Vendredi 12 avril : rencontre-débat autour d’auteurs du n°60, Déserts médicaux, où est le problème ?

Vendredi 12 avril 2013 entre 19h30 et 22h

Entrée libre ! La rencontre sera suivie d’un pot afin de poursuivre les discussions en toute convivialité.

-  Locaux de Prescrire
-  68-70 bd Richard Lenoir
-  75011 PARIS (Interphone : 2)
-  M° Richard Lenoir Ligne 5

Plan d’accès et affiche à télécharger ci-dessous.

ATTENTION : si vous pensez participer, contactez le secrétariat de PRATIQUES, par mail ou par téléphone, pour avoir les différents codes d’entrée : revuepratiques@free.fr ou 01 46 57 85 85

Pourquoi certains territoires sont-ils désertés par les médecins ? Si ceux-ci n’ont jamais été aussi nombreux, ils sont peu désireux de s’installer dans des zones où les services publics disparaissent peu à peu et où les conditions d’exercice se sont dégradées. De plus, les jeunes professionnels ne veulent pas travailler seuls, ni travailler trop. Le libéralisme médical, auquel s’accrochent certains médecins, est incapable de résoudre les inégalités géographiques d’accès aux soins qui se cumulent souvent, pour les patients, avec les inégalités financières, liées à l’augmentation des restes à charge : dépassements d’honoraires, taxes et franchises diverses... Il est aussi un frein pour s’atteler aux questions d’inégalités sociales de santé : on meurt plus tôt et on vit en moins bonne santé dans certaines régions.

Des professionnels racontent comment ils essaient de travailler « autrement ». La question du champ d’intervention de la médecine est posée. Des chercheurs rendent compte de leurs travaux sur ces questions. Ensemble, ils tracent les contours de ce que pourrait être une véritable politique de santé publique qui serait en capacité de répondre, en amont du soin, aux problèmes de santé de la population.

Plan d’accès
AFFICHE

samedi 13 avril 2013, par les cahiers de la médecine utopique pratiques

Documents joints

Lire aussi

Appel à soutien URGENT

18 novembre 2017
La revue Pratiques relaie l’appel à soutien urgent lancé par le Comede (Comité pour la santé des exilés) : du fait des suppressions et des retards au versement de subventions publiques d’importants …