Comment êtes-vous arrivé dans ce lit ?

Longtemps, j’ai eu un problème de la première phrase à l’hôpital. Après avoir tapé à la chambre du patient, laissé un laps de temps nécessaire à la réponse, je rentre dans la chambre et je me présente.

Toujours. Étudiante, externe, interne. Toujours.

Et après ? Le blanc... Celui qui se fond avec les murs de l’hôpital.

Qu’est-ce que vous faites là ? Non, trop inquisiteur.

Qu’est-ce qui vous amène ? Non, trop stupide.

Qu’est-ce qui vous arrive ? Non, trop banal peut-être.

Finalement ce « qu’est-ce qui » me gène... Me laisse maladroite, debout, mal à l’aise. Et surtout ne me laisse pas de porte ouverte sur la découverte.

Alors, j’ai laissé faire le temps et j’ai laissé les questions m’envahir.

Un jour, que je ne situerai plus, j’ai été surprise par un patient dans une chambre et j’ai spontanément demandé « mais comment êtes-vous arrivé dans ce lit ? »

Et lui de me répondre « avec ce brancard »

Et nous voilà partis en fou rire.

J’ai gardé cette phrase. J’ai trouvé ma porte sur la découverte.

Chaque patient a sa propre réponse. Chaque patient me laisse rentrer dans son histoire par une porte qui lui est propre.

Et moi, je suis ravie parce que chacun m’offre une nouvelle histoire.

Zoéline, interne en médecine générale

mardi 28 octobre 2014, par Zoéline

Lire aussi

Un autre triage est possible !

28 juin 2021
par Jean-Paul Gaudillière
Inventer la santé en commun – nationale et mondiale - oblige à repenser les modes de tri, leur imbrication, les niveaux auxquels ils s’effectuent et pour quelles raisons. Ce triage doit être pensé …

Le Titanic et les canots de sauvetage : Journal de bord d’un centre de vaccination

2 mai 2021
par Brigitte Tregouet
Brigitte Tregouet Médecin généraliste Semaine 1 Le mardi 12 janvier à 23 heures, je reçois un mail de notre toute nouvelle CPTS, Communauté professionnelle territoriale de santé : « suite à la …

Manque d’application

10 février 2021
par Eric Bogaert
Éric Bogaert Psychiatre Vendredi 5 février 2021 Il est 15 heures J’accompagne ma mère, âgée de 92 ans, pensionnaire d’une résidence pour seniors. Comme l’infirmière et la directrice de la résidence ne …