Une salariée viticole se mobilise contre les pesticides

Marie-Lys Bibeyran, salariée dans la viticulture à Listrac-Médoc, lance un appel pour une réduction de l’exposition des salariés de l’agriculture et des industries agro-alimentaires aux pesticides.

Sa démarche s’inscrit complètement dans le sillage de la nôtre, comme en témoigne son cahier de doléances.

Aussi nos 3 associations porteuses de l’appel des médecins pour une réduction de l’usage des pesticides, AMLP, AMSES, et EnvieSanté, apportent, avec d’autres associations, leur soutien à cette initiative.

Cette prise de conscience du danger, avec le souci de la faire partager, est tout à fait inhabituelle chez les personnels salariés de l’agriculture, et mérite aussi, à ce titre, d’être soutenue. D’autant que cela va accroître les inimitiés autour d’elle.

On peut accéder à sa pétition en ligne en cliquant ici.

Bien confraternellement à vous,

au nom de l’AMLP, de l’AMSES, et de EnvieSanté

Dr Joseph Mazé

vendredi 6 juin 2014, par Les cahiers de la médecine utopique Pratiques

Lire aussi

Déroulement de la crise liée au Covid19

7 avril 2020
par Jessica Guibert
Jessica Guibert, médecin généraliste au village 2 santé à Echirolles, accepte de partager avec nous le résultat de ses recherches quotidiennes d’informations médicales et scientifiques sérieuses et ses …

Les accidents de la vie

1er février 2020
par Elisabeth Pénide
Ce dossier porte sur les « Accidents de la vie ». Élaboré par le Docteur Élisabeth Pénide, ce document de 62 pages se veut un guide pour le médecin soucieux de traverser sans encombre le maquis …

Pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse

1er décembre 2018
La revue Pratiques vous appelle à signer et faire signer autour de vous la pétition « Nous voulons des coquelicots » qui demande l’interdiction de tous les pesticides de synthèse et invite les médecins à …

Pesticides et maladie professionnelle

4 juin 2014
par Les cahiers de la médecine utopique Pratiques
Après l’intoxication d’une employée d’une entreprise de viticulture en Dordogne, et la « faute inexcusable » de son employeur reconnue par la justice (http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/11/pest