La santé des précaires se précarise encore plus

autour de l’hôpital Louis-Mourier de Colombes

Neuf médecins (et un dentiste) du réseau de santé ARèS92 (sida-addictions-précarité) qui avaient des vacations de coordination pour l’animation du travail de ce réseau en ville, sont actuellement convoqués par la direction de l’hôpital Louis-Mourier (Colombes) qui leur signifie leur licenciement, ou les menace de supprimer leurs autres fonctions à l’hôpital (consultations VIH, ECIMUD...)

Depuis 1992, année de sa création, le réseau de santé ARèS 92 (Accès aux soins – Sida/addictions/précarité) bénéficie de 11 vacations médicales mises à disposition par l’hôpital Louis-Mourier de Colombes.

Ces vacations permettent de rémunérer la coordination assurée par 9 médecins généralistes et 1 chirurgien dentiste. Deux de ces vacations concernent des attachés hospitaliers, l’un travaillant à l’ECIMUD (équipe de coordination et d’intervention auprès des malades usagers de drogue) et l’autre à l’hôpital de jour de maladies infectieuses). Par ailleurs l’une des généralistes est praticien hospitalier contractuel au centre d’IVG avec une quotité de 10 % de son contrat pour une consultation d’accès aux soins à la Maison de la Solidarité de Gennevilliers (accueil de jour pour personnes en grande précarité).

Les coordinateurs libéraux impulsent une dynamique au niveau local. Ils mobilisent les professionnels libéraux de leur secteur. Ils prennent le relais de la prise en charge de patients suivis à l’hôpital ou en centres de soins spécialisés et reçoivent les patients en situation de précarité en attendant une possible ouverture de droits. Ils conseillent leurs confrères pour la prise en charge de patients infectés par le VIH, le VHC et/ou présentant des conduites addictives. Ils participent à des actions de prévention dans les établissements scolaires, les foyers, les CAT, … et à l’organisation des formations mises en place par le réseau ainsi qu’à des actions de recherche.

Ces 10 médecins et dentiste sont, depuis une semaine, convoqués par la Directrice de l’hôpital Louis Mourier pour des entretiens de licenciement. Cette décision annoncée au CCM de l’établissement le 7 juin dernier a reçu un avis défavorable de la part des membres de la commission à l’unanimité moins une voix. Rappelons que les actions de ces vacataires entrent dans le cadre des MIGAC (missions d’intérêt général et d’aide à la contractualisation) [1]
pour lesquelles il existe des financements spécifiques revalorisés pour 2010.

La Directrice de l’hôpital Louis Mourier signifie aux cours de ces entretiens que les vacations ne seront plus payées au cours du 3e trimestre 2010. Il nous semble que cette décision est antinomique avec les discours de Mr Jean-Marie LE GUEN [2]
et de Mr Benoît LECLERCQ [3]le 4 février 2009 lors de la Journée de rencontre avec les Réseaux de Santé de Paris.

L’arrêt brutal de ces vacations entraînera une diminution de l’offre de soins pour des patients fragilisés par leur pathologie ou leur situation sociale et remet en cause un travail élaboré depuis de nombreuses années, dont la qualité est reconnue par l’ensemble des professionnels de santé de la boucle Nord des Hauts-de-Seine.

Nous trouvons ces licenciements injustifiés et cette situation très alarmante lorsqu’on sait les difficultés de se faire soigner pour les personnes précaires et la dégradation actuelle des conditions d’accès aux soins.

Toute forme de soutien et de réaction sera la bienvenue.

Pour les médecins licenciés,

lettre de soutien aux médecins d’ARèS92

Dr M Lalande
Dr T Mazars
Pr M Nougairède
Dr JF Perdrieau

lundi 5 juillet 2010


Vous pouvez reprendre cette lettre pour la signer et l’envoyer à la
direction de l’hôpital Louis-Mourier
178 rue des Renouillers 92700 Colombes
avec copie à la direction de l’Assistance publique

voir aussi dans Actualités le communiqué de presse du 2 juillet 2010

Documents joints


[1L’arrêté du 23 mars 2007 pris pour l’application de l’article D. 162-8 du code de la sécurité sociale précise notamment que sont pris en charge « au titre de la mission d’assistance aux patients pour l’accès aux droits sociaux et des dispositifs ayant pour objet de faciliter le maintien des soins de proximité et l’accès à ceux-ci, les permanences d’accès aux soins de santé mentionnées à l’article L.6112-6 du code de la santé publique et la prise en charge des patients en situation précaire par des équipes hospitalières à l’extérieur des établissements de santé. »

[2Mr Le Guen Conseiller de Paris, Président du C.A. de l’AP-HP : …« L’année 2009 est donc le moment de l’élaboration d’un plan stratégique pour les prochaines années. La volonté de l’AP-HP est de tisser des liens plus étroits avec la médecine de ville. La problématique des réseaux est une voie sur laquelle nous souhaitons nous appuyer pour atteindre l’objectif de continuité des soins et de prise en charge globale des populations et des pathologies. .. L’engagement de l’AP-HP dans le développement des réseaux est donc fort. »…

[3Mr Leclercq Directeur Général de l’AP-HP…« L’AP-HP souhaite s’ouvrir davantage à ses partenaires hospitaliers et de la médecine de ville. De plus, le plan stratégique devrait donner toute sa place aux réseaux. … En conclusion, le travail de réseaux est un élément fort de décloisonnement de notre système de santé. … De plus, au sein de l’AP-HP, nous devons améliorer la complémentarité entre nos diverses organisations, afin que les réseaux s’intègrent dans cette activité. »…

Lire aussi

33e Rencontres de Saint-Alban : 15 et 16 juin 2018

29 mars 2018
Vendredi 15 et samedi 16 juin 2018 La fabrique de l’ordinaire et du familier en institution D’abord, il y a l’ordinaire, ce qui est là, sans avoir besoin de le chercher, là comme une évidence. …

Communiqué de presse conjoint de Médecins du Monde, Le Planning Familial et le Comité pour la santé des Exilés (COMEDE) suite au refus de soins de l’Hôpital de la Conception : À Marseille, l’hôpital entrave l’accès à l’IVG pour les femmes précaires

9 avril 2014
Pour se garantir le paiement de sa facture, l’Hôpital a refusé de pratiquer un avortement à défaut de paiement préalable de l’opération ce qui constitue une remise en cause grave du droit à l’avortement …

Librairie Lipsy - Rencontre-débat : La rue des précaires, avec Jean-Pierre Martin, le 28 septembre 2011 à 20h30

29 septembre 2011
présentation du livre La rue des précaires de Jean-Pierre Martin, paru chez Erès. Librairie Lipsy 15 rue Monge, 75005 Paris, France Métro Maubert ou Jussieu. Ouvert du lundi au samedi de 10 h à …

UFAL : Colloque santé : L’industrie du médicament contre la santé publique, 4 et 5 juin 2010 à Paris

6 juin 2010
Colloque santé : L’industrie du médicament contre la santé publique 4 ET 5 JUIN 2010 - PARIS - COLLOQUE ORGANISÉ PAR MÉMOIRE DES LUTTES ET L’UNION DES FAMILLES LAÏQUES Maison de l’Amérique latine 217, …