Une campagne anti-tabac outrée et qui va à l’encontre du travail de prévention

Nous avons visionné les vidéos du dernier spot de prévention de l’INPES sur le tabac : http://www.inpes.sante.fr/30000/actus2014/035-tabac-risques.asp
Navrant ! Ces spots relèvent de la propagande intégriste violente, effrayante, stigmatisante, sans nuances et sans comparaison. Ils relèvent de l’inintelligence et font fi de tous les travaux menés en addictologie par tous les professionnels qui se penchent sur la prévention des risques et la compréhension des causes qui mènent un individu à devenir dépendant d’un produit ou d’un autre.

Dénoncer les profits de l’industrie du tabac sans dénoncer les méfaits de l’univers de la finance ultralibérale et capitaliste ne sert à rien.

Dire que toutes les 7 minutes 1 personne meurt du tabac demande à être vérifié : les études sous-estiment constamment la responsabilité des facteurs professionnels et environnementaux (Amiante, pesticides , pollution de l’air etc.) sur la morbidité et la mortalité .

Se focaliser de cette manière sur « la prévention », c’est se situer uniquement du côté de la responsabilité individuelle face aux comportements à risque et méconnaître le liens de ceux-ci avec leurs conditions de vie et de travail [1]. On sait aussi que les traumatismes psychiques entrainent souvent des addictions : en France toutes les 7 minutes un viol est commis

Les politiques qui récoltent les taxes très élevées sur ce commerce, ont vite fait de mettre en avant le tabac comme un écran cachant toutes les autres causes.

Pour rappel, 1 enfant meurt des conséquences de la malnutrition toutes les 5 secondes dans le monde, il semble que cela ne révolte et ne mobilise que bien peu de monde

Nous vous invitons à rejoindre la pétition du collectif des professionnels de la santé et du social contre la prévention malveillante

https://www.change.org/p/les-spots-de-pr%C3%A9vention-malveillants-%C3%A7a-suffit

mercredi 15 octobre 2014, par Sylvie Cognard, Marie Kayser

Lire aussi

Agir contre les cancers de nos enfants et leur mise en danger

11 juillet 2021
par Patrick Dubreil, Laurence Huc, Annie Thébaud Mony, Marie Thibaud
Annie Thébaud-Mony Sociologue, directrice de recherches honoraire à l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), chercheuse associée aux Giscop 93 et 84 (Groupement d’intérêt …