Pratiques N°11 Choisir sa vie, choisir sa mort

Choisir sa mort ? Difficile, aujourd’hui, affirme l’équipe de soignants, de philosophes psychologues qui posent, avec ce nouveau numéro de Pratiques, une question, cruciale, pour tous les vivants que nous sommes encore : comment retrouver un pouvoir sur sa fin de vie, dans une société qui occulte la mort et tout ce qui la concerne ? À qui faire appel, comment établir les liens qui permettront l’accompagnement ultime ? Face à la restriction d’autonomie et au souhait d’une mort sereine, comment concilier l’envie d’être entouré et le respect de la liberté ? Cela implique le droit au suicide, à l’euthanasie, à l’abstention thérapeutique, pouvant s’opposer parfois aux objectifs des soignants. Il s’avère que c’est plus facile de choisir, là encore, quand on a des ressources financières, culturelles et sociales. Réapprenons l’art de côtoyer ceux qui s’approchent de la mort en respectant leurs peurs et leurs volontés.

Vieux et passionnant dialogue, répond dans le hors-dossier, Bernard Joly, historien des sciences, qui évoque le “vitalisme” selon Xavier Bichat, célèbre médecin du XVlll siècle : la vie se définirait non pas comme un principe qui habiterait et animerait les vivants, mais comme la mise en œuvre de fonctions permettant à certaines matières de résister à la mort. Ce numéro invite les lecteurs à deux autres départs : l’un vers la Palestine, où les difficultés du système de santé sont à la mesure des problèmes politiques du pays, et l’autre pour l’Afrique où Yannick Jaffré offre un regard anthropologique sur le fonctionnement des services de santé de différents pays de ce continent.

À NOTER  : La case cochée en vert clair devant les articles indique que celui-ci peut être lu directement sur le site. Ce sont soit des articles en accès libre, soit des versions longues d’articles parus dans la revue.

Sommaire du N°11