Petite mine

Comment faire partager notre souci sans plomber le patient ? Il me semble que la formulation « je trouve que vous avez aujourd’hui une petite mine » est précieuse. Car derrière, il y a la possibilité d’avoir « bonne mine » ou au moins « meilleure mine ».
Ce qui n’empêche pas d’être clair.
Par exemple sur la question de l’alcool, chez les gens que l’on connaît bien et chez qui on peut doser l’alcoolémie au simple coup d’œil à l’ouverture de la porte de la salle d’attente, ne pas hésiter à dire : « Aïe, aïe, aïe, je vous connais bien, je vois que vous n’avez pas votre visage normal, que vos paupières sont gonflées et que vous avez bu, ces jours-ci, je vois bien que ça n’allait pas. »

lundi 3 novembre 2014, par Marie-Dominique Arrighi

Lire aussi

Une victoire pour les amianté.e.s du Tripode à Nantes

10 juillet 2020
par Marie Kayser
Marie Kayser Une indemnisation pour préjudice d’anxiété vient d’être reconnue le 30 juin 2020 par la Cour Administrative d’Appel de Nantes pour 10 agents ayant travaillé dans l’immeuble le Tripode. Cet …

Allez ! une petite fantaisie.

26 novembre 2012
par Eric Bogaert
Il y a la rue, l’espace public. On ne peut pas y faire ce qu’on veut. Je ne peux pas m’y promener à poil, par exemple. Et ma maison, où je suis chez moi, espace privé. Ou plutôt vacuole d’espace …

...) (9 juillet 2012)

9 juillet 2012
par Eric Bogaert
Décidément, les vacances ne sont pas propices au travail ! Cette chronique ferme une longue parenthèse de 5 semaines, pendant lesquelles je n’ai rien écrit pour ce journal. Ce n’est pas faute …

Accès aux soins - accès à vivre ?…

5 octobre 2008
par Elisabeth Pénide
Ce monsieur turc d’une cinquantaine d’années a une longue histoire. Pendant 14 ans patron d’un restaurant de restauration rapide, il a travaillé d’arrache-pied de neuf heures du matin à deux heures du …