La santé dans tous ses états : penser et agir pour les droits !

        1. 23e université d’automne de la ligue des droits de l’Homme : « La santé dans tous ses états : penser et agir pour les droits ! »

La « santé » est en tête de liste des préoccupations dans les différentes enquêtes d’opinion. Sous un terme générique se cache pourtant une problématique polymorphe à l’intersection de nombreux questionnements contemporains. La définition de la santé n’est pas toujours aisée à poser, et interroge sur l’existence d’un droit à la santé et sur son contenu. En tant que politique publique, elle interroge le contenu de la citoyenneté, des processus de décision démocratiques et du respect des droits des patient-e-s. Ces enjeux sont globaux, tant les interdépendances sont nombreuses, que ce soit aux niveaux épidémiologique, économique ou institutionnel. Au demeurant, de nombreuses barrières – sociales, culturelles, financières, organisationnelles, territoriales – font encore obstacle à l’égalité devant la santé. Celles-ci relèvent d’une responsabilité collective et d’un enjeu démocratique, pour agir au niveau des déterminants environnementaux de la santé, garantir l’effectivité des droits de toutes et tous.

La santé est, enfin, un champ bousculé par de profondes révolutions scientifiques et technologiques qui dessinent de nouvelles perspectives thérapeutiques d’une part, pour la réparation des corps, et, de l’autre, pour l’adaptation à des normes d’apparence, de longévité, de rejet de la mort, de remplacement prothétique et bionique, qui ouvrent tout l’espace des principes de bioéthique. Autour de quatre thématiques particulières, la LDH propose une réflexion pour explorer, dans le champ de son mandat, ses analyses et ses propositions.

Retrouvez les débats de ces journées sur la santé !


jeudi 5 avril 2018

Lire aussi

« Ségur de la santé » : le cercle de la raison sanitaire

3 juin 2020
par Frédéric Pierru
Frédéric Pierru Sociologue « C’est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases. » Michel Audiard, Les Tontons flingueurs. Le pouvoir macroniste recourt, depuis son accession au trône de …

J’ai décidé de démissionner, car ce que je fais n’est plus éthique.

23 janvier 2020
Pr Agnès Hartemann, Cheffe du service de diabétologie à l’hôpital de la Pitié. « Le cauchemar a commencé quand on a commencé à nous dire : « Il va falloir que vous produisiez du séjour », alors qu’on …

Protection de l’enfance : la concurrence sème la pagaille

20 mars 2019
La protection de l’enfance prend en charge les enfants et les adolescents en grande difficulté. La restructuration de ces services s’est faite sans réelles négociations avec les acteurs de terrain, …