Les Bluets en danger à cause de la gestion de l’ARS

Hôpital : l’impossible équilibre financier

Le Conseil d’administration de l’association Ambroise CROIZAT gestionnaire de
l’hôpital Pierre-Rouquès maternité Les Bluets, réuni ce 7 juillet 2010 refuse les
réductions budgétaires envisagées par l’ARS pour 2010 et qui s’inscrit dans un cadre plus large de diminution des moyens pour la santé publique.

Afin de faciliter l’acceptation du passage du budget global à la tarification à l’activité,
l’Agence Régionale d’Hospitalisation avait en son temps décidé d’allouer des
accompagnements financiers aux établissements de santé : avance sur T2A.

Aujourd’hui l’Agence Régionale de Santé [ARS] impose un remboursement de cette
avance. Pour un établissement comme l’hôpital Pierre Rouquès-Les Bluets, cela
représente entre 400 et 500 000 € par an. Cela se traduit obligatoirement par un déficit
mettant en péril l’avenir de la qualité des prestations fournies, la sécurité de la mère et
de l’enfant, l’aggravation des conditions de travail pour les personnels, en un mot :
l’avenir de l’hôpital lui-même.

A cela s’ajoute la non-reconduction du financement des Missions d’Intérêt Général et
d’Accompagnement à la Contractualisation [MIGAC].

L’établissement est engagé dans un plan de retour à l’équilibre financier demandé par
l’ARS.

Depuis deux ans, d’importants efforts sont entrepris pour augmenter l’activité,
optimiser le temps médical, réorganiser les services, renégocier les conventions et
contrats, augmenter les recettes.

L’établissement est régulièrement cité pour l’excellence de l’accueil et de
l’accompagnement qu’il met en place pour la mère et l’enfant (Label Hôpital Ami des
bébés, hôpital classé 1er des établissements dans la lutte contre les infections
nosocomiales).

Ponctionner à nouveau les budgets c’est ignorer et mépriser de ce travail, c’est
remplacer des agios par des intérêts d’emprunt qui couvriraient les manques à gagner.

Dans la logique gouvernementale l’action de l’ARS conduit à financer les banques avec
les moyens de l’Assurance Maladie. C’est inacceptable.

Le Conseil d’Administration déposera le budget prévisionnel le 23 juillet 2010 à 10h
58 à 62, rue de la Mouzaïa, 75019 Paris, accompagné d’une large délégation. Il
appelle à se mobiliser pour défendre une conception moderne et conquérante d’une
santé publique indicateur d’une société émancipée que nous sommes en droit
d’attendre en ce début de 21e siècle.

Paris le 7 juillet 2010

mardi 20 juillet 2010


Contact : Michel Carré, directeur, 06.47.83.32.78

Lire aussi

Atelier de travail et de réflexion démocratique et populaire pour la refondation du service public hospitalier

22 septembre 2020
Première rencontre de lancement Le 10 octobre 2020, à l’AERI, 57 rue Étienne Marcel, Montreuil Ouvert à toutes et tous, sur inscription ici  Alors que le Ségur de la santé s’achevait sur une note …

35e Congrès annuel de l’USP

23 juillet 2020
LA PSYCHIATRIE D’APRES 35e Congrès annuel de l’USP à Paris les 11, 12 et 13 septembre 2020 Nous sortons tout juste de la crise sanitaire de la Covid, sans savoir de quoi sera fait l’avenir sur le plan …

Au secours de l’hôpital !

5 février 2020
par Les cahiers de la médecine utopique Pratiques
Nous pourrions toujours croire que notre formidable réseau hospitalier est inaltérable. Pourtant il n’en est rien. Depuis trente ans, gouvernement après gouvernement, des mesures d’économie lui sont …