Commission Population et Développement - A l’ONU, Médecins du Monde défend l’accès universel à la contraception et le droit à l’avortement

(Paris, le 7 avril 2014) Du 7 au 11 avril prochains, les Etats membres des Nations Unies sont réunis à New York dans le cadre de la Commission Population et Développement (CPD) pour débattre de la santé et des droits sexuels et reproductifs, et faire le bilan après 20 ans de mise en œuvre du programme d’action du Caire. Une délégation de Médecins du Monde suivra les négociations sur place durant toute la semaine.

Cet exercice de bilan représente une opportunité unique de souligner les retards accumulés et les nombreux défis qui restent à relever dans des domaines clefs largement négligés au cours des 20 dernières années.

Malgré l’opposition de certains Etats conservateurs, il est notamment fondamental que la problématique des grossesses non désirées soit réellement débattue lors de la CPD et puisse aboutir à l’adoption d’engagements concrets de la part des Etats.

Aujourd’hui, 222 millions de femmes qui souhaitent éviter une grossesse n’ont toujours pas accès à la contraception. 22 millions d’avortements à risque sont pratiqués chaque année et sont à l’origine de près de 50 000 décès, soit environ 13% de la mortalité maternelle. Huit millions de femmes ayant recours à ce type d’avortement présentent des complications nécessitant une intervention médicale et plus d’un tiers d’entre elles n’ont cependant jamais accès à des soins adéquats.

Pour Catherine Giboin, spécialiste des questions de santé sexuelle et reproductive de Médecins du Monde, « cette semaine de négociations à la CPD doit absolument aboutir à l’adoption d’une résolution ambitieuse dont le contenu engagera les Etats à agir concrètement en faveur d’un meilleur accès à la contraception et à l’avortement sûr et légal ».

La délégation de Médecins du Monde à New York interviendra dans le cadre d’un événement organisé en marge de la CPD par le gouvernement français sur la thématique des avortements à risque.

Médecins du Monde a lancé le 8 mars dernier une campagne de mobilisation internationale pour défendre le droit des femmes à décider librement d’avoir ou non des enfants. Sur un site Internet dédié (www.names-not-numbers.org), les internautes sont invités à signer et envoyer une pétition appelant les Etats à se mobiliser en faveur de la santé et du droit des femmes. Le site propose par ailleurs au public de suivre l’action de Médecins du Monde sur cette thématique, et nos interventions lors de la CPD du 7 au 11 avril.

Accéder au site de la campagne : http://www.names-not-numbers.org/

jeudi 10 avril 2014, par Les cahiers de la médecine utopique Pratiques


Contact presse :
Sur place à New York : Catherine Giboin +1646 348 0700
Au siège de Médecins du Monde à Paris : Emmanuelle Hau 01 44 92 14 31 / 06 09 17 35 59

Lire aussi

Médée du fond des mères

1er décembre 2018
[…] Médée est un bloc de mémoire qui dit la douleur d’une femme. Abandonnée, bannie, trahie. Toute une mémoire qui dit ses mains ensanglantées. Médée a tué. Par amour elle a tué …

UFAL : Remise en cause du droit à l’avortement : c’est aussi en France… - 11 avril 2014

11 avril 2014
par Les cahiers de la médecine utopique Pratiques
Alors que plusieurs pays, parfois sous couvert de restrictions budgétaires, restreignent le droit à l’IVG, et plus généralement les droits des femmes, par exemple en Espagne ou en Pologne, et à …

Communiqué de presse conjoint de Médecins du Monde, Le Planning Familial et le Comité pour la santé des Exilés (COMEDE) suite au refus de soins de l’Hôpital de la Conception : À Marseille, l’hôpital entrave l’accès à l’IVG pour les femmes précaires

9 avril 2014
Pour se garantir le paiement de sa facture, l’Hôpital a refusé de pratiquer un avortement à défaut de paiement préalable de l’opération ce qui constitue une remise en cause grave du droit à l’avortement …

MENACES SUR LE DROIT A L’AVORTEMENT FEMMES EN DANGER ! Rassemblement devant la direction générale de l’AP-HP 3 avenue Victoria 75004 Paris (métro Châtelet) le 18 mars 2010 à 18h.

18 mars 2010
MENACES SUR LE DROIT A L’AVORTEMENT FEMMES EN DANGER ! LE GOUVERNEMENT PIÉTINE LA SANTÉ PUBLIQUE Le gouvernement, par l’action de Mme Bachelot et la loi HPST (Hôpital Patient, Santé Territoire) …