Puisque vous êtes là et moi aussi, on regarde ?

ll est des choses que les patients appréhendent, dont ils n’osent pas parler, même s’ils savent que ce serait utile. Pour certains, il y a la peur du diagnostic, de l’éventuelle gravité, il y a aussi la honte, ou la peur de la honte, ou du jugement.
Ce peut être l’inquiétude de se déshabiller pour faire un frottis, de monter sur la balance pour voir le nombre de kilos pris, de montrer quelque chose de « mal placé ».

Je trouve alors utile de formuler la possibilité du soin comme quelque chose de léger, où le médecin est là pour aider, rendre service, faire son métier et non pas juger. Je trouve commode de dire comme une proposition : Puisque vous êtes là et moi aussi, on regarde ?

Dans cette formulation, la présence du soignant devient une simple opportunité d’un appui technique, mais aussi d’une présence humaine qui pourra partager, écouter le souci qui risque être découvert. On n’est plus dans l’emprise, mais dans la vie comme elle est là, où on peut essayer de l’alléger, simplement au travers du lien.

dimanche 5 octobre 2014, par Elisabeth Maurel-Arrighi

Lire aussi

Où vont la Grèce et sa Santé ?

12 juin 2019
par Manolis Kosadinos
Manolis Kosadinos Psychiatre Dans cette période d’élections potentiellement fatales pour la Grèce, je m’interroge sur la pertinence du rapport du périple électoral que j’ai effectué en tant que …

Comment êtes-vous arrivé dans ce lit ?

28 octobre 2014
par Zoéline
Longtemps, j’ai eu un problème de la première phrase à l’hôpital. Après avoir tapé à la chambre du patient, laissé un laps de temps nécessaire à la réponse, je rentre dans la chambre et je me présente. …

Grippe A et l’Education Nationale

24 janvier 2010
L’Education Nationale, complice d’une vaccination bâclée, pour complaire aux organisateurs d’une campagne douteuse ?

Grippe A : la semaine ordinaire de Marina, médecin généraliste.

19 septembre 2009
Lundi Ma collègue a vu une dame qui a la grippe, en tous cas ça y ressemble : elle tenait à peine debout avec sa fièvre, c’est son fils qui la lui a passée. Le problème c’est qu’elle a aussi une fille …