Pratiques N°39 Comment payer ceux qui nous soignent ?

Comment payer ceux qui nous soignent ? Quels modes de rémunération pour qu’ils tiennent leur rôle et remplissent leurs missions au mieux ? La situation se tend : nous manquons d’infirmiers, nous allons manquer de généralistes dans certaines régions. Les jeunes médecins sont en grève et hésitent à s’installer en médecine générale. Les dépassements d’honoraires et les franchises médicales vont rendre l’accès aux soins encore plus inégalitaire.

Alors, comment faut-il payer ceux qui nous soignent ?

Des médecins, des infirmières, parlent de la manière dont les conditions de travail et de rémunération influent sur leur pratique, ici et dans d’autres pays. Des sociologues, des économistes, des historiens, des philosophes évoquent en quoi être salarié ou payé à l’acte retentit sur les façons de soigner, et quels sont les rapports de force se jouent autour de cette question clé.

Ce numéro de Pratiques a aujourd’hui trois ambitions. Poser la question de l’articulation entre rémunération et changement des pratiques. Conduire la société et les politiques à mieux reconnaître l’apport des professionnels soucieux de santé publique et de pratiques collectives. Poser la question politique des liens entre l’avenir de l’Assurance maladie solidaire et les projets multiformes de « libéralisation » des revenus des soignants.

Dans la partie magazine, l’actualité « brûlante » rejoint les analyses de fond du système de soin : les inégalités sociales de santé, particulièrement importantes dans notre pays, sont clairement exposées dans un entretien avec Didier Fassin ; elles seront aggravées par la mise en place de franchises dont Pierre Volovitch démontre l’absurdité économique. L’immigration prétendument choisie, quand elle concerne des soignants, aggrave la situation dans le pays d’origine : c’est le coup de gueule de Denis Labayle. La « proximologie », une nouvelle discipline ? Philippe Masquelier dénonce l’instrumentalisation des souffrances des proches et des associations de patients, en même temps que la drôle de conception des sociétés d’éthique médicale. Une rubrique livres consistante clôt le magazine

À NOTER  : La case cochée en vert clair devant les articles indique que celui-ci peut être lu directement sur le site. Ce sont soit des articles en accès libre, soit des versions longues d’articles parus dans la revue.

Sommaire du N°39

Documents joints