La bonne morale qui tue

Pendant les années 1990, nous avons, avec les professionnels du réseau VIH 93 ouest, accompagné de nombreux patientes et patients vers la mort.
Contaminés par le VIH et l’hépatite C, jeunes ou moins jeunes, ils mourraient.
Pour faire face à l’hécatombe nous avons promu une politique de réduction des risques de la contamination en distribuant des seringues stériles, des préservatifs et des traitements de substitutions à l’héroïne.
Nous fûmes alors accusés par les tenants de la bonne morale et des bonnes mœurs d’être des dealers en blouse blanche. Les menaces fusaient surtout de la part des bien-pensants qui n’avaient jamais rencontré un usager de drogue ou une personne homosexuelle. Sans rien connaître à la santé publique, ils s’abritaient derrière leur certitude de défendre la morale et poussaient nos malades vers la mort.
Aujourd’hui, 25 ans après, aidés par des circonstances politiques archaïques, les voilà à nouveau à l’œuvre pour combattre un message de prévention qui s’affiche dans nos rues. Quand l’homophobie rencontre le prosélytisme d’une morale religieuse, la grande faucheuse se réjouit.

lundi 28 novembre 2016, par Didier Ménard

Lire aussi

Déroulement de la crise liée au Covid19

7 avril 2020
par Jessica Guibert
Jessica Guibert, médecin généraliste au village 2 santé à Echirolles, accepte de partager avec nous le résultat de ses recherches quotidiennes d’informations médicales et scientifiques sérieuses et ses …

Guide de prévention et de lutte contre les discriminations dans le domaine de la santé

27 août 2019
Ce guide à l’usage des professionnels•les de la santé́, du social et des bénévoles associatifs comprend trois parties : – « Comprendre » qui apporte des repères généraux autour de la notion de …

Lundi 9 avril 2012

14 avril 2012
par Eric Bogaert
Le 9 avril dernier, c’était lundi, et je n’ai rien écrit dans mon journal. Bon, c’était lundi de Pâques, un jour férié, mais ce n’est pas une (bonne) raison. La bonne raison, c’est que j’étais pris, avec …

Grippe A : La colère !

14 décembre 2009
C’était il y à tout juste 30 ans, j’étais un jeune externe de 4e année dans le service du Professeur Molimard, à l’hôpital de Nanterre. C’était il y a 30 ans et je m’en souviens comme hier : je découvrais …