Il y a tri et tri

Maintenant, dans cette clinique-là, pour aller faire une coloscopie, il faut aussi faire un test Covid. Pas de chance, celui-ci est revenu positif et dans ce cas-là, les examens sont automatiquement annulés. Mon prochain rendez-vous pour une coloscopie est dans 20 semaines. Pour moi, ce n’est qu’un examen de contrôle tous les deux ou trois ans (quatre quand je fais celui qui oublie), mais quand même considéré comme indispensable par les médecins.

Il y a cinq ans, Claude, un ami très proche, a eu un test hémocult positif (pour info, l’hémocult est un dépistage du cancer colorectal). À l’époque, il a été très vite pris en charge (coloscopie, scanner et autres amusements) pour finir, trois mois plus tard, par une ablation du colon droit. Un cancer particulièrement agressif et pressé d’en finir s’y était installé. Que se serait-il passé, si on lui avait repoussé de quatorze semaines sa coloscopie, comme on le fait actuellement à ceux qui sont positifs à la Covid ?
À quel stade aurait été sa tumeur, au bout des vingt semaines ?

Il a été évoqué un tri possible parmi les malades de la Covid suivant leur âge, leur possibilité de supporter les actes invasifs dans les services de réanimation, et d’autres raisons que je dois oublier mais de cette autre sélection, de ces renvois à plus tard qui peuvent être dramatique, on n’en parle très peu. C’est bien dommage.


jeudi 17 décembre 2020, par Serge Sadois

Lire aussi

Aveugles et Sourds

28 février 2021
par Marc Gourmelon
Marc Gourmelon Médecin, membre du collectif Cancer Rose Où en sommes-nous aujourd’hui en France, avec le dépistage du cancer du sein par mammographie chez les femmes âgées de 50 à 74 ans sans risque …

Vaccination COVID-19 : Qu’en sait-on au 27 janvier 2021 ?

31 janvier 2021
par Matthieu Piccoli
Matthieu Piccoli Gériatre, Praticien Hospitalier, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Centre Université de Paris, Président de l’Association des Jeunes Gériatres. Préambule : Éthique de …

Covid : et si on parlait santé ?

5 décembre 2020
par Marie Kayser
Marie Kayser Médecin généraliste Le 2 décembre 2020 Soigner n’est pas contraindre Prendre soin de soi et des autres, oui mais encore faut-il en avoir les moyens et ne pas être infantilisé.e.s. …

Circulez, il n’y a rien à voir

27 septembre 2020
par Marie Kayser
Marie Kayser, Médecin généraliste. Lubrizol : Il n’y aurait pas d’impact ? « Nous sommes à la tête de 265 000 résultats d’analyses qui prouvent l’absence d’impact de l’incendie sur l’environnement et la …