Grève des médecins pour les postes d’IVG à Cholet

Information transmise par la section Sud Santé de Cholet

LA FERMETURE DES CENTRES IVG SE POURSUIT
Le démantèlement de l’hôpital public par la loi H.P.S.T est aujourd’hui la principale menace contre le droit à l’avortement. Tout comme les maternités, les Centre IVG ferment et les délais d’attente s’allongent, au risque que les
femmes dépassent les délais légaux.
Le secteur privé se désengage de cette activité peu rentable, voire refuse de
prendre en charge les mineures ou les étrangères sans papiers.

UNE AVANCEE ?
Roselyne Bachelot a annoncé une augmentation de près de 50%
des forfaits versés auprès des établissements pratiquants des
avortements. Ceci vient après une longue période (de 1991 à 2004)
sans revalorisation, et elle reste insuffisante. Il était temps, mais il
faut continuer.

On est passé de la liberté essentielle des femmes au droit de
choisir, à un droit toléré !
30 ans après la victoire de Mme Veil
pour la liberté des femmes, que fait Mme Bachelot ?

Au centre de planification du centre Hospitalier de CHOLET
Un poste équivalent temps plein d’infirmière (avant janvier 2009) s’est transformé en 0.55 équivalent temps plein de sage-femme depuis le 1er septembre 2009 !!!
Dans celui du centre ville de Cholet, un des contrats de conseillère conjugale n’est pas renouvelé depuis janvier 2010. Cinq médecins de ce centre ont été en grève en mars 2010 pour dénoncer cette réduction de moyens.

dimanche 18 avril 2010


transmis par la section SUD Santé-Sociaux du CH de Cholet
Syndicat.sud@ch-cholet.fr
édité dans le numéro 20, du printemps 2010, de leur bulletin : « Lâche-moi la cornette »

Lire aussi

Un autre triage est possible !

28 juin 2021
par Jean-Paul Gaudillière
Inventer la santé en commun – nationale et mondiale - oblige à repenser les modes de tri, leur imbrication, les niveaux auxquels ils s’effectuent et pour quelles raisons. Ce triage doit être pensé …