Contre la fermeture de la maternité de Vire, manifestez le 28 août

Rassemblement le 28 août

La Coordination nationale soutient totalement son comité de Vire, les personnels et toute la population concernée. Ce qui se passe en Normandie, comme en bien d’autres endroits, montre bien que le pouvoir, malgré sa reculade sur les blocs opératoires, continue son travail de destruction du territoire et de l’accès aux soins pour toutes et tous

La pétition contre la fermeture de la maternité de Vire a, aujourd’hui, recueilli plus de 17000 signatures.

Depuis plus d’un mois, la direction de l’hôpital use d’une méthode pernicieuse pour imposer cette fermeture. Dans un premier temps, on laisse filtrer des rumeurs pour préparer les esprits : "On ne réussit pas à trouver un second gynécologue et cette carence est préjudiciable aux conditions de travail." Puis le Directeur est interviewé par la presse et en profite pour enfoncer le clou.

Lorsque les esprits ont été bien préparés, on se décide à informer, mi-juillet, le personnel et leurs organisations syndicales que la maternité fermera le 16 août si aucun gynécologue n’est trouvé d’ici là. En période de congé estival, la direction de l’hôpital mise sur la faiblesse de la mobilisation des personnels et de la population.

Mais tout ne fonctionne pas si bien que l’auraient souhaité la direction et l’ARS !

-  Le collectif, dès l’annonce de la fermeture connue, a lancé une campagne de sensibilisation et de pétition auprès de la population.

-  Le 20 juillet, un premier rassemblement a lieu devant l’hôpital de Vire. Le collectif appelle les citoyens à se rassembler tous les mardis devant l’hôpital en attendant l’organisation d’une manifestation fin août et jusqu’à ce que nous obtenions gain de cause.

-  Les élus locaux, dont le Député-Maire de Vire, sont sollicités par le collectif et sommés d’agir.

Ces actions mettent la pression sur la direction de l’hôpital qui infléchit son discours alors qu’elle mettait, jusqu’ici, peu d’empressement à recruter, bien qu’un cabinet ait été payé pour cela. Un gynécologue de Flers est recruté à temps partiel et, entre temps, l’ARS confirme qu’il faut trois gynécologues pour pérenniser la maternité. Le compte n’y est pas, il manque encore un gynécologue.

La mobilisation des citoyens doit continuer tant qu’aucune solution durable ne sera trouvée pour le bon fonctionnement de notre maternité.

C’est pourquoi le collectif « touche pas à ma santé, à mon hosto » appelle l’ensemble des habitants du bocage virois à se rassembler et à manifester pour défendre la maternité de Vire et au delà, refuser la désertification médicale des campagnes et défendre l’égalité de tous face aux soins, que l’on vive à la ville ou à la campagne, que l’on soit riche ou pauvre.

Plus nombreux, nous serons encore plus forts !


Rassemblement le samedi 28 août 2010 à 11h

Place du 6 juin (porte Horloge), à VIRE

Vire, le 16/08/2010

— 

dimanche 29 août 2010


Voir en ligne : http://www.coordination-nationale.org


Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et maternités de Proximité
(fondée à SAINT-AFFRIQUE le 28/04/2004)
Siège social : 1 rue Jean moulin 70200 lURE
Site :http://www.coordination-nationale.org
Contact : postmaster@coordination-nationale.org

Lire aussi

Assemblée générale du MIOP

8 novembre 2018
Assemblée générale du MIOP (Mouvement d’insoumission aux ordres professionnels) le samedi 10 novembre 2018 à partir de 14h, à Paris, Hôtel Dieu, Amphi Lapersonne. MIOP, 11 Passage de la Main d’Or, …

Maternité de Die : Un nouvel anniversaire.

23 janvier 2011
Une maternité à taille humaine, dans la Drôme, dont l’avenir est menacé.

La maternité de Valréas toujours fermée

21 novembre 2010
Faute de médecins anesthésistes, la maternité est toujours fermée.

Fermeture programmée de la maternité de Saint-Antoine (Paris 11è)

1er mai 2010
La fermeture de maternités s’accompagne toujours d’une diminution de moyens, qui équivaut à une baisse de l’offre de soins pour les femmes, de plus en plus limitées dans leur choix du lieu où elles …