Dur de se soigner quand on est précaire

Les patients en situation précaire peinent à se faire soigner en France

L’existence de droits sociaux ne suffit pas à garantir un accès aux soins.
Les personnes qui ont droit à l’AME ou à la CMU ne parviennent pas toujours à intégrer le système de droits commun. Le rôle initial des PASS (Permanences de soins de santé, dédiées aux personnes sans couverture sociale et en situation de précarité dans les hôpitaux publics) d’accompagnement vers le système de soins général est difficile à réaliser.
Les PASS restent un terrain d’études encore peu représenté dans la littérature. Pourtant, de nombreux travaux sur les déterminants de l’accès aux soins existent et permettent d’identifier en grande partie les obstacles rencontrés dans les parcours de soins. Plusieurs facteurs contribuent à ce phénomène : l’augmentation de la précarité, l’influence des conditions de vie difficiles sur la santé et l’accès aux soins, des problèmes structurels du système de santé, mais aussi la relation particulière qui semble se nouer avec les professionnels de la structure.
Une thèse s’est intéressée aux patients de la consultation de médecine générale de la PASS de Bobigny, installée au sein de l’hôpital Avicenne. Ses objectifs étaient de comprendre et d’analyser le parcours de soins de ces personnes et d’examiner les difficultés rencontrées dans leur intégration au sein du système de droit commun.
À la fin, quelques pistes sont proposées, destinées à surmonter les difficultés rencontrées par les PASS et leurs patients.

L’ACCÈS DES PATIENTS PRÉCAIRES AU PARCOURS DE SOINS DE DROIT COMMUN. ÉTUDE QUALITATIVE D’UNE POPULATION DE CONSULTANTS DE LA PERMANENCE D’ACCÈS AUX SOINS DE SANTÉ DE BOBIGNY.

Les Permanences d’Accès aux Soins de Santé (PASS) sont destinées à permettre un accès aux soins de santé aux plus défavorisés avec pour objectif final leur intégration dans le système de santé de droit commun. Toutefois, elles peinent, de plus en plus, à y orienter des patients, qui sont exclus des soins malgré leur couverture maladie.
Une revue de la littérature associée à une étude qualitative menée en 2013 auprès des patients de la PASS de l’hôpital Avicenne à Bobigny, a permis de mettre en avant la qualité des soins et de l’accueil d’une structure adaptée pour l’accès primaire aux soins des plus démunis.
Cependant, les difficultés rencontrées par les patients dans leur parcours de soins ne seront surmontées que par une nécessaire articulation entre la PASS et le reste du système de santé à travers le développement de réseaux de soins et, plus largement, par des actions favorisant l’accès à l’ensemble des droits fondamentaux.

mardi 3 février 2015, par Sophie Legoff

Documents joints

Lire aussi

Politique de vaccination : l’inversion des priorités ?

11 février 2021
par Frédéric Pierru, Frédérick Stambach, Julien Vernaudon
Frédérick Stambach Médecin généraliste rural à Ambazac Julien Vernaudon Praticien hospitalier gériatre aux Hospices Civils de Lyon Frédéric Pierru Politiste et sociologue, chercheur au CNRS La France …

Croire c’est soigner ou soigner c’est croire.

15 novembre 2020
par Elisabeth Brouillat
Elisabeth Brouillat Infirmière de nuit C’est mon job, j’écoute et j’essaie d’entendre les maux de ceux qui sont en souffrance. Je ne juge pas, je ne cherche pas à résoudre, je laisse le fil de la …

J’ai décidé de démissionner, car ce que je fais n’est plus éthique.

23 janvier 2020
Pr Agnès Hartemann, Cheffe du service de diabétologie à l’hôpital de la Pitié. « Le cauchemar a commencé quand on a commencé à nous dire : « Il va falloir que vous produisiez du séjour », alors qu’on …

Soigner est un acte politique

30 septembre 2014
par Docteur S.
Samedi 20 septembre, en tant que (jeune) Maître de Stage Universitaire (MSU), je participe pour la 2e année au séminaire du Département Universitaire de Médecine Générale (DUMG). Comme pour une …