« D’une rive à l’autre » menacé de fermeture

Le centre de l’association nantaise contre les violences sexuelles

Par manque de financements, l’association « D’une rive à l’autre » qui accueille les femmes victimes de violences sexuelles à Nantes risque de fermer son centre.

Depuis 1996, « D’une rive à l’autre », association féministe, analyse la violence comme un fait social produit par la domination patriarcale. Elle a développé un projet pilote pour l’éradication des violences sexuelles à travers quatre missions complémentaires : accompagnement et soin en lien avec la loi pour les personnes victimes et celles de l’entourage quand il est soutenant, formation, prévention et recherche.
Pour se reconnaître comme victime sans tomber dans la victimisation, il faut des lieux de reconstruction.
2010 année de la « grande cause nationale contre les violences faites aux femmes » ?…et ce lieu « D’une rive à l’autre » est en passe de disparaître !

Devant l’urgence, le comité de soutien lance un appel :

-  Parce que 50.000 femmes sont violées chaque année en France (cf enquête ENVEFF) ce qui, rapporté à l’agglomération nantaise, représente 2500 femmes,
-  Parce que j’ai été agressée sexuellement, parce que j’ai été violée,
Parce que je suis la mère, l’avocate, le médecin, l’infirmière scolaire, l’assistante maternelle, l’animateur du centre de loisirs ou du club sportif, la voisine, etc. d’une personne violée,
-  Parce que je suis la-le militant-e d’une association,
-  Parce que je me sens concerné-e
-  J’ai besoin d’un lieu visible, pérenne, gratuit, professionnel pour être accompagnée, avoir des soins.
-  J’ai besoin d’un lieu visible, pérenne, gratuit, professionnel pour m’informer et me former, comprendre l’origine de la violence.

Je demande que les moyens nécessaires soient attribués à l’association
« D’une rive à l’autre » pour répondre aux besoins et développer ses missions.

pétition d’une rive à l’autre

dimanche 5 décembre 2010


Associations déjà signataires (liste en cours…) : Espace Simone de Beauvoir Nantes, la section nantaise de la Ligue des Droits de l’Homme, le comité Femmes solidaires Nantes

Documents joints

Lire aussi

Psychiatrie, nouvelle offensive contre les citoyens...

5 février 2020
Communiqué du 3 février, 2020 Faisons-les battre en retraite ! Alors qu’un mouvement social inédit soulève la société depuis des mois, des attaques sans précédent se poursuivent dans le monde de la …

35es Rencontres de Saint-Alban

6 janvier 2020
Actualité de la psychothérapie institutionnelle 35es Rencontres de Saint-Alban vendredi 19 juin – samedi 20 juin 2020 « Être là » Tosquelles, et Oury après lui, disait que la seule question qui vaille …

« Dire l’indicible » Primo Levi, la force du récit

25 octobre 2019
A l’occasion du centenaire de la naissance de Primo Levi, écrivain et témoin majeur de la Shoah, le Centre Primo Levi vous invite à deux journées de rencontres, de débats, d’expositions et …