Comment êtes-vous arrivé dans ce lit ?

Longtemps, j’ai eu un problème de la première phrase à l’hôpital. Après avoir tapé à la chambre du patient, laissé un laps de temps nécessaire à la réponse, je rentre dans la chambre et je me présente.

Toujours. Étudiante, externe, interne. Toujours.

Et après ? Le blanc... Celui qui se fond avec les murs de l’hôpital.

Qu’est-ce que vous faites là ? Non, trop inquisiteur.

Qu’est-ce qui vous amène ? Non, trop stupide.

Qu’est-ce qui vous arrive ? Non, trop banal peut-être.

Finalement ce « qu’est-ce qui » me gène... Me laisse maladroite, debout, mal à l’aise. Et surtout ne me laisse pas de porte ouverte sur la découverte.

Alors, j’ai laissé faire le temps et j’ai laissé les questions m’envahir.

Un jour, que je ne situerai plus, j’ai été surprise par un patient dans une chambre et j’ai spontanément demandé « mais comment êtes-vous arrivé dans ce lit ? »

Et lui de me répondre « avec ce brancard »

Et nous voilà partis en fou rire.

J’ai gardé cette phrase. J’ai trouvé ma porte sur la découverte.

Chaque patient a sa propre réponse. Chaque patient me laisse rentrer dans son histoire par une porte qui lui est propre.

Et moi, je suis ravie parce que chacun m’offre une nouvelle histoire.

Zoéline, interne en médecine générale

mardi 28 octobre 2014, par Zoéline

Lire aussi

Les chroniques de Jeanine l’orthophoniste

12 décembre 2021
par Isabelle Canil
Isabelle Canil nous raconte la vie de Jeanine, une orthophoniste tour à tour amusée, fatiguée, émouvante, énervée et toujours pleine d’humour, une orthophoniste humaine, vivante et donc complexe, avec …

Vous êtes intelligente, Mademoiselle !

22 janvier 2017
Cet article est issu du blog L’inquiet, tant étrange, taît. Le témoignage de ce paternalisme mâtiné de sexisme ordinaire aurait été plus éloquent encore, accompagné de cette flatterie du menton qu’on …

Puisque vous êtes là et moi aussi, on regarde ?

5 octobre 2014
par Elisabeth Maurel-Arrighi
ll est des choses que les patients appréhendent, dont ils n’osent pas parler, même s’ils savent que ce serait utile. Pour certains, il y a la peur du diagnostic, de l’éventuelle gravité, il y a aussi …

Vous avez dit : changement ?

26 mai 2012
par Didier Ménard
Pour pouvoir continuer de « vivre ensemble », il faut agir pour le changement. Il est donc normal, en ce printemps du changement, que les acteurs de la santé réclament leur part de changement. …