Un petit square

Il y a sur les bords de la Seine un petit square que
j’affectionne particulièrement. C’est là que je
m’arrête parfois pour y déposer mes émotions
impartageables. Je m’interdis de ramener à la
maison la tristesse, la douleur, qui m’ont envahi
lorsque j’ai gardé dans ma main celle de cette
femme ou cet homme qui nous quittait, lorsque
j’ai effacé mes larmes pour dire à ces enfants que
leur papa était mort. Je m’interdis de ramener à la
maison toute cette révolte qui gronde en moi
devant l’injustice, l’humiliation, vécues par cette
personne venue demander une aide pour dormir
afin… d’oublier.

Que faire de toutes ces souffrances si fréquemment
débusquées au détour d’une consultation.
Parfois c’est trop, alors il faut pouvoir vider le trop
plein, se vider pour ne pas sombrer dans la déprime.
Alors, il y a ce petit square avec ce banc qui
m’accueille le temps de regarder la Seine couler,
ce n’est pas le pont Mirabeau, mais le temps que
je passe ici est le témoin de mes doutes, mes
angoisses, mes déceptions… mais aussi de mes
espérances devant toute cette solidarité, cette
capacité à surmonter la douleur, ces leçons de
bonheur que me donne la population toujours
prête à faire face dans l’adversité.
Dans ce square, il y a des parterres de fleurs que
je n’ai jamais vus à la lumière du jour car c’est toujours
de nuit que j’y fais halte, comme si la complicité
de la nuit était propice à ma méditation,
ou tout simplement parce que la journée se termine
tard.

J’aime bien ce coin de verdure dont je ne connais
pas le nom, mais qui pour moi est mon jardin
secret, cela me rassure de savoir qu’il est là.

Article repris du N° 16 de Pratiques : article 106

jeudi 16 septembre 2010, par Didier Ménard

Lire aussi

Si Orwell avait eu la chance de décrypter les politiques de santé contemporaines

7 janvier 2022
par Marie-José Del Volgo, Frédéric Pierru
George Orwell fut un intellectuel, un journaliste et un militant engagé, dans la Guerre d’Espagne, dans la critique de la misère des mineurs, et surtout contre les intellectuels stalinistes à …

Covid-19 et échec de la « machine à soigner »

11 juillet 2021
par Frédéric Pierru
Frédéric Pierru Chercheur en sciences sociales et politiques CNRS CERAPS-Université de Lille Chercheur associé au LISE - Conservatoire National des Arts et Métiers Membre du Comité scientifique de …