En 1789, il aurait risqué la décollation. (1er octobre 2012)

Martial Saddier, « député du Mont-Blanc et du Décolletage », comme il se présente sur son site internet, élu UMP de la 3e circonscription de la Haute-Savoie, à déposé de nombreux amendements à l’occasion de la discussion au parlement de la loi de Cécile Duflot sur le logement social . Et parmi ceux-ci, l’amendement 444, qui propose que soient « également comptabilisés comme autant de logements locatifs sociaux les lits d’hôpitaux, de prison, de gendarmerie, de soins de suite et de réadaptation ». L’« exposé sommaire » par lequel il justifie sa proposition est que « les lits de ces structures doivent être comptabilisés dans le quota des 25% de logements sociaux, au regard de leur utilité éminemment sociale et des coûts supportés par les collectivités qui comprennent ces structures sur leur territoire ».
C’est pas bête, d’autant qu’ensuite on pourra demander à ces locataires de payer une taxe d’habitation.
C’est seulement que ça témoigne d’insalubrité publique.

lundi 1er octobre 2012, par Eric Bogaert

Lire aussi

La politique de l’autisme en France ou le retour tragique de la ligne Jdanov – Dépasser la haine.

10 août 2022
par Pierre Delion
Pierre Delion, psychiste J’ai longtemps hésité à écrire ce que vous allez lire, tant les préjugés actuels sont enracinés dans une doxa d’apparence scientifique qui n’admet aucune contestation : …