Petite mine

Comment faire partager notre souci sans plomber le patient ? Il me semble que la formulation « je trouve que vous avez aujourd’hui une petite mine » est précieuse. Car derrière, il y a la possibilité d’avoir « bonne mine » ou au moins « meilleure mine ».
Ce qui n’empêche pas d’être clair.
Par exemple sur la question de l’alcool, chez les gens que l’on connaît bien et chez qui on peut doser l’alcoolémie au simple coup d’œil à l’ouverture de la porte de la salle d’attente, ne pas hésiter à dire : « Aïe, aïe, aïe, je vous connais bien, je vois que vous n’avez pas votre visage normal, que vos paupières sont gonflées et que vous avez bu, ces jours-ci, je vois bien que ça n’allait pas. »

lundi 3 novembre 2014, par Marie-Dominique Arrighi

Lire aussi

Fantasmes autour d’une invasion de bébés à Mayotte

15 mars 2018
Retour sur des chiffres trop souvent manipulés Périodiquement depuis plus de dix ans les mêmes fantasmes, largement diffusés, refont surface sur ce thème. Cet article vient du site mom – migrants …

Vignette clinique sur les méfaits de l’échelle de douleur

26 février 2018
par René Fiori
Une évaluation chiffrée de la douleur qui peut tuer ! Contre une métaphore parlante, et déterminante pour un diagnostic médical d’urgence, et qui peut sauver ? J1 le soir Mme X prend sa douche. …

Gueule de bois

8 mars 2011
par Patrick Dubreil
Tout avait pourtant bien commencé en ce samedi ensoleillé. Je m’étais préparé à cette garde de week-end en emportant mon poulet fermier rôti, mes légumes et autres victuailles ainsi que mon sac de …

Nano

24 février 2009
Nano Du haut de son fauteuil-coquille elle nous a déjà appris beaucoup de choses. Du bas de sa réalité, elle a éclairé nos vérités. De ses 93 ans, de ce qui reste de ses convictions politiques …