Euthanasie : Françoise Ducos-Besson clôt (momentanément ?) le débat.

Très concrètement, se posent encore et toujours les conditions de vie de la personne qui a franchi un seuil important dans la souffrance, et les raisons acceptables qui peuvent pousser un soignant à arrêter la vie, en général à la demande du sujet souffrant.

L’évaluation de l’indignité de cette souffrance est liée à une expérience personnelle, professionnelle et sensible ; il est bien difficile de la réduire à une opinion, favorable ou non.

Il n’en reste pas moins que, sans l’autoriser, le législateur peut émettre un avis sur ce cas exceptionnel dans lequel un médecin mais aussi un proche (complicité d’homicide) a entendu, relayé et obtenu une aide au mourir d’une personne aimée par le proche et respectée par le soignant jusqu’au bout.

Le cadre juridique de l’interdiction totale par crainte d’eugénisme ne convient pas à un certain nombre de cas.

lundi 12 janvier 2009, par Françoise Ducos-Besson

Lire aussi

La politique de l’autisme en France ou le retour tragique de la ligne Jdanov – Dépasser la haine.

10 août 2022
par Pierre Delion
Pierre Delion, psychiste J’ai longtemps hésité à écrire ce que vous allez lire, tant les préjugés actuels sont enracinés dans une doxa d’apparence scientifique qui n’admet aucune contestation : …

Les psychologues dans la toile d’araignée des nudges du gouvernement

3 août 2022
Suite à l’enquête du Manifestepsy quant au changement de code NAF * des psychologues les incitant à se placer sous tutelle médicale Roland Gori a réagi par le texte suivant. Roland Gori …

La clinique de psychothérapie institutionnelle La Chesnaie en vente

8 juillet 2022
par Eric Bogaert
C’est une clinique où se pratique la psychothérapie institutionnelle comme il y en 4 dans le Loir et Cher (et peut-être même encore en France). Enfin non, il n’y en a plus que 3. La clinique de …

Les accidents de la vie

8 juillet 2022
par Elisabeth Pénide
Ce dossier porte sur les « Accidents de la vie ». Élaboré par le Docteur Élisabeth Pénide, ce document de 39 pages se veut un guide pour le médecin soucieux de traverser sans encombre le maquis …