Quarantaine

Jean-Pierre Lellouche
Pédiatre

Je voudrais attirer votre attention sur le mot quarantaine et sur le flou et l’imprécision qui règnent à son propos.
On lit dans Nice Matin l’information suivante : 137 personnes ont été placées en quarantaine pendant plus de deux heures, dimanche soir sur le tarmac de l’aéroport de Nice Côte d’Azur, pour un cas de méningite finalement sans risque de contagion.

Plus de deux heures !

Rappelons quelques points essentiels, quand quelqu’un est malade ou lorsqu’il est sain mais susceptible de contaminer son entourage (notion de porteurs sains) et de maladies inapparentes on l’isole pour qu’il ne contamine pas. Cela s’appelle un isolement et pas une quarantaine. L’isolement concerne des individus contagieux. La quarantaine est une mesure de prudence prise lorsque des personnes venant d’un pays où sévit une maladie infectieuse. On pense et on craint que certaines de ces personnes soient en train d’incuber la maladie et on se donne le temps de voir si la maladie se déclare ou pas.
Lorsqu’on ne savait pas quand et comment se transmettaient les maladies infectieuses, on a adopté cet isolement de 40 jours. Actuellement la « quarantaine » ne dure plus jamais 40 jours. On surveille les personnes pendant une durée égale au moins à la durée habituelle la plus longue de la maladie. Pour les 4 maladies « quarantenaires » majeures la durée de quarantaine est de 5 jours pour le choléra, 6 jours pour la peste et la fièvre jaune et 14 jours pour la variole.
La quarantaine concerne des gens dont certains sont peut-être contagieux et dont certains sont probablement non contagieux. C’est une procédure dont on pense qu’elle a une forte probabilité d’être utile, mais on n’a pas de certitude à propos de chacun des individus mis en quarantaine. Dans un article (par ailleurs excellent) du Time du 20 octobre 2014, l’auteur explique très bien la différence entre l’isolation qui concerne les personnes contagieuses et la quarantaine qui s’applique à des personnes en bonne santé « qui pourraient avoir été exposés à une maladie contagieuse ».
Et ayant clairement énoncé cette différence, l’auteur se contredit aussitôt en parlant de quarantaine à propos de Mary Mallon dite « Typhoïd Mary ». Mary Mallon était une cuisinière dont l’histoire tragique et pleine d’enseignement devrait être connue de tous et notamment des étudiants en médecine et des médecins.
Elle a été isolée de 1907 à 1910 comme porteuse saine de la typhoïde, puis, comme elle refusait d’abandonner son métier de cuisinière, mieux payé que celui de lingère, isolée à nouveau et cette deuxième fois non pas pendant 3 ans mais pendant 23 ans (de 1915 à 1938) jusqu’à sa mort. Ce qu’ont vécu les passagers du Londres-Nice ressemble à une quarantaine mais peut-on parler de quarantaine de deux heures ? Ce qu’a vécu Mary Mallon est un isolement atroce dont il n’est pas impossible de penser qu’il lui a été imposé d’autant plus facilement qu’elle était une immigrante irlandaise célibataire. Et qu’elle était une femme. (Tony Labella qui a été à l’origine de plus de cas et de 5 morts n’a pas été isolé, non plus que Typhoïd John »)

samedi 25 octobre 2014, par Jean-Pierre Lellouche

Lire aussi

Jeanine en décembre

29 mars 2020
par Isabelle Canil
— Qu’est-ce que vous avez commandé pour Noël ? « Ça recommence », pense Jeanine. En soupirant, elle répond « Je sais pas... » et surtout, elle ne demande pas « Et toi ? » — Moi j’ai commandé un galaxy — Ah ? …

Comment nommer les maladies ? Comment parler des maladies ?

11 octobre 2018
par Jean-Pierre Lellouche
Jean-Pierre Lellouche Pédiatre Jusque dans les années 60, la médecine était pratiquée sur un mode paternaliste. Les médecins étaient paternalistes et se sentaient bien de l’être. Ils avaient par …

Incubation

27 novembre 2014
par Jean-Pierre Lellouche
Jean-Pierre Lellouche Pédiatre On parle de période d’incubation pour décrire le temps qui s’écoule entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes d’une maladie. Lorsqu’un individu est …

Travail de nuit, le fléau d’une société d’exploitation

16 octobre 2014
par Patrick Dubreil
« Nous sommes passés de ma conception attentive au bien-être de chacun à une conception tayloriste des tâches. » Anne Perraut-Solivères, Infirmières, Le Savoir de la nuit, Le Monde, PUF, 2001. Survenue …