Au contact des mains

Jour après jour, celle qui vient d’ailleurs est reçue chez eux, dans l’intimité de ces personnes âgées. Elle ouvre la porte. Elle entre dans la chambre.
Elle fait la toilette, sans gants… Elle fait la prévention d’escarres et elle masse, sans gants. Grâce au contact direct, la pudeur tombe, le courant passe, des confidences d’ordre sexuel se disent dans l’intimité de la toilette
Parfois, elle s’assied sur le bord du lit et prend la main de la vieille dame.
Anne Lesimple est infirmière à domicile. Les gants, elle les revêt pour les soins strictement infirmiers, comme lorsqu’elle était en réanimation chirurgicale. Mais pour entrer en relation, elle garde les mains nues.

mercredi 29 octobre 2014, par Céline Pabois

Lire aussi

Le soignant est-il un être humain ?

8 octobre 2019
par Anne Perraut Soliveres
Anne Perraut Soliveres Cadre supérieur infirmier, praticien-chercheure L’être humain est par essence faillible, imprévisible, inconstant et il faudrait être particulièrement naïf pour oser nier cette …