Contre le démantèlement de l’hôpital Louis-Mourier

Comité de défense de l’Hôpital Louis Mourier (Colombes 92)

Si à Louis Mourier l’activité du centre IVG a été maintenue (sans que sa pérennité ne soit garantie), les plus lourdes menaces pèsent sur l’avenir immédiat du centre de médecine nucléaire.
Dans le cadre de l’application de la loi Bachelot, de nouvelles institutions se sont mises en place. L’AP-HP est maintenant dirigée présidé par M Briet, et l’Agence Régionale de Santé (ARS) a été mise Depuis, de nouveaux projets, ayant pour seul objectif la réduction des coûts ont été annoncés.
L’ARS préconise la mise en place la nuit entre 18h30 et 8h, les week-ends et jours fériés, d’un seul service de chirurgie et d’un seul service d’urgence par département. Pour le 92 c’est Ambroise Paré à Boulogne qui serait choisi. La réduction des services de laboratoires accompagnerait ces mesures.

Les urgences dans le 92 : 393 000 interventions par an dont 51 900 à Louis Mourier !

Pour Louis Mourier ces
services, d’une très
grande utilité pour la
population alentour,
pourraient donc être fermés la nuit et les week-ends ! De telles mesures feraient courir un vrai danger pour les malades. Comment comprendre pareil acharnement contre l’hôpital public, alors que les services sont déjà surchargés en permanence, que les personnels sont surmenés ?

La santé pour tous est un droit. Il passe par l’abandon des logiques financières.

C’est pourquoi le comité, tout en maintenant ses revendications, se prononce pour le retrait immédiat de ces projets.
Il demande à être reçu par Mme Bachelot ministre et M Evin responsable de l’ARS.
Il appelle la population à signer massivement la nouvelle pétition pour :
-   Le maintien du service de médecine nucléaire, du centre IVG, des labos.
-   Le maintien des services de chirurgie et d’urgence 24h sur 24 et 7 jours sur 7.

Nous nous prononçons :
-   Pour le maintien du service de médecine nucléaire avec tous ses postes, pour la pérennité du centre IVG.
-   Contre la privatisation de la Sécurité Incendie
-   Pour le maintien du service de chirurgie, du service des urgences et de tous les labos 24h sur 24 et 7 jours sur 7, contre le projet d’instaurer 1 seul service de chirurgie, voir un seul service d’urgence par département la nuit de 18h30 à 8h00, le week-end et les jours fériés.
-   Pour le maintien des 38 hôpitaux de plein exercice de l’AP-HP, contre la mise en place des 12 territoires de santé.

dimanche 10 octobre 2010

Documents joints

Lire aussi

Après midi de travail organisé par L’association des Psychologues freudiens

16 mars 2018
Samedi 26 mai 2018 de 14 h à 18 h - 92, Bd Montparnasse - 75006 Paris Quelle parole dans la clinique d’aujourd’hui ? La parole est un véritable prisme qui garde sous braise une certaine initiative …