La table du bureau, derrière ou à côté ?

Comment installer le bureau de consultation ? Comment favoriser l’écoute, sortir d’une conception du soin où ce serait le médecin qui assénerait sa science, et où le savoir du patient ne serait pas pris en compte ? Dans les années 70, il est apparu à beaucoup que la première chose, c’était de ne pas être caché derrière son bureau. Il y a eu les tables carrées posées à l’angle de la pièce, avec les deux chaises perpendiculaires, une pour le patient, une pour le médecin. Il y a eu les tables en demi-lune, les tables complètement rondes quand le volume de la pièce le permettait.

A l’époque, il n’y avait pas d’ordinateur. Les questions étaient d’avoir assez de place pour poser le dossier, pour trier les résultats d’examens, et les courriers. En fait, souvent écrire sur ses genoux pour rester bien dans le regard de l’autre, s’ajuster au rythme de la discussion, rester dans le charnel de la démarche. Pouvoir avoir un échange comme si on était aussi dans un salon, un bistrot.

Un détail, avec ce dispositif, en tant que femme, l’impossibilité de la minijupe puisqu’on n’était pas cachée et la nécessité de la pudeur pour ne pas être parasitée par des questions de séduction.

Le divan d’examen, lui, bénéficiait de deux versions, celle où il était bien à côté de l’espace de la discussion, et celle où il était séparé par un paravent, voire dans une pièce attenante.

Mais cela est un autre débat.

vendredi 26 septembre 2014, par Elisabeth Maurel-Arrighi

Lire aussi

« Petit… deviendra grand » - Accompagner l’autonomisation de l’enfant ?

4 août 2015
par Alain Quesney, Marie Vaillant Godallier
« Adieu, vous que j’aimais. Ce n’est point ma faute si le corps humain ne peut résister trois jours sans boire. Je ne me croyais pas prisonnier des fontaines. Je ne me soupçonnais pas une aussi courte …

Une violence qui interroge

1er novembre 2010
Un médecin manifestait...et assistait à la répression. Comment se défendre ?

Grippe A : le délire...

26 septembre 2009
Grippe ou phobie : quelle est des deux la plus contagieuse ? Dans une grande entreprise dont nous tairons le nom, un salarié rebelle décrit son quotidien. Voilà les détails croustillants de …

La consultation de la 60e heure

13 février 2009
par Thierry Mazars
Thierry Mazars est médecin généraliste à Villeneuve-la-Garenne. Il est aussi médecin coordinateur du réseau sida-addictions-précarité ARèS92 et président du réseau de maintien à domicile des personnes …