La Case de Santé a fermé ses portes pour une durée indéterminée. La mobilisation prend de l’ampleur

C’est la première fois depuis huit ans que la Case de Santé ne rouvre pas ses grilles, et ne sait pas quand elle pourra les rouvrir ni même dans quelles conditions.
Depuis mi-août, le dialogue et la concertation que nous avons demandé à l’ARS d’organiser, aurait pu, aurait dû, empêcher ou retarder l’échéance de fermeture au 01/11/2014.
C’est pour nous, un échec terrible. Nous n’en portons pas la responsabilité : nous avons interpellé depuis plusieurs mois l’ensemble des pouvoirs publics, les usager-e-s et les soutiens de la Case de Santé se sont mobilisés. Cet échec est celui de l’absence de mobilisation des pouvoirs publics devant notre urgence, qui n’ont pas su ou pas voulu prendre les décisions nécessaires.
Devant cette situation de blocage, l’ensemble de l’équipe de la Case de Santé est en grève depuis le lundi 3 novembre 2014. Nous nous refusons à ce que les usager-e-s subissent en premier les conséquences de cette situation. Nous organisons un service minimum pour répondre à leur besoin pendant cette période de fermeture.
L’existence de la Case de Santé est à présent entièrement suspendue à la table-ronde qui doit avoir lieu le 17 novembre 2014. Le dialogue actuel est dans une impasse. Seules des décisions politiques permettront à cette table-ronde d’aboutir aux solutions qui sont nécessaires à la pérennité de la Case de Santé et de ses missions.
Toulouse et sa région ont cette spécificité de compter un lieu de santé au modèle unique et innovant, opérationnel et prêt à se déployer. C’est cette opportunité que les pouvoirs publics doivent aujourd’hui saisir pour dégager les modestes moyens nécessaires à ce que la Case de Santé s’ancre durablement dans le paysage médico-social toulousain.

MOBILISATION GENERALE DEVANT LA PREFECTURE LE VENDREDI 7/11 à 16h00. ON A BESOIN DE VOUS !

rassemblement 7 novembre 2014.jpg

REUNION DU 30 OCTOBRE A L’AGENCE REGIONALE DE SANTE : Un coup pour rien....

Depuis le mois d’aout, nous avons alerté à de multiple reprises la Direction Générale de l’ARS sur la situation de la Case de Santé. Ce n’est que deux longs mois plus tard, le 16 octobre, veille de l’Assemblée Générale de l’association qui devait entériner la date du 1er novembre comme jour où la Case de Santé fermerait ses portes si aucune solution n’était trouvée, que l’ARS nous appelle pour nous proposer un rendez vous..... le 30 octobre, veille de la fermeture annoncée.....
Nous l’avons dit a plusieurs reprise, cette gestion de la crise par l’ARS ne nous semble ni raisonnable, ni sérieuse.
Nous nous attendions à un rendez-vous de travail. Nous pensions que l’ARS avait des propositions à nous faire, des pistes pour avancer. Et bien non. Le message à été clair : Il n’y aura pas de crédit supplémentaire de la part de l’ARS, ni pour 2014, ni pour les années suivantes.... Merci. Au revoir.

REUNION DU COMITE DE DEFENSE DE LA CASE DE SANTE DU 1er NOVEMBRE : LA COLERE GRANDIT

La réunion du comité de défense de la Case de Santé du 1er novembre à réuni plus de 150 personnes. Beaucoup n’ont pas pu entrer faute de place. L’échec des pouvoirs publics a trouver des solutions d’urgence a été constaté et la fermeture de la Case de Santé a été confirmée. C’est la frustration et la colère qui s’est exprimée. Mais surtout une volonté collective de se battre pour que vive la Case de Santé. Un moment rempli d’émotion, sans doute un moment clé de l’histoire de la Case de Santé... Il est décidé que le comité de soutien sera present tous les jours devant les locaux à compter du 3 novembre pour informer le public et continuer à organiser la mobilisation.

Réunions du Comité de Défense

Tous les samedis, le Comité de Défense de la case de Santé se réuni pour faire le point sur la situation, échanger les informations les plus récentes et mettre en place les actions qui seront nécessaires à notre combat.
Soyez toutes et tous les bienvenu-e-s !

Prochaine réunion le samedi 8 novembre à 14h00
à la Case de Santé !

Nous ne comptons pas sur les dons pour sauver la Case de Santé ni pour équilibrer le budget 2014.
Nous pensons que ce sont les financements publics correspondant aux missions d’intérêt général que nos conduisons qui doivent assurer la pérennité de la structure.
Néanmoins les dons que collecte l’association nous sont doublement utiles :
-  ils nous permettent de sortir la tête de l’eau quand la trésorerie est en berne et qu’il nous faut assurer certaines dépenses.
-  ils constituent notre seule source de financement pour assurer des missions que les pouvoirs publics rechignent à financer (innovation, solidarité avec les usager-e-s en situation de détresse...)

Il n’y a pas de petits ou de grands dons, il n’y a que nos grands remerciements à tou-te-s celles et ceux qui peuvent contribuer au soutien financier de la Case de Santé.

faire un don

jeudi 6 novembre 2014, par Les cahiers de la médecine utopique Pratiques


Voir en ligne : Le site de la Case de santé

Lire aussi

Suivi de la crise liée au Covid19

24 juin 2020
par Jessica Guibert
Jessica Guibert, médecin généraliste au village 2 santé à Echirolles, accepte de partager avec nous le résultat de ses recherches quotidiennes d’informations médicales et scientifiques sérieuses et ses …

« Ségur de la santé » : le cercle de la raison sanitaire

3 juin 2020
par Frédéric Pierru
Frédéric Pierru Sociologue « C’est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases. » Michel Audiard, Les Tontons flingueurs. Le pouvoir macroniste recourt, depuis son accession au trône de …

J’ai décidé de démissionner, car ce que je fais n’est plus éthique.

23 janvier 2020
Pr Agnès Hartemann, Cheffe du service de diabétologie à l’hôpital de la Pitié. « Le cauchemar a commencé quand on a commencé à nous dire : « Il va falloir que vous produisiez du séjour », alors qu’on …

Protection de l’enfance : la concurrence sème la pagaille

20 mars 2019
La protection de l’enfance prend en charge les enfants et les adolescents en grande difficulté. La restructuration de ces services s’est faite sans réelles négociations avec les acteurs de terrain, …