Retrait de l’amendement sur « le secret des affaires »

Le gouvernement a annoncé, vendredi 30 janvier, qu’il retirait l’amendement sur le secret des affaires qui avait été introduit dans la loi Macron (http://pratiques.fr/+Secret-des-affaires-informer-n-est+.html)
Il a reculé face à la mobilisation importante qu’avait suscité cet amendement.
Selon Médiapart :
« En moins de quarante-huit heures, un collectif réunissant des journalistes de tous horizons s’est formé pour lancer un texte « Informer n’est pas un délit », http://blogs.mediapart.fr/edition/l... dénonçant les dangers que faisait courir cette proposition de loi pour le droit à l’information et la protection des lanceurs d’alerte. Ce texte a été signé par la quasi-totalité des rédactions de journaux, radios, télévisions, sociétés de programmes. La pétition mise en ligne mercredi 28 janvier a recueilli en à peine deux jours plus de 14 000 signatures » .
Cependant rien n’est gagné !
Le Formindep, dans un communiqué de presse du 30 janvier rappelle que « cet amendement reprenait pour l’essentiel la proposition de loi 2139 déposée par le groupe socialiste le 16 juillet 2014 » et « qu’à Bruxelles une directive secret des affaires 2013/0402 est en cours de négociation. Il s’agit d’aligner la législation européenne sur la législation américaine afin de préparer le terrain à l’accord commercial transatlantique lui-même très décrié »
http://www.formindep.org/IMG/pdf/communique_DP_Formindep_- secret_des_affaires_30012015.pdf

lundi 2 février 2015, par les cahiers de la médecine utopique pratiques

Documents joints

Lire aussi

Le rapetassage de la Complémentaire

12 mai 2016
par Pierre Volovitch
La DREES vient de publier un document important sur « la complémentaire santé » . En France, aujourd’hui 95 % de la population est couverte par une assurance maladie complémentaire . Que dire de cette «  …

L’AME menacée

1er novembre 2010
Les associations contre la suppression de l’accès aux soins des sans-papiers

Les CAPI arrivent à un moment donné de l’histoire du capitalisme et ce n’est pas un hasard

4 octobre 2010
par Patrick Dubreil
Le plaidoyer d’un de nos lecteurs en faveur du CAPI n’a pas laissé indifférents certains de ses confrères, bien entendu d’accord avec la nécessité de revaloriser leur métier de généraliste, mais pas dans …

Loi HPST : Lettre ouverte aux Parlementaires, un cri d’alerte pour l’accès aux soins

28 mai 2009
Le CoMeGAS : Collectif des Médecins Généralistes pour l’Accès aux Soins et le SMG : Syndicat de la Médecine Générale, soucieux de la de la préservation du tissu social, interpellent conjointement les …