Défendre et juger sur le tarmac : Tribune de l’Observatoire de l’Enfermement des Étrangers, parue dans Libération, co-signée entre autres par Anne Perraut Soliveres au nom de la revue Pratiques

PAR DES MAGISTRATS ET DES MILITANTS POUR LES DROITS DE L’HOMME

Au mois de septembre sera inaugurée une annexe du Tribunal de grande instance (TGI) de Bobigny au bord des pistes de l’aéroport de Roissy.

Pourquoi ce lieu incongru pour rendre la justice ? Parce que cet aéroport recèle le plus important lieu de détention d’étrangers (une « zone d’attente » dite Zapi) dans lequel sont enfermés, chaque année, des milliers de personnes (8 541 étrangers ont été placés en zone d’attente en 2011 dont près de 80 % à Roissy) empêchées d’entrer en France, parfois arbitrairement, par la Police aux frontières (PAF). La durée de cet enfermement est de quatre jours et peut être prolongée, à la seule demande de la PAF, par un juge judiciaire, le Juge des libertés et de la détention (JLD).(...)

mercredi 5 juin 2013, par Les cahiers de la médecine utopique Pratiques

Documents joints

Lire aussi

La santé dans tous ses états : penser et agir pour les droits !

5 avril 2018
23e université d’automne de la ligue des droits de l’Homme : « La santé dans tous ses états : penser et agir pour les droits ! » La « santé » est en tête de liste des préoccupations dans les différentes …

Euthanasie : Anne Perraut Soliveres répond à Emmanuelle Frayssac : la liberté de disposer de soi.

9 janvier 2009
Il y a beaucoup plus de violence à faire durer une situation insupportable pour la personne malade en cessant de l’alimenter comme le prévoit la loi dite Léonetti qu’en l’aidant à mourir lorsqu’elle …

Euthanasie : Emmanuelle Frayssac à Anne Perraut Soliveres : la non-dignité et ses dérives.

6 janvier 2009
« On doit se défendre d’utiliser l’argument de la non-dignité de certaines existences, parce qu’il est clair que c’est la porte ouverte à toute les dérives...  …

Euthanasie : THANATOS ET LA DIGNITE : Jacques Richaud répond à Anne Perraut Soliveres

3 janvier 2009
Oui à une certaine dépénalisation, mais attention aux manipulations autour du concept de « dignité ». Il convient de refuser le choix binaire « pour ou contre » car il ne peut y avoir réponse simple et …