Coordination Française de la Marche Mondiale des Femmes

réunion nationale du 7 novembre 2010

La 3e Action Internationale, décidée à Vigo en 2008, a débuté le 8 mars 2010, et s’est achevée à Bukavu le 17 octobre
2010.

Contexte politique général : montée des conflits armés, connus ou pas ; la crise économique
aggrave la situation ; les idéologies conservatrices se développent, ainsi que les intégrismes
religieux ; le contexte politique est celui d’une offensive généralisée, du coup en réponse nous avons
un féministe de défense.

Action 2010 :
_8 mars
-  Afrique : participation de 14 pays. Par exemple, en Algérie : lancement de la campagne Kif Kif
égalité devant la loi. Mali : grand séminaire de formation. Maroc : sit in.
-  Amériques : participation de 18 pays. USA : année importante car gros travail avec les assos
féministes pour créer une coordination de la Marche : mouvement antimilitariste féministe +
campagne de soutien aux femmes dans le travail domestique ; donc, dynamique intéressante et plus
revendicative. En Amérique Latine : Mouvement social des femmes contre la guerre et pour la paix,
beaucoup de choses faites en Colombie et la Marche largement moteur. En Colombie : gros
événement soutenu dans pas mal d’autres pays (mais pas en France : ratage)
-  Europe : 13 pays mobilisés. Caravane des Balkans : tour des pays en camionnette.
-  Asie : 6 pays.
Après le 8 mars, il y a eu des initiatives nationales à différentes dates, ainsi que des actions
continentales (juin/aout).

Objectif : renforcer les liens avec les mouvements alliés ; pour cette année 2010, il y a
eu travail commun avec les associations antimilitaristes et pour la paix ; renforcer les synergies
régionales et donner de la visibilité à la situation des femmes dans les pays en conflit.
Quels sont les « mouvements alliés » ? : En fonction des thèmes, il y a des mouvements avec
lesquels nous travaillons, il s’agit de faire du donnant donnant : élargir les expertises des uns et des
autres. Nous profitons ainsi de leur expertise dans des domaines spécifiques (agriculture,
militarisation, dette…) et portons un questionnement féministe au sein de ces organisations.

Exemples de mouvements alliés : Via Campesinas, Mouvements anti-militaristes, de chômeurs…

En France le 17 octobre : plusieurs mobilisations dans les villes : Auch, Avignon, Marseille,
Toulouse, Narbonne, Perpignan, Paris, Valence, Périgueux ...

Tour des régions

Toulouse
_, Un choix a été fait de travailler
sur les quartiers les plus en difficultés, avec les associations locales, sur les thèmes de la Marche.
Exemple d’actions : une association contre les violences avait choisi le thème Biens communs biens
publics (écriture de textes par les femmes) ; travail avec une association du quartier des Izards :
création des globes que nous avons vu à la manifestation nationale à partir des thèmes (violence et
travail) ; Création d’un film sur le thème du travail, ensuite utilisé pour un débat dans un autre
quartier ; Travail autour de la paix (avec un film Viol au Congo) ; Action dans un marché de
producteurs : souveraineté alimentaire, semences.
Le collectif de la MMF est rattaché au collectif local Droit des Femmes : il y a une difficulté à
s’intéresser aux questions internationales. Mais bonne dynamique après un évènement international
(grosse dynamique après Ouagadougou en 2005 pendant un an).

Bretagne
LE gros évènement de cette action internationale 2010 a été l’action à Mur de Bretagne : Forum sur
l’autonomie économique des femmes + le droit (état de droit, état de fait). Véritable délégation
internationale invitée pour cet évènement.
Le collectif MMF a été créé en 2000 et bénéficie d’une grosse dynamique depuis, ce qui en fait un
groupe permanent actif. Après 2000, une enquête locale sur le travail partiel imposé avait été
menée.

Montpellier
Capotage et dissolution du collectif après la défection de l’association « Citoyennes Maintenant ».
Le centre de documents du tiers-monde et le collectif local contre l’homophobie ont rejoint la MMF.
Une après midi d’information pour le 8 mars. Organisation d’une soirée sur Bukavu, et femmes
écrivaines avec écrits sur la guerre, les violences …
Mais la dynamique est descendante pour 2010, ça ne va pas très loin.

Avignon
Collectif très actif. Soutenu par les collectivités. Exposition photos de la Marche de Paris ; 25
septembre : événement ; 8 mars : événement sur la rue principale. Qqch sur Politovskaïa.
Mobilisation importante pour une ville comme Avignon.
Valence (et/ou Romans)
Présence de la couverture vivante dans la Drôme. Atelier de confection de carré et assemblages
avec discussion sur la Marche ; « Caféministe » organisés ; 12-13 juin : minibus vers Paris avec des
femmes habituellement peu mobilisées ; Octobre : Manif avec banderole Femmes en lutte (des sanspapières)
et couverture vivante le 16 octobre (même jour que manif retraites) : succès. + stand
d’expo ; Congrès des peuples à Zagora (Maroc) : des femmes de Romans y sont parties.

Marseille
8 mars : Descente aux flambeaux sur la Canebière. Groupes de travail sur les 4 thèmes. Café
féministe sur Hassi Messaoud en Algérie ; De nombreuses femmes marseillaises sont venues à
Montreuil et à Istanbul + ouverture dans un cinéma d’un quartier pop avec film …
Clôture : 17 octobre sur le Vieux Port avec les tuniques (environ 60 militantes). Avec un direct de
Bukavu et une émission d’une radio alternative diffusée sur le Vieux port. Orchestre de jazz +
africain + une artiste qui a fait un truc sonore. Pique nique : environ 500 personnes qui sont passé
sur le stand ; 22 octobre : bis répétita aux archives départementales du CG : intervention de l’élue
droits des femmes, photos d’Istanbul. Film : « La femme porte l’Afrique », avec intervention de
Naki (membre du Gams Marseille) sur les femmes d’Afrique. Très réussi.
Périgueux
Délégation droits des femmes : événement pour le 17 octobre qui a bien marché.

Nord
Cars affrétés par un syndicat pour venir à Montreuil ; Mais le CORIF ne pilote pas le collectif, il
faut remobiliser. Les affiches et tracts pour annoncer le Forum national ont été diffusés.
L’Arifen (femmes immigrées noires) organise le 13 novembre un colloque sur Femmes en guerre.
Foix
Toulouse a été sollicité pour les accompagner. Travail sur l’assainissement de l’eau. Problème de
qualité de l’eau en Ariège.

Nantes
Appui sur le comité de vigilance féministe contre SOS Tout Petits.
8 mars sur les 4 thèmes. Participation à la manif nationale.
Organise une manif de nuit le 26 novembre prochain.
Projection pour le 8 mars prochain : d’un autre film.

Autres villes avec des actions
Le Mans, Strasbourg, Nancy, Grenoble, Orléans

Paris
Le 8 mars : belle manifestation. Après, il s’agissait essentiellement de préparer l’événement national
de juin.
Des actions ont été menées dans certaines villes d’Ile-de-France, par exemple à Sarcelles :
intervention sur la place de la Mairie. A Montreuil aussi, la présence du Forum a permis de relancer
une dynamique locale avec une mobilisation en amont du forum. A Paris, le Service civil a organisé
des ateliers avec des enfants pour la création de grandes marionnettes.
Le 17 octobre : action menée à Beaubourg en soutien à l’événement de clôture, mais petite
mobilisation, dans un contexte de revendications sur les retraites.
_Groupes Jeunes
Sur Paris, un groupe jeune, destiné à impliquer des jeunes dans des actions concrètes, s’est réuni à
partir de mars. L’idée était aussi d’impliquer des organisations de jeunesse dans la Marche 2010,
mais sans réel succès.
Organisation d’un jeu de piste féministe au Parc de la Villette : espace
d’éducation populaire à destination des plus jeunes. Le groupe jeune a aussi organisé le moment
Jeunes du Forum national, centré sur la question de la transmission du féminisme.

Paris/Montreuil, 12-13 juin 2010
Forum à Montreuil. Gros succès : beaucoup de participantes, interventions de qualité.
Grosse manif et fête sur la place Stalingrad après la manifestation.
Au moins 800 femmes présentes au forum : c’est le plus gros rassemblement de femmes sur Paris
sur l’année, et le moins couvert par la presse. Localement, il y a eu des questionnements sur
l’absence de réactions dans la presse. Intervenantes sur chaque thème : beaucoup d’apports sur les
thème, avec espace de formation.
Sur Montreuil, beaucoup de femmes parties prenantes de quelque chose de plus collectif (ouverture
sur d’autres).
Le même week-end : décès d’une femme de Montreuil suite aux violences.
L’événement national avait été organisé par un secrétariat d’organisation qui s’est réuni très
régulièrement.
Des groupes de travail sur chaque thème avaient été mis en place. Ils ont permis d’arriver à 4 textes,
disponibles sur internet. Sur Biens communs Servicespublics, la liste email reste active, et l’idée est
de continuer à se mobiliser et à utiliser cet outil de communication.
Un livre est presque fini retraçant la mobilisation de 2010. Il sera prochainement proposé à la vente
(à prix coutant).
-  Proposition de faire une vidéothèque virtuel : mettre à disposition les coordonnées des films utiles
pour organiser des projections débats, ainsi que des informations sur où trouver les films. Il faut
mutualiser les ressources.
-  Ce sera prochainement le Sommet mondial de l’eau à Marseille. Il y a un début de préparation d’un
Contre-sommet, mais l’enjeu est l’ampleur de ce contre-sommet car cela ne doit pas être un petit
événement. La Fondation France Liberté mène des actions autour de l’eau.

Evènement continental ISTANBUL le 30 juin
L’événement européen a eu lieu à Istanbul le 30 juin (avec quelques actions le 29), un jour avant le
début du Forum Social Européen. Sur une journée, nous avons pu assister à une démarche
commune entre femmes kurdes et turques, ce qui était l’un des enjeux de cet événement, dans un
contexte politique de militarisation de la région. Le matin, des plénières ont permis d’apprendre sur
la situation politique locale et les 4 thèmes. L’après midi, des ateliers thématiques étaient organisés
en petits groupes.
La manifestation le soir a rassemblé plus de 5 000 femmes, avec aussi des hommes (y compris des
copains syndicalistes).

Remarques :
-  Grande importance des témoignages des kurdes.
-  Convergence des luttes : témoignages de femmes salariées : on voit bien les luttes communes à
mener car même violence de destruction des services publics et des droits.
-  Politisation importante des débats grâce aux polonaises et aux grecques.
-  Trop de parole de syndicalistes
-  La dynamique vient des Balkans : c’est là qu’il y a l’espoir, y compris au niveau de la Marche
-  Le groupe d’albanaises notamment, s’est étoffé, alors qu’on les connait depuis plusieurs années et
qu’on voit vraiment évoluer.
-  Témoignage de la volonté d’évoluer dans l’éducation, à la fois publique et familiale.

Evénement international de clôture de la Marche 2010 : Bukavu, Congo
Evénement sur 4 jours (2 jours de plénière, 1 jour de visite du village de Mwenga, 1 jour de
5
manifestation dans les rues de la ville).
Environ 1500 femmes, essentiellement congolaises mais venant de toutes les régions du Congo,
présentes aux plénières. 20 000 personnes à la manifestation, en grande majorité des femmes ;
environ 200 déléguées internationaux, en provenance de plus de 40 pays différents.
La question de l’organisation de la manifestation s’est posée, avec un problème de récupération
politique de l’événement par le gouvernement. Mais les conditions d’organisation d’un tel
événement dans le contexte politique de la RDC était très compliquées. Grande importance pour les
femmes sur place que l’on soit là, car on amenait le gouvernement et les médias avec nous.
Analyse de la situation : prolifération de bandes armées qui perdurent et exploitent illégalement les
ressources naturelles (minerais précieux), ensuite revendus en contrebande au Rwanda par les
multinationales. Le conflit s’est transformé de politique en économique. La population subit toutes
les violences : viols massifs, esclavage (y compris sexuel), travail forcé, exploitation, enfants
soldats… L’État congolais est très désorganisé et répressif, nous portons une responsabilité de
vigilance par rapport aux paroles prononcées par les femmes pendant l’évènement de la Marche. Par
ailleurs, l’état de désorganisation du pays profite essentiellement aux multinationales.
Il est important de resituer le contexte des violences massives faites aux femmes (militarisation,
exploitation économique).
A côté, on perçoit les formes de résistance, avec une grande vitalité des associations de femmes,
dans un contexte où la société civile a peu de marges de manoeuvre politiques.
Présence de la MONUSCO au Congo mais échec de leur mission à protéger les populations +
présence humanitaire à Bukavu qui tend à déstabiliser économiquement la région, alors que la
situation d’urgence perdure depuis plus de 15 ans.
Témoignage de Marlène : visite à Kaniola. 800 femmes violées, les autres sont veuves. Collectif :
Association pour les victimes des guerres. Création d’un orphelinat (rare en Afrique), soutenu par
personne. Il existe un gros décalage entre les villes et le monde rural.

Les perspectives de la MMF France
-  La Coordination Française se réunit tous les 6 mois à peu près ; Les réunions nationales sont
ouvertes
-  La Coordination française MMF fait partie de la Coordination européenne MMF.
Nous incitons toutes les associations, organisations et individuelles qui ont milité au cours de cette
Marche 2010 à venir rejoindre la Coordination Française en remplissant le Bulletin d’adhésion
2011.

La Coordination européenne : Elle se réunit tous les 6 mois (Il y aura une réunion de la
coordination européenne à Lisbonne dans deux semaines). Chaque pays a droit à 3 déléguées + des
observatrices. Il y a aussi un secrétariat d’organisation de la Coordination européenne (les deux
6
déléguées internationales + 2 ou 3 personnes militantes qui ont le temps de se consacrer à l’activité
européenne et se voient de visu, en plus de mails et skype, entre 2 réunions européennes). Il y a une
réunion européenne environ tous les 6 mois.

Chaque coordination continentale dispose de 2 déléguées au Comité International (organe politique
international de la MMF).

Pour la suite du Congo, les déléguées organisent des actions un peu partout en France. Il
est possible de les faire venir pour témoigner de l’expérience vécue.

délégation française à Bukavu 17 octobre 2010
bulletin n°7 MMF à Bukavu

mardi 30 novembre 2010


Coordination Française Marche Mondiale des Femmes, 25/27 rue des Envierges, 75020 Paris ;
Tel : 0144621204 ou 06806 9525, mail : marchfem@rezisti.org ; site : http.www.mmf-France.fr

Documents joints

Lire aussi

Un journaliste qui filme un contrôle violemment agressé par des agents de la RATP

29 novembre 2017
par Christiane Vollaire
Raphaël Godechot, journaliste indépendant, jeté à terre, a subi le 17 novembre dernier des violences policières pour avoir voulu porter secours à un migrant sans papiers lors d’un contrôle dans le …

« Laissez les femmes avorter en paix » disait notre amie Annie Bureau

6 novembre 2014
par les cahiers de la médecine utopique pratiques
Annie Bureau, qui était gynécologue et militante pour l’avortement depuis le MLAC(1), nous a quitté(e)s le 17 octobre. L’ANCIC(2), dont elle avait été présidente pendant dix ans lui consacre un numéro …

A propos du mouvement des sage-femmes

15 juin 2010
contribution au débat au sein du mouvement des sage-femmes, exposant les revendications des sage-femmes libérales et des sage-femmes hospitalières

Journée mondiale de lutte contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie

20 mai 2010
A l’occasion de cette journée mondiale, Le Planning Familial réaffirme sa lutte contre toutes les formes de discrimination et de violences physiques, morales ou symboliques liées au sexe ou au genre, …