La table du bureau, derrière ou à côté ?

Comment installer le bureau de consultation ? Comment favoriser l’écoute, sortir d’une conception du soin où ce serait le médecin qui assénerait sa science, et où le savoir du patient ne serait pas pris en compte ? Dans les années 70, il est apparu à beaucoup que la première chose, c’était de ne pas être caché derrière son bureau. Il y a eu les tables carrées posées à l’angle de la pièce, avec les deux chaises perpendiculaires, une pour le patient, une pour le médecin. Il y a eu les tables en demi-lune, les tables complètement rondes quand le volume de la pièce le permettait.

A l’époque, il n’y avait pas d’ordinateur. Les questions étaient d’avoir assez de place pour poser le dossier, pour trier les résultats d’examens, et les courriers. En fait, souvent écrire sur ses genoux pour rester bien dans le regard de l’autre, s’ajuster au rythme de la discussion, rester dans le charnel de la démarche. Pouvoir avoir un échange comme si on était aussi dans un salon, un bistrot.

Un détail, avec ce dispositif, en tant que femme, l’impossibilité de la minijupe puisqu’on n’était pas cachée et la nécessité de la pudeur pour ne pas être parasitée par des questions de séduction.

Le divan d’examen, lui, bénéficiait de deux versions, celle où il était bien à côté de l’espace de la discussion, et celle où il était séparé par un paravent, voire dans une pièce attenante.

Mais cela est un autre débat.

vendredi 26 septembre 2014, par Elisabeth Maurel-Arrighi

Lire aussi

Si Orwell avait eu la chance de décrypter les politiques de santé contemporaines

7 janvier 2022
par Marie-José Del Volgo, Frédéric Pierru
George Orwell fut un intellectuel, un journaliste et un militant engagé, dans la Guerre d’Espagne, dans la critique de la misère des mineurs, et surtout contre les intellectuels stalinistes à …

Les chroniques de Jeanine l’orthophoniste

12 décembre 2021
par Isabelle Canil
Isabelle Canil nous raconte la vie de Jeanine, une orthophoniste tour à tour amusée, fatiguée, émouvante, énervée et toujours pleine d’humour, une orthophoniste humaine, vivante et donc complexe, avec …

De l’innumérisme au sein de nos institutions ?

3 mai 2021
par Benoit Soulié
Benoit Soulié médecin généraliste (14) et maître de stage des universités Lutter contre l’innumérisme de la société civile et des professionnels de santé devrait être la priorité des autorités de …

Suivi de la crise liée au Covid19

24 juin 2020
par Jessica Guibert
Jessica Guibert, médecin généraliste au village 2 santé à Echirolles, accepte de partager avec nous le résultat de ses recherches quotidiennes d’informations médicales et scientifiques sérieuses et ses …