Corps errants, cœurs malades. La double peine

Onze récits de vie, en écho à onze cas cliniques documentés.

Onze récits pour dire que la personne malade ne se réduit pas à une auscultation, à une documentation biologique et radiologique, à des médicaments.

Onze récits pour magnifier le génie imaginatif des malades et de leur entourage, leur courage et leur réactivité face à la souffrance, face aux défaillances du système de soins.

Onze récits pour décrier outrages, abus et marchandisations dont sont victimes les malades.

Onze expériences initiatiques d’une confrérie de toubibs qui refusent de faire chorus.

Mohamed Anssoufouddine est cardiologue exerçant à l’Hôpital de Hombo Anjouan. Investi dans diverses dynamiques d’engagement citoyen pour la lutte contre les maladies non-transmissibles.
Poète, fondateur du Club Soirhane, association de jeunes aux activités éclectiques touchant à la lecture, l’écriture, le théâtre et au questionnement de la mémoire. Club qu’il co-anime avec Soeuf El Badawi.

Anssoufouddine Mohamed, Corps errants, cœurs malades. La double peine, L’Harmattant, 2022.


jeudi 22 septembre 2022

Lire aussi

Lu dans la presse : La grève des médecins libéraux est-elle vraiment légitime ?

27 janvier 2023
Un article bien documenté du magazine en ligne Frustration analyse la situation des médecins libéraux, dénonce les « revendications délirantes » de ceux qui font grève , et reprend des propositions pour …

L’enfance mise au pas

21 novembre 2022
Le Groupe Enfance du Collectif des 39 et Tschann Libraire vous invitent à rencontrer et débattre le mardi 22 novembre 2022 à 20 h 00 autour du Hors-Série n° 2 de la Nouvelle Revue de l’Enfance et de …

Lu : Un squat sur un plateau

27 octobre 2022
C’est l’histoire d’une aventure humaine, avec ses doutes, ses élans, ses frustrations et ses colères. C’est l’histoire d’une aventure politique, autour des thèmes de l’accueil, de l’hospitalité, de la …

Lu : Devenir mère, Monique Bydlowski.

4 juin 2022
par Alain Quesney
Je me suis demandé comment donner au plus grand nombre l’envie de lire ce livre génial sans être ni trop insistant, ni pesamment didactique. Dois-je avouer que je l’ai lu (et relu pour vous) en …