Vinay Prasad, figure montante de la médecine...

Présenté par Paul Scheffer

Cancérologue états-unien encore peu connu du public francophone, Vinay Prasad a près de 200 publications académiques de premier plan à son actif, alors qu’il n’a pas même 40 ans. La qualité de ses travaux, son grand souci d’indépendance par rapport aux influences commerciales, et l’énergie qu’il consacre à partager les idées les plus utiles aux soignants et aux patients dans son podcast Plenary session lui ont fait gagner une reconnaissance certaine chez un grand nombre de ses pairs et de médias outre atlantique.

Il a publié ses deux premiers livres ces dernières années. Le premier, Ending Medical Reversal [1], a été écrit avec le médecin et professeur Adam Cifu en 2015. La notion de Medical Reversal décrit les nombreux traitements, procédures et diagnostics médicaux adoptés par les médecins sans preuves solides de leur efficacité et de leur bénéfice pour les patients, et finalement contredits par des essais cliniques rigoureux qui vont montrer qu’ils n’apportaient rien de mieux ou étaient parfois pires que les pratiques qu’ils avaient remplacées. On peut citer le Vioxx®, ce médicament à l’origine d’un scandale sanitaire au début des années 2000 ou la vertébroplastie pour les douleurs du dos comme exemples. Prasad et Cifu ont recensé plusieurs centaines de cas, et concluent que les médecins devraient davantage baser leurs décisions médicales sur des preuves solides, issus d’essais cliniques rigoureux, notamment quand il est question d’adopter de nouvelles procédures.

Le second livre de Vinay Prasad, Malignant [2], est paru en 2020. Consacré au cancer, il aborde, de manière pédagogique et détaillée à la fois, les éléments conduisant à des recherches et des politiques de mauvaises qualités, dont découlent de nombreuses décisions médicales. L’auteur montre comment le prix des traitements a explosé depuis les années 90 sans apporter de réels progrès pour les patients dans la très grande majorité des cas, ou comment des critères intermédiaires peu pertinents peuvent servir à l’évaluation des traitements anticancéreux par la FDA, l’agence du médicament états-unienne.

Le docteur Vinay Prasad décrit également comment de nouveaux traitements vont être vantés par des médecins leaders d’opinion, parfois avant même que les essais cliniques ne soient réalisés. Les mots « révolution », « miracle », « percée », « merveille », « sans précédent » reviennent souvent. Ces propos sont ensuite repris avec emphase et sans esprit critique dans les medias, favorisant l’adoption de pratiques médicales qui ne vont pas bénéficier aux patients, comme la transplantation de cellules-souches pour le cancer du sein, réalisée sur plus de 30 000 femmes aux États-Unis à partir des années 80 jusqu’à ce qu’un essai clinique montre son inefficacité dans les années 2000. Ce schéma existe depuis des décennies et reste malheureusement encore d’actualité.

Vinay Prasad consacre également deux chapitres à la question des conflits d’intérêts, qui constituent pour lui un paramètre majeur. Les médecins leaders d’opinion sont ceux qui reçoivent le plus d’argent des firmes pharmaceutiques et sont les plus concernés. Ce sont eux aussi qui exercent le plus d’influence sur leurs collègues par le biais de conférences ou en faisant partie des experts rédigeant les recommandations de bonnes pratiques. Vinay Prasad plaide notamment pour que les médecins prennent radicalement leur distance par rapport aux firmes pharmaceutiques : « la solution n’est pas la transparence en révélant les liens, la solution, c’est le renoncement à toute gratification en coupant les liens. Ce n’est pas difficile. Les salariés de la FDA doivent le faire, au moins tant qu’ils travaillent pour l’agence. Les juges doivent le faire. Il est possible pour l’oncologie et la médecine en général, d’adopter cette solution ». L’auteur analyse de nombreux autres aspects et partage aussi ses solutions pour chacun des points abordés.


dimanche 10 janvier 2021, par Paul Scheffer


[1Vinayak K. Prasad, Adam Cifu, Ending Medical Reversal : Improving Outcomes, Saving Lives, Johns Hopkins University Press, 2015, 280 pages, $24,95.

[2Vinayak K. Prasad, Malignant : how bad policy and bad evidence harm people with cancer, Johns Hopkins University Press, 2020, 304 pages, $32.95


Lire aussi

Lu : L’hôpital, une nouvelle industrie : le langage comme symptôme*

29 mai 2021
par Patrick Dubreil
Présenté par Patrick Dubreil L’auteur de ce tract de 45 pages est Professeur de médecine, chef de service de neurochirurgie du Centre Hospitalo-Universitaire (CHU) de Tours. Il analyse très …

Parution de « Histoire de soigner ou le lavadonf » : venez le découvrir au salon de l’Autre Livre à partir du 13 novembre à Paris

2 octobre 2015
par Pratiques. Les cahiers de la médecine utopique
Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du recueil de nouvelles Histoire de soigner ou le lavadonf par le collectif de la médecine utopique. Six auteurs soignants, forgés à l’école de …

La médecine du tri. Histoire, éthique, anthropologie, Cahiers du Centre Georges Canguilhem n° 6, Collection Science, Histoire et Société, Presses Universitaires de France, 2014

5 juin 2014
par Pratiques. Les cahiers de la médecine utopique
Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de La médecine du tri. Histoire, éthique, anthropologie, Cahiers du Centre Georges Canguilhem n° 6, Collection Science, Histoire et Société, Presses …