En 1789, il aurait risqué la décollation. (1er octobre 2012)

Martial Saddier, « député du Mont-Blanc et du Décolletage », comme il se présente sur son site internet, élu UMP de la 3e circonscription de la Haute-Savoie, à déposé de nombreux amendements à l’occasion de la discussion au parlement de la loi de Cécile Duflot sur le logement social . Et parmi ceux-ci, l’amendement 444, qui propose que soient « également comptabilisés comme autant de logements locatifs sociaux les lits d’hôpitaux, de prison, de gendarmerie, de soins de suite et de réadaptation ». L’« exposé sommaire » par lequel il justifie sa proposition est que « les lits de ces structures doivent être comptabilisés dans le quota des 25% de logements sociaux, au regard de leur utilité éminemment sociale et des coûts supportés par les collectivités qui comprennent ces structures sur leur territoire ».
C’est pas bête, d’autant qu’ensuite on pourra demander à ces locataires de payer une taxe d’habitation.
C’est seulement que ça témoigne d’insalubrité publique.

lundi 1er octobre 2012, par Eric Bogaert

Lire aussi

Quelques éléments de réflexion pour Pratiques

11 juin 2020
La rédaction partage avec ses lecteurs fidèles ou occasionnels ces liens vers les nombreuses contributions d’auteurs qui nourrissent son travail et l’aident à penser. Nous ne relayons que les articles …

Aluminium vaccinal, quel impact chez l’enfant ?

22 mars 2020
par Dominique Le Houezec
Le Houézec Dominique Pédiatre Tous les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 sont soumis à une obligation vaccinale qui aboutit à réaliser des vaccinations rapprochées contre 11 maladies durant leurs …

En 2020, un audacieux et honnête Homme

29 décembre 2019
par Eric Bogaert
Éric Bogaert Psychiatre de secteur retraité J’ai lu dans Libération, le 27 décembre 2019, une chronique épatante, signée par Aurélien Barrau (professeur à l’université Grenoble-Alpes, astrophysicien au …