Comment êtes-vous arrivé dans ce lit ?

Longtemps, j’ai eu un problème de la première phrase à l’hôpital. Après avoir tapé à la chambre du patient, laissé un laps de temps nécessaire à la réponse, je rentre dans la chambre et je me présente.

Toujours. Étudiante, externe, interne. Toujours.

Et après ? Le blanc... Celui qui se fond avec les murs de l’hôpital.

Qu’est-ce que vous faites là ? Non, trop inquisiteur.

Qu’est-ce qui vous amène ? Non, trop stupide.

Qu’est-ce qui vous arrive ? Non, trop banal peut-être.

Finalement ce « qu’est-ce qui » me gène... Me laisse maladroite, debout, mal à l’aise. Et surtout ne me laisse pas de porte ouverte sur la découverte.

Alors, j’ai laissé faire le temps et j’ai laissé les questions m’envahir.

Un jour, que je ne situerai plus, j’ai été surprise par un patient dans une chambre et j’ai spontanément demandé « mais comment êtes-vous arrivé dans ce lit ? »

Et lui de me répondre « avec ce brancard »

Et nous voilà partis en fou rire.

J’ai gardé cette phrase. J’ai trouvé ma porte sur la découverte.

Chaque patient a sa propre réponse. Chaque patient me laisse rentrer dans son histoire par une porte qui lui est propre.

Et moi, je suis ravie parce que chacun m’offre une nouvelle histoire.

Zoéline, interne en médecine générale

mardi 28 octobre 2014, par Zoéline

Lire aussi

Aluminium vaccinal, quel impact chez l’enfant ?

22 mars 2020
par Dominique Le Houezec
Le Houézec Dominique Pédiatre Tous les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 sont soumis à une obligation vaccinale qui aboutit à réaliser des vaccinations rapprochées contre 11 maladies durant leurs …

Comment nommer les maladies ? Comment parler des maladies ?

11 octobre 2018
par Jean-Pierre Lellouche
Jean-Pierre Lellouche Pédiatre Jusque dans les années 60, la médecine était pratiquée sur un mode paternaliste. Les médecins étaient paternalistes et se sentaient bien de l’être. Ils avaient par …

Vous êtes intelligente, Mademoiselle !

22 janvier 2017
Cet article est issu du blog L’inquiet, tant étrange, taît. Le témoignage de ce paternalisme mâtiné de sexisme ordinaire aurait été plus éloquent encore, accompagné de cette flatterie du menton qu’on …

Décontractez-vous…

30 novembre 2014
par Martine Lalande
L’examen gynécologique est une épreuve particulière, et la plupart des femmes ne l’apprécient pas. Mais il faut bien le faire, n’est-ce pas, et l’apprendre aux étudiants qui, même s’ils l’ont expérimenté …