les restrictions de l’AME

votées dans la loi de finances 2011

Il est déjà difficile d’obtenir l’AME. Des restrictions de ce droit ont été votées par le gouvernement en décembre dernier, en dépit du rapport de l’IGAS et de l’avis contraire des sénateurs.

1) DROIT D’ENTREE A 30 EUROS
-  Instauration d’un droit d’entrée annuel par adulte bénéficiaire (« droit annuel ») à compter
du 1er mars 2001 ;
-  Fixation du montant à 30 euros par le Code général des impôts (art. 968 E du livre 1er ;
compétence législative)

1bis) PAS DE SUPPRESSION DU TICKET MODERATEUR

2) NOUVELLE DEFINITION DE LA STABILITE DE RESIDENCE
Introduction (par l’article L252-3 CASF nouveau) d’un nouveau concept de « stabilité de
résidence » dans des « conditions fixées par décret en Conseil d’Etat » pour le « service des
prestations » ;
Attention : introduction d’un différentiel entre les conditions d’entrée dans le droit et de
service des prestations (complexité existant déjà en matière d’assurance maladie pour la
notion de résidence habituelle en France) ;

3) ENTENTE PREALABLE A L’HOPITAL
-  Nécessité d’une entente préalable (« agrément ») pour les soins hospitaliers dont le coût dépasse
un seuil fixé par décret en Conseil d’Etat.
-  Idem pour le forfait hospitalier journalier (= dont le coût dépasse un seuil fixé par décret en Conseil
d’Etat)
-  Cet « agrément » est accordé après vérification des conditions de ressources et de stabilité de
résidence.

4) REDUCTION DU PANIER DE SOINS
-  Exclusion des « actes, les produits et les prestations dont le service médical rendu n’a pas été
qualifié de moyen ou d’important ou lorsqu’ils ne sont pas destinés directement au traitement ou à la
prévention d’une maladie »
-  sauf pour les mineurs

5) LIMITATION DES AYANTS DROIT
Exclusion ascendant descendant collatéraux (hors conjoints et enfants) :
« L’ascendant, le descendant, le collatéral jusqu’au 3e degré ou l’allié au même degré de
l’assuré social, qui vit sous le toit de celui-ci et qui se consacre exclusivement aux travaux du
ménage et à l’éducation d’enfants à la charge de l’assuré [deux enfants de moins de 14 ans] ; »

6) CREATION DU FONDS NATIONAL DE L’AME (FNAME)
Il est administré par un conseil de gestion fixé par décret. Sa gestion est assurée par la Caisse des
dépôts et consignations.

mercredi 23 mars 2011, par Martine Lalande


Loi n° 2010-1657 du 29 décembre 2010 de finances pour 2011 publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2010

Documents joints

Lire aussi

Suivi de la crise liée au Covid19

24 juin 2020
par Jessica Guibert
Jessica Guibert, médecin généraliste au village 2 santé à Echirolles, accepte de partager avec nous le résultat de ses recherches quotidiennes d’informations médicales et scientifiques sérieuses et ses …

J’ai décidé de démissionner, car ce que je fais n’est plus éthique.

23 janvier 2020
Pr Agnès Hartemann, Cheffe du service de diabétologie à l’hôpital de la Pitié. « Le cauchemar a commencé quand on a commencé à nous dire : « Il va falloir que vous produisiez du séjour », alors qu’on …

Mediator©, pourquoi tant de morts ?

3 octobre 2019
Dès février 1977, la revue Pratiques, toute jeune revue indépendante sans moyens techniques importants, dénonçait le Mediator© (benfluorex) comme ayant une structure d’anorexigène et s’élevait contre la …

Protection de l’enfance : la concurrence sème la pagaille

20 mars 2019
La protection de l’enfance prend en charge les enfants et les adolescents en grande difficulté. La restructuration de ces services s’est faite sans réelles négociations avec les acteurs de terrain, …