Délinquance des mineurs : la dernière dérive sécuritaire du gouvernement

avec le rapport Bockel remis au président

Quand comprendra-t-on que la délinquance des mineurs n’est que le produit du chômage généré par le système et de son corollaire direct, la déstructuration des familles ?

RAPPORT BOCKEL un rapport scandaleux

Pour les fédérations SUD Santé Sociaux et SUD Collectivités territoriales, ce rapport
est une reprise des dispositions de la loi 2007 sur la prévention de la délinquance en
insistant sur les aspects répressifs de la loi : suspension voire suppression des allocations
familiales, stages de parentalité coercitif, renforcement de l’autorité de police du maire.

On retrouve dans le texte tous les clichés habituels renforcés par la mise en exergue
de valeurs supposées républicaines qui se rapprochent de Travail, Famille, Patrie qui
peuvent flatter les électeurs du Front National.
-  L’idéologie de l’éducation par la sanction, par l’autorité retrouvée du père, du chef de
famille, par la contrainte ou l’exemplarité individuelle.
-  La nécessité du repérage, du fichage des populations : dépistage dès 3 ans des enfants,
stigmatisation des familles d’origine étrangère, fichier national des jeunes déscolarisés.
-  La justification de la sanction par l’amalgame « victimes-fauteurs »
-  La culpabilisation des familles monoparentales, issues de l’immigration....
-  La stigmatisation des étrangers et plus particulièrement les communautés du maghreb
ou d’Afrique noire.

Le texte fait une suite de constats contestables sans analyses des origines et des causes
des difficultés des familles, des jeunes, sans bilan des politiques menées qui apparemment
ont failli...
La question des moyens est bien sûr éludée malgré un discours sur la nécessité de
reconquérir l’espace public et d’augmenter les politiques de prévention.

En fait de politique ambitieuse de la jeunesse, la mission propose une liste de recettes
individuelles ou marginales, incapables de répondre aux difficultés et besoins actuels
de la population.

Ce texte émane d’une société malade, sur la défensive qui ne peut endiguer les
conséquences de l’exclusion et de la misère qu’elle créée et qui donc tente encore une
fois de mettre en avant la répression. Jusqu’où ?

Les deux fédérations syndicales s’inquiètent des suites que le Président de la République
pourra donner à ce texte et prennent d’ores et déjà contact avec toutes les organisations
qui avaient déjà combattu la loi de 2007.

CP de Sud santé sociaux
Le rapport Bockel

jeudi 11 novembre 2010


Contact : Mme Binot 06 83 20 48 07

Documents joints

Lire aussi

Refusons de ficher et d’être fiché.e.s

11 mai 2020
La crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus est grave et elle va peut-être durer : deux bonnes raisons pour refuser le fichage des personnes porteuses de coronavirus et de leurs proches [Voir …

Bas les masques !

28 avril 2020
Un appel de soignant.e.s pour construire un mouvement populaire ! Nous sommes des soignant.e.s et professionnel.le.s de la santé d’horizons divers. Bouleversé.e.s et en colère, nous décidons de …

Le 7 avril 2020, journée mondiale de la santé,

6 avril 2020
Le 7 avril 2020, journée mondiale de la santé, Solidarité européenne pour une politique de santé publique universelle ! La responsabilité des pays européens et de l’Union européenne (UE) au travers des …

Comité ivryen pour la santé et l’hôpital public

25 avril 2019
• Grève dans les urgences, à bout de souffle, • Psychiatrie en lutte depuis des mois, • Personnels pressurés, épuisés, en sous-effectif chronique, en souffrance dans tous les hôpitaux et EHPAD, • …