Pratiques, les cahiers de la médecine utopique

Accueil du site > Acheter ou télécharger des numéros > Pratiques N°63 En faire trop ?

Pratiques N°63 En faire trop ?

Parution : octobre 2013.

En faire trop ? Il semble que ce soit le problème de la médecine moderne, depuis quelques décennies. Toujours plus de diagnostics, de traitements pseudo-innovants, de dépistage entraînant des traitements iatrogènes, de prévention… Mais au bénéfice de qui et est-ce toujours bon pour la santé ? Rien n’est moins sûr. Des voix s’élèvent pour remettre en cause ce principe, avec des arguments scientifiques, logiques, humanistes, critiques. Trop de dépistage fait souffrir, trop de traitements comportent des dangers, trop de médicalisation de la vie empiète sur la liberté. Comment trouver le juste milieu, le suffisant, efficace et non délétère ? Il convient de le chercher ensemble, soignants, scientifiques, penseurs et usagers. Sans oublier les domaines où l’on n’en fait pas assez, quand médecine et société créent des inégalités.

Dans le magazine, un travail sociologique dans une unité de psychiatrie pour adolescents où les soignants travaillent la négociation avec les patients et leurs familles. Et le partage de livres qu’on a aimés : regards croisés de praticiens-chercheurs sur ce qu’induit la recherche sur leur propre vie et la vie des autres ; histoires de consultations où se disent les surprises cachées sous les maux ; enquête sur la mémoire de la Shoah dans les récits des familles allemandes ; témoignage d’un calvaire d’enfant dans une famille aisée ; « narration » de la journée d’une famille de français moyens baignant dans l’environnement dangereux du chez-soi.

Votre abonnement ne permet pas un accès complet à cette page.

19,50 EUR

Pratiques N°63 En faire trop ?

octobre 2013

Articles indexés dans ce numéro (37)

  • Précaution : trop de principe ? - Que faire alors contre le tabagisme ?

    Pratiques N°63 En faire trop ?, page 30, 14 novembre 2013, par Robert Molimard

    Les proverbes ne manquent pas. « L’excès en tout est un défaut » « Le mieux est l’ennemi du bien »… Le corollaire est l’adage hippocratique : « Primum non nocere ». Le tabac est un cas d’école. Avant d’agir, mesurer le rapport bénéfices/risques est pure prudence. L’intérêt de l’industrie est de la sanctifier en « Principe de précaution ».

  • No limits : trop ou trop peu ?

    Pratiques N°63 En faire trop ?, page 32, 14 novembre 2013, par Christiane Vollaire

    La médicalisation des sociétés, initiée depuis le XIXe siècle, conduit à une absorption du champ social dans le champ médical, dont on trouve les ramifications jusque dans le caractère invasif de certaines formes du design contemporain.

  • Etre « patiente »

    Pratiques N°63 En faire trop ?, page 35, 14 novembre 2013, par Germaine

    Une pratique entre figures libres et imposées.

  • L’économie et la question du trop

    Pratiques N°63 En faire trop ?, page 38, 14 novembre 2013, par Pierre Volovitch

    L’économie n’a aucune réponse à apporter à la question du « trop » dans le domaine de la santé. Pour des raisons de limite technique de l’outil économique. Mais surtout parce que la question du « trop » est ici avant tout une question politique.

  • Sur la ligne de crête

    Pratiques N°63 En faire trop ?, page 42, 14 novembre 2013, par Elisabeth Maurel-Arrighi

    Avec certains patients, en faire suffisamment, c’est en faire beaucoup du fait de leur histoire psychique, sociale, ou médicale. Il vaut mieux que le soignant soit attentif alors aux ressentis psychiques en jeu entre amour et agressivité.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35