Présentation de L’odeur de Mayotte : une clinique des frontières

Patricia Janody
exerce la psychanalyse, et la psychiatrie en CMPP et en BAPU.

Psychiatre fraîchement débarquée à Mayotte pour un remplacement, Patricia Janody découvre l’odeur caractéristique de l’Île : un mélange d’Ylang-ylang et de décharges de bidonvilles. Beauté des paysages et misère des populations, déchirées par des frontières arbitraires qui rendent brutalement obsolètes les modes d’inscription subjective traditionnels.
Elle y rencontre aussi une psychiatrie empêtrée dans une réalité linguistique, administrative et culturelle d’une complexité déroutante.
Au fil des ans, elle y reviendra pour de courts séjours, « préposée à l’accueil de ce qui fait retour » : le symptôme. Une femme endeuillée qui erre à travers champ, un homme couvert d’excréments dans un service de psychiatrie flambant neuf… Autant d’occasions d’exercer une pratique clinique attentive aux effets de langues, aux impératifs politiques et territoriaux, pour mieux démêler ce qu’un pouvoir tatillon voudrait soumettre à des grilles sémiologiques préétablies.

* Patricia Janody, L’odeur de Mayotte : une clinique des frontières, éditions Epel, Paris, 2022.


    1. « Une Bibliothèque Pour la Psychanalyse » accueillera Mme Patricia Janody qui nous présentera son dernier livre : L’odeur de Mayotte : une clinique des frontières.

Prenons l’archipel des Comores. Quand l’arbitraire des frontières prive les habitants de leurs modes d’inscription élémentaires, il ne reste parfois plus qu’à se fier à des traversées périlleuses. Quand des procédures de nomination sont annulées par décret, il ne se trouve parfois plus d’autre issue qu’une construction de symptôme. Ainsi le rapport au symptôme s’avère-t-il moins individuel que jamais et une clinicienne de passage se laisse saisir par des fragments d’histoire coloniale qui font retour.
Menés par ces questions, nous lirons ensemble l’Odeur de Mayotte. Avec une femme endeuillée errant à travers champ, avec un homme qui délire dans un service de psychiatrie flambant neuf, avec des traductrices maintenues dans un étrange statut entre ménage et messages…
Et l’on y défendra une recherche clinique qui reste branchée sur les désordres du monde, plutôt qu’à l’entendre dictée par des protocoles qui n’en veulent rien savoir.


    1. Librairie Michèle Ignazi, métro : Saint-Paul ou Pont-Marie

À l’occasion de la parution de L’odeur de Mayotte, Une clinique des frontières, la librairie Michèle Ignazi a le plaisir de vous inviter à une rencontre avec Patricia JanodyY qui s’entretiendra avec Catherine Perret.


dimanche 20 novembre 2022

Et aussi...