Exposé public à l’I.N.E.T.O.P. le 23 mai 2014 : Eric Hamraoui a invité Christiane Vollaire et Philippe Bazin à venir présenter leur livre intitulé Le Milieu de nulle part

Exposé public organisé à l’Institut National d’ Étude du Travail & de l’Orientation
Professionnelle (I.N.E.T.O.P.)
Le 23 mai 2014
14h-17h
Amphithéâtre
41 rue Gay Lussac 75005 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles
(sans inscription au préalable)

Éric HAMRAOUI,
MCF en philosophie au CNAM,

a invité

Christiane Vollaire (philosophe) et Philippe Bazin (photographe) à venir présenter leur livre intitulé Le Milieu de nulle part (Créaphis Éditions, 2012), dialogue entre une expérience de philosophie de terrain et une photographie documentaire critique

Penser les migrations par le texte et par l’image

Le Milieu de nulle part est issu du travail de terrain commun fait, durant l’été 2008, par Christiane Vollaire et Philippe Bazin dans dix-huit centres d’hébergement ou de rétention de réfugiés essentiellement tchétchènes en Pologne. Ceux à qui la parole est donnée dans le texte n’apparaissent à aucun moment dans les images, qui ne présentent que les lieux. Texte et images sont animés d’une force identique, communiquée au photographe comme à la philosophe par ceux qu’ils ont rencontrés : l’exigence documentaire, comme l’exigence philosophique, dans leur volonté de dire et de montrer, affirment, aussi loin des mensonges d’une prétendue « neutralité », que des naïvetés d’un apitoiement émotionnel, la puissance
vivifiante de la colère.
Il s’agit d’affronter la violence des politiques migratoires en posant la question du droit ; et pour cela, d’entendre des réfugiés qui pensent leur devenir politique, à partir d’une réflexion qui articule philosophie et photographie.

Contact : M. Eric HAMRAOUI
eric.hamraoui@cnam.fr

samedi 24 mai 2014, par les cahiers de la médecine utopique pratiques

Documents joints

Lire aussi

Rencontre-débat avec des auteurs du n°78 Essence et sens du soin, le 13 octobre à Paris

27 juillet 2017
Les métiers du soin sont profondément affectés par les injonctions paradoxales d’une politique qui vise à optimiser, à rentabiliser, alors que la demande d’attention de la population n’a jamais été …