Pratiques N°47 La violence faite au travail

Les violences que subissent les travailleurs sont mesurables aux dégâts qu’elles ont toujours imprimés dans leurs corps. Ces atteintes physiques continuent de s’aggraver malgré une avancée certaine des connaissances en ergonomie du travail, en pathogénie des substances chimiques et de la législation. Ce qui semble relativement nouveau aux auteurs de ce numéro, c’est la déstabilisation psychique et sociale des personnes, induite par une organisation du travail qui bafoue leurs compétences et veut à l’évidence asservir leurs savoirs professionnels à des modes de productivité déshumanisants. Le cynisme qui résulte des choix de management des entreprises pousse les travailleurs à des décompensations graves, puisque certains ne voient d’autre alternative que le suicide pour s’en échapper. Soignants, acteurs de santé au travail, psychologues, sociologues, philosophes et patients s‘accordent à démonter les mécanismes qui rendent malades et soulèvent les questions auxquelles il nous faut nous affronter d’urgence, collectivement, pour défendre la santé et le droit au respect des travailleurs.

À NOTER  : La case cochée en vert clair devant les articles indique que celui-ci peut être lu directement sur le site. Ce sont soit des articles en accès libre, soit des versions longues d’articles parus dans la revue.

Sommaire du N°47

Documents joints