucopénie/leucocytose/lymphopénie très courante, et dans quasiment tous les cas graves, thrombopénie modérée fréquente
augmentations d’ ASAT, ALAT, TP abaissé, D dimères augmentés, LDH >250, CRP augmentée proportionnellement à la gravité taux élevés de troponine, BNP, NtproBNP.
Donc rien de très discriminant par rapport à d’autres causes, à mon avis...
Source : Urgences-online
• On me pose la question de la fièvre comme symptôme du covid-19. Est-elle toujours présente ? Surtout au début ?
On a un gros biais pour répondre à cette question. C’est que dans plein de pays, on ne teste justement que s’il y a de la fièvre. Ce qui fait qu’on arrive à des résultats comme : la fièvre est observée dans 87,9% des cas diagnostiqués (en Chine, sur 55924 personnes). Ou 94% dans une autre étude chez des patient-e-s hospitalisé-e-s. Dans la même étude, la fièvre et la toux sont apparues en moyenne 1 jour après le début de la maladie.
Donc en fait, en population générale, on ne sait pas trop. Probablement plein de formes sans fièvre.
Sources : WHO, The Lancet

Masques et mesures de protection
• Un organisme de certification officiel (l’AFNOR) a mis en place un référentiel pour les masques en tissus. Un peu de patience, il est dur à télécharger sur leur site car trop de monde.
Source : AFNOR
• Aux Pays-Bas, des masques défectueux importés de Chine...
Source : Twitter
• Interview d’un expert sud-coréen très intéressante :
voie aérosol dans certaines conditions (lieu confiné, foules)
port du masque efficace, en Corée du Sud tout le monde porte des équivalents de masques FFP2
en Corée du Sud, stratégie de l’immunité collective pour les jeunes (les boîtes de nuit sont ouvertes !)
et plein d’autres choses
Source : Youtube

Epidémiologie
• Des des hospitalisations/décès/cas en réanimation par département
Soutce : CHRU Strasbourg
• D’après une expertise de la réunion évangélique dans le Haut-Rhin, 2500 personnes étaient présentes, 1000 à 2000 personnes ont été contaminées. Et toutes ces personnes ont ensuite contaminé d’autres personnes.
Source : Le Point
• Progression extrêmement rapide aux USA, déjà plus de 2100 décès...
Source : New York times
• Au Royaume-Uni, parmi les personnes hospitalisées en réanimation, 52% survivent.
Mais très différent selon les âges : 75% chez les moins de 49 ans, 27% chez les plus de 70 ans.
Cet article est intéressant car il y a une comparaison des chiffres avec les admissions en réa pour pneumopathies virales de 2017 à 2019 : l’âge moyen-médian est à peur près le même, mais beaucoup moins d’autres maladies associées pour le covid-19, plus de mortalité pour le covid-19 (mais peu de patient-e-s covid-19)
La durée médiane du séjour en réa est de 3 jours pour les personnes qui survivent.
Source : ICNARC
• La Lombardie et la Vénétie, 2 stratégies de gestion différentes.
En Vénétie :
Test approfondi des cas symptomatiques et asymptomatiques dès le début.
Traçage proactif des positifs potentiels. Si quelqu’un est testé positif, tout le monde au domicile de ce patient ainsi que ses voisins sont testés. Si les kits de test n’étaient pas disponibles, ils étaient auto-mis en quarantaine.
Un fort accent sur le diagnostic et les soins à domicile. Dans la mesure du possible, les échantillons ont été prélevés directement au domicile du patient, puis traités dans les laboratoires universitaires régionaux et locaux.
Efforts spécifiques pour surveiller et protéger les soins de santé et autres travailleurs essentiels. Ils comprenaient des professionnels de la santé, des personnes en contact avec des populations à risque (par exemple, des soignants dans des maisons de soins infirmiers) et des travailleurs exposés au public (par exemple, des caissiers de supermarché, des pharmaciens et du personnel des services de protection).
Lombardie : 5000 décès pour 10 millions d’habitant-e-s ; Vénétie : 287 décès pour 5 millions d’habitant-e-s.
Source : Harvard Business Review
• La phylogénie du coronavirus (= analyse génétique des mutations) permet d’avoir une idée de sa propagation. 2 importations en France venant d’Italie : l’une dans l’Oise, l’autre en Alsace plus tardive.
Le virus qui circulerait en France serait en grande majorité celui de l’Oise.
Une même suite de contaminations aurait essaimé dans tous les pays européens en février, profitant du fait que seuls les gens liés à un cas confirmé ou à la Chine étaient testés.
Source : Twitter, the Nextstrain team aidée de Twitter
• Une modélisation statistique formule l’hypothèse que 79% des infections actuelles sont dues aux infections non documentées (c’est à dire non prouvées par un test).
Source : Science
• Italie : ça s’améliore
Diminution très importante du nombre d’hospitalisation en réanimation (+50 en 24h), 750 décès en 24h (alors que un peu moins de 1000 avant).
Source : Ouest-France

Traitements ?
• Au cas où vous n’aviez pas assez d’arguments contre les études du Pr Raoult :
des suspicions de fraude scientifique grossière (du genre modification d’images de résultats avec photoshop)
L’institut Hospitalo-universitaire Méditerranée, dirigé par lui-même, est financé par Sanofi, grand fabricant de... l’hydroxychloroquine
une article de Raoult en 2016 disant qu’il faut arrêter les études sans groupe contrôle :
Sources : Oxford Academic, For better Science et Les Crises
• Un essai en cours sur l’efficacité du vaccin BCG, piloté par une équipe hollandaise.
Source : Le Monde

Organisation
• Des recommandations d’ORL pédiatrique sur le covid-19.
Rien d’exceptionnel, des recommandations pour adapter ou reporter les chirurgies ; le lavage de nez doit être réservé aux obstructions nasales invalidantes, pas de précaution particulière s’il est fait par les parents au domicile, mais en hospitalisation : masque, gants, lunettes, surblouse.
Source : AFOP
• Prise en charge hors AMM possible du Rivotril injectable jusqu’au 15 avril, prescrit par tout médecin, dans le cadre d’une prise en charge palliative de la détresse respiratoire. Il faut écrire sur l’ordonnance : « prise en charge hors AMM dans le cadre du covid-19 ». (désolée pour le jargon, c’est un médicament à la base utilisé pour l’épilepsie, mais qui marche aussi contre l’anxiété et en soins palliatifs ; il ne pouvait être prescrit que par un-e neurologue, et là il y a donc un changement temporaire)
Source : Légifrance
• D’ailleurs, je vous mets aussi la page de ressources de la société française d’accompagnement et de soins palliatifs.
Source : SFAP

Autres
• Ile de Ré : 3000 résident-e-s secondaires sont arrivé-e-s, le maire a publié un message sur facebook d’arrêter des « comportements irresponsables » : promenades, achats, faire venir sa coiffeuse/femme de ménage à domicile, etc.
Source : France 3 régions
• Un risque de saturation des morgues...
Source : Le Monde
• Un homme de 17 ans meurt du covid-19 aux USA, non pris aux urgences car il n’avait pas d’assurance santé...
Source : New York post


  1. Le 28 mars 2020

– 2314 morts à l’hôpital (+319 en 1 journée)
– Hospitalisation : 17620 (+1888 en 1 journée)
– Réa et cas graves :4273 (+486 en 1 journée)

Diagnostic et clinique
• Le gouvernement espagnol va renvoyer les tests défectueux dont je vous ai parlé hier, et va en récupérer d’autres...
Source : El Pais
• Encore un test rapide, sérologique celui-là.
Source : DNA
• Une beau schéma de ce qu’on sait des formes du covid-19, des durées de contagiosité. En anglais.
Source : Twitter
• 82 résident-e-s d’une EHPAD testé-e-s à Washington, suite à l’identification d’un cas dans le personnel. 23 étaient positifs/vs, 13 étaient asymptomatiques. Finalement, 3 sont resté-e-s complètement asymptomatiques (les autres ont développé des symptomes 1 semaine après).
Source : CDC

Epidémiologie
• Une étude (pas de très bonne qualité) qui va dans le sens d’une absence de surrisque de forme grave avec les IEC et les ARA2 (traitements de l’hypertension)
Source : MedRxiv
Traitements ?
• Le Favipravir (traitement de la grippe validé au Japon) semble avoir une certaine efficacité sur le covid-19, avec un taux de guérison à 7 jours meilleur qu’un traitement par arbidol. A confirer bien sûr...
Source : MedRxiv
• Nouvelle étude du Pr Raoult sur 80 patient-e-s, mais toujours de très mauvaise qualité : pas de groupe contrôle, c’est à dire pas de comparaison avec un autre traitement/une absence de traitement/un placebo, plein de biais... cette étude ne montre strictement rien.
Source : Méditerranée infection

Organisation
• Covidom, une application de suivi à distance des malades du covid-19
Source : Le Quotidien
• Avis de la Société française d’ORL : attention aux spray nasaux et aux lavages de nez chez les personnes suspectes de covid-19 : à faire seul-e dans une pièce, lavage de main, aération de la pièce, dans l’idéal une pièce dédiée. (et d’autres recommandations déjà abordées)
Source : SFORL
• Annonces du ministre de la santé :
-  objectif de 14000 lits de réanimation contre 5000 initialement
-  commande de plus d’un milliard de masques
-  isolement des pensionnaires d’EHPAD en chambre individuelle
-  objectif à 50 000 tests classiques par jour d’ici fin avril, auquel on ajoute 30 000 test rapides par jour en avril, 100 000 tests rapides par jour en juin
Source : Le Monde

Autres
• Des vidéos sur les gestes barrières en plein de langues. Et d’autres avec des langues supplémentaires arrivent bientôt.
Source : Flatten covid
• Suite à la circulation d’une fausse information, 300 personnes meurent en Iran après avoir bu du méthanol contre le coronavirus...
Source : Sslate.fr


  1. Le 27 mars 2020

– 1995 morts à l’hôpital (+299 en 1 journée)
– Hospitalisation : 15372
– Réa et cas graves :3.787 (34% mois de 60 ans)
– Un tiers des patients hospitalisés en réanimation ont moins de 60 ans. Quarante-deux personnes hospitalisées en réanimation sont âgées de moins de 30 ans.

Diagnostic et clinique
• Certains tests rapides n’ont qu’une sensibilité de 30%, donc avec de nombreux faux négatifs (personnes qui ont un résultat négatif alors qu’elle ont bien le covid-19). En l’occurrence cette société a exporté plein de tests, notamment en Corée du Sud.
Source : El Pais
• On me rapporte une hyperosmie augmentation de la perception de l’odorat, oui ça se dit) chez une patiente suspecte de covid-19 et on me demande si c’est connu ?
J’ai cherché, je n’ai rien trouvé.
Les manifestations cutanées (= sur la peau) du covid-19
-  éruption type rash
-  urticaire généralisé
-  vésicules ressemblant à la varicelle
Source : Wiley online Library
Masques et mesures de protection
• Pour les masques FFP2 périmés, une circulaire du ministère de la santé dit qu’on peut les utiliser, si le stockage a été fait dans de bonnes conditions et après quelques vérifications
Source : Ordre des pharmacien
• Confirmation d’un potentiel de transmission du SARS-cov-2 par aérosols. Il y a des particules dans l’air, après sont-elle contaminantes ? Mon opinion : au vu de la diffusion du virus, oui dans les foules et les milieux confinés.
Source : MedRxiv
• Décontamination possible des masques FFP2 par de la vapeur de peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée)
Source : Safety duke
• Un fichier participatif où sont récapitulés les différentes stratégies de port de masques, de tests, etc. selon les endroits/ les pays. En anglais.
Intéressant...
Source : Docs google

Epidémiologie
• Grosse flambée de cas et de décès aux USA et notamment à New-York. 38 987 cas positifs ont été identifiés à New-York, 85284 aux États-Unis. 380 morts à New-York jeudi (432 au total). Au moins 1270 patients atteints du virus sont décédés aux États-Unis.
Source : New York times
• L’INSEE publie des chiffres de mortalité totale par rapport à ceux des années précédentes.
Pas de surmortalité sur toute la France, mais par contre il y en a une dans certains départements : Haut-Rhin, Corse du Sud, Oise, Vosges.
Ce sont des données brutes, qui nécessitent des corrections statistiques.
Source : INSEE
• Dans le même sens : dans le Haut-Rhin, le décompte des avis de décès publiés monrte une nette augmentation par rapport aux années d’avant. 721 cette année, contre 407 l’année dernière...
Source : Next inpact
• Un excellente nouvelle pour qu’on comprenne enfin quelque chose à ce qui se passe : l’Allemagne se prépare à faire des tests sérologiques de masse.
Source : DW

Traitements ?
• Re-rétropédalage sur la question de la prescription de l’hydroxychloroquine. Finalement on revient à ce qu’avait annoncé le ministre de la santé au début : nécessité de décision collégiale, prescription seulement dans les cas graves.
Source : Légifrance
• Résultats préliminaires du traitement par plasma de malades guéri-e-s sur 5 patient-e-s, avec une amélioration de leur état. Bien sûr des études mieux et de plus grande ampleur sont nécessaires.
Source : JAMA

Organisation
• Les recommandation du collège des gynécos sur IVG et contraception en période d’épidémie.
C’est bien intéressant, car ils/elles reviennent sur des trucs sur lesquels ils étaient complètement psychorigides.
Par exemple
-  pour la contraception : assouplissement des durées des contraceptions de longue durée ; il n’est pas souhaitable de refuser l’initiation d’une pilule oestro-progestative pour la seule raison de l’absence de prise de tension artérielle... ; la recherche d’un chlamydia pour la pose des DIU peut être faite au moment de la pose
-  IVG : selon certains critères, possible dans écho de datation ; 1re et 4e consult possibles en téléconsultation ; privilégier l’IVG médicamenteuse à domicile plutôt qu’à l’hôpital, et l’IVG par aspiration sous anesthésie locale plutôt que sous anesthésie générale
-  par ailleurs : surveillance de la prise de mifeprisone chez les femmes covid + : CNGOF
Sources : CNGOF et CNGOF
• Info pour laquelle je ne peux pas vous donner de lien, car il s’agit d’un mail que j’ai reçu, étant dans un réseau sur l’IVG médicamenteuse : les tests checktop, test rapide qui peut être fait par les femmes chez elle, qui permettent de vérifier 2 semaines après une IVG médicamenteuse si l’IVG a été efficace ou non (sans faire de prise de sang, ce que l’on fait habituellement). Le labo qui les fabrique les met à disposition gratuitement dans cette période d’épidémie. Ils peuvent être commandés par les pharmacies ou par les centres d’IVG. Les médecins/sage-femmes qui font les IVG en ambulatoire pourront les récupérer via la pharmacie.
Si vous avez besoin des contacts du labo pour en commander, envoyez-moi un mail.
• Je vous parlais de possibles pénuries de médicaments, l’observatoire de la transparence dans les politiques du médicament s’en inquiète aussi !
Source : Blogs mediapart
voir aussi : Mediapart
• On me pose la question de la durée du confinement pour des personnes qui n’ont plus de symptômes au bout de 2-3 jours ?
Car ça peut être extrêmement difficile pour certains personnes d’être "dans une pièce, isolée des autres personnes du logement" pendant longtemps alors qu’elles sont guéries !
Comme je l’ai déjà dit, on sait que les personnes excrètent du virus très longtemps, même après la guérison. Mais peuvent-elles encore le transmettre en n’ayant plus de symptômes ? Pas de réponse.
Les préconisations du ministère de la santé pour la levée d’un isolement strict sont :
En population générale :
-  Cas général : au moins 8 jours à partir du début des symptômes + disparition de la fièvre vérifiée par une température rectale inférieure à 37,8°C (mesurée avec un thermomètre 2 fois par jour et en l’absence de prise d’antipyrétique dans les 12h précedentes) ET au moins 48h après la disparition d’une éventuelle dyspnée (fréquence respiratoire inférieure à 22/min au repos).
-  Pour les personnes immunodéprimées : au moins 10 jours à partir du début des symptômes et critères identiques à ceux de la population générale. Port d’un masque chirurgical de type II pendant les 14 jours suivant la levée du confinement lors de la reprise des activités professionnelles.
Pour le personnel de santé :
-  Personnel non sujet à risque : au moins 8 jours à partir du début des symptômes et critères identiques à ceux de la population générale. Port d’un masque chirurgical de type II pendant les 7 jours suivant la levée du confinement lors de la reprise des activités professionnelles.
-  Personnel sujet à risque : au moins 10 jours à partir du début des symptômes et critères identiques à ceux de la population générale. Port d’un masque chirurgical de type II pendant les 7 jours (14 jours pour les patients immunodéprimés) suivant la levée du confinement lors de la reprise des activités professionnelles.
-  Personnel avec forme grave de COVID-19 : au cas par cas en lien avec le médecin du service de santé au travail.
Bon après, petite opinion personnelle : il me semble totalement illusoire de vivre dans le même appartement que quelqu’un-e de contaminé-e et de ne pas l’attraper (mais on peut être asymptomatique !). Donc le plus important je pense est de considérer tout le « foyer » comme infecté, et donc de confiner strictement tout le monde (mettre en arrêt le/la conjoint-e par exemple...).
Source : Ministère des solidarités et de la santé

Autres
• Plus de 600 soignant-e-s contaminé-e-s à l’AP-HP, 4 en réanimation
Source :
Huffington post
• Décès d’une salariée de Carrefour... Mais pour elle ce ne sera pas une maladie professionnelle.
Source : Twitter
• Une histoire qui ressemble fort à la nôtre : l’annonce de la ciclosoprine comme un traitement miracle du SIDA en 1985.
Source : France Inter
• Fiche pratique sur : « gérer un trouble du comportement alimentaire pendant le confinement »
Source FFAB
• Du deal de masques dans le 16e arrondissement de Paris...
Source : Le Monde


  1. Le 26 mars 2020

– 1696 morts à l’hôpital (+365 en 1 journée)
– Hospitalisation : 13.904 (DOM TOM 53)
– Réa et cas graves :3.375 (34% mois de 60 ans)

Diagnostic et clinique
• Allemagne : 500 000 tests par semaine aujourd’hui. France : 200 000 tests par semaine promis pour dans 15 jours.
Source : Twitter
• Bosch développe son propre test rapide Covid 19. Disponible en avril en Allemagne au cabinet du médecin Jusqu’à dix tests par appareil peuvent être effectués en 24 heures
Source : Frankfurter Allgemeine

Masques et mesures de protection
• Une enquête du Collège National des Généralistes Enseignants confirme le manque de matériel dont disposent les médecins généralistes pour faire face à l’épidémie, seuls 21 % disposaient de surblouses et 26 % de lunettes de protection. Au moment de l’enquête, 14 % des médecins généralistes déclaraient ne plus disposer du moindre masque à leur cabinet.
Source : Collège National des Généralistes Enseignants
• On me pose la question de la perte d’efficacité des masques FFP2 périmés.
Pas de données scientifiques ? Mais selon les réseaux sociaux, plusieurs pharmacien-ne-s de l’ARS et des CHU disent qu’ils sont encore efficaces. La péremption serait surtout sur l’élastique qui risque de sécher.
Un test simple à faire : si vous arrivez à éteindre la flamme d’un briquet en soufflant votre masque, c’est qu’il n’est plus efficace.
Source : Twitter
• Les personnels des pompes funèbres aussi manquent de moyens de protection.
Source : Le Bizarreum
• La transmission du virus par les aliments, si elle existe, est probablement anecdotique.
Déjà pour tous les aliments cuits : pas de problème. Tout ce qui est lavé ou qui a reposé 1 jour ou 2 dans un placard : pas de problème.
Par contre la réfrigération et la congélation de décontaminent pas.
Et la seule manière de transmettre le virus par des aliments, c’est si une personne contaminée la touche avec ses mains ou parle/tousse devant.
Sources : ANSES, VIDAL
• Un super site qui vient de se créer sur les « écrans anti-postillons ». Ca parle des masques en tissus, mais c’est pour ne pas appeler cela « masques ».
Plein d’infos, plein de modèles, de tutoriels, de conseils.
Source : Stop-postillons.fr
• Des « makers » ont créé des visières avec des imprimantes 3D. Pour en commander c’est ici : Docs google

Epidémiologie
• Belle courbe italienne : décélération du nombre de cas.
Source : Twitter
• Et ça c’est les cas en Chine : pas de reprise des cas pour le moment.
Source : Twitter
• Un article intéressant sur les débuts du covid-19 en Lombardie.
Le premier cas a été détecté le 20 février, mais les chercheurs/ses estiment que le premier cas réel datait probablement de janvier, voire début janvier.
L’article montre aussi que la quantité de virus est la même dans les tests des personnes qui ont des symptômes et qui n’en ont pas.
Source : Arxiv
• Des cartes vachement bien pour suivre l’évolution du nombre de personnes hospitalisées, en réa, et décédées, par département.
Ici : France Inter
• Rapport hebdomadaire de Santé publique France
-  parmi les personnes décédées, de 15 à 44 ans : toutes avec comorbidités ; de 45 à 64 ans : 38% sans comorbidité
-  Par contre en réa, 52% des 15-44 ans n’ont aucune comorbidité, 41% des 45 à 64 ans sans comorbidité
-  étude de la mortalité toute cause, qui au niveau national est la même qu’attendue ; cependant, dans le Haut Rhin, excès de 75% par rapport à la mortalité attendue, de 40% dans l’Oise, de 35% dans les Vosges, et de 65% dans les Alpes de Haute Provence ; données encore incomplètes, mais parlantes...
Source : Santé publique France
• Espagne Plusieurs crises sanitaires en une : Les hôpitaux débordent, les médecins sans protection, des tests qui n’arrivent pas, une pénurie de respirateurs.
Source : El Pais

Traitements ?
• En USA, lancement d’un essai clinique sur le traitement par le plasma de personnes guéries (dans lequel il y a des anticorps protecteurs).
Sources : New York times et Slate.fr
• Finalement, pas de preuve que les anti-inflammatoires non stéroidiens (AINS) soient associés à des cas graves de covid-19.
Mais de toute façon il ne faut pas en prendre en cas de signes d’infection, ce sont des médicaments bien plus dangereux que le paracetamol.
Source : Science
• Rétropédalage du ministre de la santé sur la chloroquine avec assouplissement des conditions de prescription : prescription possible dans un établissement de santé (=hôpital), sous la responsabilité d’un médecin, délivrance en pharmacie hospitalière. L’agence nationale de sécurité du médicament est chargée d’élaborer un protocole d’utilisation thérapeutique et d’établir des modalités d’information à destination des patient-e-s.
Prescription initiale restreinte pour l’hydroxychloroquine.
Source : Légifrance
• Le buzz sur l’hydroxychloroquine a comme effet pervers que des patient-e-s ne veulent pas participer à l’étude européenne Discovery, car ils/elles ne veulent que de l’hydroxychloroquine (et pas un autre médicament, ou un placebo).
Source : Libération
• Le SARS-COV-2 serait un virus qui mute lentement. Bonne nouvelle pour la recherche sur un vaccin.
Source : CISION

Organisation
• Les orthophonistes obtiennent le droit de faire des téléconsultations.
Source : Légifrance
• Plus aucune place de réa dans le 93
Le Monde

Autres
• D’autres ressources en psychiatrie :
-  centre national de ressources et de résilience : CN2R
-  centre national de ressources et d’appui aux centres locaux de santé mentale : centre national de ressources et d’appui aux CLSM
• Plein d’infos et de conseils sur les démarches administratives en temps de confinement
Source : Blogs mediapart


  1. Le 25 mars 2020

– 11539 hospitalisations actuelles
– 2827 personnes en réa, médiane a 60 ans (+311 en 1 journée)
– 3900 sorties de l’hôpital avec guérison
– 1331 décès hospitaliers (+231 en 1 journée)
– 86% de plus de 70 ans

Diagnostic et clinique
• Nouveau test Biofire créé par Biomérieux, qui vient d’être autorisé par la FDA (autorité sanitaire états-unienne) Développé avec le département américain de la défense. Résultats en 45 minutes.
Source : Bio Mérieux
Masques et mesures de protection
• Un chercheur qui est d’accord avec moi sur les masques... sur la nécessité que tout le monde en mette. Et qui répond aux différents arguments des autorités sanitaires.
Les arguments autres que ceux que j’ai déjà dit :
-  le risque avancé par les autorités de toucher la face externe du masque sur laquelle il y aurait des virus, montre bien que sans le masque on se serait fait contaminer par le virus
-  c’est quand même pas compliqué d’enlever un masque par les élastiques, sans le toucher, puis le jeter et se laver les mains
-  même si la principale source de contamination est par les surfaces souillées et pas de projections directes, le port du masque participe à maintenir les surfaces non souillées (en empêchant les postillons d’arriver dessus)
Source : Libération
• La maternité de Saint Gaudens interdit les masques pour le personnel de la maternité car pénurie, mais elle leur interdit aussi de mettre des masques en tissus...
Source :
La Dépêche
• On me pose la question de la possibilité de prescrire des masques chirurgicaux à des patient-e-s.
Donc depuis début mars, les masques chirurgicaux sont accessibles en théorie pour les non-professionnel-le-s de santé, seulement sur ordonnance (et gratuitement).
C’est la théorie, car en pratique on peut toujours les prescrire, mais comme c’est la pénurie, ils sont réservés aux professionnel-le-s de santé, et encore en quantités (très) limitées (consignes aux pharmaciens de la Direction Générale de la Santé).
A noter que le gel hydro-alcoolique et les masques ne sont vendus désormais qu’en pharmacie. Attention aux contrefaçons de masques vendues sur internet.
Sources : Le Moniteur des pharmacies, L’Avenir, Dossier familial et Ordre des pharmacien
• On me pose la question du port de gants. Et en quelle matière : vinyl ? Cuir ? Coton ?
2 situations je pense :
-  pour les non professionnel-le-s de santé, je ne vois vraiment pas l’intérêt. En effet, ce n’est pas comme avec le masque, là pour le coup une autre technique bien plus simple existe : se laver les mains. Et je pense qu’il est plus facile de se laver des mains souvent que de laver des gants souvent. De toute façon, gants ou pas gants, il faut éviter de se toucher le visage. Et on a toujours peu de preuve scientifique de la durée de vie du virus dans les tissus, et de comment les nettoyer. Donc galère je pense...
Si ça vous rassure de porter des gants, il faut respecter les mesures suivantes : ne pas se porter les mains gantées au visage, ôter ses gants en faisant attention de ne pas toucher sa peau avec la partie extérieure du gant, jeter ses gants dans une poubelle après chaque utilisation, se laver les mains ou réaliser une friction hydro-alcoolique après avoir ôté ses gants.
-  Pour les professionnel-le-s de santé, c’est recommandé pour voir des patient-e-s suspects seulement si il y a un risque d’exposition à des liquides biologiques (sang, urine, etc.) ou à de la muqueuse ou de la peau lésée. Ce qui est recommandé, ce sont des gants jetables, à changer à chaque patient-e. Je n’ai pas de retours de pénurie, donc dans cette situation, le gant jetable est bien sûr à privilégier à toute autre solution non jetable.
Sources : moi-même (et donc discutable, envoyez-moi vos critiques !), Libération,
INRS et
Ministère des solidarités et de la santé

Epidémiologie
• De nouveaux modèles statistiques prédisent que la moitié de la population de Grande-Bretagne aurait déjà été contaminée (et serait peu ou pas symptomatique)(ce qui serait une excellente nouvelle). Il y avait déjà eu des modèles statistiques bien plus pessimistes, donc tout cela est à prendre avec une grande précaution (dans un sens comme dans l’autre d’ailleurs).
A confirmer par des études sérologiques de grande ampleur, que les chercheurs/ses réclament.
Source : Financial Times
• En 3 semaines, le nombre de passage aux urgences toutes causes confondues à diminué de 53%. En lien avec le confinement, mais pas seulement, ça a commencé avant.
Le risque c’est que ce soient des personnes qui ont des trucs graves.
Source : Le Parisien
• 683 décès en italie, de nouveau en baisse.
Source : Repubblica

Organisation
• Très étrange et très galères : changement de la date possible de renouvellement d’ordonnance par les pharmacien-ne-s : jusqu’au 15 avril et plus jusqu’au 31 mai...
Sauf pour les ordonnances sécurisées où ça reste jusqu’au 31 mai (avec accord écrit du médecin)
Source : Ordre des pharmaciens
Recommandations du collège des gynécos (CNGOF) sur les femmes enceintes atteintes du covid-19 :
-  pas d’hospitalisation systématique si pas de signe de gravité
-  pas de masque pour les nouveaux-nés !
-  Allaitement possible
-  isolement à domicile de la mère et du nouveau-né pendant 14 jours
Source : CNGOF
• Un TGV médicalisé pour évacuer des malades graves du covid-19 de la région Grand Est vers l’ouest (Angers, Nantes, Le Mans, La Roche-sur-Yon).
Source : Usine nouvelle

Autres
• 3 décès chez des infirmier-e-s. Mais évidemment on n’en parle pas autant que ceux des médecins...
Source : Twitter
• Comment une petite station de ski autrichienne a accéléré la propagation du virus.
Un sombre histoire de bière-pong, de bar et de dissimulation de cas...
Source : France 24
• Didier Raout vient donc de sortir son livre sur les épidémies...Tout ce foin pour vendre un livre ?
Michel Lafon
• Au cas où vous entendez la rumeur : non il n’y a pas de nouvelle épidémie avec un autre virus.
Numérama
• Suite à une question posée, le mail que je vous mis hier d’échange avec les médecins généralistes alsaciens venaient de la mailing-list du SMG (Syndicat de la Médecine Générale).


  1. Le 24 mars 2020

– 2516 en réanimation (+434 en 1 journée)
– 1100 personnes décédées testées positives, donc à l’hôpital( +240 en 1 journée)
– 10176 personnes hospitalisées,

Diagnostic et clinique
• Comment évaluer la saturation en oxygène chez une personne à distance ?
En la faisant compter autant que possible avec une seule inspiration.
Peu de preuves scientifiques sous-jacentes. Un article en parle avec l’évaluation de quelques critères :
-  Normal si décompte > 30
-  Si décompte < 10 ou temps de décompte <7 secondes => Saturation en oxygène < 95% (avec une sensibilité de 91% et 83%)
-  décompte < 7 ou temps de décompte < 5 secondes => Saturation en oxygène < 90% (avec une sensibilité de 87% et 82%)
Un avis d’expert recommande de ne pas se focaliser sur ce test, mais de :
-  poser d’abord une question ouverte : comment respirez-vous aujourd’hui ?
-  poser 3 questions précises : êtes vous trop essouflé-e pour dire quelques mots ? Respirez-vous plus fort ou plus vite que d’habitude quand vous ne faites rien ? Etes-vous tellement malade que vous avez arrêté vos activités quotidiennes ?
-  Se concentrer que l’évolution : Respirez-vous plus vite, plus lentement, ou pareil qu’en temps normal ? Que pouviez-vous faire hier que vous ne pouvez plus faire aujourd’hui ? Qu’est-ce que fait votre respiration aujourd’hui qu’elle ne faisait pas hier ?
-  Interpréter la respiration dans le contexte de l’histoire individuelle et des signes physiques rapportés (lèvres bleues, sifflements, par ex)
Sources : Twitter., Clinical Cardiology et CEBM
• Des explications pour les non professionnel-le-s de soin (ou à donner aux patient-e-s) sur
-  comment mesurer sa fréquence respiratoire : Wiki How
-  comment mesurer sa fréquence cardiaque : Wiki How
-  comment mesurer sa température : Ameli
• Un test sérologique précoce serait plus efficace pour détecter les cas que le test classique. Et c’est encore plus efficace quand on combine les 2.
Source : Oxford Academic
• Coopération entre équipe française et néerlandais pour la réalisation de tests sérologiques.
L’un sur les IgA serait plus sensible, l’autre sur les IgG serait plus spécifique (IgA et IgG étant des types d’anticorps).
La séroconversion (apparition d’anticorps) se fait entre 6 à 15 jours, qui est plus forte chez les gens qui ont une forme plus sévère.
A noter : 87 à 100% des individus étaient positifs pour les coronavirus habituels endémiques (et pas graves). Cela va dans le sens soit d’une immunité à long terme pour les coronavirus, ou alors d’une circulation importante de ces virus.
Source : MedRxiv
• J’ai vu une question passer sur l’intérêt du dépistage massif, puisqu’il y a un taux important de faux négatifs, et que de toute façon on confine les gens malades sans (forcément) leur faire de tests.
Réponse : l’intérêt du dépistage massif est avant tout l’identification des cas asymptomatiques (pas malades) ou paucisymptomatiques (peu malades), qui ne consultent pas, ne se font pas isoler, et donc sont les principaux responsables de la diffusion de l’épidémie. Et notamment chez les personnes en première ligne (soignant-e-s, caissières, personnel des EHPAD, etc.)
On me pose la question : chez des patient-e-s qui ont une gêne thoracique, de la toux, un peu de fièvre, une dyspnée (difficulté à respirer), tachycardie (accélération du rythme cardiaque), comment faire la différence avec une embolie pulmonaire ? En sachant que les D-dimères (le test habituellement utilisé pour exclure l’embolie pulmonaire) sont aussi positifs dans les infections covid-19. Doit-on faire des D-dimères à tout le monde et du coup s’ils sont positifs les envoyer aux urgences pour éliminer une embolie pulmonaire ?
Ce que dit la science quand même autour du sujet :
-  l’embolie pulmonaire peut-être une complication du covid-19 : IRSN
-  Les D-dimères >1ug/mL à l’admission sont un facteur de risque de décès lors d’une infection à covid-19 : The Lancet
-  On voit aussi dans la même étude que 32% des patient-e-s covid-19 hospitalisées avaient des D-dimères à l’admission < ou = à 0,5, donc négatifs ; dans les cas peu graves, les patient-e-s avec d-dimères négatifs pourraient être encore plus nombreux/ses (dans l’étude, pour les personnes non-décédées, c’est 43%, dans une autre étude : 70% : MedRxiv )
Question difficile... Et surtout évidemment pas de réponse scientifique, c’est de la décision dans l’incertitude.
Déjà on peut dire que tous ces signes sont effectivement des signes d’infection à covid-19, comme des signes d’embolie pulmonaire.
Mon avis (discutable) :
Si état pas inquiétant et stable (car sinon ça ne se discute pas)
On peut s’aider des autres signes : si anosmie (perte de l’odorat), ou diarrhée, c’est en faveur d’une infection à covid-19 ; si mal à une jambe, c’est plus en faveur d’une embolie pulmonaire. Et des facteurs de risque.
On peut faire d’abord le test du SARS-cov-2, comme ça s’il est positif on sait que c’est ça. Et si négatif, faire les D-dimères (au cas où ils seraient négatifs). Et s’ils sont positifs, envoyer aux urgences ou faire faire un scanner thoracique (ce qui de toute façon n’est pas débile aussi dans une infection suspectée à covid-19).
N’hésitez pas à m’envoyer vos avis, j’en ferai une synthèse ! Peut-être question à diffuser sur les réseaux sociaux pour ceux/celles qui y sont.
• Olivier Veran a annoncé des commandes massives de réactifs de réactifs et d’écouvillons pour les tests auprès des USA et la Chine.
Source : Twitter
Actuellement, la France a une capacité de 9000 tests. Cette capacité devrait passer à 30 000 d’ici 2 semaines
Source : Directeur général de la santé.

Masques et mesures de protection
• On continue sur l’efficacité des masques en tissus.
J’ai retrouvé une autre étude de 2013, qui dit la même chose : les masques faits maison sont moins bien que des masques chirurgicaux, mais mieux que rien.
Source : Research Gate

Epidémiologie
• Pourquoi les chiffres de décès annoncés chaque jour sont sous-évalués : les décès des personnes en EHPAD et à domicile ne sont pas comptabilisés. Pour de multiples raisons organisationnelles.
Source : Libération
• Comparaison des chiffres de létalité en Italie et en Chine.
Létalité bien plus importante en Italie pour les personnes de plus de 70 ans.
Hypothèses sur ce décalage : un problème de définition des décès à cause du covid-19 (comment décide-t-ton que tel décès est bien en lien ou non avec la maladie ?), des politiques de test différents (quand on diagnostique seulement les cas graves, la mortalité est mécaniquement plus importante).
Source : JAMA
• Le SRAS (grand-frère du SARS-cov-2) se transmet bien par voie aérosol dans un milieu confiné.
Cela va dans le sens de l’hypothèse que ce soit la même chose pour le SARS-cov-2
Source : NEJM
• Toujours les EHPAD...
Les procureurs espagnols lancent une enquête après la découverte de corps dans des maisons de retraite. Parfois le personnel, sans masques, a fuit. Plus d’une centaine de morts en maisons de retraite la semaine dernière.
Source : El Pais
• Interrogée par Le Monde, l’ARS Hauts-de-France indique que « dix-huit Ehpad sur près de 580 déclarent au moins un résident positif au Covid-19. À ce jour, 81 résidents sont confirmés positifs et 24 décès sont à déplorer ».
Source : La Voix du Nord
Témoignage d’une médecin d’Alsace :
"Je viens d’avoir un appel d’un Ehpad pour me prévenir qu’une patiente est fébrile. Chez eux les résidents tombent malades en masse, ils ont monté une petite unité d’hospitalisation et les infirmières n’ont quasi pas de masques. Je leur ai apporté les dons qu’on a eu au cabinet."
Source : Twitter
• Témoignage de la même médecin sur les accouchements
"En Alsace : accouchement en ambulatoire. Pas de péri et dehors 6h après l’accouchement . Pfiou c’est chaud . Je comprends, le risque est important de se contaminer et les anesthésistes sauvent des vies . Mais quelle crise terrible"
Source : Twitter
• En Italie, les décès repartent à la hausse : 743 aujourd’hui, contre 602 hier.
Source : Le Monde

Traitements ?
• Une étude chinoise compare la chloroquine à pas de traitement. Résultat : pas d’efficacité.
Randomisée (les groupes sont tirés au sort, donc ça augmente la qualité de l’étude). Mais seulement sur 30 patient-e-s.
Source : Journal of Zhe Jiang University
L’essai européen Discovery va donc étudier 4 molécules
-  le remdesivir, traitement du virus Ebola, qui a de très bons résultats in vitro (dans les petits tubes !)
-  lopinavir + ritonavir (traitements du VIH), associés ou non à l’interféron béta (immunomodulateur)
-  l’hydroxichloroquine
Les personnes inclues dans l’étude seront de plusieurs pays européens, et devront être hospitalisées et présenter des difficultés respiratoires.
Résultats préliminaires dans 2 semaines, mais résultats plus fiables dans 6 semaines.
Source : 20 minutes

Organisation
• Des ressources en psychiatrie
pour adultes et enfants : Psycom
(Psycom est un organisme public d’information et de lutte contre la stigmatisation en santé mentale)
et en pédopsychiatrie : un site avec des articles sur anxiété de l’enfant, trouble du spectre autistique et confinement, TDAH et confinement, ado et confinement (l’adolescence, une maladie comme une autre...), prendre soin de soi et de sa famille
OVAND
• On me pose la question : est ce que tu arrives à avoir des infos sur la saturation des urgences et lits en réa en fonction des régions ?
Alors la réponse est non. Aucun outil n’existe pour visualiser les passages aux urgences et/ou les lits de réa en temps réel. Ce qu’on sait, c’est là où c’est surchargé : grand Est et région parisienne.
Et les échos que j’ai d’autres régions (notamment de Grenoble) sont que pour l’instant c’est très très calme, car tout a été organisé pour accueillir la vague, et maintenant on l’attend...
Changements pour les infirmier-e-s, entre autres :
-  valorisation de l’acte de surveillande infirmière à domicile
-  création d’un acte de télésuivi
-  actes d’accompagnements des patient-e-s dans leurs téléconsultations avec les médecins
-  autorisation de soins à domicile même si non mentionné sur l’ordonnance
-  prolongation automatiques des ordonnances pour les patient-e-s en ALD
Source : Ameli.fr
• Recommandation de ne pas prescrire un test rapide de l’angine en pharmacie pendant l’épidémie.
Source : Ordre des pharmaciens
• Le conseil scientifique suggère un confinement jusqu’à fin avril.
Source : Le Monde

Autres
• La ville de Wuhan lève ses restrictions de déplacement après 2 mois de confinement.
Source : Twitter
• Les JO reportés...
Source : Twitter


• Et enfin, une fois n’est pas coutume, plutôt pour les soignant-e-s, un retour d’expérience de médecins généralistes d’Alsace que j’ai trouvé vraiment intéressant.
Ce n’est pas de la donnée scientifique, mais du savoir chaud, et parfois c’est tout aussi important.
« Echange d’expérience sur la gestion du COVID avec des MG d’Alsace
Réunion téléphonique avec des médecins d’Alsace le 19/03/20 qui nous ont fait part de leur expérience. Ils estiment en être à la 3e semaine d’évolution épidémique avec une accélération extrêmement rapide en début de cette semaine. Les observations ci-dessous sont issue de leur propre expérience « à chaud » et ne sont pas toutes basées sur les preuves scientifiques (souvent non disponibles à ce jour ). Beaucoup de choses relèvent de la débrouille étant donné notre manque criant de moyens et d’équipement
Hygiène
-  Consulter avec blouse +/- surblouse jetable +/- pyjama de bloc (selon les moyens du bord). Port de gants à changer après chaque COVID.
-  Attacher les cheveux / raser la barbe (étanchéité masque FFP2 si il y a)
-  La tenue de consult du jour reste au cabinet ainsi que la paire de chaussure spécifique. Avoir un change « propre » au cabinet + chaussure pour se changer avant de rentrer chez soi.
-  Douche en rentrant chez soi +++
-  Mettre tout le matériel de la consultation (stétho, thermomètre, otoscope) soit dans un bac de désinfection, soit dans un évier et pulvériser avec un spray désinfectant (surfanios / a défaut spay salle de bain chlorés).
-  Certains médecins passent les masques FFP2 au sèche-linge pour les réutiliser (fiabilité ?).
-  Aucune visite à domicile COVID : excrétion +++ du virus par les contaminés. Risque d’être contaminés très important en pénétrant dans un domicile COVID.
-  Eviter autant que possible de prendre la TA surtout si brassard tissus non (TA peu discriminante).
-  Les patients doivent insérer eux même leur CV ou leur CB dans les lecteurs sans rien toucher.
Observations sur les symptômes
Débute souvent par des céphalées, picotements dans le nez.
Signe très fréquent et inhabituel dans les sd grippaux : anosmie, sensation d’oppression thoracique.
Pas beaucoup de fièvre, souvent des asthénies et des « sensations fébriles ». Quand présente la fièvre est fluctuante selon les jours.
Dans la grande majorité des cas l’examen clinique est strictement normal (TA, sat et ACP)
L’aggravation est très brutale sans signes précurseurs identifiés, même si tous les paramètres sont au vert dans les heures précédentes. Ce qui pose la question de l’intérêt d’examiner les patients les moins graves. L’aggravation a souvent lieu autour de J7 d’où la nécessité d’une réévaluation téléphonique.
Impression d’une extinction des autres types de pathologies infectieuses comme si le COVID prenait toute la place / plus de pneumopathies ou d’otites en consultation.
Organisation pratique
La première semaine ils ont vu quelques patients avec des symptômes peu graves et peu inquiétants (cf supra) qu’ils n’identifiaient pas comme COVID les premiers jours. (comme nous cette semaine ?)
La semaine suivante les cas ont commencé à affluer et ils ont essayé de regrouper les cas de COVID sur les mêmes plages horaires pour gagner du temps de désinfection.
Cette semaine (3e semaine) : lundi submergés par la vague. Impossible de gérer l’afflux de patients. Des dizaines d’appels par tranche de 20 min. Ont décidé d’arrêter de recevoir les patients COVID. Gèrent toutes les demandes par téléphone / Pas de téléconsult pour eux. Possibilité de coter des téléconsult quand même sur les logiciels médicaux. Acte à 100% depuis aujourd’hui (code exo 3 ?).
Les 15 premiers jours ils ont réajusté leur processus en permanence pour s’adapter à l’épidémie. Tout le quotidien du cabinet est perturbé. Besoin d’une grande flexibilité.
Exemple d’organisation mise en place :
1) Les patients appellent le secrétariat qui laisse un message écrit avec un résumé de la demande (permet un premier tri, élimine les demande d’AT injustifiée, les renouvellements...). Pas possible de passer directement les appels vu le flux.
2) Les patients évocateurs de COVID sont rappelés et interrogés selon le screening d’interrogatoire recommandé par la DGS. Les patients dyspnéique s’entendent au téléphone.
-  Symptômes bénins : Arrêt de travail et ordonnance envoyé par mail au patient voire directement à la pharmacie (éviter le contact avec le papier / éviter que les gens rentrent dans le cabinet médical). Feuille de consignes de confinement envoyée.
-  Signes de gravité (dyspnée à la parole +++) : si modérés et ne nécessitant pas une intervention SAMU : consultation au cabinet médical. Ecouter son intuition / alarme « bidale ». Si le patient est trop mal pour se déplacer ? SAMU (pas de VAD). Cabinet médical fermé à clef. Les patients sonnent : accueil en tenue de protection (avec les moyens du bord). Pose du masque chirurgical par le professionnel car mal mis par les patients. Examen clinique à minima. / !\ Aucun examen ORL ! En pratique ne voient physiquement plus que 2-3 patients COVID par jour (!!!), tous les autres sont gérés par téléphone.
3) Réévaluation téléphonique des tous les patients (même pas graves) à J7. Certains médecins leur demandent de donner des nouvelles par mail, d’autre de rappeler (mais saturation téléphonique).
Sont très sceptiques sur les centres d’accueil COVID que nous mettons en place en Occitanie. Pensent que lorsque la vague sera là, impossible de continuer à recevoir en consult les COVID.
Pensent que c’est suicidaire d’envoyer les IDE réévaluer les patientes au domicile. »


  1. le 23 mars 2020

– 2082 personnes en réanimation
– 860 morts testés positifs (+186 depuis hier)
– 8675 personnes hospitalisées

Diagnostic et clinique
• Le Collège National des Généralistes Enseignants est d’accord sur le fait qu’il faut faire une dépistage massif associé à un confinement et des mesures barrières.
Source : CNGE
• Comme je le disais dans le mail du 20 mars, des chercheurs new-yorkais ont annoncé des nouveaux tests sérologiques (donc pour voir si on eu l’infection ou non). Le problème c’est que les chercheurs ne précisent pas dans l’article la performance du test : sensibilité ? Spécificité ? Or ce sont des informations cruciales pour savoir s’ils seront utiles ou non.
A noter que les annonces faite par les équipes de Chine et de Singapour n’ont pour l’instant rien donné de concret.
Source : Science
• Certains labos font des tests covid-19 en mode drive ! (dans les voitures directement !)
Source : Twitter
• Le ministre de la santé a aussi annoncé l’arrivée de tests de diagnostic + rapide ET de tests sérologiques dans les prochaines semaines.
Le Monde
Masques et mesures de protection
• On me pose la question de ce que vaut le masque en tissu.
Il y a effectivement des études pour dire que c’est moins efficace que le masque chirurgical : NCBI/, Smart Air
et des gens qui sont contre : Thread reader
Je vous donne mon ressenti, avec tout ce que j’ai lu sur le sujet. Je vous renvoie ici : Couture et paillettes pour la description des différents masques et leur utilité. Et sachant qu’il semble qu’il y ait une transmission par goutelettes généralement, mais aussi par aérosols dans les foules et les milieux confinés (cf mails précédents).
Dans un monde idéal, il faudrait
-  que la population générale ait un masque chirurgical à changer toutes les 3h ; voire un masque FFP2 pour les personnes fragiles/les lieux confinés (les transports en commun...)
-  qu’évidement tou-te-s les soignant-e-s, caissières, aides à domicile et autres personnes en première ligne, notamment dans des milieux confinés aient un masque FFP2
Mais nous sommes en pénurie de masques ; c’est la merde, grave... Du coup
-  les masques FFP2 sont en théorie réservés aux gestes invasifs sur des patient-e-s infecté-e-s (même si on voit parfois des gens dans la rue avec...)
-  les soignant-e-s portent des masques chirurgicaux quand ils/elles en ont (et parfois des FFP2 périmés des stocks de de la grippe H1N1) ; et/ou les réutilisent après avoir essayé plein de choses pour les désinfecter (j’y reviendrai)
-  certaines personnes ont aussi des masques chirurgicaux ; et certaines n’en ont pas.
Les arguments des gens qui sont contre sont :
-  c’est peu efficace ; certes, mais efficace quand même (50% des particules)
-  on risque de se toucher le visage/tripoter le masque/le mélanger aux propres... bref, c’est pire si on fait ça : il suffit de l’expliquer
-  on va se sentir invulnérable et du coup sortir, ne pas respecter les gestes barrières... c’est un peu nous prendre pour des con-ne-s
Du coup mon opinion (discutable bien sûr) est : en situation de pénurie, si vous n’avez pas de masques chirurgicaux, le masque en tissu DIY est mieux que rien du tout.
A certaines conditions cependant :
-  > à faire avec les bons tissus
Smart Air, Couture et paillettes
→ respecter des règles de base : se laver les mains avant de le mettre, qu’il recouvre bien le visage, ne pas se toucher le visage ni le masque, ne pas mélanger les propres et sales, le changer régulièrement
→ ne pas se sentir protégé par le masque, il doit plutôt nous rappeler de respecter la distanciation sociale et les gestes barrières
→ être conscient-e que c’est du bricolage en attendant mieux (si mieux arrive, on peut rêver)
On me pose aussi la question du lavage des masques en tissus. J’étends la question aux masques en général (chirurgicaux et FFP2 aussi).
Plein de techniques sur les réseaux sociaux pour les masques chirurgicaux et en tissu : repassage vapeur, lavage en machine à 30° (recommandé par le CHU de Grenoble) ou à 60°, lavage à la main eau et savon, sèche-linge, trempage dans l’alcool, les laisser dans un coin plusieurs jours pour qu’il n’y ait plus de virus, lampe UV, four, association de ces différentes techniques...
Désolée, je n’ai pas vraiment de réponse. Pas de données sur la persistance du virus dans les tissus, ce qu’on sait c’est que le virus meurt à une température de 50°. Certain-e-s disent qu’il est évident qu’à 30°c avec du savon ou de la lessive, et en séchant bien après, ça devrait le faire ; d’autres disent que non. Et aucune donnée scientifique.
Les seules choses qu’on sait :
-  les UV ont l’air de décontaminer expérimentalement les masques N95 (je pense l’équivalent des FFP2 aux USA) ; source :NCBI
-  une étude a été faite aux USA, avec les masques N95/FFP2 et une bactérie bien connue (E. Coli, ils/elles n’avaient pas de SARS-cov-2 en stock) ; les 2 méthodes qui marchent le mieux ont l’air d’être le four 30 min à 70°C ou mettre 10 min dans l’eau bouillante ; source : Stanford Medicine
Aussi, sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont demandé à l’Inserm de faire une étude sur comment stériliser et réemployer les masques chirurgicaux. A suivre...
• Le ministre de la santé : promesse de 20 millions de masques livrés cette semaine aux hôpitaux et aux EHPAD
Source : Le Monde
En Alsace, médecins et infimières reçoivent des masques FFP2 et chirurgicaux. Au compte-goutte. Mais quand même.
Source : Twitter

Epidémiologie
• On m’a posé la question des durées moyennes d’hospitalisation et de réanimation pour le covid-19. J’ai trouvé un seul article sur une cohorte chinoise, on ne sait pas de quelle manière c’est transposable à la France. Il faut du temps et un peu plus de recul je pense pour avoir ce genre de statistiques dans les autres pays.
Pour les personnes qui ne décèdent pas, la durée moyenne d’hospitalisation serait de 12 jours, avec un séjour en réa en moyenne de 7 jours.
Pour les personnes qui décèdent, la durée moyenne d’hospitalisation serait de 7,5 jours, avec un séjour en réa en moyenne de 8 jours. (oui moi aussi je trouve ça bizarre, je n’ai pas d’explication)
Les premières données italiennes montreraient que les patient-e-s décèdent plus vite (au bout de 4 jours d’hospit, 5 jours si réanimation, cf mail d’hier).
Source : The Lancet
• Un article très intéressant, avec l’interview d’un professeur de médecine italien.
Il dit qu’en Lombardie, le système hospitalier est tellement efficace, que c’est lui qui a contribué à la propagation du virus (non ce n’est pas une blague).
En effet, ils/elles ont eu tendance à hospitaliser tout le monde, car plein de lits et pas de problème pour hospitaliser les gens. Sauf que le covid-19 aurait une très forte diffusion nosocomiale (= contagion en lien avec les soins). Logique, il se diffuse plus en milieu confiné.
Pour donner un exemple, en Lombardie 60% des malades sont hospitalisés, en Vénétie seulement 20%.
Source : Libération
• Le nombre de nouveaux cas diminue toujours en Italie ; 900 hier (- 20%).
Source : Dipartimento della Protezione Civile
Nombre de morts en Italie encore en baisse, 602 aujourd’hui.
Repubblica
• Les EHPAD toujours... un exemple : 20 décès dans une EHPAD des Vosges...
Twitter
• En Italie, l’épidémie aurait explosé après un match Bergame - Valence le 19 février.
Source : Le Parisien
• Les enfants de moins de 10 ans (très souvent peu ou pas malades) sont-ils/elles vecteurs de la maladie (=la transmettent-ils/elles ?) ?
Pas de preuve que ce soit vrai ; (ni faux d’ailleurs...)
cet article en parle en une phrase : Allyson Pollock
• Espagne. Des données qui confirment les données italiennes et françaises. 1% des décès ont moins de 40 ans et >85% plus de 70 ans, 80% de décès en plus chez les hommes et 2à 3 fois plus d’hommes en réa, 1/3 des patients en réa ont moins de 60 ans.
Source : CCAYES
• Un article commence à émettre l’idée de considérer le fait d’arrêter les IEC ou les sartans (traitements de l’hypertension) dans certains cas : hypertension modérée et risque élevé de covid-19 (professsionnel-le de santé, contact proche de cas positifs). Ils pourraient être un facteur de risque de forme grave.
A suivre...
Source : CEBM
• Des retours des réseaux sociaux : plein de personnes qui tenaient des bureaux de vote il y a 8 jours, viennent maintenant consulter pour des signes suspects de covid-19... super !

Traitements ?
• En Colère contre BFM (oui, certes...) qui interviewe un médecin qui était malade, a pris de la chloroquine, et va mieux... Et Christian Estrosi qui a « le sentiment d’être guéri »avec la chloroquine ! niveau de preuve scientifique = 0 !
Sources : Twitter, Twitter
• Le Haut conseil de la santé publique recommande de ne pas utiliser la chloroquine, sauf formes graves hospitalières, par décision collégiale et sous surveillance médicale. Le ministre de la santé a annoncé qu’il va encadrer la prescription de chloroquine, par un arrêté.
Sources : Le Monde, Twitter
• Des chercheurs québécois vont tester la colchicine (=un médicament de la crise de goutte, anti-inflammatoire) pour éviter les formes graves. Notamment en se basant sur le fait que les formes graves seraient dues à une grosse inflammation (« tempête de cytokines » )
Source : La Presse
• La Chine teste un vaccin sur 100 volontaires. Les USA aussi, en commençant le même jour, sur 45 volontaires.
Source : Sciences et Avenir

Autres
• Des vidéos en plein de langues sur la sensibilisation au covid-19, en + faites par une asso que j’aime beaucoup (Banlieues santé)
ici : Youtube
• Le ministre de la santé a annoncé la reconnaissance du covid-19 en maladie professionnelle pour les soignant-e-s contaminé-e-s
Source : Le Monde
• Kaspersky (antivirus) propose aux établissements de santé des licences gratuites.
Source : Under News


  1. le 22 mars 2020

– 1746 personnes en réanimation (médiane toujours à 60 ans)
– 674 décès testés positifs (donc sans compter les non-testés) (+112 décès aujourd’hui, dont 87% ont + de 70 ans)
– 7240 personnes hospitalisées
– 2200 personnes guéries sorties de l’hôpital

Diagnostic et clinique
• Aux USA, des sociétés se préparent à inonder le marché de tests à domicile non évalués, et il semblerait que la FDA (autorité sanitaire) ne puisse pas les en empêcher (le marché de la santé étant complètement dérégulé là-bas).
Source : Twitter
• La Corée du Sud a mis en place des « cabines téléphoniques » où on peu faire un test du covid-19 avec résultat en 7 min !
Source : Twitter
• La Direction générale de la santé valide les infos qu’on avait sur l’anosmie (perte de l’odorat) sans obstruction nasale. Avec les mêmes recommandations que dans les derniers mails.
Source : DGS
Masques et mesures de protection
• Dire : « Si on savait le porter, le masque pour tout le monde aurait pu être une stratégie » (Directeur générale de la santé, le 20 mars) est l’équivalent de dire au début de l’épidémie de VIH « si on savait le mettre, le préservatif pour tout le monde aurait pu être une stratégie »...
Source : réseaux sociaux

Epidémiologie
• La charge virale (= quantité de virus dans le prélèvement) pourrait être en relation avec la gravité de la maladie. En + clair : plus il y a de virus, plus c’est grave.
Source : The Lancet
• Une hypothèse chez plusieurs personnes des réseaux sociaux, que je trouve intéressante : les réinoculations virales pourraient être un facteur de risque de gravité. Traduction : croiser plein de gens avec le virus qui nous le transmettent plusieurs fois ferait qu’on a une maladie plus grave. Cela expliquerait pourquoi en France, mais surtout en Italie (qui est en avance dans le temps), les cas graves se concentrent dans les régions où il y a beaucoup de circulation du virus et restent assez peu nombreux dans les autres régions, malgré le temps qui passe.
Source : Twitter
• Attention (pour moi-même aussi), plein de mauvais articles scientifiques publiés en ce moment car publiés vite et diffusion sans relecture...
Source : Rédaction Médicale et Scientifique
• Covid-19 et femmes enceintes : on ne sait encore pas grand chose...
Pas de preuve de transmission de la mère au fœtus (mais ça ne veut pas dire que ça n’existe pas).
Pas de preuve d’une gravité plus importante pendant la grossesse (mais ça ne veut pas dire que c’est sûr)
Peut-être plus de naissances prématurées chez les femmes atteintes
Sources : AJOG, MedRxiv
• En Italie, 12 jours après le confinement total, l’augmentation du nombre de cas décélère.
Le temps de doublement des cas est de 5 jours, contre 3 jours en France.
Source : Dipartimento della Protezione Civile
• Petite amélioration des chiffres de la mortalité en Italie (651 décès contre 793 hier)
Source : Repubblica
• Un article qui appuie ce que je disais hier sur les EHPAD (maisons de retraite) : la catastrophe...
« l’extension du nombre de cas est rapide et qu’elle est, dans la très grande majorité des cas, consécutive à la transmission virale d’un soignant asymptomatique »
Source : Le Point
• Dans certaines régions d’Italie, la pollution pourrait être en lien avec une propagation plus rapide de l’épidémie.
A prendre avec précaution, car les zones les plus polluées sont aussi les plus peuplées, et donc plus à risque forcément...
Source : Forbes.
• 2 rapports épidémiologiques italiens du 13 et du 20 mars qui montrent :
-  âge médian du décès environ 80 ans (la moitié a moins, la moitié a plus)
-  les femmes décèdent moins que les hommes
-  Entre 73 et 76% avait de l’HTA ; 36% des personnes avaient en traitement par IEC, 16% un traitement par sartans (ce sont des traitements de l’hypertension)(on ne connaît pas les chiffres de l’Italie, mais c’est probablement bien + que la population générale)
-  médiane de 4 jours entre les symptômes et l’hospit, et de 4 jours entre l’hospit et le décès
-  1% de personnes de moins de 50 ans, 0,2% de personnes de moins de 40 ans (9 personnes avaient moins de 40 ans, 7 avec des maladies lourdes, 2 dont on ne sait pas les maladies)
-  1% des personnes décédées n’ont aucune pathologie.
Sources :Istituto Superiore di sania, Istituto Superiore di sania
• En France, le Directeur général de la santé dit que le pic de l’épidémie serait prévu pour fin mars.
A suivre...
Source : réseaux sociaux

Traitements ?
• Lancement d’un essai clinique de grande ampleur sur la chloroquine (en fait la chloroquine rejoint les médicaments déjà testés dans le cadre d’un grand essai européen « Discovery » dont la part française est faite par l’Inserm). Réponse dans 6 semaines... (peut-être des résultats préliminaires avant, le ministre de la santé a annoncé 15 jours)
Source : Les Echos
• Des intoxications à la chloroquine au Nigeria
Source : South China Morning Post
Et aussi en France selon les réseaux sociaux...
• Pour celles et ceux qui veulent creuser et avoir + d’arguments pour parler de pourquoi rien n’est prouvé sur la chloroquine, et pourquoi il ne faut pas en prendre/en prescrire (pour le moment).
Curiologie

Organisation
• Verrouillage encore plus strict de l’Italie : arrêt des « activités productives non essentielles »
Source : Le Monde
IVG : consults à maintenir, privilégier la téléconsult et la voie médicamenteuse, pas d’allongement du délai légal (refus par le gouvernement) mais il y aura ptet moyen de moyenner au cas pas cas selon la collège national des gynécos.
Source : Libération
• A priori il serait possible, en bricolant un peu les respirateurs, d’en faire fonctionner un pour 4 personnes ! Certain-e-s le font en Italie et en Espagne.
Reste plus qu’à cloner le personnel de soins...
Source : réseaux sociaux

Autres
• Si vous avez des « solutions innovantes » contre le covid-19, ici il y a un appel à projets du ministère des Armées... humhum
Ministère des armées
• « Le coronavirus expliqué aux enfants »
Psycogitatio
• Premier décès d’un médecin hospitalier en France : un urgentiste de Compiègne
J’ai des échos d’autres décès de médecins en exercice (notamment généralistes) sur les réseaux sociaux.
Source : le quotidien du médecin
Par contre aucune info sur les décès de caissières ou autres aides soignantes...
Téléconsultations de psychologues gratuites pour tou-te-s les soignant-e-s.
Possible de s’inscrire sur le site si on est psycho et volontaire.
Psychologues Solidaires
• Pour se détendre : un autre journal de confinement parodique
Source : RTBF
• Les moines chartreux (ceux qui font la chartreuse !) mettent 10 000 L d’alcool à disposition pour faire du gel hydro-alcoolique !
Source : France bleue


  1. le 21 mars 2020

• L’épidémie de covid-19 a causé à ce jour la mort de 562 patients (112 supplémentaires en 24 heures) en France et 6.172 malades sont hospitalisés, dont près de 1.525 cas graves en réanimation, médiane d’âge 60 ans (= la moitié des patient-e-s en réa ont moins de 60 ans)

Diagnostic et clinique
• En signe clinique, confirmation d’une anosmie (perte de l’odorat) SANS obstruction nasale, souvent associée à une agueusie (perte du goût) dans le covid-19. Comme déjà dit, surtout pas de cortisone mais aussi pas de lavage de nez !
A priori ça évolue souvent favorablement, et si c’est persistant il faut conseiller de la rééduc (exemples dans le lien ci-dessous) + consult ORL.
Source : SFORL
• Un nouveau test + rapide et + sensible devrait arriver
Source : Libération
• La Corée du Sud aurait développé un test sérologique rapide !! (qui permettrait donc de savoir qui l’a déjà eu ou non)
Source : Twitter
• Une opinion personnelle qui rejoint celle d’autres sur les réseaux sociaux, sur la gestion de la crise :
le problème depuis le début (et notamment dans la phase où on essayait de contenir l’épidémie) c’est qu’on n’a pas fait assez de tests. On n’a testé que les gens malades au début, puis assez rapidement que les cas graves (hospitalisés). Beaucoup de gens n’ont aucun symptome, et la maladie se transmet comme ça. Et si on ne les teste pas, on ne les identifie pas et on ne peut pas contenir l’épidémie (et encore aujourd’hui).
Cette stratégie a été guidée par... la pénurie de tests.
C’est comme pour les masques : il n’y en a pas besoin parce qu’il n’y en a pas.
Pour les masques, mon opinion est qu’il faudrait que tout le monde en porte, pas à l’extérieur, mais dans les lieux confinés (magasins, transports en commun, etc.). On ne peut pas les cibler sur les malades, puisque il y a énormément de personnes non malades mais porteuses du virus. Mais comme il n n’y en a pas, un masque en tissu est mieux que rien (à condition de respecter qques règles : se laver les mains avant de le mettre, qu’il recouvre bien le visage, ne pas se toucher le visage ni le masque, ne pas mélanger les propres et sales notamment).
La combinaison des 2 (peu de masques et peu de tests) font que l’épidémie continue, malgré le confinement. Avec tout ça ça aurait pu être amélioré en très peu de temps (comme en corée du sud par exemple).
Sources : Twitter, Numérama
• Les nombres de tests aujourd’hui : L’Italie s’y met avec 17 000 tests par jour, état de New-York 10 000 tests par jour ; En Allemagne ils viennent d’annoncer que la capacité de test est de 160 000 par semaine, en France 31 000...
Pourquoi on ne fait pas + de tests : il manque des réactifs, qui ne sont produits que aux USA et en Chine...
Source : réseaux sociaux
Selon Médiapart, c’est un laboratoire hollandais qui ne peut plus livrer la France à l’heure actuelle.
Source : Mediapart
• Heureusement, un peu de mouvement du côté du ministre de la santé qui a annoncé une évolution de la stratégie de dépistage, pour pouvoir multiplier le test lors de la levée du confinement. Et aussi la commande de 250 millions de masques.
Source : Le Monde
• Un message d’une médecin généraliste d’Alsace sur twiter :
« Les docs retenez juste un truc simple : arrêtez 14j TOUS LES PATIENTSME PAUCISYMPTOMATIQUES , on a pas de test , alors même quelqu’un qui tousse un peu depuis 24h ---> HOME et confinement absolu . Chez vous ce sera efficace. Nous on a mis une semaine à comprendre. »
(paucisymptomatiques ça veut dire même avec très peu de signes de maladie)
Source : Twitter
• un bon résumé sur les tests du coronavirus
Source : Twitter

Masques et mesures de protection
• Plus de réquisition de masques par l’état. Les entreprises peuvent donc se fournir elles-mêmes à l’étranger, en évitant de solliciter les 4 fournisseurs français (qui je pense sont dédiés à la fabrication de masques pour les soignant-e-s).
Source : MEDEF
(oui la comm du medef, c’est moche, je sais...)
• Masques en tissu : une ingénieure textile est pour et propose un patron (inspiré de celui du CHU de Grenoble)
Couture et paillettes
• Les pays asiatiques seraient consternés qu’on nous dise de ne pas porter de masques...
Source : Le Monde

Epidémiologie
• En Islande, on a testé largement la population (sympto et asympto). Résultat : 50% des gens positifs sont asymptomatiques...
Buzzfeed
• Une étude chinoise montrerait que les personnes de groupe sanguin A ont plus de risque d’être infectées, alors que celles de groupe sanguin O ont moins de risque.
MedRxiv
• Toujours la catastrophe dans les EHPAD : pas de masques, pas de tests, parfois pas de gel hydro-acooolique, beaucoup de morts qui ne seront pas comptabilisés... (car pas testés)
Source : réseaux sociaux
• Contagion encore au moins 20 jours après le début des symptomes... (durée médiane, la durée maximale est de 37 jours)
Source : The Lancet
• Présence prolongée du coronavirus dans les selles, bien plus longtemps que dans les voies aériennes. En moyenne 28 jours (!!)
Source : The Lancet
• 793 morts aujourd’hui en Italie. Les morts en Italie sont très vieux et polypathologiques (plein de maladies). C’est pour ça qu’il y en a autant.
Source : JIM
Ce qui on le rappelle, est beaucoup moins le cas des gens admis en réa, dans lesquels il y a des "jeunes", ou sans maladie sous-jacente.

Traitements ?
• Aucune preuve pour le moment d’efficacité de la chloroquine. D’autres études sont en cours.
Plein d’effets secondaires notamment cardio (troubles du rythme, morts subites...)
Alors que plein de prescriptions, ruptures de stocks, vols... en France mais aussi aux USA.
Source : Twitter
• Teicoplanine efficace in vitro (donc seulement dans des petits tubes). A suivre...
Source : Science

Organisation
• Nous allons sans doute vers une pénurie des médicaments essentiels... sympa, non ?
(car plus de production en Chine et en Inde)
Source : Rémi Salomon, président de la CME de l’APHP
• A priori, beaucoup de diminution de trafic de drogues, et donc beaucoup de syndromes de sevrage !
Source : Addictolyon
• Vidéos de sensibilisation au coronavirus en dari, en pashto, en peul, en nouchi, en diakhanké et en soussou.
Source : Facebook
• Distributions de nourriture gratuite, hébergements, douches, à Grenoble
Source : La BAF

Autres
• Possible de faire des visites virtuelles de musée !
Source : Démotivateur
• Des livres à télécharger gratuitement :
Source : Les Outils Tice


  1. Le 20 mars 2020

– 5226 personnes hospitalisées
– 1277 graves ou en réa
– 35% de plus de 65ans
– Médiane en réa 60 ans
– 1587 retours à domicile
– 450 décès dont 87% de plus de 70 ans

Diagnostic et clinique
• Il semble que sur les cas de Covid19, il y ait (au moins) 3 situations cliniques atypiques (en plus des signes cliniques qu’on connaît, ORL et syndrome grippal) :
-  pseudo gastro, avec notamment diarrhées
-  confusion isolée, fébrile ou non, chez la personne âgée
-  anosmie isolée (perte de l’odorat), sans obstrution nasale : a priori évoque fortement une infection covid19 ; surtout éviter les corticoides nasaux ou en comprimés ; a priori plutôt en faveur d’une forme bénigne (source : Le Dr Charlotte Hautefort, ORL à la Lariboisière et le Pr Dominique Salmon à la Pitié Et DOCADOC ORL)
Les tests diagnostics par RT-PCT ont quand même 30% de faux négatifs ! (a priori notamment au début des signes). (ça veut dire que parmi les tests réalisés qui reviennent négatifs, 30% sont en fait positifs...)
Des radiologues voient quotidiennement des lésions typiques au scanner (a priori lésions bilatérales, comme "floconneuses", "ouatées") avec des tests négatifs.
Le scanner aurait-il une meilleure performance diagnostique ?
Sources : RSNA, Pre prints
• La dégradation des personnes atteintes n’est pas due à une surinfection bactérienne, mais aux pneumopathies virales ; donc pas d’antibio !
• Il n’y a aucune relation entre l’apparition d’une détresse respiratoire et l’intensité des signes cliniques initiaux
Source : kings college
• Pour ne rien oublier dans les consults covid
Source :
Twitter
• Ca y est, il y a un test sérologique ! Cela permettra donc d’avoir une idée de qui l’a déjà eu ou non.
Source : MedRxiv
• L’OMS dit de tester tout le monde ; nous ne pouvons tester que les cas graves.
Hier en France il y a eu 4000 tests, contre 12000 en Allemagne... La Corée du Sud a fait 20 000 tests tous les jours...

Masques et mesures de protection
• Il faut éviter de restériliser des masques chirurgicaux ou FFP2 à usage unique.
Source : Libération
• Persistance du virus dans l’air : Une expérience montre que le virus a persisté dans l’air pendant au moins 3h dans les conditions de l’expérience (milieu très confiné).
Ce qui voudrait dire que dans un milieu confiné, il peut sans doute persister dans l’air.
Donc notamment dans un bureau de consult, ou une chambre de patient-e-s. Et donc cela justifie que les soignant-e-s portent des masques FFP2 et pas chirurgicaux... et oui.
Et ça veut dire aussi qu’il faut aérer à fond les cabinets et les appartements !Et que le risque est quasi nul en extérieur par contre.
Source : NEJM
• Du coup il est fort probable que dans certaines conditions (transports, forte densité de population, hôpital) il y ait une contamination par « aérosols » et pas seulement par « goutelettes » (ça veut dire en respirant le virus directement dans l’air et pas seulement en en mettant sur les mains puis dans les muqueuses).
Source : Le Specialiste
• Des pharmacies vendent illégalement des masques...
Source : Ouest France

Epidémiologie
• Voilà ce que c’est que d’aplatir une courbe : 2 villes italiennes en comparaison, l’une confinée au 23 février, l’autre au 8 mars.
Source : Twitter
• On a des retours dans certaines régions (les régions où l’épidémie est massive) sur une diffusion très importante dans certaines EHPAD avec une grosse mortalité... (et a priori ils ne sont pas testés et donc pas comptabilisés...)
Source : retours réseaux sociaux

Traitements ?
• Lopinavir-Ritovanir : ne marche pas
Source : NEJM

Organisation
• Pour les médecins, la carte professionnelle (de 2020 ou de 2019) peut remplacer l’attestation de déplacement depuis aujourd’hui.
Source : Conseil National des Médecin
• Attention, le site Le Méedecin fait des arnaques à la téléconsultation (= proposent une téléconsultation avec un-e médecin alors qu’il/elle n’y est pas inscrit-e, tout en disant que si il/elle n’est pas dispo, ce sera avec un-e autre médecin...)
Source : réseaux sociaux
• Les internes ne vont pas changer de stage pour le moment, leur stage est prolongé d’1 mois renouvelable...
• Sur cette période, un-e médecin peut désormais travailler en même temps que son remplaçant, en faisant un contrat de médecin assistant.
Source : Conseil National des Médecin
• Les pharmaciens peuvent aussi renouveler les ordonnances sécurisées depuis aujourd’hui !
A condition que les patient-e-s aient eu une ordo au moins sur les 3 derniers mois consécutifs. Délivrance limitée à 28 jours, jusqu’au 31 mai.
Source : Le Moniteur des pharmacies
• Attestations de sortie traduites :
-  en plein de langues : Marseille infos autonomes
-  en facile à lire et à comprendre, ou avec pictogrammes : UNAPEI
• Pédiatrie : les vaccinations obligatoires doivent être maintenues, les consults de suivi sans vaccination doivent être reportées.
Source : Infovac

Autres
• Les bourgeois font des journaux de confinement... passionnant !
Source : Le Point
• heureusement, il y a des versions parodiques
Source : Twitter


mercredi 24 juin 2020, par Jessica Guibert

Lire aussi

Covid : et si on parlait santé ?

12 novembre 2020
par Marie Kayser
Marie Kayser Médecin généraliste Le 20 novembre 2020 Inégalités sociales et Covid Zones de surmortalité et inégalités sociales Pendant le premier semestre 2020, période de la première vague de …

Et au milieu coule une filière…

28 octobre 2020
par Patrick Dubreil
Patrick Dubreil Médecin généraliste Lettre ouverte à Jérôme Salomon et Katia Julienne de la Direction générale de la santé Le 26 octobre 2020 Chère Katia, Cher Jérôme C’est un fou qui dit à un autre …

Journal d’épidémie

14 août 2020
par Benoit Marsault
Benoît Marsault, Psychiatre Heureusement que de journal, il n’y en a pas que de « télévisé »… Lundi 16 mars 2020 Hier s’est tenu le second tour des élections municipales. Il a fait très beau, « les …

« Ségur de la santé » : le cercle de la raison sanitaire

3 juin 2020
par Frédéric Pierru
Frédéric Pierru Sociologue « C’est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases. » Michel Audiard, Les Tontons flingueurs. Le pouvoir macroniste recourt, depuis son accession au trône de …