Il y a tri et tri

Maintenant, dans cette clinique-là, pour aller faire une coloscopie, il faut aussi faire un test Covid. Pas de chance, celui-ci est revenu positif et dans ce cas-là, les examens sont automatiquement annulés. Mon prochain rendez-vous pour une coloscopie est dans 20 semaines. Pour moi, ce n’est qu’un examen de contrôle tous les deux ou trois ans (quatre quand je fais celui qui oublie), mais quand même considéré comme indispensable par les médecins.

Il y a cinq ans, Claude, un ami très proche, a eu un test hémocult positif (pour info, l’hémocult est un dépistage du cancer colorectal). À l’époque, il a été très vite pris en charge (coloscopie, scanner et autres amusements) pour finir, trois mois plus tard, par une ablation du colon droit. Un cancer particulièrement agressif et pressé d’en finir s’y était installé. Que se serait-il passé, si on lui avait repoussé de quatorze semaines sa coloscopie, comme on le fait actuellement à ceux qui sont positifs à la Covid ?
À quel stade aurait été sa tumeur, au bout des vingt semaines ?

Il a été évoqué un tri possible parmi les malades de la Covid suivant leur âge, leur possibilité de supporter les actes invasifs dans les services de réanimation, et d’autres raisons que je dois oublier mais de cette autre sélection, de ces renvois à plus tard qui peuvent être dramatique, on n’en parle très peu. C’est bien dommage.


jeudi 17 décembre 2020, par Serge Sadois

Lire aussi

Les psychologues dans la toile d’araignée des nudges du gouvernement

3 août 2022
par Roland Gori
Suite à l’enquête du Manifestepsy quant au changement de code NAF * des psychologues les incitant à se placer sous tutelle médicale Roland Gori a réagi par le texte suivant. Roland Gori …

Covid-19 et échec de la « machine à soigner »

11 juillet 2021
par Frédéric Pierru
Frédéric Pierru Chercheur en sciences sociales et politiques CNRS CERAPS-Université de Lille Chercheur associé au LISE - Conservatoire National des Arts et Métiers Membre du Comité scientifique de …

Agir contre les cancers de nos enfants et leur mise en danger

11 juillet 2021
par Patrick Dubreil, Laurence Huc, Annie Thébaud Mony, Marie Thibaud
Annie Thébaud-Mony Sociologue, directrice de recherches honoraire à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), chercheuse associée aux Giscop 93 et 84 (Groupement d’intérêt …

Un autre triage est possible !

28 juin 2021
par Jean-Paul Gaudillière
Inventer la santé en commun – nationale et mondiale - oblige à repenser les modes de tri, leur imbrication, les niveaux auxquels ils s’effectuent et pour quelles raisons. Ce triage doit être pensé …