Déremboursement des frais de transport déguisé !

Ou comment, sans le dire officiellement, on s’arrange pour ne plus rembourser leurs frais de transport aux assurés sociaux acheminés vers leurs centres de soins.

Le remboursement des frais de transport pour les patients s’élève à 100 % pour se rendre du domicile à l’hôpital ou de l’hôpital à domicile, si les transports sont liés à une affection de longue durée exonérante (A.L.D.), à une maladie professionnelle ou à un accident du travail, etc., sous réserve d’une prescription médicale de transport allongé (ambulance), assis VSL (véhicule sanitaire léger ) ou taxi, si le patient ne peut se déplacer seul.

Si le patient utilise un VSL, il sera remboursé à 100 % (moins les 4 € de franchise pour un A.R.), mais ceux-ci sont rares (surtout sur Paris) ; s’il utilise un taxi, il ne sera remboursé, et c’est là la nouveauté depuis le 1° janvier 2009, que si ce taxi est conventionné.

Comment connaître les VSL ou les taxis conventionnés proches du patient ? Il convient, en principe, de contacter la Caisse d’Assurance Maladie au 36-46 (prix d’un appel local depuis un poste fixe). J’ai fait le test dans le département du 93 : le 36-46 aboutit à une CPAM des Côtes d’ARMOR, qui nous bascule à son tour sur la CPAM du 93. Là, pas d’information, aucune liste !!! Pas davantage sur le site AMELI recommandé

A défaut, il convient, paraît-il, de repérer le logo bleu « Taxi conventionné - Organismes d’assurance maladie » sur la vitre arrière droite du taxi. Comment faire pour courir après un taxi lorsqu’on a des difficultés à se déplacer ?

L’hôpital de Bondy a eu l’amabilité de me fournir la liste des VSL et taxis conventionnés : 4 pour chaque catégorie, cela fait 8 véhicules. Cela couvrira-t-il l’ensemble des besoins de déplacement ?

Dans le cas d’un taxi, soit l’entreprise de taxis est directement payée par l’Assurance Maladie, soit le patient fait l’avance des frais et il demande ensuite le remboursement à sa caisse d’Assurance Maladie : mais quelle sera sa surprise, lorsque le taxi ne sera pas conventionné : pour les patients non pris en charge à 100%, le remboursement se fait ordinairement sur la base de 65% Mais si le patient utilise un taxi non conventionné, le coût de son déplacement ne sera pas remboursé par l’Assurance Maladie et restera intégralement à sa charge, que ce patient soit ou non en A.L.D.

Par cette mesure, mes collègues et moi dénonçons une limitation supplémentaire de l’accès aux soins.

jeudi 22 janvier 2009

Lire aussi

Sida-Covid, les leçons du passé

15 mai 2021
par Frédy Cotard
Frédy Cotard Chef d’entreprise dans l’événementiel En 36 ans de vie avec le Sida, je n’ai jamais demandé à la société de prendre des mesures sanitaires pour faciliter mon quotidien. Au travers de ma …

Anatomie d’un scandale sanitaire… Le vaccin Dengvaxia® de Sanofi contre la dengue.

5 décembre 2018
par Frank Cantaloup
Frank Cantaloup Médecin généraliste Contribution présentée par Frank Cantaloup lors du XIIe Forum Populaire Asie-Europe-Asie à Gand, Belgique, les 29 septembre-1er octobre 2018, à l’atelier portant sur …

Maladie professionnelle et accident de travail : diagnostiquer ne suffit pas

28 novembre 2009
par Yveline Frilay, Elisabeth Pénide
Controverses à n’en plus finir sur la gestion calamiteuse de la pandémie de la grippe A, déficit abyssal de la Sécurité sociale en discussion devant le Parlement et privatisation conséquente …

La loi HPST, fossoyeur de l’accès aux soins égal pour tous !

14 février 2009
Bravo, Anne Perraut Soliveres, voila la réalité Aujourd’hui, le projet Hôpital, Patient, Santé, Territoire est présenté aux députés. Il fait partie d’un plan pour réduire la part de l’hospitalisation …