Florilège de pétitions contre la marchandisation et un accès universel à la vaccination contre la Covid-19.

Pas moins de quatre pétitions circulent pour faire de la vaccination contre la covid-19 un bien public.

Toutes demandent que la vaccination soit accessible et gratuite sur l’ensemble de la planète. Toutes demandent que la vaccination échappe à la logique du profit et de la commercialisation.
Elles sont complémentaires sur les autres points, la nuance se fait entre la demande de collaboration de l’industrie pharmaceutique et sa réquisition au besoin.
Nous ne les mettrons pas en compétition, elles ont toutes leur importance, si ce n’est que nous n’attendons que peu de la collaboration de firmes pharmaceutiques intéressées avant tout par le profit, et qu’en la matière, pour nous, la suspension des brevets et la réquisition des moyens de production est souhaitable, étant entendu qu’au-delà de la crise covid, c’est l’ensemble des profits sur la santé que nous dénonçons et l’accès libre et gratuit aux soins de santé que nous défendons.

En voici la présentation :
Brevets sur les vaccins anti-covid, stop. Réquisition !
Comme son nom l’indique au-delà de la suspension des brevets et de la solidarité internationale elle demande la réquisition des moyens de production et le contrôle citoyen. Elle possède par ailleurs une page FB, stop aux brevets réquisition. Elle est promue par 45 organisations et soutenue par une centaine de personnalités. Elle demande :
▪ La suspension de l’application des brevets sur les vaccins et les traitements médicaux anti-covid, au profit d’une mutualisation des connaissances, des technologies et la multiplication de leurs transferts, des savoir-faire, de l’augmentation du nombre des producteurs, à l’échelle européenne, et mondiale, sous l’égide de l’OMS.
▪ Que tous les vaccins autorisés deviennent des biens communs de l’humanité et soient accessibles à l’ensemble des populations mondiales.
▪ La réquisition des entreprises pharmaceutiques pour la production de ces vaccins et traitements médicaux selon les normes de sécurité et de qualité requises, pour fournir en quantité suffisante et gratuitement les peuples du monde entier et éviter les pénuries.
▪ Un contrôle citoyen et une transparence totale sur les accords, les essais cliniques, la pharmacovigilance, pour des vaccins sûrs et bien testés, ainsi que la protection des données de santé. L’argent public des citoyens ne peut servir à payer deux fois, lors du développement puis lors de la production et commercialisation, les entreprises pharmaceutiques et ainsi alimenter leurs profits.
▪ Un Plan d’urgence de vaccination mondiale coopératif, dans le cadre de la politique mondiale commune publique de la santé sous l’égide de l’OMS.

Quant aux trois autres :
— Celle parue dans une tribune du monde : Les vaccins anti-Covid biens publics, demande en outre d’accroître significativement les moyens de recherche très insuffisants alloués actuellement à l’agence nationale de recherche sur les maladies infectieuses ; et de créer dans un futur proche un pôle public du médicament et des vaccins pour mieux répondre aux défis sanitaires à venir. Comme les deux suivantes elle fait appel à la collaboration des firmes pharmaceutiques.

— Celle de l’ICE, initiative citoyenne européenne, revendique : le partage de la recherche et de la technologie en matière de santé ; la transparence de coûts et des contrats ; le refus de privatiser une recherche financée par les fonds publics ; le refus que des profits soient générés pour les entreprises pharmaceutiques sur le dos des organismes de sécurité sociales. Elle nécessite un nombre minimum de signatures par pays, dans sept pays différents, pour que les députés européens puissent s’en emparer. Ce serait, pour une fois, l’occasion pour les citoyens de prendre la main sur la Commission Européenne, CE, en matière de santé. Pour mémoire, la CE fixe dans le cadre du semestre européen les objectifs économiques des différents pays, c’est de là que viennent les politiques locales qui attaquent les budgets de la protection sociale et des services publics. L’enjeu est de taille.

— Celle d’OXFAM est adaptée aux différents pays et demande à leurs dirigeants de s’engager pour la mise en commun des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins et d’agir pour obtenir la coopération des firmes pharmaceutiques.

L’idéal serait de signer les quatre. Alors armez-vous de courage et en quelques clics agissez et faites savoir autour de vous.
A vot’santé messieurs dames.


Il y a aussi la position d’Esther Duflo qui avance une proposition pragmatique pour avancer tout de suite, avant que les scénarios évoqués ci-dessus ne deviennent réalité (lundi matin 15/02 dans le 7-9 de France Inter).


lundi 15 février 2021

Lire aussi

L’USP et le Printemps de la psychiatrie appellent à la grève le 29 septembre

24 septembre 2022
Pour l’USP M. François BRAUN Ministre des Solidarités et de la Santé 14 avenue Duquesne 75350 PARIS 07 SP Objet : Préavis de grève du 29 septembre 2022 Monsieur le ministre, L’Union syndicale de la …

Communiqué du SMG du 26 juillet 2021

3 août 2021
Epidémie de Covid, vaccination, isolement : OUI à la CONCERTATION, NON à l’OBLIGATION ! Non à la nouvelle loi de gestion de la crise sanitaire ! Le SMG rejoint les voix de l’Union Syndicale de la …

ANNULEE Rencontre-débat avec les auteurs du n° 80 sur le thème : La marchandisation des corps

27 février 2018
Le sujet de la marchandisation du corps est vaste, seuls certains aspects sont ici réfléchis. Le positionnement éthique qui guide ce dossier est le refus de l’exploitation d’autrui. La mondialisation …

Commission Population et Développement - A l’ONU, Médecins du Monde défend l’accès universel à la contraception et le droit à l’avortement

10 avril 2014
par Pratiques. Les cahiers de la médecine utopique
(Paris, le 7 avril 2014) Du 7 au 11 avril prochains, les Etats membres des Nations Unies sont réunis à New York dans le cadre de la Commission Population et Développement (CPD) pour débattre de la …