La catastrophe de la psychiatrie, et en particulier de la pédopsychiatrie, que nous annoncions lors des précédentes Assises est maintenant avérée, rendue publique dans la grande presse et l’ensemble des médias.
Des services sont supprimés, tant dans les hôpitaux que dans les centres (...)

Bourse du travail de Paris
salle Croizat
3 rue du Château d’eau
75010 Paris

Assises citoyennes du soin psychique

Résister et créer

La catastrophe de la psychiatrie, et en particulier de la pédopsychiatrie, que nous annoncions lors des précédentes Assises est maintenant avérée, rendue publique dans la grande presse et l’ensemble des médias.

Des services sont supprimés, tant dans les hôpitaux que dans les centres ambulatoires, entravant l’accès à des soins de proximité, avec des listes d’attente dont se plaignent à juste titre patients, familles et soignants.

Ayant à prendre en charge les personnes en souffrance psychique, la psychiatrie devrait s’intéresser à leurs conditions sociales, anthropologiques, culturelles… Les pratiques de psychothérapie Institutionnelle témoignent de la possibilité de faire autrement dans les Collectifs qui résistent à l’air du temps, en construisant avec les patients des moments d’accueil et d’hospitalité. Dans les clubs thérapeutiques, dans les interstices des institutions, mais aussi dans les groupes d’entraide mutuelle, nous pouvons être sensibles à l’émergence d’espaces de solidarité et de rencontres entre patients et soignants œuvrant ensemble à des tâches communes. Ce travail sur l’ambiance est précieux dans les moments de vie quotidienne et ouvre également aux potentialités créatrices de chacun(e). Ce qui vaut pour les institutions de soin garde toute sa pertinence dans le social et le médicosocial.

Aujourd’hui un grand nombre de patients peuvent se retrouver à la rue ou en prison. Nous avons à y réaffirmer la nécessité d’un accueil et de soins psychiques, ce que certaines équipes mettent en œuvre avec les moyens du bord.

Nous soutenons la nécessité d’une articulation étroite entre tous ces lieux, ce qui était présent dans la politique de secteur dès sa fondation. Ces deuxièmes Assises citoyennes du soin psychique s’adressent aux professionnels, patients, familles, mais également au grand public concerné par les attaques des gouvernements successifs contre un abord multidimensionnel de la souffrance psychique. Cette maltraitance concerne l’ensemble de la société, et la part qu’elle laisse à ses marges, aux sources de la créativité. Les créateurs, écrivains et artistes, en témoignent dans leurs œuvres, mais aussi dans les actions qu’ils mènent dans les lieux d’accueil et de soins.

Nous appelons donc l’ensemble des personnes concernées à se rassembler, à mettre en lumière les attaques subies, mais aussi les possibilités de résistance et de création dans les lieux de soins, ainsi que dans les formations initiales et permanentes.

Les pratiques émancipatrices persistent, y compris dans les lieux les plus improbables : elles témoignent de la possibilité d’émergences « d’utopies concrètes » dans le fracas du monde actuel. Il s’agit d’un défi politique et créatif que nous vous proposons de relever pendant ces deux journées.

dimanche 21 janvier 2024


Voir en ligne : https://printempsdelapsychiatrie.or...

Documents joints