Cie Le désert en ville 20h30 jeudi 12 & samedi 14 mai 2022 D’après Lettres mortes, correspondance censurée de la nef des fous , traduit et présenté par Patrick Faugeras aux éditions Encre et Lumière Mise en scène & interprétation Juliette Kempf
 Musique Khalid K
 Lumière Isabelle Ardouin
 Regard (...)

Lettres vives

Cie Le désert en ville
20h30 jeudi 12 & samedi 14 mai 2022
D’après Lettres mortes, correspondance censurée de la nef des fous , traduit et présenté par Patrick Faugeras aux éditions Encre et Lumière
Mise en scène & interprétation Juliette Kempf

Musique Khalid K

Lumière Isabelle Ardouin

Regard extérieur Thylda Barès

Création sonore Juliette Kempf, Fabrice Leroy, Léon Septavaux

Voix patients & soignants du pôle psychiatrie du CHU de Nantes  ; correspondants italiens

Cette pièce est une traversée épistolaire au sein d’un ancien asile toscan, San Girolamo, qui ferma ses portes en 1978. De nombreuses lettres, jamais envoyées, furent retrouvées, témoignant de la censure subit par les patient.e.s de ce lieu.
Mots, chant, musique, corps, voix récoltées au cours de résidences au pôle psychiatrie du CHU de Nantes tissent la trame d’un spectacle poétique pour rendre mémoire, hommage, vie aux lettres mortes. De nombreux patients, soignants, cadres de santé, médecins ont prêté leurs voix aux lettres de Volterra lors d’une première médiation en 2017, puis ont été invités à y répondre, avec leurs propres mots, en 2018.
Au cours de cette démarche, des ponts se bâtissent entre les époques, entre les mémoires. En creux, se trace une réflexion sur l’évolution du soin en santé mentale, et de notre relation au "dire l’intime".
Le spectacle dit le gouffre de la solitude et le manque du lien. Il s’y entend le halètement de ceux qui vivaient parmi des milliers d’autres, sans doute privés de toute intimité. Il s’y ressent l’enfermement, le contrôle et la fragmentation des corps.
Il s’y dévoile la folie institutionnelle, et l’incapacité de définir la folie de l’être humain. Crie la nécessité de la parole, et la nécessité de la réponse.
Dossier artistique

Autour du spectacle
L’installation photographique et sonore Réponse(s)

Photographies  : Lucile Brosseau
Textes et création sonore  : Juliette Kempf
Voix  : patients et soignants du CHU de Nantes, compagnons sur la route du voyage
Cette installation est le fruit d’un voyage à Volterra, mené par Juliette Kempf et Lucile Brosseau en août 2018, au cours duquel elles ont exploré les vestiges de l’asile San Girolamo, là où avaient été écrites les milliers de lettres jamais envoyées.
Au pied des murs dévastés, dans un acte d’art éphémère, elles ont déposé le son de 52 réponses enregistrées par les patients et les soignants de l’hôpital psychiatrique Saint-Jacques, apportées depuis Nantes. Les voix, les chants, les échos remplissent le lieu abandonné, répondent aux lettres censurées de l’autre siècle.
NB : Accessible dans l’espace d’accueil du théâtre à compter du lundi 9 mai sur rendez-vous et en libre accès au moment des représentations.

Rencontre à l’issue de la représentation du jeudi 12 mai, avec
Patrick Faugeras, psychanalyste et traducteur des Lettres mortes,
Lucile Brosseau, infirmière à l’hôpital St-Jacques et photographe, et
Juliette Kempf, metteure en scène et interprète du spectacle

• La représentation du 14 mai sera précédée, à 17h30
, d’une rencontre sur les pratiques de soin : Pour une écologie des pratiques de soin
 organisée par Les Communaux

avec Josep Rafanell I Orra, psychologue et auteur,

Isabelle Stengers, philosophe, spécialiste de philosophie des sciences et enseignante à l’Université libre de Bruxelles,
et des animateur·rices d’expériences de soin singulières.
"Réinventer des manières de prendre soin de la vulnérabilité en altérant les institutions, aux frontières de celles-ci et parfois contre elles  : c’est l’un des «  chantiers  » sur lequel travaille, avec d’autres, Josep Rafanell I Orra, psychologue et écrivain, dans le cadre des Communaux. Avec Isabelle Stengers, philosophe, et des participants à des expériences concrètes de soin [1], ils s’intéresseront aux possibilités de «  dé-spécialisation  » des pratiques soignantes pour permettre l’émergence d’un paysage de formes d’entraide dans et en dehors des institutions spécialisées."

THÉÂTRE L’ÉCHANGEUR - CIE PUBLIC CHÉRI
59 avenue Général du Gaulle
93170 BAGNOLET
Administration 01 43 62 06 92 | info@lechangeur.org

Réservations 01 43 62 71 20 | reservation@lechangeur.org

lundi 25 avril 2022


Voir en ligne : L’échangeur, théâtre Bagnolet : Lettres vives


[1Un atelier de présentations d’expériences et de réflexions autour des pratiques de soin, de la psychiatrie et leur inscription dans des contextes de grande précarité se tiendra à L’Échangeur le 14 mai entre 10 et 17h. Les informations détaillées sont consultables sur le site des Communaux. Il est ouvert à toute personne qui le souhaite sur inscription.