Droit d’asile et santé

Les étrangers qui obtiennent le droit d’asile ont une meilleure santé

Les étrangers demandeurs d’asile en France peuvent se soigner car leur statut prévoit qu’ils soient couverts par la CMU (couverture médicale universelle).
Quand ils obtiennent le droit d’asile, cette couverture médicale se maintient, et ils peuvent poursuivre des soins. Mais l’on observe aussi que leur état de santé s’améliore, en particulier dans le domaine de la santé mentale.
Un jeune médecin a exploré cette question, en interrogeant des patients ayant obtenu le statut de réfugié, et en étudiant leur état de santé comparé à ce qu’il était un an auparavant. Son enquête s’est déroulée dans un cabinet médical d’Albi, où trois médecins suivent 60% des demandeurs d’asile de la ville.

Comparaison de l’état de santé d’un groupe de demandeurs d’asile avant et après l’obtention du statut de réfugié .
Cette étude compare l’état de santé de 105 réfugiés pendant deux périodes d’un an avant et après l’obtention du statut officiel de réfugié. Il s’agit d’une étude cas-témoin où chaque sujet est son propre témoin. Par comparaison avec la période précédente, après obtention du statut de réfugié le nombre de consultations, le nombre d’ordonnances et le nombre de lignes de médicaments prescrits (critères principaux d’évaluation) diminuent de plus de 30% (différences statistiquement significatives).
Les résultats sont très robustes. Les diagnostics les plus fréquents sont les troubles mentaux, et ce sont eux qui diminuent le plus. L’hypothèse explicative principale est que la situation psychologique et sociale des demandeurs d’asile est pathogène : la fin de cet état permet une amélioration de l’état de santé des personnes concernées.
Il est possible aussi que la reconnaissance officielle des persécutions joue un rôle thérapeutique.

dimanche 25 janvier 2015, par julien Calmon

Documents joints

Lire aussi

Journal d’épidémie

14 août 2020
par Benoit Marsault
Benoît Marsault, Psychiatre Heureusement que de journal, il n’y en a pas que de « télévisé »… Lundi 16 mars 2020 Hier s’est tenu le second tour des élections municipales. Il a fait très beau, « les …

J’ai décidé de démissionner, car ce que je fais n’est plus éthique.

23 janvier 2020
Pr Agnès Hartemann, Cheffe du service de diabétologie à l’hôpital de la Pitié. « Le cauchemar a commencé quand on a commencé à nous dire : « Il va falloir que vous produisiez du séjour », alors qu’on …

Allons nous laisser « crever » des personnes devant nos portes ?

7 novembre 2019
par Brigitte Tregouet
Brigitte Tregouët Médecin généraliste Allons nous laisser « crever » des personnes devant nos portes ? Oui, j’utilise ce mot « crever » parce qu’il correspond au réel. Nous, qui soignons ces hommes, …

Rapport Droit au sejour pour soins 2013 de la Case de Santé

18 avril 2014
par Les cahiers de la médecine utopique Pratiques
Rapport 2013 de la Case de Santé sur le travail d’accompagnement en matière de droit au séjour pour raison médicale et une analyse des décisions préfectorales recensées. Jérôme HOST La Case de Santé - …