Recette gouvernementale pour saborder l’Assurance maladie

D’abord un peu de poudre aux yeux
Mettre en place des Etats Généraux de l’Organisation de la Santé : rôle pivot de la médecine générale, coordination, maisons de santé pluridisciplinaires, autres modes de rémunération … Autant d’ingrédients de qualité jusque-là remisés au fond du placard. Faire semblant de les mettre, certains les trouveraient trop épicés !

Ensuite un tour de passe-passe pour l’hôpital
Suivre le rapport Larcher(1) : regrouper les établissements hospitaliers publics, donner tout pouvoir à leurs directeurs, modifier leur statut pour les rapprocher du privé, supprimer le code des marchés publics, embaucher sur statut de droit privé avec intéressement du personnel et rémunérations à la performance pour les médecins.

Prendre la place de chef cuisinier
S’appuyer sur les rapports1 du député UMP Yves Bur et du préfet Ritter. Mettre en place des Agences Régionale de Santé regroupant toutes les missions d’organisation du système de santé : soins de ville, hôpital, santé publique, secteur médico-social, formations sanitaires et sociales… Les coiffer d’une structure nationale. Reléguer ainsi les Caisses d’Assurance maladie au rôle de guichet de remboursement (leur laisser quand même la régulation des dépenses ?).

Mettre de côté la recette solidaire
Pourquoi les plus riches qui ont le pouvoir, paieraient-ils pour les plus pauvres qui en plus sont plus malades ? Poursuivre dans la lignée des franchises. Mettre en place un « panier de soins » limitatif. Supprimer la prise en charge à 100 % pour les Affections de Longue Durée. Mettre en place un bouclier dit « sanitaire ». Séparer soins et dépendance en créant une caisse spécifique dépendance. Conseiller à chacun de se payer une assurance complémentaire selon ses moyens.

Servir le plat : loi de « modernisation » de la santé à l’été, Loi de Financement de la Sécurité Sociale à l’automne.
Passer ensuite au plat suivant : mettre en concurrence complète l’Assurance maladie et les assurances privées…
A moins que les citoyens ne se réveillent avant l’indigestion fatale.

(1) Les Etats généraux se poursuivent pendant le 1er trimestre 2008, les conclusions officielles des différents rapports sont attendues avant l’été.

mercredi 20 février 2008, par Marie Kayser

Lire aussi

Feuilletons les « Assises » pour la santé mentale et la psychiatrie / épisode 2

4 octobre 2021
Au lendemain de ces Assises, voilà le communiqué de presse publié par le Printemps de la psychiatrie. (voir l’épisode 1) La psychiatrie humaniste étouffée par la santé mentale des laboratoires …

Covid-19 et échec de la « machine à soigner »

11 juillet 2021
par Frédéric Pierru
Frédéric Pierru Chercheur en sciences sociales et politiques CNRS CERAPS-Université de Lille Chercheur associé au LISE - Conservatoire National des Arts et Métiers Membre du Comité scientifique de …

Un autre triage est possible !

28 juin 2021
par Jean-Paul Gaudillière
Inventer la santé en commun – nationale et mondiale - oblige à repenser les modes de tri, leur imbrication, les niveaux auxquels ils s’effectuent et pour quelles raisons. Ce triage doit être pensé …

Sida-Covid, les leçons du passé

15 mai 2021
par Frédy Cotard
Frédy Cotard Chef d’entreprise dans l’événementiel En 36 ans de vie avec le Sida, je n’ai jamais demandé à la société de prendre des mesures sanitaires pour faciliter mon quotidien. Au travers de ma …