Une avancée décisive dans la gestion des conflits d’intérêt en santé

Le Formindep dans son dernier éditorial se réjouit en ces termes de l’annulation par le Conseil d’Etat de la recommandation de la la Haute Autorité de Santé ( HAS) sur le traitement médicamenteux du diabète de type 2. [1]
Il s’agit là en effet d’une avancée considérable pour tous ceux qui luttent pour une prise en charge des soins dans l’intérêt de la santé des patients.
Cette décision du Conseil d’Etat du 27 avril 2011 fait suite à un recours déposé par le Formindep en décembre 2009 « pour non respect des règles de gestion des conflits d’intérêts des experts de la HAS ayant élaboré cette recommandation ».
Cette décision qui donne entièrement raison à l’analyse du Formindep est très importante car comme le souligne le conseil d’Etat « les recommandations de bonnes pratiques élaborées par la Haute Autorité de santé ... ont pour objet de guider les professionnels de santé dans la définition et la mise en œuvre des stratégies de soins à visée préventive, diagnostique ou thérapeutique les plus appropriées, sur la base des connaissances médicales avérées à la date de leur édiction » .
Ce sont sur ces recommandations que se basent les praticiens dans leur exercice quotidien
Ce sont aussi sur ces recommandations qu’essaient d’influencer les firmes pharmaceutiques par l’intermédiaire des experts qui interviennent dans leur élaboration.
Il est donc très important que le Conseil d’Etat affirme ainsi que la HAS doit garantir pour l’ensemble de ses travaux la transparence et l’indépendance des experts qui les élaborent.
Une deuxième décision est attendue suite à un autre recours déposé par le Formindep en ce qui concerne la recommandation sur la Maladie d’Alzheimer

dimanche 1er mai 2011, par Marie Kayser


[1A voir l’éditorial et le dossier complet sur le site du Formindep :http://www.formindep.org/Le-Conseil-d-Etat-abroge-la.html

Lire aussi

Le rapetassage de la Complémentaire

12 mai 2016
par Pierre Volovitch
La DREES vient de publier un document important sur « la complémentaire santé » . En France, aujourd’hui 95 % de la population est couverte par une assurance maladie complémentaire . Que dire de cette «  …

Cour des Comptes et grippe H1N1 : une crédibilité ébranlée ?

21 février 2011
par Lucien Farhi, Marie Kayser
La Commission des affaires sociales du Sénat a fait enregistrer le 1er février 2011 le rapport fait en son nom par Alain Milon sur l’étude de la Cour des comptes relative à l’utilisation des fonds …

Les CAPI arrivent à un moment donné de l’histoire du capitalisme et ce n’est pas un hasard

4 octobre 2010
par Patrick Dubreil
Le plaidoyer d’un de nos lecteurs en faveur du CAPI n’a pas laissé indifférents certains de ses confrères, bien entendu d’accord avec la nécessité de revaloriser leur métier de généraliste, mais pas dans …

Une occasion exceptionnelle pour la transparence de l’information médicale sabotée par le parlement.

25 novembre 2008
Nous nous faisons le relais du communiqué du Formindep à propos de l’amendement à la loi sur la transparence de l’information médicale (Article L4113-13 du code de la santé publique) qui prévoit que …