Cannabis médical et VIH : je ne me drogue pas je me soigne

mercredi 15 décembre à 19h à paris

On ne retient que les effets psychotropes du cannabis, alors qu’il peut aussi être utilisé pour ses qualités de médicament.

82e Réunion Publique d’Information [1]

Cannabis médical et VIH :
je ne me drogue pas, je me soigne

"Depuis la nuit des temps, le cannabis est utilisé pour apaiser ou soigner les malades. Cette pratique a été oubliée et le cannabis est devenu une drogue dont seuls les effets psychotropes ont été retenus. Aujourd’hui, la communauté scientifique revient sur cet oubli et le cannabis est à nouveau inscrit dans la pharmacopée, en tout cas dans certains pays.

Alors même que le cannabis peut avoir des effets extrêmement positifs sur les personnes vivant avec le VIH, la France accuse un retard dans ce domaine.
Pourtant le cannabis peut être utilisé pour calmer les neuropathies, redonner de l’appétit, retrouver le sommeil, se relaxer... Il peut être utilisé en complément des thérapeutiques usuelles pour ces symptômes ou les remplacer. Le cannabis est bien plus qu’une drogue illégale, c’est aussi un médicament.

L’objectif de cette Répi est de faire un bilan des connaissances des effets du cannabis chez les personnes vivant avec le VIH. Cette rencontre permettra de présenter les démarches existantes pour accéder au Marinol, seul médicament contenant du THC en France, les risques légaux pour les consommateurs/trices de cannabis naturel et les possibles alternatives. Cette Répi sera aussi l’occasion d’apprendre toutes les méthodes de consommation du cannabis naturel afin d’en diminuer les risques sanitaires."

Mercredi 15 décembre 2010 de 19h à 22h
Centre Wallonie Bruxelles

46 rue Quincampoix - Paris 4e
M° Châtelet, Les Halles ou Rambuteau
19h : accueil ; Entrée libre

lundi 15 novembre 2010


http://www.actupparis.org/article4311


[1Act Up-Paris organise depuis avril 1995 des Réunions Publiques d’Information médicale à destination des malades. Ces RéPIs ont pour l’objet de mettre en contact malades, chercheurSEs et clinicienNEs afin d’assurer un véritable partage des connaissances sur le VIH.

Lire aussi

Sauvons le 3919 – Solidarité femmes

2 décembre 2020
Protéger les victimes de violences conjugales est une mission d’intérêt général, elle ne saurait être soumise à une logique de marché. Paris, le 17 novembre 2020 Alors que la lutte contre les violences …