Journée nationale de la psychiatrie, le 22 janvier à Paris

    1. La revue Pratiques s’associe à l’appel à manifestation le 22 janvier à Paris pour la journée nationale de la psychiatrie : rendez-vous à 11 heures, place de la République.

Cet appel a été lancé par les « Pinel d’Amiens » et rejoint par de nombreuses associations et syndicats : Il paraît essentiel dans ce moment critique pour la psychiatrie en France de nous mobiliser et d’essayer de faire entendre une autre voix. Ne pas nous contenter d’une augmentation indispensable des moyens, mais insister sur la dimension de la parole, de l’histoire et du sens de la souffrance psychique dans les relations entre patients, soignants et familles.

Cet appel s’adresse à toutes les personnes directement concernées, professionnels et usagers, mais également à tous les acteurs du social, artistes, écrivains et créateurs, philosophes, sociologues, et tous ceux qui nous aident à penser les pratiques de la folie.

Texte de l’appel

  1. Depuis ce printemps 2018, les personnels des hôpitaux psychiatriques se mobilisent un peu partout en France. Leurs revendications se rejoignent : avoir les moyens d’accueillir et de soigner dignement les patients, l’amélioration des conditions de soins devant entraîner l’amélioration des conditions de travail.
  1. Sous l’emprise gestionnaire contemporaine, les soins psychiatriques se trouvent vidés de leur sens et les pratiques sont déshumanisées : le patient et sa famille deviennent des usagers sans que leur parcours de vie ni leur expérience personnelle ne soient pris en compte comme ils devraient.
  1. Les réponses à nos différentes luttes sont inégales, lorsqu’il y a réponse. Des embauches en CDD par-ci, une avance budgétaire par-là… Mais les ARS ou Agnès Buzyn, ministre de la Santé, ne reconnaissent jamais la spécificité de nos pratiques et le traitement singulier qu’elles impliquent.
  1. Nous, intervenants en psychiatrie, nous sentons régulièrement méprisés face à une telle incompréhension. Et surtout, les patients et leurs familles subissent. Ils n’ont aucune prise sur la tournure que prennent leurs soins et accompagnements. Les hospitalisations s’allongent et deviennent délétères dans des services sur-occupés, avec du personnel en sous-effectif et débordé par des tâches administratives et logistiques. La parole, qui devrait être le premier outil de soin à l’hôpital psychiatrique, se défait…
  1. Dans la cité, malgré nos avancées sociétales visant à déstigmatiser la souffrance mentale, le patient trouve difficilement une place. Alors que les discours en vogue appellent à l’inclusion, le lien social est de plus en plus difficile à maintenir et à favoriser autour des personnes fragiles psychiquement. Le manque de moyen des structures extra-hospitalières mais aussi des dispositifs de soutien dans le champ social précarise de plus en plus tous ceux qui peuvent pourtant vivre hors des murs de l’hôpital, malgré leurs vulnérabilités.
  1. C’est à partir de ces constats et renforcés par la convergence de nos luttes que nous, personnels des hôpitaux psychiatriques, patients, familles, amis et citoyens, lançons cet appel à nous mobiliser pour une journée nationale de la psychiatrie.
    Alertons la population de la situation dramatique de la psychiatrie publique et demandons au gouvernement davantage de moyens humains pour des soins plus humains.
  1. Exigeons que la question de la psychiatrie en France puisse être repensée avec ses principaux acteurs, qu’elle soit considérée au vu de sa spécificité et non plus calquée sur un modèle gestionnaire lui faisant perdre toute son humanité.

Facebook : @PinelEnLutte – Twitter : @pinel_en_lutte – Mail : chpp.en.lutte@gmail.com

Toutes celles et ceux qui veulent soutenir cet appel peuvent le faire en signant cette pétition.


lundi 14 janvier 2019

Lire aussi

34e rencontres de Saint-Alban

30 mars 2019
Si l’on s’en tient à la logique financière qui règne à l’heure actuelle, on aura vite compris que veut dire « institution efficace » : soigner au moindre coût par une uniformisation des pratiques et, si …

33e Rencontres de Saint-Alban : 15 et 16 juin 2018

29 mars 2018
Vendredi 15 et samedi 16 juin 2018 La fabrique de l’ordinaire et du familier en institution D’abord, il y a l’ordinaire, ce qui est là, sans avoir besoin de le chercher, là comme une évidence. …

Se taire n’est pas éthique

29 janvier 2018
par Marie Kayser
Il faut soutenir le mouvement de grève des personnels des Établissements d’hébergement des personnes âgées (EHPAD) et des services à domicile. À l’appel des syndicats CGT, CFDT, FO, Unsa, CFTC, CFE-CGC et …

Être aux ordres ne fait pas partie des vœux de la psychiatrie publique

5 janvier 2018
L’Union Syndicale de la psychiatrie (USP) et le Syndicat des Psychiatres des hôpitaux (SPH) viennent de sortir un communiqué de presse commun pour dénoncer le rôle que l’état veut faire jouer aux …